AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

ft Connor › give me one more shot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Knox C. Blackstones
avatar




Avatar : Stephen James
Statut Civil : Célibâtard
Occupation : Iron & dirigeant de la salle de concert Music Box
Age du perso : 28 ans
Copyright : Babs - Gif : B'choux

En savoir plus ?


MessageSujet: ft Connor › give me one more shot Dim 23 Sep - 0:01

Brothers
“ give me one more shot ”


Ces dernières semaines n’ont pas été de tout repos. Entre l’enlèvement de Courtney, les différentes merdes qui sont survenues, la grossesse de Gaby et finalement le retour de Courtney parmi nous… j’ai l’impression de ne pas avoir fermé l’oeil depuis des mois. L’enlèvement de Courtney m’a foutu un putain de coup. Même si cette sale gosse fait tout pour me faire chier, même si elle m’en fait baver parce qu’elle déteste être surveillée h24 - ce que je peux comprendre - je me suis attaché à elle. Faut dire que depuis le temps que je veille sur elle… Alors de savoir que le seul soir où j’avais envie de souffler un peu et de ne pas l’accompagner, confiant sa sécurité à un des gars, elle avait été enlevée… j’étais devenu complètement fou. J’avais retourné mon appartement avant de débarquer comme une furie chez Connor. Puis jusqu’à ce que nous la retrouvions, nous avions été en pilote automatique, consacrant nos jours et nos nuits à sa recherche. J’avais fait couler du sang pour retrouver Courtney. Et putain, comme j’aurais aimé faire couler mon propre sang pour me punir d’avoir failli à ma mission. Je m’en tenais pour responsable. Si j’avais pas voulu en faire qu’à ma tête, si j’étais resté près d’elle, toute cette histoire ne serait pas arrivée. Mais le fait est, qu’aujourd’hui Courtney était de retour parmi nous, saine et sauve. Tout était rentré dans l’ordre, mis à part pour notre frère abattu.

Allongé dans mon lit, sur le dos, je fixe le plafond en faisant virevolter mon balisong entre mes doigts. Expert dans le maniement de certaines armes, le couteau papillon est le premier que j’ai su manipuler avec une grande dextérité. Je tourne la tête vers le réveil posé sur ma table de chevet dont les chiffres rouges indiquent 00h29. Je suis littéralement explosé, bien que d’ordinaire je ne me couche jamais avant une heure voire deux heures du matin, ce soir je suis à deux doigts de tomber dans le coma. Pourtant… pourtant je suis incapable de fermer les yeux. Vous voyez le truc paradoxal ? Je tombe de fatigue et pourtant je suis une vraie pile électrique, impossible de rester en place. Je ne cesse pas une seconde de faire danser le couteau entre mes doigts et décide au bout d’un moment de me lever. La faute revient encore à Anastazja. Cette sorcière hante mes pensées. Et je repense à cette soirée où je l’ai tirée des griffes d’un sale fils de chien. Mon torse me fait encore souffrir et mon arcade sourcilière est encore ornée d’un super stripe blanc, sans parler de l’hématome sur mes côtes. Ce batard ne m’a pas loupé, mais il a regretté d’avoir croisé ma route. Connor n’est pas encore au courant de l’histoire et je sais d’avance qu’il ne va pas aimer, non seulement de savoir que Jared en a encore après Ana, et que je suis allé à la rencontre de ce fils de pute seul. Je divague quelques secondes dans la baraque, hésitant entre prendre une troisième douche bien chaude en espérant qu’elle m’assommerait ou aller manger un bout - mon estomac hurlant famine depuis plusieurs heures. Pour la dixième fois de la journée j’ouvre mon frigo pour constater à nouveau qu’il est bel et bien vide. Je n’ai strictement rien à bouffer. A croire que ça fait des semaines que je me laisse mourir de faim. Faut dire que mon angoisse pour Courtney a suffit à nourrir mon corps. J’étais bourré d’énergie. Mais maintenant qu’elle est de retour, tout retombe. La pression, le stress, la rage… tout.

J’attrape mon paquet de clopes et claque la porte derrière moi. Heureusement qu’on n’habite pas à des kilomètres l’un de l’autre, ça me péterait bien les couilles de devoir prendre ma bécane pour me rendre chez lui. J’ai à peine le temps d’allumer ma clope que je me retrouve devant la porte de l’appartement de Connor. Je ne toc pas. Ca ne sert à rien. Je suis ici chez moi. Tout comme il est chez lui chez moi. J’ouvre la porte en grand avant de la claquer. Ce n’est que lorsqu’un mouvement étrange attire mon regard vers le canapé que je me rends compte que je ne suis peut-être pas le bienvenu. Connor n’est pas seul. Une belle blonde est en train de le chevaucher allègrement, ses seins rebondissant contre le visage de mon meilleur ami. Le cochon.  « Fait pas attention à moi Ass-Kicker ! » lui dis-je tout en faisant un clin d’oeil à la fille qui fait mine de cacher sa poitrine généreuse. Même blessé par balle, ça ne l’empêche pas de fourrer sa queue quelque part. Ca lui ressemble bien. Tandis que la fille reprend ses mouvements de hanches sur le bassin de mon frère, je me dirige vers la cuisine tout en tirant une latte sur ma clope. J’ouvre son frigo… qui se trouve être aussi vide que le mien, à une légère différence près : le sien contient des bières fraiches.  « Putain Dumbo, tu peux pas remplir ton frigo… j’ai une putain de dalle ! » je lui hurle à travers la pièce. J’attrape une bouteille, la décapsule, boit une longue gorgée avant de faire demie tour. Porn Star Dancing de My Darkest Days résonne en fond sonore. Porn star dancing… tu m’étonnes. Cette fille est très certainement une strip-teaseuse qui s’est généreusement proposée de changer le pansement de mon cher ami. Je souris en secouant la tête. C’est marrant comme les filles ne se jettent pas littéralement à mes pieds, comme elles le font face à Connor. Les seules qui osent s’approcher de moi sont celles qui sont aussi jetées que moi, soit celles qui veulent mettre un peu de folie dans leur vie et se dire qu’elles ont baisé avec un sauvage. Je me cale contre le chambranle de la porte, du côté intacte, et continue de boire ma bière tout en fumant ma clope, un oeil sur les deux sur le canapé.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Connor Martigan
avatar




Avatar : Charlie Hunnam
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Mécano au Monroe Repair
Age du perso : 29 ans (26 novembre 1988)
Copyright : hedgekey (ava) crackship (babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: ft Connor › give me one more shot Mar 25 Sep - 22:33

Voilà quelques jours déjà que sa soeur est saine et sauve, quelques jours qu’il s’est pris cette putain de balle en plein dans le torse. Il prétend que ça ne fait pas mal et pourtant, rares sont les fois où il a autant souffert physiquement, peut-être même est-ce la pire. Connor est resté longtemps sagement dans son appartement à se reposer, à laisser guérir son corps plus qu'endolori, puis il avait fini par craquer et s’était présenté au club house. C’était de là qu’il avait ramené la blonde dont il se foutait du nom qui allait et venait présentement au-dessus de lui pendant que de son côté, il ne fait rien d’autre qu’être assis et de profiter de la situation. Rares sont les fois où il part avec l’une de ses fanatiques de bikers qui ne chercher qu’à baiser avec eux, elles sont loin d’être celle qui lui plaise et pourtant, cette fois, c’est vers l’une d’elle qu’il s’est tourné. La raison ? Un puissant besoin de se vider les couilles sans avoir à faire le moindre effort, car son torse ne lui permettrait pas. Il n’avait pas envie de l'impressionner par ses prouesses au lit, en vérité, il en avait rien à faire qu’elle ne prenne pas son pied, ce qu’il voulait, c’était qu’elle fasse tout le boulot jusqu’à ce qu’il se libère enfin de cette tension. Une baise pouvant sembler d’un ennui mortel, mais qui est tout de même bien plus agréable que l’aurait été ce moment avec sa main droite.

La tête vers l’arrière, adossée contre le coussin, Connor sent enfin que les efforts de l’inconnue sont en train de payer. Laissant échapper quelques râles faibles, le son de la porte qui claque attire son attention et la vision de son ami lui vaut un soupir d’agacement. Il est content de le voir son bro, mais il aurait pu arriver avant que ça commence à être sérieux.

« Donne-moi quelques minutes Ice… Toi ne t'arrêtes pas. »

Reportant son attention sur la blonde pendant que Knox disparaît vers la cuisine, la voix de son ami qui se plaignait sur le contenu de son frigo semblait bien moins le déranger que l’inconnue. L’encourageant à venir l’embrasser afin de l’encourager à rester pleinement attentive sur leur moment, il s’en arrache lorsqu’elle reprend, ses mains agrippant son corps. Si la femme semble avoir pris son pied déjà, lui n’atteint la félicité qu’au bout d’encore plusieurs minutes. La laissant s’éloigner, il ne relève même pas la présence de son meilleur ami un peu plus loin et ne tente pas de se cacher alors qu’il retire la protection et enfile ensuite son caleçon seulement. La pudeur n’existe plus entre eux depuis longtemps déjà. Pendant que la fille se rhabille, Connor regagne son humeur charmeuse quelques instant et vient déposer un baiser sur sa joue, comme si cela allait rendre plus correct ce qui allait suivre.

« Je te raccompagne ma jolie. »


La porte se trouvait quelques mètres seulement plus loin, ce n’était certainement pas nécessaire, mais Connor voulait s’assurer qu’elle parte sans se montrer trop rude. Levant la tête, il croise rapidement le regard de Knox à qui il fait un petit clin d’oeil entendu puis après avoir refermé la porte derrière elle. Vérouillant la porte, il revenait dans la cuisine et se prenait une bière qu’il décapsule pour ensuite s’adosser au frigo, il ne pouvait s’empêcher de rigoler en regardant son ami. Il n’y avait qu’avec Gabriella qu’il ne l’aurait jamais laissé agir ainsi.

« Tu veux qu’on se commande un truc ? »

Il n’avait pas relevé son commentaire sur l’état de son frigo, mais il l’avait tout de même très bien entendu. Tout en prenant une gorgée, Connor marchait en direction du salon pour aller retrouver son fidèle et confortable canapé, ça pouvait être étrange d’inviter son ami à s’y asseoir vu ce qu’il venait à peine d’y faire, mais ce n’était pas comme si jamais rien avant ne s’était passé sur ce canapé. Prenant place, il soupirait d’aise.

« Tu venais pour un truc ou t’avais envie d’un film porno maison ? »

Son sourire de gamin accroché au visage, Connor était parfaitement conscient qu’il n’avait pas nécessairement besoin de raison pour se pointer chez lui, tout comme lui n’en avait que rarement lorsque il débarquait dans son appartement.

« Parce que vu ce que tu viens de regarder gratuitement… Ça vaut bien que tu paies le lunch. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Knox C. Blackstones
avatar




Avatar : Stephen James
Statut Civil : Célibâtard
Occupation : Iron & dirigeant de la salle de concert Music Box
Age du perso : 28 ans
Copyright : Babs - Gif : B'choux

En savoir plus ?


MessageSujet: Re: ft Connor › give me one more shot Jeu 27 Sep - 0:49

Brothers
“ give me one more shot ”


Un mec normal ne resterait pas là à mater son meilleur pote en pleine séance de baise en sirotant une bière, mais moi, c’est ce que je fais. Je suis surtout perdu dans mes pensées. Je ne vais pas me taper une queue en les matant se donner à fond sur le canapé sur lequel je me suis assis des centaines de fois. Canapé sur lequel j’ai même dormi plusieurs fois. Je souris en secouant la tête, mon regard se perdant quelques secondes sur mon téléphone qui vibre dans ma poche. Un message de Lux qui m’invite à passer la voir quand l’envie m’en prendra. L’envie, je l’ai tout le temps, tapie au fond de moi, et même si je serais capable d’enfourcher ma bécane pour aller la voir, j’ai juste envie d’être là. Je range le téléphone dans ma poche avant de tirer une longue latte sur ma clope, la fumant jusqu’au filtre quasiment. Je crèverai peut-être d’un cancer, si ce n’est pas d’une balle dans la tête comme pour paternel. Je ne pense pas avoir une longue et belle vie comme Crom. Je suis persuadé que la mienne s’arrêtera brutalement au détour d’un règlement de comptes entre MC. Je soupire en écrasant ma clope dans le cendrier le plus proche tandis que les deux terminent leur affaire. La fille ne semble plus tant gênée par ma présence, qui, je peux l’admettre, peut être déstabilisante.

Des mouvements attirent mon attention dans le salon. Et la vision qui s’offre à moi me fait trembler les lèvres. Je ne sais pas à quoi joue Connor en embrassant presque tendrement la fille sur la joue, mais j’ai presque envie de pouffer de rire. Oui, pouffer, comme une adolescente. Je ne sais pas trop à quoi il joue, il essaie de se donner un genre : celui du mec bien sous tout rapport. Mais ça ne fonctionne pas. J’ai envie de lui faire remarquer : « mec, tu viens de la baiser sur ton canapé pourri avec ton bro’ derrière, laisse tomber. » mais je ne dis rien, cachant à peine le sourire qui me barre le visage. « Je te raccompagne ma jolie. » ses mots finissent de m’achever et je me détourne d’eux pour aller écraser ma clope dans le cendrier le plus proche. Ma jolie… c’est donc avec ces deux mots qu’il arrive à toutes les faire craquer ? La porte claque et Connor arrive dans la cuisine, se sert une bière avant de se caler contre son frigo. Je le regarde, un petit sourire entendu étirant un coin de mes lèvres.  « Tu veux qu’on se commande un truc ? » je me redresse pour attraper mon téléphone tout en levant les yeux au ciel. Question qui ne mérite même pas de réponse. Il est quasiment une heure du matin et je suis en train de mourir de faim. J’ai trop tourné dans mon pieu. Rapidement je passe commande pour trois pizza avec l’application sur mon téléphone tout en suivant Connor jusqu’au canapé. Nous serons livrés d’ici quelques minutes. Je m’affale à côté de lui en étouffant un grognement de douleur. Le bâtard m’a bien niqué les côtes. J’ai un putain d’hématome violet qui orne mon flanc. Résultat d’un coup porté en traitre par ce fils de chien qui agressait Anastazja. « Tu venais pour un truc ou t’avais envie d’un film porno maison ? » me demande-t-il. Je tourne la tête vers lui en haussant mon arcade fendue. Il a pas vu ma gueule complètement démontée ? Non, évidemment. Trop occupé à enfoncer sa queue au fond d’une blonde. Ouais, je viens pour un truc, et un gros truc. « Parce que vu ce que tu viens de regarder gratuitement… Ça vaut bien que tu paies le lunch. » je souris, avec son air de gamin Connor ferait craquer n’importe qui, surtout quand un sourire étire ses lèvres. Je lève les yeux au ciel :  « A partir du moment où je ne me tape pas de queue, je vois pas pourquoi je devrais payer… » je dis en me penchant pour attraper la télécommande de sa télévision pour la mettre en route :  « Trois pizzas arrivent d’ici vingt minutes, rapace. » je lui réponds avant de balancer la télécommande sur la table après avoir trouvé la chaine sportive. Je ne suis pas venu là pour mater la télé mais le fait est que lorsque je dois parler sérieusement, je ne supporte pas les blancs :  « Jared est un homme délicieux… Il se pointe souvent chez Ana depuis qu'il est sorti du trou ? » je dis d’une voix sinistre sans regarder mon meilleur ami. Je sais que le fait de m’entendre prononcer le prénom de Jared va lui mettre la puce à l’oreille.  « Tu comptais m’en parler un jour de son ex qui abusait d’elle, sorti de taule récemment ? » je lui demande en tournant la tête vers lui. Je serre les poings. Parler de tout ça me coûte. Savoir qu’Ana a été battue et plus me rend complètement dingue. Je n’ai pas encore cherché à comprendre la signification de ma réaction… mais je savais d’avance que ça ne me plaira pas.  « Elle t’a appelé à l’aide l’autre soir, mais t’étais au téléphone. J’ai répondu. Il était chez elle. Quand j’ai débarqué il était… je veux pas savoir ce qu’il allait lui faire. Je l’ai arrêté à temps. » dis-je pour lui apporter plus de précisions. Je n’apprécie pas des masses que Connor ne m’ait pas dit pour Ana. Il aurait dû me prévenir. Bien que j’éprouve une aversion pour cette gonzesse, j’aurais apprécié connaitre les détails de son passé. Histoire de me tenir prêt si un jour Connor avait besoin de moi pour aller sauver le cul de cette sorcière. Je joins les mains devant moi, les coudes posés sur les genoux. Les images de mon arrivée dans l’appartement d’Ana tournent dans ma tête. Je la revoie collée au mur par ce fils de pute, l’air tétanisé. Et ne serait-ce que de penser à ça me donne la gerbe. Que lui aurait-il fait ?


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Connor Martigan
avatar




Avatar : Charlie Hunnam
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Mécano au Monroe Repair
Age du perso : 29 ans (26 novembre 1988)
Copyright : hedgekey (ava) crackship (babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: ft Connor › give me one more shot Dim 7 Oct - 17:11


« T’as foutu quoi encore ? »

Les sourcils de Connor se froncent en entendant la plainte de son ami au contact du fauteuil contre son dos, aux dernières nouvelles, il n’avait rien de particulièrement douloureux alors forcément, quelque chose s’était passé depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Et d’ailleurs… Il n’avait pas non plus une tronche aussi défoncée que ça. Bataille dans un bar après qu’il se soit attiré des emmerdes en mettant sa queue là où il le devait pas ? Il y avait de fortes chances et c’était pile sur ça qu’il comptait tout miser. Ça n’empêche toutefois pas le blond de dire des conneries au sujet de la commande qu’ils vont bientôt recevoir et de tenter fortement de faire payer la facture à son meilleur ami étant venu interrompre une partie de jambes en l’air qui n’avait de toute façon rien d'inoubliable

« T’es en train de me dire que t’aimerais payer pour te taper une queue ? »

Bien sure qu’il fait exprès pour tourner ses mots contre lui, Connor ne tourne jamais le dos à une porte si gentiment ouverte…. Surtout en sachant que dans le cas inverse, il ne se serait certainement pas retenu. Le biker hoche la tête lorsqu’il lui confirme les trois pizza qui leur seront bientôt livré. Sans doute trop, mais des restes de pizza froide lorsqu’ils allaient se réveiller allaient être les bienvenues. S’enfonçant dans le canapé afin d’être confortable, Connor regardait d’un œil distrait le téléviseur espérant voir un peu de football américain y apparaître lorsque Knox le prend de court. Les sourcils froncés, fixant son ami, Connor reste un long moment sans prononcer le moindre mot. Il ne comprend pas là où il veut en venir tout comme il ne comprend pas comment il peut savoir ça.

« Je ne savais pas qu’il était sorti… Tout comme je ne savais pas qu’ils s’étaient remis ensemble. Je rêve Patch ou t’es jaloux ? »

Un sourire de gamin encore accroché sur le visage, Connor le dit depuis un moment que ces deux-là sont fait pour s’entendre, même s’ils s’évertuent à dire le contraire. Ce sont-ils enfin décidés à se voir ? Ça semble le cas, et même s’il compte faire comprendre à son bro’ qu’elle n'est pas comme n’importe quelle des filles sans importances dans lesquelles il se vide. Il met sur sa moquerie le regard assassin qu’il lui lance, mais la suite vient le surprendre d’avantage.

« De quoi tu parles ? »

Cette fois, sa réponse est sortie à la seconde même où il lui mentionne un ex abusant d’elle. Se redressant, ignorant la douleur qui traverse son corps, Connor regard Knox d’un air grave et il n’y a plus aucune trace d’un sourire contre son visage. Meilleur pote ou pas, s’il blague sur un tel sujet, Connor lui en fout une en plein visage, mais la suite de sa phrase ne fait que confirmer qu’il est sérieux... Passant une main dans son visage, Connor ne sait même pas par ou commencer. Sa main tremble légèrement alors qu’il s’imagine le visage de Jared. Ils en ont passé du temps ensemble, que ce soit pendant sa relation avec lui ou après quand il l’a invité à venir passer quelques mois sur son canapé à Boston. Jamais il n’avait vu le moindre signe de possibles abus de Jared à son égard. Avait-il changé depuis son passage en prison ou avait-il toujours été comme ça. Prenant son téléphone, il se foutait de l’heure avancée de la nuit et envoyait à Ana un message lui demandant de se voir dès que possible. Il devait savoir, il avait besoin de savoir si tout ça, c’était passé sous son nez sans qu’il ne voit rien.

« Il s’est passé quoi ? Elle t’a dit quoi ? »

Il serait sans doute déjà debout si sa blessure ne le faisait pas encore autant souffrir dès qu’il fait le moindre mouvement brusque. Le regard rivé sur Knox, Connor a complètement oublié les tirades possibles sur son intérêt un peu trop prononcé sur le passé d’une fille qu’il prétend détester. Tout ce qu’il veut en cet instant, c’est comprendre.

« T’en sais clairement plus que moi alors Ice…. Dis-moi tout ce que tu sais. »

Ce n’est pas un ordre fait dans de mauvaises intentions et son regard dur n’est pas dirigé à Knox personnellement, Connor a besoin de savoir ce qu’à pu vivre Ana sans qu’il ne le sache, mais aussi à l’idée de savoir ce qui s’est passé cette fameuse nuit à laquelle il fait référence. Demeurant silencieux maintenant que la seule question valable a été posée, Connor attend impatiemment la réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Knox C. Blackstones
avatar




Avatar : Stephen James
Statut Civil : Célibâtard
Occupation : Iron & dirigeant de la salle de concert Music Box
Age du perso : 28 ans
Copyright : Babs - Gif : B'choux

En savoir plus ?


MessageSujet: Re: ft Connor › give me one more shot Dim 14 Oct - 12:31

Brothers
“ give me one more shot ”


Je ne relève pas lorsque Connor me demande ce que j’ai encore foutu pour retenir une légère plainte lorsque je me pose contre le canapé. Il va le savoir bien assez tôt. Lorsque je repense à l’enfoiré qui m’a attaqué sans que je m’en rende compte… je ne sais pas à qui j’en veux le plus. A Ana pour m’avoir perturbé, à l’autre bâtard pour avoir agit en traitre ou à moi pour m’être laissé happé par les yeux larmoyants d’Anastazja. Un mélange des trois certainement. J’avais l’habitude de me battre. J’étais même souvent le premier à foncer dans le tas, avec mon frère. Sans parler de la boxe que je pratiquais régulièrement, mon corps était donc un accoutumé des coups. Mais allez savoir pourquoi, le fait que je n’étais pas préparé au coup reçu dans les côtes me rend celui-ci beaucoup plus douloureux. Lorsque mon enfoiré de frère me demande si j’aimerais me taper une queue, je lui offre mon plus beau majeur. Ce n’est pas une queue que j’aimerais me taper, c’est une putain de partie de baise démente. Mais y’a cette sorcière brune qui hante mon esprit et dès que je m’apprête à appeler Lux, une force mystique m’en empêche. Cette meuf m’a lancé un sort, c’est évident.

Finalement j’aborde le sujet avec Connor et la tête qu’il m’offre m’apprend qu’il n’était pas au courant avant même que les mots ne franchissent la barrière de ses lèvres : « Je ne savais pas qu’il était sorti… Tout comme je ne savais pas qu’ils s’étaient remis ensemble. Je rêve Patch ou t’es jaloux ? » Je plisse les yeux en esquissant une grimace agacée. Jaloux… je suis un putain de possessif oui, mais jamais rien ni personne ne m’a donné l’occasion d’être jaloux. Et ce n’est certainement pas aujourd’hui que je vais le devenir. C’est pas mon genre.  Je le fais taire en ajoutant des détails. La tête de Connor change une nouvelle fois. La stupeur, la surprise et finalement l’incompréhension se succèdent sur son visage. Il n’était pas au courant. Pendant quelques secondes j’ai presque envie d’afficher un foutu sourire victorieux - c’est un peu un passe-temps entre nous de se clouer le bec - mais pas là, pas ce soir, et surtout pas à propos d’Ana. Il l’apprécie, beaucoup, et je respecte ça sans parler du fait que ce qu’à vécu Ana ne se prête pas à la blague. Mes poings me démangent encore, mon corps tout entier m’en veut de ne pas m’être défoulé sur ce fils de pute lorsqu’il était à mes pieds, toussant et gémissant comme la sale vermine qu’il est. « De quoi tu parles ? » Pendant quelques secondes, le visage de Connor est grave. J’ai l’impression qu’il est prêt à me sauter à la gorge. Sérieusement ? Il pense vraiment que je m’éclaterais à déconner sur ce genre de sujet ? J’suis un putain d’enfoiré, ok, mais aller jusque là… ça me fait chier qu’il pense réellement ça de moi. Ok, je me pas me blairer cette salope de russe, Ok. Mais le fait est que c’est moi qui ai accouru chez elle, et ce n’était certainement pas pour mater la scène où son ex abuse d’elle contre le mur putain.  Je mets de côté l’agacement que je sens poindre au fond de moi et lui explique rapidement ce qu’il s’est passé. Je ne suis pas très loquace et je sais que ça peut agacer. « Il s’est passé quoi ? Elle t’a dit quoi ? » Le regard de Connor change imperceptiblement. La lueur qui brille dans ses yeux m’indique qu’il ne pense plus du tout que j’ai quelque chose à voir ou que je m’amuse avec lui à propos d’Anastazja. Il est remonté à bloc. Comme moi. J’en ai encore le corps tendu, parcourut par un courant électrique qui peut me faire disjoncter en un quart de seconde.

Nous sommes tous les deux assis sur le canapé, moi les coudes sur les genoux, Connor dans une position qui ne semble pas confortable pour lui avec sa blessure. Son corps est aussi tendu que le mien et visiblement il est prêt à aller défoncer quelques têtes. Un sourire en coin, léger, apparait sur mes lèvres. Il me suffirait une pichenette sur sa blessure pour qu’il tombe à la renverse. Il souffre encore et même si devant le reste des frères il essaie de faire comme si tout allait bien, je ne le connais que trop bien et rien ne m’échappe. « T’en sais clairement plus que moi alors Ice…. Dis-moi tout ce que tu sais. » Ouais. Il est remonté à bloc, je m’en doutais. Je passe une main sur mon visage, en évitant d’appuyer sur mon arcade sourcilière strippée, avant d’attraper mon paquet de clopes, d’en chopper une et de le tendre en direction de Connor. Je coince le bâtonnet entre mes lèvres avant d’approcher le briquet de ma main gauche.  « Je connais pas toute sa vie. T’imagines bien que c’est pas à moi qu’elle va tout raconter. Mais… » le fait de reparler de cette soirée et surtout de me rappeler de ce qu’elle m’a dit me fout mal à l’aise. On se confie rarement à moi et je ne peux que comprendre. Je ne suis pas du genre à m’étaler sur ma vie privée non plus. Sauf avec les personnes qui me sont chères, très chères, et elles sont très rares. Connor et Crom sont en tête de liste. Et je pense que les autres personnes qui connaissent un peu ma vie privée se comptent sur les doigts d’une seule main. Je tire une latte et recrache la fumée. La dose de nicotine qui parcourt alors mon corps me détend légèrement.  « Mais visiblement tout le temps où ils sont restés ensemble il la maltraitait. Je pense qu’il abusait d’elle aussi. La façon qu’il avait de la plaquer contre le mur quand je suis arrivé. Et elle, docile… elle le craignait et elle savait que si elle essayait de le repousser, ce serait encore pire. Il avait pas bu. Du moins, il n’agissait pas sous les effets de l’alcool. C’est juste un putain de fils de pute. » je dis en tirant une nouvelle latte alors que la sonnette de l’appartement retentit. Je me lève, bien plus rapide que Connor malgré ma côte fêlée.

J’ouvre la porte, salue rapidement le livreur avant d’attraper les pizzas dans une main, coincer ma cigarette entre mes lèvres et chercher une billet dans ma poche. Je plaque l’argent dans la main du jeune livreur, un adolescent qui fait surement ça pour payer ses études.  « Garde la thune mec. » Puis je referme la porte et revient m’asseoir prêt de mon frère, déposant les pizzas devant nous sur la table basse.  « Si elle avait pas été là, témoin, je l’aurais buté. J’étais prêt à le faire Dumb’. Je te jure. J’étais à deux doigts de passer ma rage sur lui. Je savais pas qui c’était mais quand j’ai vu la tête d’Ana. J’sais pas, j’ai vrillé. Puis j’ai réussi à m’arrêter. Je sais pas comment. Je sais pas pourquoi. Surement parce qu’elle était là. » je lui avoue en attrapant une part de pizza. La bouffe me fait un bien fou et je fais glisser le tout en buvant une longue gorgée de bière.  « Finalement c’est lui qui m’a bien amoché. J’me suis contenté de l’endormir et dis à Ana d’appeler les flics. Ils sont venus le chercher et l’ont embarqués en disant qu’il passerait la nuit au poste et qu’elle pourrait demander une ordonnance restrictive. Comme si ça suffirait à le tenir éloigné. » je dis en secouant la tête tout en écrasant mon mégot dans le cendrier.  « Elle lui appartient. Il lâchera pas l’affaire tant qu’il l’aura pas eue. » je grogne, serrant le poing et les mâchoires. Cette idée me révolte, bien que je ne comprenne pas pourquoi.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Connor Martigan
avatar




Avatar : Charlie Hunnam
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Mécano au Monroe Repair
Age du perso : 29 ans (26 novembre 1988)
Copyright : hedgekey (ava) crackship (babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: ft Connor › give me one more shot Sam 10 Nov - 15:04


Les poings de Connor le démangent et sa mâchoire se sert. Le silence de Patch met sérieusement à l’épreuve sa faible patience, il a besoin de comprendre et le temps fou qu’il met à répondre à ses questions lui est insupportable. À plusieurs reprises, le biker passe bien près d'hausser le ton face à son plus proche ami afin qu’il lui donne enfin les explications dont il a besoin. Il est certain que le paquet de cigarettes qu’il tend en sa direction aide à ce qu’il n’augmente pas le ton davantage et conserve une certaine retenue. Prenant la cigarette et la plaçant entre ses lèvres, c’est avec impatience qu’il guette le briquet encore entre les mains de Patch pour s’en emparer dès qu’il en a l’occasion. Les premières inspirations lui font du bien, mais rien ne vient calmer l’impatience d’en savoir plus. Connor ne dit rien lorsque Knox laisse planer le suspense, mais son regard agacé en dit lui. Il s’en fout de savoir qu’il n’est pas son confident de choix, pour une rare fois, il n’a pas la tête à faire des blagues sur ce qu’il s’amuse à croire pouvoir deviner entre eux.

« Putain Ice… Mais quoi ?! »

Il pose la question entre deux inspirations de nicotine, espérant que cela fasse taire les images qui naissent dans son esprit en cet instant. Connor se passe une main contre le mâchoire lorsqu’enfin, Patch prend la parole. Il secoue légèrement la tête, ce qu’il lui apprend lui semblant tout simplement impossible même s’il sait que jamais il ne blaguait à ce sujet.

« Non. J’aurais remarqué. »

Il murmure si faiblement que ses mots ne viennent pas interrompre Knox. Il entend le moindre des mots de son ami, mais leur portée met du temps à véritablement se faire. Il le connaissait bien pourtant, du moins, il le pensait. Comment n’avait-il jamais pu lire la douleur ou la peur chez Ana ? Connor réalise à peine lorsque la sonnette à sa porte se fait entendre. Du coin de l’œil, il observe distraitement son meilleur ami aller accueillir le livreur et prendre ces pizzas qui ne lui font plus autant envie. Sa main se porte à son torse, ravivant la douleur de la balle qui l’a traversé, il y a un petit moment déjà. Si ce n’était pas qu’il ne parviendrait pas à tenir le rythme dans cet état, il serait déjà hors de chez lui à la recherche de cet enfoiré. C’est lorsque Knox vient le retrouver qu’enfin, il sort de sa torpeur.

« Et quand tu l’as quitté ce soir-là, ça allait ? »

Connor fixe la pizza alors qu’il parle, incapable de se saisir d’une pointe malgré l’appétit qui était bien présente un peu plus tôt. S’il a des envies de meurtres en l’égard de l’autre enfoiré, il est également inquiet de l’état dans lequel sa chère amie était… Ou plutôt est. Les policiers y peuvent rien, Connor ne se fait pas d’idée. Il n’a jamais cru au système de justice américain. Il n’y a qu’une seule vraie justice et il n’y a qu’eux pour l’obtenir.

« Il l’aura jamais… Je te jure Patch, on va faire en sorte qu’il puisse plus jamais lever la main sur elle. »

Baissant le regard, Connor réalise qu’avec tout ça, le reste de son mégot à fini par brûler tout seul. L’écrasant à côté de celui de Knox, il lui fait un signe de main lui en demandant une autre. Prenant sa bière posée tout près, Connor fini de la boire d’une longue traite.

« T’as bien fait de ne pas le tuer devant Ana. Elle n’a pas à voir ça… Et il ne mérite pas une mort rapide. »

Connor sait qu’il ne doit pas jouer au con, car malgré son envie irrépressible de causer sa mort imminente, il doit être prudent. Il n’est pas en état de chercher des emmerdes. Son corps n’est pas le seul qui l’empêche de se jeter à nouveau tête baissée sans réfléchir. Il voit avant tout le visage de Gabriella et son ventre bien rond où continue de se former leur enfant. Une chose était toutefois certaine, ce fils de pute pouvait compter les derniers jours qu’il lui restait à respirer. Connor se lève après une longue grimace de douleur puis avance doucement jusqu’au frigo où il prend quatre bières, question de tenir un peu jusqu’à ce qu’il demande à Patch d’aller en chercher d’autre. Revenant près de lui, ils posent les bières sur la table près de la pizza et ne perd pas de temps pour retrouver le confort du canapé et se déboucher une bière qui ne doit pas être un bon mélange avec les médicaments qu’il prend.


« J’ai du mal à le croire. C’est arrivé quand ? »

Le plus dur à accepter et d’avoir eu ça sous le nez toutes ses années et de ne jamais l’avoir vu. Connor se sent idiot de ne pas avoir pu l’aider directement. Se calmant toutefois, même si l’envie de faire souffrir ce salaud est toujours aussi présente, Connor s’avance difficilement et vient prendre une pointe de pizza.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: ft Connor › give me one more shot

Revenir en haut Aller en bas

ft Connor › give me one more shot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» One Shot Warhammer V.2
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!
» Get up and never give up... [PV Raphaël]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: Mid-City :: Habitations :: N°25C - Connor Martigan-