AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Ayudame, por favor ft Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Alejandra Flores
avatar




Avatar : Adriana Lima
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Designer & présidente de Flores.
Age du perso : 32 ans (24 mai 1986)
Copyright : PresleyCash (ava) crackship (p&c babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Ayudame, por favor ft Tobias Lun 24 Sep - 17:36

Au volant de son adoré ford fairlane 1966, les cheveux d’Alejandra volaient au rythme du vent. C’était une autre de ses soirées où elle partait sans but précis, profitant simplement de la chaleur de la nuit et la lumière de la lune pour profiter des paysages entourant San Diego. Laissant Rosa auprès de Tia puisqu’elle ne pensait pas en avoir pour bien longtemps, tout semblait absolument parfait jusqu’à ce que des gyrophares viennent troubler la tranquillité de la nuit. Soupirant, elle porta instantanément le regard à son compteur qui pourtant, dépassait à peine de la limite permise, certainement pas suffisamment pour justifier cette arrestation. Fronçant les sourcils, elle s’était immobilisée sur le côté de la chaussée et avait attendu patiemment de comprendre ce qu’on pouvait bien lui vouloir. Si habituellement elle demeurait polie et charmante avec les membres des forces de l’ordre qu’elle ne portait toutefois pas dans son coeur, son sourire diminuait lorsque les phares éclairaient le visage de celui qui avançait vers elle. Si Alejandra tentait de ne rien laisser paraître, son coeur lui battait plus rapidement.

« Bonsoir inspecteur. »

- Mademoiselle Flores… Vous devez savoir pourquoi je vous arrête ? .

« J’ai bien peur que non… Je croyais respecter la limite. »

--La vitesse n’est effectivement pas un problème, en fait, vous comprendrez que vu votre historique particulier, j’ai cru qu’il valait mieux pour la sécurité de la population de vérifier que vous ne connaissez pas à nouveau avec les facultés affaiblies.

« Je n’ai bu aucune goutte d’alcool, libre à vous de vérifier. Toutefois, je vous corrige, je n’ai jamais été reconnue coupable de quoi que ce soit. »

Le policier ne peut retenir un rire alors qu’il s’avance vers elle, Alejandra ne bronche pas même si sa confiance en cet instant n’est qu’une parure qu’elle se donne.

--Vous oubliez que je suis celui vous ayant intercepté Miss Flores et il n’y avait aucun doute quant à votre culpabilité. Quelque chose s’est passé, je ne sais pas quoi, mais je finirai bien par trouver. Vous pouvez partir… Je vous ai à l’œil.

« Bonne soirée. »

Alejandra avait démarré le moteur sans attendre d’avantage et avait repris la route, en respectant à la lettre la limite permise pour ne pas lui donner une si belle occasion. Ses doigts tapaient contre le volant, mais cette fois, ce n’était pas le rythme de la musique qu’elle se plaisait à suivre, mais bien la nervosité qui l’empêchait de rester immobile. Tournant afin de rentrer directement dans San Ysdro, la latina ne pouvait empêcher les dizaines de questions qui peuplaient sa tête. Elle-même ne savait pas comment elle s’en était si facilement tirée alors que si vraiment elle avait conduit comme elle l’avait prétendu, elle était entièrement coupable. Portant sa main droite à ses lèvres, elle mordillait nerveusement son pouce. Eduardo avait-il fait quelque chose pour lui permettre de s’en tirer si facilement ? Devait-elle aller lui en parler ? Elle n’osait pas, car son cousin avait beaucoup trop le sang chaud pour qu’elle lui fasse part des menaces qu’elle venait de recevoir sans craindre sa réaction. En dehors de lui, rares étaient les personnes à qui elle se sentait à l’aise d’en parler. À vrai dire, un seul visage apparaissait et elle savait qu’elle pourrait avoir pleinement confiance en lui.

Une fois dans San Ysdro, elle avait d’abord passé devant chez lui où sa moto n’était pas garée, puis elle avait prit la direction du El Fuego et finalement, de la Tequileria. Elle s’était sentie soulagée de voir qu’il s’y trouvait et plus encore de constater qu’Ardo lui n’y était pas. Elle aurait au moins cette chance. Stationnant sa voiture, elle passait la porte du clubhouse et saluait au passage tous ceux qu’elle croisait. Depuis que primo avait rejoint les Chicanos, elle avait toujours adoré passer un peu de temps ici. Son regard était alors rapidement attiré par celui qu’elle venait voir et elle comptait bien en profiter pendant que son séduisant ami était seul.

« Hola amigo ! »
Posant une main contre son bras, elle accompagnait sa salutation d’un bref baiser contre sa joue. «¿puedo hablar contigo? »

Alejandra espérait qu’il ne soit présentement pas occupé à quelque chose et son sourire s’agrandit lorsqu’il lui confirma qu’ils pouvaient parler. Se tournant, elle repérait une banquette légèrement en retrait où ils seraient plus à l’aise pour parler. L’invitant à le suivre, elle se dirigeait vers elle et venait prendre place.

« Gracias. »

La latina ne savait pas si elle s’inquiétait pour rien, avec chance en parler allait lui faire réaliser qu’elle se faisait des films.

« Primo t’as déjà parlé de la nuit où il est passé bien près de se faire prendre pour bris de condition ? »

Elle ne savait pas ce qu’il savait, ni même s’il savait quelque chose, mais elle préférait vérifier pour savoir où commencer son récit..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tobias Hermandez
avatar




Avatar : J. D. Pardo
Statut Civil : Célibataire
Occupation : V.Presidente los Chicanos MC
Age du perso : 33 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Mer 3 Oct - 11:21

Cela doit bien faire quelques heures que je suis ici à la Tequileria. J’ai vu passer Ardo et le président. Depuis que Emilio est de retour, j’ai les épaules plus libres, car je me rend compte que c’est un des piliers du club, en plus d’être mon cousin. Avec lui, cela me semble plus facile, on n’est plus forts ensemble et rien ni personne ne pourra changer ça. On parle souvent de tout et de rien. Avec lui, je comprends vite les gens qui n’en valent pas la peine et qui pourraient causer des problèmes au club. Tout comme ces connards qui ont rejoint les Los Zetas. Je veille à consolider notre quartier et faire fuir les indésirables. Lui c’est l’expérience, moi je suis encore dans la fougue.

On voit encore les séquelles de ma dernière baston et cette fois-ci, c’était juste pour un désaccord, des broutilles, mais pour préserver ma réputation, j’ai pas eu le choix de laisser parler mes poings à plusieurs reprises sur ce type qui criait haut et fort que les Chicanos étaient des petites putas. Maintenant, on se demande qui est la puta ? C’est dommage d’en arriver là, mais c’est comme ça. Je vais pas vous mentir, j’aime ça ! Je ne suis pas Acero pour rien !

Le temps s’écoule et les verres passent assez bien. Normal, ici, tout me pousse à la consommation. Toutes les chicas du quartier, uno hermano, tout ! Après, je crois voir arriver la prima de mon meilleur pote. Pas que je suis étonné de la voir ici, mais peut-être surpris, car je ne m’y attendais pas. Bien que la surprise soit agréable. Je sourie même en la voyant s’approcher, car c’est une personne que j’apprécie énormément et que pour Ardo, je veux qu’elle soit toujours très bien accueillie ici, qu’elle se sente toujours à son aise. Je la salue aussi, mais un peu surpris, car son visage en dit long « Un problema ! ( Aucun problème ) » et lui fais comprendre que j’ai tout mon temps.

Je la suis un peu à l’écart pour être plus tranquille, car on ne sait jamais qui écoute et surtout quelle sera la gravité de ses paroles. Ce qu’elle me demande me surprend un peu. Cela fait un petit moment cette histoire et Eduardo n’en a parlé qu’à moi. Mais cela date un peu … J’attrape sa main pour la rassurer et avant que je parle, voilà que l’un des Chicanos assis au fond me fait un clin d’oeil. bien sûr, je le nie totalement et reprends mon sérieux face à Alej « Tu primo m’en a parlé oui. Il y a un petit moment, je dirais ! » Je lâche  sa main et donne un ordre « Hermano, tráeme la gran botella de tequila ! ( Frère, apporte moi la grande bouteille de Tequila ! ) » Il me casse les bonbons de nous regarder , mais fais ce que je dis et donne deux verres en plus. Puis il finit par se barrer en dehors. il sait que je lui aurait demandé encore plein de trucs. « Je vais faire comme Trisha quand il y a un problème, d’abord un grand verre et puis on attaque les problèmes de front ! » Je fais pas vraiment attention, mais les verres sont bien remplis. J’essaie de détendre l'atmosphère, c’est ma façon de la déstresser un peu et puis je bois mon verre d’un coup ! « Allez dis moi ce qui ne te va pas que je puisse savoir comment t’apporter mon aide ! »  Toujours face à elle, je l’écoute !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://kurt-warner-00.tumblr.com/

Alejandra Flores
avatar




Avatar : Adriana Lima
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Designer & présidente de Flores.
Age du perso : 32 ans (24 mai 1986)
Copyright : PresleyCash (ava) crackship (p&c babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Lun 8 Oct - 0:01


Tout se bouscule dans la tête de la latina en cet instant, mais de savoir que Tobias est là et qu’il a le temps de discuter de tout ça avec elle fait diminuer ses craintes. Sa main contre la sienne vient s’ajouter aux preuves qu’il est là pour l’aider et elle lui en est grandement reconnaissante. Il y a tant de choses à dire et Alejandra n’a pas l’intention de faire un récit interminable pour une histoire qu’elle le suspecte de déjà connaître. Eduardo a beau ne pas être du genre à parler de ce qui lui arrive, elle sait qu’avec Tobias tout est différent. Les deux hommes sont liés et ce qui l’a surprendrait serait qu’il n’ait pas la moindre idée de ce dont elle parle. Il vient d’ailleurs confirmer son impression et un petit sourire apparaît au coin de ses lèvres lorsqu’il demande la tequila. Silencieuse, elle n’ajoute rien tant que les deux verres et la bouteille ne sont pas déposés devant eux, attendant que l’autre biker s’éloigne. Ce n’est pas qu’elle croit que ce frère pourrait lui faire le moindre tort, mais il n’y a qu’à Tobias qu’elle souhaite se confier.

« Je ne sais pas s’il va y avoir quoi que ce soit à attaquer de front… Mais je suis hautement d’accord pour la Tequila. Viva el taxi! »

Elle pouvait aussi rentrer chez elle à pieds de toute façon, mais cette idée lui plaisait beaucoup moins. Trisha avait une excellente technique et elle espérait que l’alcool mélangé à ce qu’elle s'apprêtait à discuter avec Tobias suffirait à la détendre complètement. Son amusement revient en voyant le verre sans doute trop rempli devant elle, mais aussi la rapidité avec laquelle il le boit. Cette légèreté, mélangée au sérieux qu’il accorde à son problème, lui fait du bien. L'imitant sans toutefois boire d’un coup, Alejandra prend une longue gorgée de son alcool préféré. Son regard accroché au sien, la latina hoche la tête lorsqu’il l’encourage à continuer.

« Je me suis fait arrêter tout à l’heure, sans raison valable. Un Cabrón de Redneck, celui-là même qui m’avait arrêté lors de cette fameuse nuit avec Ardo et qui m’a amené au poste. »

S’ils n’avaient blessé personne lors de l’accident, il n’en demeurait pas moins qu’elle avait bu ce soir-là et qu’elle dépassait hautement la limite. Elle savait les risques qu’elle prenait en prétendant être celle qui conduisait, mais jamais elle ne les aurait laissé lui arracher son primo encore une fois. Alejandra passe une main dans ses longs cheveux noirs, les éloignant de son visage.

« Il est convaincu de ma culpabilité ce soir-là et que quelque chose d’anormal est arrivé pour que je m’en tire sans accusation. Il m’a fait comprendre qu’il n'allait pas me lâcher jusqu’à trouver. »

Alej ne s’en fait pas pour ses affaires, Flores est entièrement légal et en dehors de cette histoire, son casier criminel ne pourrait être plus vierge. Ce qui lui fait vraiment peur, c’est qu’elle craint que l’attention soit par le même fait sur Eduardo et sur les Chicanos. Peut-être est-ce elle qui se fait des histoires, Alejandra est consciente d’à quel point elle est passée maître dans l’art de vivre chaque parcelle de sa vie intensément. Ses inquiétudes sont sans doute injustifiées, qu’est-ce qu’il pourrait bien trouver de toute façon ? Mais elle ne peut les retenir. Prenant à nouveau une longue gorgée de Tequila, Alejandra inspirait avant de poursuivre.

« Moi-même, je ne sais pas comment j’ai pu m’en sortir. J’avais beaucoup bu et j’ai échoué le test d’alcoolémie qu’il m’a fait passer après l’accident. Je comptais bien prendre le blâme, mais je ne disais rien pour ne pas aggraver la situation ou risquer de me contredire, je préférais qu’il croit tout simplement que c’était moi. Puis ils m’ont libéré comme si mon arrestation était une erreur. Je ne comprends pas comment ça peut être possible et je ne veux pas savoir si Eduardo est derrière tout ça. C’est d’ailleurs pour cette raison que je ne suis pas allée à sa recherche, mais bien à la tienne. »

Si primo avait quoi que ce soit à voir avec tout ça, elle ne doutait pas que Tobias soit au courant. Terminant de boire le verre d’un trait, elle le déposait ensuite contre la table. Alejandra ne cherchait pas à laisser son esprit être complètement embué par l’alcool, elle voulait garder les idées claires pour bien réfléchir, mais la tequila lui faisait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tobias Hermandez
avatar




Avatar : J. D. Pardo
Statut Civil : Célibataire
Occupation : V.Presidente los Chicanos MC
Age du perso : 33 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Ven 12 Oct - 11:39


La soirée s’annonce calme et sympa, mais peut-être trop tranquille à mon goût. Bien que j’aurais pu aller au El Fuego avec ma sœur, lui tenir compagnie et surtout maintenir la sécurité, car depuis quelques temps, les clients n’ont plus de patience et veulent tout tout de suite. A la vue de la sublime cousine de mi hermano, j’ai un léger sourire qui apparaît sur mon visage. je ne suis pas surpris de la voir venir ici, mais c’est plutôt le pourquoi qui me surprend. Alors on a été se placer un peu à l’écart et j’ai ordonné à un Chicanos un peu trop curieux de me donner de quoi boire et de se barrer. J’avais pas envie de me sentir observé et puis, il aurait pu interpréter ce qu’il aurait voulu et serait aller le dire à Ardo. Pour une fois, ce lieux est vide, mais pour combien de temps ? Ça c’est la vraie question ! Alors je compte un peu en profiter, même si je n’oublie pas la raison de sa venue. je sourie quand elle parle et fais l’air déçu quand elle me dit qu’elle ne croit pas qu’on va attaquer quelque chose de front « La tequila avec ça, plus aucun problème. Bien que c’est plus sur le taxi, surtout si je te resserres d’autres verres. » et lui fais un clin d’oeil. A la limite, je veux bien la raccompagner ou laisser un autre frère dont j’ai confiance le faire, tout dépend de ce qui va se passer.

Naturellement j’ai enfiler le verre d’un coup, mais j’avoue que c’est pas passer aussi crème que ça, vu qu’il était bien rempli. Je la regarde dans les yeux et l’encourage à vider son sac pour avoir sa version et être sur de tout, car avec ce qui s’est passé avec Ardo, j’ai peut-être oublier quelques détails. Alors je l’écoute attentivement. Cette histoire ne sent pas bon ! Surtout que c’est le même bâtard que celui du jour où ils ont eu cet accident. Pas que c’est pas possible, mais San Diego est loin d’être tout petit et vu le nombre de poulets au kilomètre carré, c’est une mauvaise coïncidence.  « Peut-être qu’il t’a reconnue et qu’il n’aime pas les étrangers ! » Ca ne erait pas la première fois que cela arriverai, j’ai déjà eu des plaintes sur des flics qui tournent trop le quartier, mais généralement pour une autre raison plus grave. Ils veulent diminuer la criminalité, mais bon, la jeune femme n’a pas fini de parler et je reste sage  et l’écoute « Ok, ça sent pas bon ! Tu connais le nom de l’agent, je pourrais me renseigner sur lui, savoir à qui tu as à faire ! Car quand un poulet t’as pris en grippe, il ne te lâchera plus ! » J’ai déjà des pensées extrêmes à son  sujet. L’enfoiré, il ne pourrait pas passer à autre chose ? L’affaire à été classée et puis déjà quand j’en ai parlé à Ardo, j’ai trouver ça bizarre. Je lui avais dit que ça sentait pas bon du tout, mais voilà ce qu’ elle me dit par la suite augmente mon mauvais pressentiment ! Oui, il y a quelque chose de louche, comme si il y avait une bonne âme dans le coin , ce qui n’est pas rassurant du tout.

Je la regarde et j’ai l’air de me poser plein de questions « Ce que je trouve bizarre, c’est leur façon de faire ! Après ce qu’il s’est passé, ils n’auraient pas dû te libérer en prétendant une erreur. C’est pas ça, tant mieux dans un sens, mais c’est louche. Ardo ne m’a rien dit de plus. S’il avait eu des relations, je l’aurais su, du moins, pas aussi grande pour réussir ce que tu m’expliques ! » Je prends quelques secondes pour réfléchir et je reprends tout en restant calme, même si avec le sang chaud que j’ai, je ferais bien des bonds? Au moins, si elle avait un problème avec un type du quartier, deux claques ça serait réglé ! Là, c’est bien différent ! « Et toi, tu as une explication ? Ou une idée ? J’ai beau aimé notre Seigneur ... » au même moment je touche le crucifix que j’ai autour du cou « … Je crois pas que l’ange qui t’a aidé fasse partie des siens. Et tu n’aurais pas une idée, une piste pour en savoir plus sur le pourquoi du comment ? » Je pose plein de questions pour réfléchir au mieux et pouvoir gérer la situation. Peut être qu’un détail lui fera ouvrir les yeux sur quelque chose. je prends la bouteille me remplis un verre et attend si elle me dit oui ou non pour un deuxième. Personnellement, ça me détend.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://kurt-warner-00.tumblr.com/

Alejandra Flores
avatar




Avatar : Adriana Lima
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Designer & présidente de Flores.
Age du perso : 32 ans (24 mai 1986)
Copyright : PresleyCash (ava) crackship (p&c babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Lun 15 Oct - 22:02


Il l’avait reconnu, ça elle en était certaine. Après tout, elle était loin d’avoir enfreint le code de la route, pour une fois. Il n’avait aucune bonne raison de l’arrêter et cette histoire remontait à plusieurs mois déjà… Était-ce parce qu’il fouillait depuis déjà un moment ? Où avait-il eu un flash de cette histoire en la voyant passer sous ses yeux ? Alejandra était incapable de le savoir, mais une chose était certaine et qu’elle ne cessait de se repasser la moindre des paroles du policier.

« Sincèrement, les deux, je crois. C’est le genre de type à avoir une collection de drapeaux des États-Unis accrochés chez lui, j’en suis convaincue. Ça ne doit pas faire plus d’un an qu’il s’est départi de sa coupe mulet. ».

Était-elle une grande raciste envers les Américains ? Pas tant que ça. Mais elle avait tout de même cette rancune injustifiée envers chacun d’entre eux depuis qu’elle savait à quel point sa génitrice avait préféré se fondre dans le mode de vie américain que de prendre soin d’elle. Passant une main dans ses cheveux comme si cela pouvait secouer l’image de sa mère qu’elle n’avait aucune envie d’avoir en tête plus longtemps, Alejandra se concentrait sur des problèmes plus importants que cette femme qui n’avait eu aucun intérêt pour elle de son vivant, alors pourquoi devait-elle en avoir maintenant qu’elle était morte ? La Mexicaine hochait la tête lorsqu’il lui demandait si elle connaissait le nom de l’agent. Impossible qu’elle l’oubli, comme chaque détail de cette fameuse nuit de l’accident.

«Austin Smith. » Elle avait déjà deviné qu’il ne comptait pas la lâcher de si tôt, mais d’entendre Tobias le lui confirmer lui tirait un long soupir et doucement elle se passait une main contre le visage avant de se laisser glisser un peu plus contre la chaise. « Je sais... »

Levant son regard vers lui, elle accrochait ses prunelles aux siennes pendant ce silence. Comme si ce contact pouvait leur permettre de mieux réfléchir. Elle pouvait voir qu’il réfléchissait pour l’aider, qu’il était vraiment là pour elle, et même si elle n’en avait jamais douté, cette nouvelle preuve en elle seule suffisait à la rassurer légèrement. Ruardo avait de la chance d’avoir un meilleur ami tel que lui et elle savait que l’inverse était aussi vrai. Alejandra hochait la tête lorsqu’il lui faisait remarquer que dès le départ cette histoire n’avait pas de sens. Il avait parfaitement raison. Elle n’avait pas voulu savoir si Ardo était lié à tout ça, mais elle appréciait de pouvoir rayer cette possibilité de sa tête.

« Et pourquoi je n’ai jamais entendu parler de mon bienfaiteur après ça ? J’aurais dû me poser plus de question dès le début, mais je n’avais pas envie de me retrouver avec des accusations criminelles alors j’ai simplement profité et filé... »

Avait-elle une idée ? Non, la seule qu’elle avait eue concernant Ardo qui était la seule personne qu’elle imaginait prête à faire une action aussi importante pour la protéger. Alejandra était une bonne croyante, mais elle aussi savait que ses prières ne l’avaient pas sortie de cette situation. D’abord silencieuse, elle réfléchissait au moindre détail qu’elle pouvait lui donner lui permettant de trouver une explication à tout ça. Le voyant prendre la bouteille de Tequila, elle faisait un petit signe de la tête pour lui confirmer qu’elle en voulait aussi. Voyant l’espace encore disponible dans son verre, Alej avait un infime sourire.

« Más por favor »

Elle venait déjà de dire adieu à la bonne résolution qu’elle avait prise un peu plus tôt, mais elle voulait endormir un peu cette désagréable sensation qui l’habitait. Lui faisant un petit signe de tête alors qu’elle jugeait convenable le flot d’alcool supplémentaire, Alejandra lui murmurait un merci tout en portant le verre à ses lèvres, le reposant ensuite délicatement.

« Sincèrement, j’ai beau réfléchir, je ne trouve absolument pas. Je ne connais aucun policier de près ou de loin. Enfin sauf peut-être ceux qui me donne des contraventions pour excès de vitesse à répétition. »

Si elle trouvait la force de blaguer, c’était sans doute que la tequila commençait doucement à faire son doux effet.

« On ne m’avait jamais reparlé de cette histoire avant aujourd’hui et à chaque fois que je réfléchis à une piste, je n’arrive pas à voir comment ce serait possible. Je ne crois pas que ce soit une simple erreur bureaucratique, c’est trop illogique. Tout comme je ne crois pas que quelqu’un ait fait ça pour simplement m’aider, car on ne prend pas un tel risque pour quelqu’un qu’on ne connaît pas. » Prenant son verre, elle en buvait à nouveau une longue gorgée. « Peut-être que quelqu’un essaie de me piéger, mais je ne vois pas ce qu’il pourrait retirer de moi. La seule chose pour laquelle je peux avoir des accusations est justement cette arrestation de laquelle on m’a trop facilement innocentée. Je n’arrive pas à voir ce qu’on pourrait chercher à obtenir de moi…. sauf si c’est un moyen d’atteindre Eduardo.. mais sincèrement, je ne vois pas pourquoi l’un d’entre eux se donnerait tout ce mal, surtout sans prendre le temps de le dire à ses collègues de toute évidence. »

Se redressant sur sa chaise, Alejandra venait poser ses deux coudes contre la table, posant sa tête entre sa main quelques secondes avant de bouger et retirer les cheveux qui chatouillaient son visage.

« Du coup, je crois que je suis doublement dans la merde. D’abord via ce mystère concernant ma libération, mais aussi par ce cabròn de policier qui va sans doute continuer jusqu’à trouver quelque chose. » Prenant le verre, elle ajoutait avec un léger rire avant d’en boire à nouveau. «Ne te surprend pas si je m’enferme ici pour ne jamais en ressortir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tobias Hermandez
avatar




Avatar : J. D. Pardo
Statut Civil : Célibataire
Occupation : V.Presidente los Chicanos MC
Age du perso : 33 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Mer 24 Oct - 15:37


Plus j’aurai d’informations et plus je pourrai l’aider. Du moins faire mon possible ! J’essaie donc de savoir quel genre de flic il est, bien que mon avis sur le sujet est totalement négatif. Les forces de l’ordre ne servent à rien et dans le quartier, ils font gaffe, il ne sont jamais sereins . Bien sûr, ici, c ‘est pas le ghetto de L.A. On est assez civilisé, mais quand même . Alors quand la jeune femme explique un peu, je hoche de la tête pour lui donner raison et dit après avoir esquivé un léger rire « Ouais, je vois le genre de connard. » Je me dit que c’est le genre de mec à mettre tous ses problèmes sur le dos des latinos et quand il se tape sa femme, la force à porter le masque du président chéri. Un gros frustré de la vie, qui aime faire chier les jolies femmes. Je lui ai demandé si elle connaissait aussi son nom. Histoire de savoir qui et puis je pourrais toujours essayer d’en savoir plus . Pour le moment, Austin Smith ne me dit rien et cette histoire la dépasse. J’aurais aimé la réconforter plus en lui disant que c'était un malentendu et qu’il avait d'autres chats à fouetter, mais j’ai le pressentiment que ce n’est qu’un début et quoiqu’il arrive, ça ne sera  pas bon.

Je réfléchis à des solutions ! Trouver ce flic et lui demander quel est son problème ? Avoir un moyen de pression sur lui, enfant à tuer ou femme. Bien que je ne pourrais pas faire ça, mais je serais assez convaincant pour lui faire croire pendant un laps de temps. Mon regard est accroché au sien. J’ai envie d’ouvrir la bouche pour lui dire ce que je pense, mais c’est d’abord elle qui prend la parole. Elle me rajoute plus de questions sur cette affaire « C'est normal et puis c'est compréhensible. Après ça, tu n’avais rien à te reprocher donc qui n’aurait pas profité de ça. Peut être qu’il n’y a personne derrière. Dans le fond, ils ont perdus le dossier et ce policier veut te faire payer, quoique non, il ne l’aurait pas perdu les premier jours, comme ça. Perso, je crois que cela vient de plus haut, mais le problème serait pour quelle raison. Alors tant qu’on n’en sait pas plu, faut pas ébruiter ça dans le quartier. Les gens sont paranos et pour le moment, à part Ruardo et moi, personne ne sait ? » Juste pour savoir, car d’un autre point de vue, si j’étais une personne neutre ou pas du tout proche de son cousin, j’aurais trouvé ça très louche. J’ai confiance en lui, bien assez pour la croire elle ! Mais d’autres pourraient croire qu’elle a donné des infos.

Les Los Zetas ne passent pas inaperçus, les chicanos un peu, mais les forces de l’ordre, vu son appartenance si on peut dire, aurait pu se servir d’elle. Bien sûr, je sais que ce n’est pas  vrai, mais va dire ça à celui qui était là et qui nous a apporté la bouteille il y a quelques minutes maintenant . Il n’aurait pas chercher à savoir et aurait jugé, fait sa propre idée sur la question. Cette histoire pue la merde à 100 000 lieux à la ronde. Perso, boire nous fera du bien et la jeune femme me confirme qu’un autre verre lui dirait bien également. Je lui sourie, car je ne veux pas  que cela lui gâche la vie et je lui rempli son verre comme si c ‘était le mien. Je sourie car cela ne m’étonne pas d’elle. Alors je lui dis avec un air assez amusé. « Oh peut être qu’il devait en avoir marre de rédiger des pvs mais bon … Et puis mademoiselle Flores ne déroge pas à la règle, comme on le dit si bien, une femme au volant, mort au tournant ! » et ris légèrement.  C’est ce qu’on appelle le moment taquinerie. J’espère juste qu’elle ne me me coupera pas la langue ou ne m’arrachera pas mon cuir en me criant dans l’oreille !

Quand la jeune femme reprend sur ce sujet, ceci ferme la parenthèse de l’humour. Si on peut dire ça !  Je comprends que tout ça doit la perturber et quand  les réponses ne suivent pas, c’est à te donner mal au crâne. Surtout que ça semble illogique et plus on y pense et plus on se pose des questions. On peut pas se dire d’aller voir la police pour leur demander. Le problème pourrait empirer si jamais le club est impliqué. Quand un problème arrive, s’ensuit une flopée de conneries. Les Los Zetas, les Iron, la police, on ne sait plus où donner de la tête. « J’espère que c’est pas ça. Une  façon pour eux de choper Eduardo. Tout est une bonne raison pour cacher les couilles  et puis quand on traine avec des vilains motards, on attire l’oeil de la police. Mais j’espère vraiment que c’est juste une connerie. Je suis sur que cela va s’arranger… » Je ne suis pas le plus serein et j’espère vraiment que tout s’arrange. On fera au mieux quoiqu’il arrive. Je peux pas rester sérieux bien longtemps, car Alej me dit qu’elle terminera par s’enfermer ici et ne jamais ressortir. « Ouais, c’ est pas une mauvaise idée. Je te prépare ta chambre et puis regarde … » lui montre les bouteilles d’alcool et prends la tequila pour remplir à nouveau nos verre.  Cette fois-ci, je ne lui aie pas demandé « Au moins, tu ne tomberas pas à cours et puis, je viendrai remplir tes stock ! » et rigole. Je ne sais pas quel sentiment laisser aller. Car on arrive à rigoler entre deux où la haine contre ce connard de flic est un peu descendue. Je vide mon verre d’un coup. Putain trois en même pas trente minutes à cette allure, je vais finir au sol. En me disant demain “putain où je suis !” « T’as une de ces descente quand même, c’est quoi ta limite ?   » Question anodine … Ou pas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://kurt-warner-00.tumblr.com/

Alejandra Flores
avatar




Avatar : Adriana Lima
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Designer & présidente de Flores.
Age du perso : 32 ans (24 mai 1986)
Copyright : PresleyCash (ava) crackship (p&c babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Mar 30 Oct - 0:03


Alejandra n’avait pas eu besoin de réfléchir avant de lui confirmer qu’elle était certaine qu’il n’y avait que Ruardo et lui qui étaient au courant. C’était le genre de chose pour laquelle elle n’avait aucun mal à rester muette comme une tombe et elle était absolument convaincue que son cousin n’en avait parlé à personne d’autre qu’à lui. C’était pour ça qu’elle n’avait pas hésité avant de venir le voir et aussi parce qu’après toutes ses années, il avait véritablement su gagner sa confiance. S'apprêtant à boire à son verre, Alejandra suspendait son geste en entendant Tobias se moquer des raisons qui auraient simplement pu pousser ce salaud de policier à l’arrêter. Plissant les yeux, elle le foudroyait sans beaucoup de sérieux du regard avant d’ajouter.

« Tu traînes vraiment trop souvent avec Ruardo. Et puis on fait la course quand tu veux. »

Si cette légèreté lui a fait le plus grand bien, elle n’a pas pu rester bien longtemps sans orienter à nouveau la discussion sur ce qui ‘inquiète autant. Difficile de ne pas avoir peur après tout, quand on a à la fois l’aide de la police sans comprendre pourquoi et un autre de leur représentant sur le dos pour la même raison. Elle n’a rien demandé à personne et au fond, elle commençait à se dire que cette histoire allait peut-être lui attirer plus de problème que si elle avait tout simplement été condamnée pour son geste.

« J’aimerais être aussi certaine que toi… Avec chance la Tequila va m’aider à le devenir. »

Rien de mieux que ne jamais quitter cet endroit pour être certaine de ne plus jamais avoir de problèmes ! Surtout si en plus, il lui confirmait pouvoir lui trouver une chambre ! Et lui promettre de la tequila à volonté ! Alejandra rigolait à cette idée, elle ne pourrait jamais restée enfermée, mais elle s’amusait à plaisanter à ce sujet. Son regard ne quitte pas la main de Tobias qui est à remplir son verre, mais elle ne l’accompagne pas quand il vient le temps de le boire cul sec. Elle tient quand même à être capable de marcher sur ses jambes !

« Ça dépend… J’ai trois degré de limite. » Cela pouvait sembler idiot pour plusieurs, mais elle trouvait sa technique très pratique. « Il y a la première limite, celle que je ne peux pas dépasser quand je ne veux pas être plus qu’un soupçon ivre et joyeuse. Celle là est déjà dépassée. Ensuite il y a la deuxième limite, là c’est quand je sais qu’il faut que j’arrête si je ne veux pas risquer de faire des bêtises….Après ce verre je vais commencer à risquer de l’atteindre. Et la troisième limite, celle que je vais clairement regretter de dépasser et pour celle-là, j’ai encore un peu de jeu. Et toi quelle est ta limite ? »

Plus elle buvait et plus ce moment avec la police perdait en importance dans son esprit. À quoi bon se torturer après tout, sachant que de toute façon, il n’y avait rien qu’ils pouvaient faire. Au moins maintenant, Tobias connaissait ses craintes et elle savait qu’elle pourrait compter sur lui si les choses venaient à s’envenimer davantage. Prenant la bouteille de Tequila à son tour, elle remplissait le verre de Tobias qui était déjà vide.

« De toute façon… Une chose est certaine. Peu importe ce qui arrive, jamais ils ne pourront obtenir quoi que ce soit de moi à utiliser contre Ardo… On touche pas aux Flores. »

Alejandra prenait une longue gorgée avant de s’adosser contre sa chaise, son regard ne quittant pas Tobias.Elle l’avait toujours trouvé séduisant, mais depuis la soirée pour le jour de l’indépendance où elle avait vu à quel point il savait bougé, c’était encore plus frappant.

« T’as pas des policiers corrompus parmi tes clients au El Fuego ? Ce serait si pratique si des confidences sur l’oreiller… Ou encore que je fasse en sorte de me retrouver à nouveau au poste pour un délit pas trop grave afin de voir ce qui m’arriverait ! . »

Non de toute évidence, il valait mieux qu’elle fasse en sorte de ne pas sortir d’ici et mettre une des idées douteuses qu’elle pourrait avoir en place. Elle n’était pas faite pour faire ce genre de choses, depuis toujours les plan foireux qui fonctionnent malgré tout, c’était le truc d’Eduardo.

« Ça te dérange si ça reste entre nous ? J’aimerais mieux que Primo ne le sache pas… j’ai pas envie qu’il fasse des bêtises pour aller au fond de cette histoire. Pas tant que je ne serai pas certaine qu’on ne cherche pas à m’utiliser contre lui. Je te revaudrai promis. » Terminant d’un trait ce qui restait dans son verre, Alejandra souriait à Tobias avant de le déposer. « Finalement… je crois que j’en suis à la deuxième limite. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tobias Hermandez
avatar




Avatar : J. D. Pardo
Statut Civil : Célibataire
Occupation : V.Presidente los Chicanos MC
Age du perso : 33 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Mer 7 Nov - 13:54

Alejandra m’a tendu une perche. Dans le fond, je savais que c’était pas le meilleur moment pour lâcher ce genre de blague, mais j’ai pas réussi à résister. Bien qu’une femme au volant ne me dérange pas. je suis assez pour la légalité des sexes. Bien que j’aime la petite différence donc, je dirais que j’en suis pour mais à 65%. Ce qui est déjà pas mal et le fait d’avoir été élevé par mi tia ne change pas la donne. Je sourie, car si c’est un défi, mon côté joueur me pousse limite  à le faire et son petit regard noir m’a encore plus motivé « Ouais, on est chacun une mauvaise influence pour l’autre ! » et je ris. Je continue « Quand tu veux, je peux toujours nous arranger ça un de ces jours et pour le délire, on peut parier quelque chose !  » Je ne parle pas d’argent, mais ça peut être n’importe quoi. Et je ne dis pas une course en pleine rue, mais un karting où un truc du genre. mais j’ai des ressources, je vais nous trouver ça si elle accepte. Et puis, les paris, le jeu, ce sont mes addictions. J’aime le risque, mais le seul problème c’est que je suis assez mauvais perdant. Malgré que je sais le dissimuler.

Ici, en ce moment, tout ce que je cherche c’est de la réconforter un peu, car  ce genre de problèmes n’est jamais bon et puis, c’est sûr que avec un peu  de tequila tous les problèmes disparaissent. « C’est sûr, cette boisson est du genre à faire oublier. C’est qu’il est bon, mais faut pas trop en abuser ! » C’est juste un conseil que je donne, pas une obligation, car je ne suis pas spécialement ce conseil. L’idée de l’avoir ici me fait rire et dans un sens ne me dérange pas, ça nous donnera plus l’occasion de s’amuser et de se voir. Se bourrer la gueule et pour l’ambiance, tout le monde est invité. je ne veux pas de jaloux et oui, j’ai une bonne descente, j’ai forgé ça avec les frères. Donc m’enfiler plusieurs verres d’une traite, ne me fait pas tourner de l’oeil. Et puis ça me détend, le seul problème c’est que sans m’en rendre compte, je suis moins sur mes gardes et je pourrais dire plein de conneries.

La suite me perturbe. Je ne sais pas où elle veut en venir. Ce qui me chamboule légèrement. Surtout que j’avais pas d’arrière pensée pour une fois, mais je l’écoute avec un grand sourire, ce qui est bien, c’est que je connais son état actuel et les risques qu’elle encourt si jamais elle boit trop, mais j’ai pas réussi à ne pas lui faire un clin d’oeil quand le mot bêtise est sorti de sa bouche, car d’après mon expérience, alcool et bêtise, c’est avec le sexe opposé et rarement autre chose que du plaisir charnel. Donc dans le fond, Alejandra a un petit côté coquin, mais naturellement, elle me retourne la question « Bonne question, je crois que c’est comme tout le monde, plus je bois et plus je me laisse aller, mais tout dépend de la personne avec qui je suis ! » Elle m’aura bien fait rire, quoiqu’on ai déjà flirté ensemble. Enfin j’ai bien compris que j’étais pas son type de gars. Ou bien j’ai mal compris ? Mais bon, j’ai toujours apprécié de me retrouver seul avec elle. Pas que je cherche à l'isoler comme un psycho, mais j’ai toujours ce petit espoir d’aller plus loin. Malgré tout le respect que j’ai pour elle et son cousin, c’est juste plus fort qu emoi. Alejandra me rempli mon verre, ce qui me fait dire que pour ce soir, je vais entrer sans ma bécane. A pieds ! Ce qui est bien pour Ruardo c’est qu’elle me fait comprendre qu’elle ne fera rien pour enfoncer son cousin ou le mettre dans la merde. Je hoche de la tête,suivi d’un clin d’oeil en guise de réponse.

Mon regard ne quitte pas le sien et de mon point de vue, je la trouve divine. Bien sûr, faut pas encore croire que l’alcool parle pour moi, car je ne suis pas encore à ma limite. Et je réponds à sa question « Euh non, je ne crois pas que j’ai ce genre de client et puis je ne te vois pas faire ça pour avoir des infos. Et pour les filles, ça serait trop les impliquer dans nos vies. Le mieux c’est de rester calme parce que te retrouver en taule pourrait être bien pire ! » Perso vaut mieux qu’elle oublie cette histoire, du moins le temps d’en savoir plus, car on risque de la rendre folle. La jeune femme me demande si je peux garder ça entre nous, je la regarde d’un drôle d’oeil « Ok, je veux bien, mais si un jour cette histoire prendre une plus grosse proportion, je devrai surement lui dire. j’ai pas vraiment de secret pour ton cousin mais tu as raison, il pourrait agir vite et ça pourrait tourner très mal. Ok, je prends note de la fin ! » et rigole. je bois mon verre d’une traite alors qu’elle me dit qu’elle est à sa limite. Sur le coup, je suis déstabilisé, du moins, juste un peu « C’est quoi encore ta deuxième limite ? » Bien sûr ce qu’elle m’a dit est encore dans ma tête, mais je n’allais pas lui dire. Attention aux bêtises, mais j’ai plutôt besoin d’un autre verre et rempli nos deux verres. La bouteille est déjà à moitié vide « Celui là, cul sec, pour le fun et parce que tu m’en dois une si je ne dis rien. Donc  boire seul n’est jamais bon, autant que je profite de toi ! » La fin de phrase me parait avec un léger double sens, mais peut être n’y aura-t-elle vu que du feu et vide mon verre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://kurt-warner-00.tumblr.com/

Alejandra Flores
avatar




Avatar : Adriana Lima
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Designer & présidente de Flores.
Age du perso : 32 ans (24 mai 1986)
Copyright : PresleyCash (ava) crackship (p&c babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Lun 26 Nov - 18:44

Alejandra n’avait pas hésité à accepter le défi qu’il lui avait lancé. Ce n’était pas uniquement parce qu’elle était hautement confiante de gagner, mais surtout pour l’amusement qu’ils risquaient d’avoir tous les deux. Et puis, elle n’avait pas eu besoin de réfléchir bien longtemps pour lui fixer le prix qu’elle souhaitait gagner advenant sa victoire. Sans doute la tequila y était pour quelque chose lorsqu’elle avouait son désir de le faire venir faire quelques travaux à la boutique dans son presque plus simple appareil. Ses vêtements laissaient facilement son imagination deviner les traits des muscles qu’ils cachaient et bien que ajun elle ne souhaitait pas le reconnaître, l’envie de profiter du paysage était grand. Et de toute évidence en voyant ce que lui souhaitait obtenir s’il gagnait, elle n’était pas la seule. Alejandra n’avait pu retenir un petit sourire mutin avant d’hocher la tête pour accepter les termes du contrat. Elle était confiante de ne pas avoir à le faire et puis advenant une défaite, elle avait quelques possibilités de robe qu’elle le devinait apprécier et elle avait tout autant confiance en ses talents culinaires.

Cette promesse d’un moment, ou plutôt de deux moments futurs lui avait fait oublier l’anxiété qu’elle ressentait dès qu’elle repensait aux paroles que lui avaient adressé le policier redneck. Le cerveau d’Alejandra sans doute déjà trop influencé par l’alcool la menait vers des scénarios à éviter et heureusement, celui de Tobias était encore suffisamment clairs pour couper court à ses bêtises. Afin de tout mettre ça au clair avant de complètement sortir cette histoire de sa tête pour les prochaines heures, Alejandra faisait part de ses inquiétudes face aux gestes que pourrait avoir Eduardo s’il l’apprenait. Elle comprenait que Tobias ne souhaite pas avoir un tel secret envers son plus proche ami et elle ne souhaitait certainement pas risquer de créer une brèche dans cette relation si précieuse. Tout ce qu’elle voulait, c’était le protéger et heureusement, il sembla le comprendre.

« C’est entendu oui. Merci. »

Hochant la tête pour lui confirmer qu’elle a bien compris, Alejandra lui confie que l’alcool commence déjà à embuer son esprit. Loin d’être consciente du message qu'envoie cette déclaration, la mexicaine se pinçait légèrement les lèvres. Elle n’allait toute de même pas lui faire le plaisir de le répéter, mais le regard qu’elle lui renvoyait le faisait pour elle. Un amusement qui n’est qu'augmenter lorsqu’il rempli à nouveau leurs verres. Levant son verre lorsqu’il lui demande de le prendre cul sec, elle était prête à le faire, son seuil d’alcool l’empêchant de se dire que c’était sans doute pas une excellente idée. Surtout vu à quel point Tobias avait malgré elle occupé son esprit depuis la fameuse soirée de la fête de l'indépendance. En vérité, il aurait été plus sage d’éviter de boire de l’alcool en étant seule en sa compagnie afin de s’assurer de conserver entièrement la moindre de ses inhibitions, mais il était déjà trop tard. Elle approchait doucement le verre et le bois cul sec tel qu’entendu. Même si la tequila n’a plus de secret pour elle, Alejandra ne peut cette fois retenir une légère grimace. Déposant son verre contre la table en le faisant claquer. Se passant une main dans les cheveux, Alejandra reste un moment silencieuse à fixer Tobias. Pinçant les lèvres, elle hésite quelques secondes encore puis, s’exclame en n’étant pas consciente que ce n’est pas une bonne idée.

« Je crois que je vais aussi profiter de toi… enfin de ta présence. »

Portant une main vers son chemise, ses doigts jouaient doucement contre le premier bouton. Trisha avait plus d’une fois assisté à cette petite habitude qu’elle avait lorsque l’alcool coulait à flot et qu’elle n’était pas un milieu d’un grand groupe.

« J’ai besoin de ton avis ! » Se levant, elle s’immobilisait un instant le temps que sa tête cesse de tourner puis, elle faisait deux pas vers l’arrière. « Avec l’ouverture prochaine de ma première boutique sur rue, j’ai eu envie d'agrandir un peu ma collection en y ajoutant d’autres… facettes. Et comme presque tout j’aime bien essayer avant de vendre ! »

Une petite voix lui dit de ne pas faire ça et pourtant elle continue. Ses doigts comment à défaire les boutons de sa chemise alors qu’elle reprend la parole.

« Il faut que tu sois franc ! Alors dis-moi ce que tu en penses. »

Ouvrant sa chemise, elle laissait apercevoir la fine lingerie rouge qu’elle portait en dessous. Un soutiens rouge dont la dentelle s'intensifie juste à temps pour ne pas dévoiler absolument tout ce qu’elle cachait. Il était surprenant de voir à quel point elle pouvait être à l’aise de le faire grâce à l’alcool, elle qui en temps normal est pudique sauf dans l’intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tobias Hermandez
avatar




Avatar : J. D. Pardo
Statut Civil : Célibataire
Occupation : V.Presidente los Chicanos MC
Age du perso : 33 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Ven 7 Déc - 11:38

Maintenant, il ne me reste plus qu’à contacter un pote pour m’arranger un truc pour satisfaire la belle qui se tient face à moi. Je crois pas qu’elle sait que je suis un pilote, mais en tant que gars, je veux bien lui laisser sa chance de pouvoir se défendre à ma réflexion sexiste. et qui sait, elle va peut être prouver que j’ai tord, mais voilà un défi sans ces conséquences, ce ne serait pas drôle et puis, si c’est pour jouer autant y aller à fond. Dans les choix que nous avons fait, j’ai l’impression d’avoir été plus soft qu’elle, mais je suis rassuré sur une chose, c’est que je suis pas le seul à avoir envie de déshabiller l’autre. Si j’avais su ça, j’aurais poussé un tant soit peu plus loin, mais bien sûr, cela me convient déjà ! Une bonne bouffe faite par une femme sexy, mon rêve quoi ! Si je gagne, je compte bien en profiter,  un matage dans les règles de l’art et  un bon verre à la main. Enfin pour que mon rêve se réalise, faut il encore que je gagne, mais j’avoue que cette soirée-là, je vais perdre la tête.

La conversation change de direction car tout ce qui a attrait avec  cet hijo de puta de Redneck a été dit et que pour le moment, on ne peut rien faire de plus. Qui sait peut être que tout va se tasser et il va trouver une autre victime ou des autres latinos plus dociles, mais naturellement tant que c’est comme ça, je ne dirai rien aux autres, ni à Eduardo, même si j'aime pas les secrets et préfère la carte de la franchise. Alors je lui sourie en guise de réponse. mon but n’était pas de la saouler ou de lui faire faire n’importe quoi, mais cette situation m’amuse beaucoup et cela n’a pas l’air de lui déplaire non plus. Sinon elle n’aurait pas accepté de boire avec moi, surtout vu que je la connais ses limites. Même si je lui fait croire que j’en sais plus, mais elle n’est pas dupe. Malgré que j’ai une bonne tolérance à l'alcool, cela ne m’empêche pas que je suis du genre à lâcher des conneries comme quoi j’ai envie de profiter d’elle. Au pire, j’aurai dit que j’étais pas à mon premier verre et que face à un top model, on ne peut pas rester de marbre et pour arriver à avoir l’esprit plus libre, vide un autre verre. Vu nos têtes, celui là était des plus corsés et puis dans mon cas, tout est bon pour décompresser et vider mon esprit de toute ces conneries.

Je ne quitte pas la jolie latina du regard et puis, mon coeur c’est légèrement accéléré quand elle a commencé à parler, car je ne m’attendais pas à ça. Le début m’a bien étonné, mais elle s’est bien rattrapée à la fin. Un sourire est même apparu sur mon visage. Sur le coup, je ne sais pas à quoi m’attendre ni quoi penser. Alejandra me fait comprendre qu’elle aurait besoin de mon aide, car c’est bientôt l’ouverture de sa boutique et qu’elle compte y ajouer d’autres choses, mais ce qui me parait bizarre et intrigant, c'est le fait que dans la suite de ce discours, elle dit qu’elle aime bien essayer avant. Ce qui est vrai car je l’ai déjà croisée dans l’une de ses robes, mais là, elle n’en porte pas et j’ai lun esprit mal placé, j’ai eu envie de lui dire que j’étais désolé mais que je n’étais pas à vendre. Mais j’ai su me taire et garder mon côté professionnel et sûr de moi. Je lui dis alors « Ok,  cela me paraît être une bonne idée !  » J’étais loin d’imaginer ce qu’elle allait faire. Sur le coup, j’ai été surpris de la voir se déboutonner. J’ai cru qu’elle allait me faire une blague, mais non, j’ai eu une montée de stress. Suffit qu’un chicanos entre pour foutre tout en l’air, car ce lieu est rarement aussi vide qu’aujourd’hui. Elle me demande d’être franc et de lui dire ce que j’en pense. Mes yeux se pose sur la lingerie, ce qui est sûr, c’est que ça lui va à ravir et à cet instant, c'est une bataille intérieure. Pas que c’est la première fois que je vois ainsi, mais j’ai déjà tellement voulu voir ça et oui, j’en ai eues des pensées impures à son sujet et pire depuis la fête « Pour être franc, cela te va à ravir et on voit que tu te donnes à fond pour tes créations. Le rouge te va bien ! » Si je vous dis que j’ai attrapé chaud et que j’ai besoin d’un verre, un truc qui me remet les idées en place. Ce que j’ai donc fait, un cul sec, mais cela n’a pas marché. Donc je me lève et je fais un pas dans sa direction. J’en oublie ce qui pourrait être et continue à la regarder. je commence par la lingerie et puis arriver droit dans son magnifique regard. Une voix dans ma tête me dit de lui proposer de refermer sa chemise et de reprendre le cours de cette entrevue, mais je dis plutôt « Pas mal comme initiative pour ton magasin, c'est sûr qu’ils vont se vendre comme des petits pains ! » J’ai une envie folle de poser mes mains sur elle et de toucher la texture, gage de bonne qualité bien entendu, mais non, cela serait un peu trop osé, mais je dois me tenir face à elle et ne pas jouer au con. Je nous ressers alors à nouveau deux verres « Allez celui là, c’est pour te porter chance à ta réussite et dis moi, tu ne t’arrêtes pas que au soutif au moins, tu fais la totale ? Tu vois ce que je veux dire, l’ensemble complet doit être magnifique ! » Contrairement à ce que je dis, je ne lui demande pas de se mettre nue totalement devant moi, mais je cherche juste à savoir si son magasin aura toute la panoplie et puis j’ai une excuse, je viens de boire le verre de trop ! Devant une beauté pareille, je perds mes mots. Dieu a créé l’homme tonne d’excuses… Enfin au moins, elle me remonte le moral et pas que… Mon côté croyant s’est barré il y a presque dix minutes maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://kurt-warner-00.tumblr.com/

Alejandra Flores
avatar




Avatar : Adriana Lima
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Designer & présidente de Flores.
Age du perso : 32 ans (24 mai 1986)
Copyright : PresleyCash (ava) crackship (p&c babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Lun 17 Déc - 14:44


En cet instant, la mexicaine aime se dire que tout ce qu’elle souhaite est un avis constructif sur cette nouveauté qu’elle est fière de lancer sous peu. C’est après tout effectivement ce qui la pousse en premier lieu à lui dévoiler sous son regard la file dentelle dont elle est enveloppée. Mais il y a autre chose, de bien plus ancré en elle. Quelque chose qu’elle garde secrètement au point de ne pas arriver à se l’avouer à elle-même. Alejandra, elle a envie qu’il la voit ainsi. Envie de découvrir le regard qu’il aura sur elle en cet instant, envie de lui plaisir et jouer encore un peu plus avec le feu. Elle remonte à bien loin l’attirance qu’elle ressentait pour lui et qu’elle savait réciproque. Si le tout stagnait pour de multiples raisons, aujourd’hui elle semblait revenir en doublant d’ardeur. Tobias ne cessait de lui plaire de plus en plus, sans doute serait-elle déjà dans ses bras à jouer de son charme s’il n’y avait pas ce blocage. Elle préférait se dire que c’était impossible, se répéter qu’ils n’étaient pas le genre d’homme avec qui elle se voyait. La mexicaine voulait quelque chose de sérieux, de fort. Elle voulait d’un homme en qui elle pouvait avoir confiance. C’était pour cette raison qu’elle n’avait jamais même songé à pouvoir vivre quelque chose avec l’un des frères d’armes de son cousin bien plus que pour le lien en lui-même qui les liaient à lui. Mais malgré tout ça, malgré ses retenues qu’elle ne cessait jamais de se répéter, elle était là, devant lui, le corps légèrement découvert. Alejandra ne peut s’empêcher de sourire en voyant que son petit aperçu atteint son but, elle le sent dans son compliment et encore plus dans son regard.

« Merci. J’ai mis à l’avant-scène les couleurs de notre drapeau. »

Le rythme de son coeur s’accélère en le voyant se lever. Sans ajouter de mots, elle le suit du regard alors qu’il s’approche. Malgré la proximité qui les sépare désormais, Alejandra n’a pas cherché à se couvrir. Elle déglutit difficilement alors que le regard de Tobias quitte sa dentelle pour venir retrouver le sien.

« J’espère bien oui, je suis fière du résultat. Et ravie qu’il te plaise. »

Prenant le verre qu’il lui tend, Alejandra attendait de découvrir à quoi il voulait le lever. Elle immobilise toutefois son geste au même moment qu’un petit sourire amusé naît sur son visage. Elle n’arrive pas à deviner les idées qu’il a derrière la tête en lui posant cette question. Laissant son verre en suspens, Alejandra entreprend de lui répondre avant de boire d’un coup le liquide clair en l’honneur de cette réussite qu’elle espère.

« BIen sure. Je ne fais pas les choses à moitié. Sous cette jupe se cache la culotte assortie, tout aussi en transparence et un élégant porte-jarretelle.. »

Du bout des doigts, elle dessine pour lui par dessus sa jupe les courbes de la fine lingerie qu’il ne peut apercevoir. Malgré l’alcool, elle n’oubli pas où elle se trouve et c’est bien la seule chose qui l’empêche de tout retirer pour qu’il puisse apercevoir l’oeuvre en entier. Sa voix est chaude, son regard insistant, Alejandra ne cesse de jouer d’avantage avec le feu et ce nouveau verre qu’elle vient alors boire d’un coup ne viendra certainement pas calmer la suite. Si plus tôt dans la soirée, elle espérait ne pas voir Eduardo débarquer pour surprendre leur conversation, cette fois son souhait est pour des raisons bien évidente. Elle sait que vu où ils sont et le haut risque que quelqu’un d’autre arrive à tout moment, il y a de fortes chances qu’il l'apprenne et c’est bien la seule chose qui l’aide à ne pas complètement perdre la tête. Profitant du fait qu’ils soient seul et de la musique qui jouait doucement en arrière plan, Alejandra tendait sa main vers celle de Tobias.

« Viens danse avec moi. »


Sans prendre la ferme de remettre les boutons qu’elle avait défait, elle l’’entrainait à sa suite vers un espace un peu plus ouvert. Se retournant une fois l’objectif atteint, elle approchait son corps du sien et commençait à suivre le rythme. Alejandra avait toujours aimé danser, c’était naturel pour elle, mais en cet instant c’était un véritable besoin. Le seul moyen de laisser son corps exprimer ce que l’homme face à elle lui inspirait qu’elle s'autorise pour le moment. Ses hanches ondule au rythme de la musique et son regard ne quitte pas le sien. Il serait sans doute mieux de faire ça ailleurs et pourtant, Alejandra refuse de quitter cet endroit en compagnie de Tobias. Parce qu’elle sait, malgré l’alcool qui diminue de plus en plus ses inhibitions, qu’elle ne pourrait pas lui résister.
[/quote]

_________________
Awards ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tobias Hermandez
avatar




Avatar : J. D. Pardo
Statut Civil : Célibataire
Occupation : V.Presidente los Chicanos MC
Age du perso : 33 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Sam 5 Jan - 17:01

La vie est dure et non, je ne joue pas mon Calimero. Avec Alejandra, je ne sais plus quoi penser ! Entre ses limites d’alcool et sa petite démonstration de ses talents à confectionner de belles choses, qu’elle porte merveilleusement bien en plus … Mais cela ne m’empêche pas de me poser plein de questions à ce sujet et je n’y trouve aucune réponses ! Mais la meilleure chose à faire, c’est suivre mon instinct et on peut dire que j’ai un certain feeling avec le sexe faible. Oui, j’ai des atouts, une Harley et un sourire d’ange, mais avec Alejandra, c’est différent. A la longue, j’ai développé un grand respect pour la demoiselle et sans oublié que c’est la cousine de mon meilleur pote. Puis, entre elle et moi, il ne s’est jamais rien passé. je crois que j’ai appris à la voir autrement. Je me suis  dit que jamais, on aurait un avenir ensemble et j’ai oublié l’idée d’un coup d’un soir, mais ne restons pas fermer  à quoique ce soit. Surtout que la jeune femme a quand même ouvert sa chemise pour le plaisir de mes yeux. Je compte rester sage, même si au fond de moi, j’ai pas envie de l’être du tout. On peut dire que c’est un cocktail dangereux. Alcool, fille sexy et moi ! Manque plus qu’un shaker pour mélanger le tout.

La complimenter était naturel. un magnifique corps, sans oublier sa jolie création et comme dirait ma tia, quand on fait une chose avec passion, ça change tout. Ma réponse a été simple, un hochement de tête. Ma façon à moi de confirmer et puis, je perds mes mots et surtout, j’ai aucune envie de dire de grosses conneries. Et puis à sa boutique, si elle met les couleurs du pays, toutes les chicas du quartier vont se l’arracher.

Je me suis levé et j’ai fait un pas dans sa direction. Bien sûr, j’allais pas me jeter sur elle, je ne suis pas mort de faim non plus à ce point-là et puis une fraction de seconde, je l’aurais bien serrée dans mes bras juste pour la douceur de sa peau et puis cette lingerie me rend totalement fou. Je sourie à ce qu’elle me dit et tout en ne quittant pas ses yeux, ce qui est un exploit, car j’ai envie de profiter de la vue, mais j’ai pas envie d’être lourd et de passer pour un pervers. « Comment ça aurait pu en être autrement ? » et puis, je veux pas en rester là non plus, Alors nous trinquons à sa foutue réussite et à tout ce qu’elle veut, mais un verre s’en impose. Je cherche pas à la saouler pour profiter d’elle. N’allez pas vous imaginer n’importe quoi ! Je veux pas qu’il y ait de regret ou autre, même si maintenant, j’ai envie de tout voir. Profiter de la vue et puis sa description m’a mise l’eau à la bouche, on ne peut pas le nier. Mais elle joue quand même la coquine. J’avoue qu’après ce que j’ai appris, ce que j’ai dit était à double sens. L’alcool est monté d’un cran. Bien qu’il n’y ait pas que ça. Mon regard a changé. Mon esprit a envie de chaire et comme le lion qui dort en moi vient en plus de se réveiller,  cela ne changera plus rien que ce soit la cousine de Ruardo. Peut être aurais-je encore droit à un refus, mais ma fierté en prendrait un coup et je me sentirais très mal dans ce cas.

La jeune femme a envie de danser, je lui fais une tête remplie de question, mais je sourie et cela me rappelle le moment où on a dansé à la fête du quartier. Sur ce coup-là, ma soeur a bien joué et puis, j’ai bien apprécier le moment donc on était sur la même longueur d’ondes. Bien que quand une fille me fait un tel effet, c’est toujours moi qui ait la plus longue… Je suis quand même mal à l’aise. j’ai pas envie que son cousin l’apprenne que j’étais en train de danser à la Tequileria avec elle, la chemise ouverte. Il pourrait penser quoi, mais je suis con et je la suit pour danser. Nos corps sont assez proches, mon regard dans le sien et nos mouvements qui suivent le rythme de la musique douce et entraînante qui arrivent à nos oreilles. Le genre très proche. Alors je dis à Alej « Peut être que pour des raisons de sécurité, vaudrait mieux me cacher cette vue, bien que j’ai pas envie que tu suives mon conseil ! » Il y a aussi une autre raison, le fait que n’importe qui peut entrer ici et puis suffit que quelqu’un regarde un peu trop par la fenêtre pour qu’il y devine bien des choses. Bien sûr dans l’action, ma amin remonte de sa hanche pour se placer entre sa chemise et elle. Dans le fond, j’ai suivi l’action quand je me suis levé tout à l’heure. Et elle est trop sublime. L’alcool fait tout de même effet, mais ma main descend légèrement, caressant sa peau nue pour se remettre sur le haut de sa hanche. Je pousse encore le vice pour aller la placer dans la cambrure de ses reins. De la sorte, je la rapproche encore plus près de moi. Peut être même trop prêt ! J’ai le sang chaud « Ou on peut continuer ça à l’arrière, histoire de ne pas être dérangé pendant cette danse ! » Mon regard a bien changé et puis, dans la salle de vote, on sera mieux !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://kurt-warner-00.tumblr.com/

Alejandra Flores
avatar




Avatar : Adriana Lima
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Designer & présidente de Flores.
Age du perso : 32 ans (24 mai 1986)
Copyright : PresleyCash (ava) crackship (p&c babs)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias Dim 13 Jan - 19:55


Il avait raison, elle savait qu’il avait raison. Alejandra savait qu’il valait bien mieux de boutonner son chemiser tout comme elle était consciente qu’elle ferait sans doute mieux de ne pas jouer avec le feu, de ne pas laisser son corps suivre le rythme du sien sous cette musique à moitié étouffée. Il était parvenu à la convaincre, même si elle était consciente qu’il n’y tenait pas plus qu’elle, ses mains s’étaient doucement déplacée vers le boutons de son chemiser, mais elle n’avait pas eu le temps de les atteindre que sa main lui barrait la route. Alors elle abandonne sa tentative, sa main venant plutôt se poser contre lui, contre ses épaules qu’elle s’est bien souvent imaginé dénudées. Sa caresse de sa main contre sa peau lui fait tourner la tête bien plus que l’alcool qu’elle a pu boire jusqu’ici et lorsqu’il la ramène encore plus près de lui. Le regard plongé dans le sien, enflammé, les mouvements de son corps ne se calme en rien, devenant même plus sensuel et évocateur sur les idées qu’il ne cesse de faire naître dans son esprit. Et là, cette proposition. En temps normal, les barrières qu’elle s’était toujours mise face à lui auraient parlées pour elle, l’empêchant de faire preuve de son honnêteté habituelle. Ce n’était pourtant pas qu’elle cherchait à lui mentir à lui, elle se mentait avant tout à elle-même et ça, Trisha l’avait comprise depuis bien longtemps déjà. Pour une fois, elle ne peut s’empêcher d’avouer ce qu’il lui inspire véritablement.

« Tu es dangereux. »

Se mordillant la lèvre, son corps se cesse toutefois pas de bouger & de froler celui de l’homme qu’elle aimerait tant suivre dans cette pièce. Approchant ses lèvres de son oreille, la distance entre eux disparaît totalement et le corps se lovent l’un contre l’autre. Sans doute se trouvera-t-elle ridicule de lui avoir avouer toutes ces choses lorsqu’elle se réveillera le lendemain, mais au fond il était grand temps qu’elle reconnaisse le trouble si particulier qu’il provoque chez elle.

« J’ai envie de toi Tobias… Mais je veux pas être qu’une fille sur ta liste interminable de conquêtes. »

C’est ça qui la bloque depuis tout ce temps, le fait de trop connaître sa réputation de don juan. Elle a trop vu, entendu de choses pour être capable de simplement profiter de ses caresses. Mais elle a envie de le suivre là-bas, terriblement envie, et c’est pourquoi elle ne parvient pas à s’éloigner, qu’elle reste toujours lovée contre lui.

« Je suis trop attachée à toi pour ça. »

Elle n’a pas envie de s’éloigner, si ce n’est que pour prendre direction de la salle du fond en l’attirant avec elle. SI près, elle meurt d’envie de déposer ses lèvres contre sa joue, de laisser ses baisers parcourir sa machoir et descendre dans son coup, de découvrir le goût de sa peau dont l’odeur l’enivre en cet instant. Une part d’elle aimerait oublier complètement ses retenues et simplement vivre le moment présent, simplement profiter des plaisirs qu’ils pourront mutuellement s’offrir, mais une autre lui repasse en boucle ses craintes qu’elle assume présentement grâce à cette douce ivresse. La main contre son épaule remonte, venant caresser sa nuque et s’enfoncer dans ses courts cheveux. Elle n'arrive pas à se décrocher, par à le regarder dans les yeux après ce qu'elle vient de dire alors elle attend simplement de connaître sa réaction.

_________________
Awards ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Ayudame, por favor ft Tobias

Revenir en haut Aller en bas

Ayudame, por favor ft Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dominken, Volè Mizik!
» Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]
» Come on, just a little favor. [ Pv : Lizbeth Nott ]
» tobias ≡ every step you take.
» [TERMINE]Señorita Por favor [PV Rafaela Torres]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: San Ysidro :: La Tequileria-