AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Le hasard fait bien les choses ll Rafael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Elena Dawson
avatar




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : isleys (avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Le hasard fait bien les choses ll Rafael Sam 13 Oct - 23:48

En ce moment, les urgences étaient bondées de monde. Nous avions des patients dans les box, dans les couloirs et énormément dans la salle d'attente. Les raisons de leur venue ici étaient toutes différentes. Beaucoup étaient là pour un membre cassé, d'autres s'étaient ouverts et attendaient d'avoir des points de suture mais bon nombre avait des pathologies plus complexes et en urgence vitale. j'aimais mon métier mais très souvent il était épuisant physiquement et émotionnellement. J'avais beaucoup de mal à accepter lorsque je n'arrivais pas à sauver mes patients. Camron le savait, et j'appréciais bosser avec lui pour ça, il savait trouver les mots pour me réconforter et surtout me pousser dans mes limites.
J'avais fini assez tard le travail aujourd'hui ce qui n'était pas une surprise, je faisais énormément d'heures supplémentaires mais ça me plaisait. Mon métier, c'était plus qu'un simple job, c'était une vocation, j'adorais pouvoir aider les gens, les guérir, les soigner, prendre soins de mon prochain. C'était peut être idiot mais lorsque j'avais une blessure par balle ou arme blanche, j'aimais pouvoir participer à leur prise en charge. Lorsqu'ils étaient sortis d'affaire cela me procurait un immense soulagement et une grande satisfaction, sans doute car je n'avais pas pu sauver mon père et Simon.

Comme un soir sur quatre, après avoir jeter ma blouse et mon pantalon dans le sac de la lingerie, je file à la douche des vestiaires, je ne me changes pas en habit de ville mais en legging et tshirt pour aller courir. J'aimais décompresser comme cela. Sans doute parce que cela me permettait de me vider avant d'aller dormir. J'aimais tellement cette sensation de bien-être que procure le sport. Cette libération d'hormone qui vous fait vous sentir parfaitement bien et vous fait oublier tous les petits tracas rencontrés dans la journée.
C'est sur près de la côte que j'aime courir. Il y a peu de gens à cette heure-ci mais j'aime bien le coucher du soleil.
Aujourd'hui c'est un peu différent. Je suis partie courir tard et je ne peux pas m'empêcher de penser à Knox ou Camron ou Connor. Je sais bien que sans eux, je ne serais pas la femme que je suis aujourd'hui, ils sont parfaits et pourtant Connor a commencé à avoir une vie de famille et c'est ce qui me fait réfléchir. Je suis presque trentenaire et je continues de batifoler comme une adolescente en papillonnant à droite et à gauche. Pendant mon footing, je me demande si je suis normale ou si je ne devrais pas songer à me caser pour construire une vie de couple puis de famille. Je suis sans doute endoctriner par les paroles que rabâchent ma mère sans cesse lorsque ma soeur et moi mangeons avec elle. Pourtant ma vie me convient très bien comme elle est actuellement. Je n'ai sans doute pas trouver la bonne personne qui sait? Mais mon rythme de vie actuel fait partie de mon bonheur.

Je cours donc ce soir pour pouvoir m'enlever les tensions subies aujourd'hui et pour oublier ces paroles insistantes de ma mère quand soudain je sens que je suis suivie. Je me retourne et vois un chien courir à la même vitesse que moi; Un labrador, assez jeune à première vue. Je ne vois aucun collier et encore moins de maître lui courant après. Je m'arrête alors et le chien m'imite en s'approchant de moi en remuant la queue. Je m'accroupie alors.

Bonjour toi, t'es perdu? Où sont tes maîtres ?


Je le caresse et me relève en fronçant les sourcils. Je marche alors pour reprendre mon souffle, le chien aux poils noirs à mes côtés. Je suis surprise qu'un chien aussi gentil soit seul. Je suis persuadée qu'il a du s'échapper d'une maison, appartement ou des mains de son maître très inquiet. Je ne veux pas être l'auteur de la tristesse d'une famille ce soir. Je prends donc mon téléphone qui diffusait une musique entraînante pour courir et cherche un chenil afin qu'on puisse trouver une solution et surtout si cet adorable boule de poils appartient à quelqu'un. Evidemment l'idée de le garder me vient mais avant de le ramener je dois m'assurer qu'il n'appartient pas à quelqu'un et surtout qu'il soit en bonne santé. Le chenil n'est pas si loin, nous y allons en courant, le chien me suivant toujours, peu distrait par les voitures et les patients qui nous regardent.  Arrivant devant le chenil fermé, je soupire et décide de taper à la porte un peu bruyamment. Au pire, je le prendrais pour la nuit et reviendrait ici demain matin. Soudain, je vois de la lumière dans les pièces du fond, je retape à la porte et cherche sur la devanture un numéro ou quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rafael Azarola
avatar




Avatar : Chris Hemsworth

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ll Rafael Hier à 14:39



Il était tard. Pas assez pour que Rafael songe déjà à se coucher près de Morphée mais assez pour que le chenil soit fermé, les chiens couchés dans leurs enclos et que par la seule fenêtre laissée ouverte on entende le ressac de la mer sur la plage. Le sable blanc des touristes laissait place à une zone de promenade avec plus de galets pour border des sentiers pas mal piétons. Peut-être que Rafael ne vivait qu’au-dessus d’un chenil mais il avait une vue imprenable qu’en dehors de ces lotissements de l’état on devait payer à prix d’or. Il se sentait assez privilégier oui.

La télé était allumée mais il ne la regardait plus depuis un moment déjà. L’espagnol se tenait devant cette fameuse fenêtre ouverte, observant les formes qui commençaient à devenir moins distinct à mesure que le jour baissait. Le soleil avait embrasé l’horizon il y a un moment déjà. Bientôt il ferait nuit noire.

La journée aurait pu se terminer là-dessus. Il serait allé se couché après un moment pour digérer son repas du soir. Rafael aurait eu une nuit sans rêve, comme toutes les autres depuis la tragédie. Mais c’était mieux que les nuits pleines de cauchemars… Il en avait encore beaucoup trop à son goût de celle-là et c’était pire les jours d’orage. Les week-ends. Le cerveau pouvait être une formidable mécanique… Il pouvait oublier certains grands traumatismes… Les autres il semblait prendre le temps de les rejouer en boucle et de les décortiquer.

Bref. Tout ça pour dire que la journée aurait pu s’achever… Mais non. C’est inattendu et en même temps ça n’était pas la première fois qu’on frappait à sa porte alors que le chenil était fermé. Parfois pour de bonnes raisons, parfois pour de mauvaises… Et Rafael descend au premier, va jusqu’à la porte et jette un œil par le judas pour voir un peu à quoi s’attendre. Une chose était certaine : il ne s’était pas attendu à une jeune femme en tenue de jogging.

Il ouvre la porte alors qu’elle semble sur le point de frapper à nouveau, jetant un rapide regard derrière elle puis sur les côtés. Il note la présence du chien bien sûr… Mais à ce niveau il considérait encore que c’était le sien, jusqu’à preuve du contraire.

« Est-ce que tout va bien ? »

Faire son footing en nocturne, pour une femme seule, ça pouvait être dangereux… Rafael se pousse pour la laisser entrer si elle souhaitait se mettre à l’abri d’un quelconque danger. Ce n’était pas parce qu’elle avait un gros chien avec elle qu’elle se sentait forcément parfaitement en sécurité ! Surtout que le chien en question avait surtout l’air d’être une grosse peluche. Un labrador sombre qui, sitôt entré, vient se poser sagement assis à côté de sa maîtresse.

Cette dernière n’était pas très grande. Peut-être un mètre soixante-dix. Blonde de la racine aux pointes avec des yeux d’un bel éclat céruléen. Maquillée très sobrement, en tenue de sport… Plus pour s’entretenir qu’autre chose sûrement parce que sa tenue léchait les courbes de son corps sans laisser apercevoir le moindre surplus graisseux disgracieux.

Pour ne pas la mettre mal à l’aise en s’intéressant de trop près à un évènement difficile qui venait peut être d’avoir eu lieu, Rafael fait plutôt remarquer :

« C’est un bon chien que vous semblez avoir là. Comment s’appelle-t-il ? On peut le caresser ? »

S’il y avait bien une chose que Rafael avait appris, c’est qu’il ne fallait pas –même quand on les aimait beaucoup- se jeter sur un animal pour le caresser. Certains pouvaient très mal y réagir et de manière général il tentait toujours de se montrer respectueux : ce chien avait un maître… Et c’était à lui d’accorder la permission, pas à lui de la prendre !


_________________


SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Dawson
avatar




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : isleys (avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ll Rafael Hier à 23:43

Evidemment qu'il était tard. Je n'étais pas très consciente des dangers que guettaient la ville. A dire vrai, si je le savais mais je n'avais véritablement pas grand chose à perdre et je me disais bien trop souvent que je ne manquerais pas à grand monde. Enfin, j'étais naïve de toute manière, pour moi chaque personne avec du bon en elle. Personne n'était vraiment méchant, on avait les deux côtés en nous. Je pensais aussi être sous une bonne étoile avec Simon et mon père qui me protégeaient de là haut. Et puis partout en ville il y avait pas loin un Iron ou quelqu'un qui s'y rattachait, je n'étais pas seule. Cependant c'était quand même dangereux à 21h45-22 heures de se balader et faire son footing seule. Je ne l'étais plus puisque ce chien m'avait suivi un long moment. J'avais pourtant Roller déjà à la maison de la même race que ce chien là mais plus âgé; J'étais capable de le récupérer chez moi. Mon chien m'obéissait au doigt et à l'oeil, il n'était jamais en laisse et m'accompagnait toujours faire mon footing, cependant j'étais partie directement de l'hôpital ce soir je n'étais pas repassée chercher mon fidèle compagnon à quatre pattes pour lui dégourdir les jambes.

Il fallait donc à tout prix que je trouve ce chenil pour qu'on puisse s'occuper de ce pauvre petit chien que j'étais prête à accueillir, fidèle aimante et amie des bêtes. Le chenil, je ne le connaissais pas, j'avais pris mon chien à une vieille voisine qui avait du se faire hospitalisée et après, elle avait décidé de me le laisser contre bons soins car elle ne se sentait plus le courage de s'en occuper. Roller était un chien parfait. Je l'avais depuis ses deux ans. Aujourd'hui il en avait six et ma voisine s'en occupait quelques fois surtout quand j'étais à l'hôpital de garde comme aujourd'hui. Elle le sortait et lui donnait à manger.

Arrivée devant le chenil avec ce labrador, j'essaie de frapper plusieurs coups pour avoir une chance que le propriétaire soit encore là malgré les lumières fermées. A quoi tu t'attendais Elena? Il n'est plus là. Le chien dormira donc avec toi ce soir. Quand j'allais frapper une dernière fois avec espoir, la porte s'ouvrit enfin alors que j'allais partir. Un homme, grand, plus grand que moi, robuste et blond m'ouvrit. Je ne sus pas quoi dire sur le moment, laissant mes yeux se balader sur le visage et le corps de l'homme en face de moi. Quelques secondes à le scruter comme si je l'analysais sur toutes les coutures. Mon travail d'observation prit fin lorsqu'il me demanda si tout allait bien. Je revins à moi, confuse de l'avoir si longuement regardé. Plutôt charmant, le propriétaire de ce chenil devait autant aimer les animaux que moi.

Hum, je crois.

Dis-je simplement en rentrant tandis que l'inconnu me laissa entrer. Le chien me suivit alors en se posant à mes côtés. Les autres chiens aboyaient face à mon entrée, mais le chien que j'avais amené ici restait de marbre. Était-il sourd ou tout simplement parfaitement bien éduqué? Je suis un peu déboussolée et espère sincèrement qu'il va bien et qu'il ne souffre d'aucun trouble pouvant altérer son état de santé.

Je m'accroupie pour caresser mon nouvel ami et l'homme me demande s'il peut s'en approcher. Je me relève alors en me frottant le bras. Je commençais à avoir un peu froid. Courir me donnait une sensation de chaud, cependant, la fine pellicule de sueur recouvrant mes bras me donnait froid dès lors que je n'étais plus active. C'était d'ailleurs le cas présentement.

Je faisais mon footing et ce chien m'a suivie. J'ai fait le chemin en sens inverseet je n'ai pas trouvé de maître. Aurait-il une puce qui permettrait de retrouver son maître? J'espère aussi qu'il va bien, je ne voudrais pas qu'il soit en mauvaise santé. Je suis terriblement désolée de vous avoir dérangé à cette heure-ci.. mais s'il appartient à une famille, je pense qu'ils seraient heureux de le retrouver ce soir.

Je souris enlevant l'élastique qui emprisonnait tous mes cheveux formant une queue de cheval. Mes cheveux ondulés tombèrent sur mes épaules. Je passais ma main dedans comme pour leur donner une forme avant de regarde la boule de poils. Me pinçant les lèvres un peu mal à l'aise d'avoir dérangé cet individu, je plisse les yeux en fronçant les sourcils.

Si toutefois il n'appartenait à personne, qu'adviendrait-il de lui


Bizarrement ce chien était tellement sage et semblait vouloir rester à mes cotés. Je ne voulais pas qu'il soit dans une autre famille ou avec une autre personne qui ne le traiterait pas aussi bien que moi. J'envisageais fortement de le garder...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ll Rafael

Revenir en haut Aller en bas

Le hasard fait bien les choses ll Rafael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La nature fait bien les choses 〘PV Dentô Shinji 〙
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
» [RP] Le hasard fait bien les choses...
» Le hasard fait bien les choses ! [Ludmila Parker]
» Le hasard fait bien les choses,. ( PV Shord , Mission de rang B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: West District :: Chenil-