AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Premier contact ☩ ft Emilio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Miguel Perrez
avatar




Avatar : Pedro Pascal
Statut Civil : Célibataire
Occupation : El Camino ☩ Cartel de Sinaloa
Age du perso : 43 ans
Copyright : Punisher

En savoir plus ?


MessageSujet: Premier contact ☩ ft Emilio Sam 8 Déc - 12:20



Se lancer dans une guerre sans plan, sans alliance c'est revenir à la perdre d'avance. C'est un constat qui n'est pas bien simple à avoir pour le peu qu'on laisse les histoires d'honneur déplacé, d'égo ou de vengeance à la porte. Se préparer pour réussir, c'est autant de chance de satisfaire alors ces trois sentiments qui peuvent être autant un atout qu'une véritable plaie. Depuis qu'il est dans le milieu, Miguel a eu tout le loisir de l'apprendre. A 15 ans il était dans le sillage des sicarios de Sinaloa, il en a 43 maintenant et le voilà n°3 du cartel après le Jeffe Cuarto et Alberto, son ami, son frère. L'expérience, les erreurs aussi parfois, qui n'en fait pas ? Mais El Aguilà a eu tout son temps pour les méditer et ne jamais les refaire, au contraire s'améliorer, éviter les écueils. L'avenir dira si il a bien fait, si ce qu'il s'apprête à faire pour ramener San Diego dans le giron du cartel s'est fait de la meilleure manière qui soit. Même si Perrez est comme un fils pour le patrón, il sait qu'il a un devoir de résultat. Il en aura, Cuarto le savait, connaissait ses capacités. Si notre homme se montre moins sanguin, moins impulsif que son frère de cœur, il n'en reste pas moins redoutable. Son nom est connu de part et d'autre de la frontière, les Zetas s'en méfient autant qu'il aimerait le faire disparaître. Ça aussi, Miguel le sait. Les têtes qui jonchaient le bord d'une route dans le désert de Sonora, c'était lui.
Arrival..
"Je suis assez intelligent pour savoir ce que j’ignore."


Tout partirait de l'affaire qu'il gère depuis quelques temps maintenant. El Camino serait le point de départ de cette Reconquista. Sinaloa reprendrait les territoires des Zetas un à un et pourquoi pas tout le reste ? Il faut de l'ambition dans la vie, nó ¿ Mais avant tout ça, c'est d'abord s'assurer de qui serait du bon côté. Un adage est simple dans ce genre de milieur. « Si tu n'es pas avec moi, alors tu es contre moi » et cette expression fait presque foi dans les méthodes d'Aguilà. Malheureusement pour ceux qui n'ont pas choisi le bon camp. Evidemment, il y a toujours des réfractaires de prime abord, mais il suffit juste de trouver la bonne corde sensible, le bon vice et appuyer plus ou moins fort pour faire changer d'avis. Plutôt facile et il se débrouille pas mal de ce côté là, Miguel. Et puis il y en a d'autres avec qui il faut être plus...clair. Heureusement, pour les Chicanos, « jeune » organisation criminelle locale, Perrez ne les rangeait pas dans cette dernière catégorie. Enfin pas pour le moment. Même si il semblerait que sur le papier, les deux entités soient sur une même longueur d'onde concernant les Zetas, la situation est plus compliquée sur un plan personnel pour notre homme. Ce n'est pas comme si Cuarto avait décidé de le marier à la nièce du présidente des Vagos à qui le MC est lié. Rien n'est simple et ce genre d'histoire, c'est pire que la vengeance, la rancœur.

Le mariage... la pire des emmerdes. Pourtant, après cette rencontre furtive, incognito ou presque, Perrez pourrait presque revoir le jugement sur la chose. D'autant qu'il s'apprêtait à recevoir l'oncle de la donzelle d'ici peu. Même si les deux concernés ne sont pas franchement jouasse sur cette affaire de mariage, du moins Miguel le devine tout autant pour Trisha, renforcer une alliance par se biais peut être payant. Pour tous. Encore une fois... sur le papier. Les joies du business.

Aguilà avait envoyé Olivo, l'un de ses hommes de mains en guise de messager, auprès d'Emilio Jimenez, "El Juez", le presidente du MC. Rencontre informelle, premier contact, ici même au Camino. Il fallait bien commencer par quelque chose pour voir la direction prendre. Ils se connaissent tous les deux de noms mais ce serait une première d'être face à face. Exercice auquel l'Aigle est plutôt habitué mais pas de ce côté du désert.

_________________


    You say lies, I bend truth
    Imagine I'd be your one and only. Instead I'm the lonely one. You, me, and a lie. Silence is closer. We're passing ships in the night + aeairiel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Emilio Jiménez
avatar




Avatar : Clayton Cardenas
Statut Civil : Célibatard
Occupation : Presidente Chicanos MC / Propriétaire d'un restaurant mexicain
Age du perso : 43 ans ( 23 octobre )
Copyright : Avatar by KurtW & Gif by SupaGirl and Me

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Premier contact ☩ ft Emilio Hier à 16:56


Premier contact ~ Miguel & Emilio
Je suis de retour à la table et surtout derrière la marteau. Ma petite sortie de route, mes neufs années derrière les barreaux n’ont fait que me rendre encore plus hargneux et décidé qu’avant. Je sais ce que je veux et je ne lâche pas l’affaire tant que je ne suis pas arrivé à mes fins. Je sais aussi où sont mes avantages et mes erreurs du passé qui m’apprendront à avancer maintenant sur le bon chemin. Aujourd’hui, il faut qu’on se lie avec plus grand, plus fort que les Zetas, pour la simple et bonne raison, qu’il est hors de question que nous ne continuions sur la route que nous avons prise. Je ne serai jamais le larbin de personne. On peut avoir moins d’argent, moins de pouvoir, mais être humain et garder la tête haute. Alors première personne que j’aimerais rencontrée c’est Miguel Perrez, surnommé Aguilá. Bien entendu que je connais plus loin que son nom, sa réputation n’a plus de frontière. Avec l’aide de cet  hombre, je pourrais déjà me préparer et voir venir. Il a un oeil sur Tijuana et le nord du Mexique, il a des connexions à la frontière. Donc on est tous les deux gagnants. Lui a un appui de ce côté ci de la frontière. Nous, les Chicanos et nos familles, avons une protection de taille également. Maintenant, je sais que par la suite, ce sont les Irons que je devrai rencontrer. Ce sont eux qui ont le pouvoir à San Diego, de par leur nationalité, mais également de par leur nombre. Si j’arrive à trouver un accord avec ces deux organisations, nous pourrions être plus puissant que n’importe qui sur le sud de la Californie. Une entreprise florissante et qui continuera à prospérer longtemps.

Un gars, Olivo, vient d’arriver à la Tequileria pour me voir. Il vient me prévenir que Aguilá accepte enfin de me recevoir. Je le remercie et le préviens d’attendre au comptoir avec un verre payé par la maison. Je vais dans le bureau à l’arrière, j’envoie alors un texto à mi primo pour le prévenir de mon entrevue avec l’émissaire des Sinaloa. Il est le seul avec qui j’ai parlé de mon envie de me rapprocher d’eux. Et je ne parle pas de cette union, je parle d’un vrai business, une vraie alliance qui pourrait faire avancer les affaires de tout le monde. Ici, on est aux Etats-Unis, pas au Mexique, ce n’est pas un mariage qui arrangera quoique ce soit. C’est à celui qui a le plus d’appui que ce soit politique, policier ou d’argent.  

Je prends mon arme, mon couteau et je remets mon cuir correctement avant de suivre l’homme vers le El Camino. Tiens, je ne suis jamais rentré dans ce lieu ! Pourtant, j’entends les filles en parler comme du graal. Je gare ma moto devant la boite de nuit encore fermée à cette heure de la journée puis je suis le mexicain vers le comptoir où m’attends le fameux Perrez. Je m’avance vers lui et lui tends la main pour la lui serrer. « Enchanté monsieur Perrez. Heureux de vous rencontrer enfin ! »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miguel Perrez
avatar




Avatar : Pedro Pascal
Statut Civil : Célibataire
Occupation : El Camino ☩ Cartel de Sinaloa
Age du perso : 43 ans
Copyright : Punisher

En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Premier contact ☩ ft Emilio Hier à 17:26



C'est maintenant que les affaires allaient pouvoir commencer, que Miguel allait pouvoir se mettre au travail pour celui qu'il considère comme un père, pour la famille, la Fédération et l'honneur aussi. Car même parmi les narcos comme eux, il existe le concept de loyauté et d'honneur, ce que sont dépourvus les Zetas de toute évidence. Un point commun, un point d'accroche avec les Vagos et les Chicanos qui ont aussi leur propre code. Même si il n'en est pas encore sur, Miguel pense pouvoir trouver alors plus qu'un terrain d'entente favorable avec les bikers du coin. Sinaloa est clairement en position de force dans ces tractations mais ce n'est pas dans ses intérêts de jouer sur cette corde car de ce côté de la frontière, tout est à faire. Subtilité, écoute, négociation, ceci explique pourquoi Jeffe l'a envoyé lui plutôt qu'Alberto, son propre fils. Peut-être parce que Aguilà sonne mieux qu'El Diablo quand on veut faire du business en toute sérénité. Les jours précédents, Perrez avait découvert et rencontré un autre rouage de cette machinerie et pas des moindres. Mais il devait mettre ça de côté pour le moment.
Arrival..
"Je suis assez intelligent pour savoir ce que j’ignore."


El Camino était calme, c'est même parfois bizarre de le voir ainsi. Comme une bête endormie qui n'attend que la nuit pour s'éveiller, éveiller aussi le vice, les désirs, et faire couler l'alcool et l'argent à flot. Une affaire qui marche après que le nouveau propriétaire ait tout revu de fond en comble, de la déco au personnel. Il reste toujours une institution parmi la communauté latine du quartier mais aussi au delà. Et attirer une autre clientèle venue d'ailleurs que San Ysidro, voilà le pari réussi du dirigeant, homme d'affaire, de poigne, diplômé de Berkeley dans la finance et le business. A quoi s'attendre de plus qui fut le grand comptable de Sinaloa avant sa « mutation ». Quelques employés triés sur le volet étaient déjà là pour préparer la salle, faire les stocks tandis que Miguel et Hernàn se trouvaient derrière le bar à parler chiffre, rentrées et dépenses.

Olivo entre en premier, le brune lève le nez en sentant la présence puis se regarde pour voir au dessus de l'épaule de son homme de main. Voilà donc le Juge. Il remercie le messager d'un signe de tête, Hernàn ferme les dossiers et salue Emilio avant de disparaître à son tour, laissant les deux hommes tranquillement au bar.

- Monsieur Jimenez, moi de même.


Dit il en le saluant d'une poigne ferme, assurée en regardant toujours son interlocuteur dans les yeux. Puis il désigne un tabouret face au bar.

- Installez-vous. Tant que j'ai les mains dans les bouteilles, vous voulez quelque chose ?

Une attitude clairement avenante, voir même sympathique et détendue qui ne laisserait pas imaginer que ce type là a fait décapiter dix sicarios de sang-froid pour une mise en scène macabre. On ne compte plus le nombre de fois où ses couteaux soit cachés dans une manche, une boucle de ceinture ou même dans une poche se sont plantés dans un corps, tranché une artère. Miguel joue sur les apparences, toujours propre sur lui mais si le sang doit couler, il mettra les mains dedans. Sans hésiter.

- Tout d'abord, veuillez m'excuser pour le temps qu'aura pris cette entrevue avant de se faire. Disons que j'étais pas mal...occupé avec tout ça ici. Paperasses quand tu nous tiens, les joies de l'administration américaine !

Il s'était servi une tequila, à voir ce que son interlocuteur prendrait. Miguel se fait silencieux, fait le tour du bar pour s'asseoir en face du Presidente. Face à face, sur un même pied d'égalité.

- Nous avons un ennemi commun, monsieur Jimenez. Ça ne vous a pas échappé. Et de jour en jour, cet ennemi prend un peu trop de liberté. Je suis ici pour arrêter ça. De manière disons, claire et définitive. Je ne crois pas me tromper en disant que nous sommes sur une même longueur d'onde n'est-ce pas ? Comment voyez-vous les choses ? Vos perspectives à l'heure actuelle ? Vos moyens ?


_________________


    You say lies, I bend truth
    Imagine I'd be your one and only. Instead I'm the lonely one. You, me, and a lie. Silence is closer. We're passing ships in the night + aeairiel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Premier contact ☩ ft Emilio

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact ☩ ft Emilio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Présent] - Premier contact [Pv : Tenshi]
» Havrias, le premier contact.
» Premier contact
» Le premier contact depuis votre arrivé
» Premier contact ... [PV Angela Valko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: San Ysidro :: El camino-