AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Je vais les étriper si on ne m'arrête pas ll Annibal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Elena Dawson
avatar




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : Sanae(avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Je vais les étriper si on ne m'arrête pas ll Annibal Sam 8 Déc - 15:44

Ma vie est de plus en plus pathétique. J'ai un bon métier, des proches qui me soutiennent, une deuxième famille qui vaut désormais bien mieux que ma propre famille biologique.. Et pourtant il manque un truc à ma vie mais quoi.. J'ai toujours essayé de mettre la main dessus depuis quelques temps mais je n'y arrive pas. "Il faudrait que tu te calmes jeune fille à ton âge, les filles sont mariées, enceintes, maman et toi tu es quoi? RIEN". Voilà les paroles de ma super maman qui est censée m'aider dans la vie au lieu de m'enfoncer alors oui, ma soeur est en ménage avec un avocat, oui elle réussit bien mieux sa vie que moi mais merde je suis quand même infirmière et je suis en vie, cela ne lui suffit-elle pas? Malheureusement c'est ma mère et je l'aime en la prenant comme elle est mais très souvent je n'ai qu'une envie c'est de lui zigouiller le cou.
Après le travail, je ne voulais pas rentrer et me retrouver seule dans mon appartement. Depuis le départ de Camron, le service n'était plus aussi bon qu'avant et l'atmosphère était trop pesante pour que nous les infirmières et aide-soignants travaillons en harmonie mais nous devions tout de même être efficaces et efficients pour satisfaire le patient et le guérir.. Bref, la journée avait été plus qu'éreintante. Je m'étais rendue pour la soirée et une partie de la nuit dans un bar puis en boîte ayant rencontré quelques copains là bas. J'avais abusé de la boisson, j'étais un peu trop saoule quand je quittais la boîte de nuit. Les rues étaient encore bien éclairées et surtout festives. Je titubais mais je savais aussi que j'étais en pleine possession de mes moyens. Avec les Irons j'avais l'habitude d'être saoule à chacune de leur soirée, je tenais plus ou moins bien l'alcool, même si je n'étais pas aussi entraînée que certains irons ou mecs, je me défendais pas mal, après tout j'étais la plus fêtarde de toutes les filles non?

Marchant et prenant l'air un peu dehors, je marche en direction de chez moi, je sais que je vais devoir hêler un taxi mais pour l'instant malgré mes talons aiguilles qui me font un mal de chien, je marche. Je les enlèverais ultérieurement, après tout, ces escarpins étaient neufs, quelle idée j'avais eu de vouloir les sortir ce soir au lieu de les casser un peu avant de pouvoir les porter à uen soirée ? Marchant toujours et passant devant pub, bars et entrée/sortie de boîte de nuit quand soudain un groupe de cinq mecs me sifflent. N'étant de pas très bonne humeur, je m'avance vers eux d'un pas sûr.

C'est moi que vous sifflez comme une chienne? Vous avez vraiment cru que ça marche de siffler une femme pour qu'elle s'intéresse à vous? Non mais pauvres mecs va !

Je les regarde, aucun d'eux ne bronchent à mes paroles, je décide de tourner les talons et reprendre mon chemin quand soudain j'entends derrière mon dos "T'es une salope !", s'ils savaient à qu'ils ont à faire, je ne suis pas une femmelette fragile, je suis une fille d'un tueur, la soeur d'un bandit, je sais me défendre, j'ai appris à me battre et a utilisé une arme alors ce n'est pas trois connards qui vont m'intimider. Je me retourne, très énervée, prête à foncer dans le tas.

Vas-y répètes ça maintenant que je suis en face ! Pff vous avez même pas les couilles ! Vous êtes bons qu'à draguer lamentablement.. Pauvres types ! Je pourrais descendre chacun d'entre vous avec un flingue. Retournez dans les jupes de vos mères et continuez à sucer votre pouces connards !


Je sens tout à coup une main se poser sur mon épaule. Je suis à deux doigts de les décapiter, un à un mais visiblement quelqu'un s'interpose.

_________________
    Change the world
    Ce que vous ne faites pas vous procurera les mêmes regrets que les erreurs que vous faites...
    (c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Annibal N. Reed
avatar




Avatar : Norman Reedus
Statut Civil : Divorcé
Occupation : Agent de la DEA
Age du perso : 44 ans
Copyright : (c) ava; Arté. gif; tumblr.

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Je vais les étriper si on ne m'arrête pas ll Annibal Mar 11 Déc - 23:53

    San-Diego la nuit. Avant, il trouvait que malgré la pollution, la saleté de la ville, le bruit de ses habitants, il y avait tout de même une certaine beauté. Les lumières, l'étendue de la ville qui s'arrêtait net en rencontrant l'océan, la fin de la lumière, comme si elle était absorbé par la profonde noirceur de l'océan.

    Annibal tira une dernière latte et jeta sa cigarette. Putain, il aimait pas ces soirées là. Il était en repos, son week-end avait commencé et comme à chaque fois qu'il était sans boulot, il rongeait son frein. Bien-sûr, il avait travaillé quelques heures supplémentaire aujourd'hui, mais il devait faire gaffe. Même s'il n'avait plus l'Inspection des Services sur le dos, il savait qu'ils l'avaient quand même à l’œil. Il devait se modérer. Puis prendre un peu de recul vis à vis de son boulot et de la violence qu'il y rencontre, ne serait pas une mauvaise chose. Il se savait changer. Il souffrait et celle-ci lui faisait faire des choses qu'il n'aurait pas cru possible avant.
    Il enfourcha sa moto et mit les gazes. Rien ne lui faisait autant de bien qu'une virée en moto pour lui changer les idées. Rouler, sans vraiment réfléchir d'où il allait. Annibal possédait une moto depuis une vingtaine d'année maintenant. À la base c'était plus par commodité que par passion, puis ça a changé. Il ne se voyait pas rouler dans une voiture. Bien-sûr cela avait son utilité, mais c'était tellement plus agréable la moto.

    Les roues suivirent l'asphalte pendant une demi-heure. Il roulait à vitesse modéré pour profiter sans se stresser. Finalement, il arrêta sa moto dans un quartier particulièrement animé de la ville. Gaslamp Quarter. Il n'avait pas prévu d'aller de rouler jusque là-bas, mais, il y était quand même. Pas par envie... Par besoin. Comme une blessure, vous appuyez dessus, ça fait mal, mais ça a un côté satisfaisant. Il savait qu'il se faisait du mal à revenir ici. Il ne l'avait pas vu sur les lieux du crime mais il s'y était rendu rapidement, la zone encore balisé par la police, le sang qui avait séché et qui était devenu noir... Un frisson l'envahit. Comme à chaque fois, il avait envie de pleurer.
    Il avait beau être un homme solide qui avait vu pas mal de chose assez horrible, sa fille dans un sac blanc, restait la pire des horreurs.

    Laissant sa bécane, il s'enfonça dans les rues de la vieille ville, sans but précis. Histoire de se dégourdir les jambes et s'il trouve un bar pas trop blindé avec une moyenne d'âge supérieur à 25 ans, il s'arrêterait peut-être boire un whisky. Pourquoi pas se faire plaisir avec un Nikka ce soir ? Ou un Hibiki ? Il était plus whisky tourbé mais ce soir, il avait …

    Son regard chercha la source des insultes. En général, il ne prêtait pas attention aux bruits de la rue, mais il savait reconnaître une embrouille quand il en entendait une. Il était pas de service, il pourrait ne rien en avoir à faire, mais avec son passif, il ne pouvait pas fermer les yeux, surtout qu'il entendait une voix de fille.
    Il s'approcha de la source du bruit, il tourna à l'angle de la rue et il tomba sur une bande lascar faire face à une demoiselle. Celle-ci avait du répondant, finalement elle tourna les talons. Le flic pensait que l'histoire allait s'arrêter là, jusqu'à ce que la demoiselle soit provoqué et qu'elle fasse demi-tour.
    Qu'elle était son plan au juste, foncer dans le tas de mec, toute seule ?
    Mais... Il la connaissait elle. Mince il se rappelait plus de son nom, mais il savait que ça avait un rapport avec l'Iron...

    Il n'était pas nécessaire de tester d'avantage la patience des gars. La gamine don-il-ne-se-rappel-plus-le-nom avait une grande gueule et si l'un d'entre-eux lui en collait une, ça pouvait aller très loin derrière. Il doutait qu'elle ai un flingue sur elle, mais si elle en parlé aux bonnes ( ou mauvaises ) personnes...
    Il s'avança et posa sa main sur l'épaule de la demoiselle. Avec douceur, pour pas l'effrayer mais aussi avec fermeté.

    « Bonsoir ! Je vois que les esprits s'échauffent ici. Tout le monde se calme. »
    « De quoi tu te mêle toi ? Elle veut jouer au bonhomme, laisse la venir cette pute, tu vas voir ! »
    « Ouais va s'y bouge ! »

    C'est fou la testostérone comme ça peut faire réagir les gens. Avant ils étaient provocateur, con, mais pas véritablement dangereux, surtout grande gueule. Par contre, depuis qu'un gars était rentrer dans la partie, ils s'étaient mis en mode combat.
    Annibal poussa un soupire et tira légèrement la demoiselle derrière lui. Il mit la main dans sa poche et sortit son insigne de flic.

    « Ok, soit vous portez plainte pour agression contre la demoiselle soit vous vous tirez, au choix. »

    Il aurait pu utiliser une méthode moins douce mais il avait pas envie de créer des problèmes, puis il y avait du monde dans ces rues, cela pouvait lui porter préjudice. Le petit groupe partit sans oublier de marmonner quelques injures, mais ça lui passa bien au-dessus de la tête. Par contre, il en avait pas fini avec ces gars-là, ils ne correspondaient pas au profil qu'il cherchait, mais quand même...
    Il se retourna enfin vers la demoiselle.

    « À quoi tu joues toi ? Tu t'es cru dans GTA ? »



_________________
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Dawson
avatar




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : Sanae(avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Je vais les étriper si on ne m'arrête pas ll Annibal Jeu 13 Déc - 21:41

J'étais mal lunée ce soir, à tel point que j'aurais pu m'en prendre à n'importe qui mais ce soir c'est ces petits trous du cul qui prenaient. Ils avaient été forts désagréables à cet instant présent et me connaissant je n'allais pas dire amen sans réagir; J'aimais la nuit à San Diego même s'il faisait vraiment plus frais que la journée, c'était plutôt clément malgré la légère brise. Souvent je faisais mon footing tard le soir malgré les risques que je prenais, un peu comme ce soir d'ailleurs.
J'allais foncer dans le tas avec ces bonhommes à la manque... Mais une main ferme sur mon épaule m'en empêche. Qui ose s'interposer dans mon passage de nerfs? Tester la patience des mecs me procurait beaucoup de satisfaction. Malheureusement on contrecarrait mes plans, celui qui venait de faire cela allait sans doute passer un mauvais quart d'heure c'est certain. Je me retourne et alors que j'allais cracher mon venin sur cette personne, je reste bouche bée face à Annibal. Je n'ai pas oublié cette ordure qui a voulu soutirer des informations auprès de ma mère. Qu'attendait-il? J'allais lui crier dessus lorsque l'un des mecs me traite de bonhomme. Je fais volte face plus énervée que jamais.

Tu vas voir ce que le bonhomme il va te faire sale connard ! Moi au moins j'ai des couilles dans les pantalon je suis pas une lopette gros con !


Mes insultes fusaient comme si j'étais une poissonnière. Vulgaire comme jamais j'avais envie de les étriper et les décapiter sur place, rien n'aurait pu m'arrêter à part Annibal sans doute. Mon poing bien serré, prête à cogner, je suis attirée par l'arrière pour me retrouver derrière cet homme qui est venu à ma rescousse bien que je n'en avais pas besoin. Prêts à se battre, ils sont prêts à riposter mais lorsque le flic montre son insigne, ils se ravisent en tirant une tête de six pieds de longs. Je sais que l'insigne de police fait peur à plus d'un moi la première. Mais ayant déjà eu affaire à Annibal, il ne me fait pas peur du tout et j'ai surtout envie de lui flanquer une grosse baigne dans son visage. Je les regarde partir alors sans broncher, je souris, les trouvant toujours autant lâches que ce que je pensais au début.

C'est ça cassez-vous !


Je rigole mais quand je me retrouve face à face à Annibal, il n'est pas prêt à sourire. Je pince mes lèvres en déglutissant un peu fort. Je cligne plusieurs fois des yeux alors qu'il me sermonne. Je fronce les sourcils en regardant par dessus son épaule. Roulant des yeux, je soupire bruyamment pour qu'il comprenne qu'il m'insupporte.

Ouais et là je vais aller voler une voiture pour rentrer chez moi. Tu permets?

Dis-je en le poussant pour reprendre mon chemin. Je titube légèrement et finalement je m'arrête sur moi-même. Je me retourne subitement et avance vers le flic.

T'aurais pas du t'en mêler.

Je pointe mon doigt sur sa poitrine et appuies dessus par colère.

Je m'en sortais très bien, qu'est-ce que tu crois? Je sais me défendre j'ai pas besoin d'un petit flic pour venir à ma rescousse.. Puis d'ailleurs qu'est-ce que tu fous là hein ?


Je balance mes mains paumes vers le haut en haussant les épaules. Que croyait-il en s'approchant de nous pour mettre un terme à cette altercation ? Je savais aussi que si mon père était en vie, il aurait été en colère contre moi, de voir sa fille prendre des risques inutiles... Vulgaire il s'en fichait, il avait trop l'habitude avec le club, mais il ne supportait pas que je l'ouvre trop. Pour lui une femme devait rester à sa place et depuis la mort de Simon et lui, je n'avais pas envie d'être une petite femme sans défense qui se laissait faire par le premier venu. Je sais que je devrais me la fermer plus d'une fois mais c'était plus fort que moi. Un jour, je risquerais gros, sans doute que je prendrais un mauvais coup ou pire qui sait ! Je n'ai aucune envie de discuter avec ce policier à la noix. Je voulais simplement rentrer chez moi. Mettant une main sur mon front, ma tête tourne mais je tiens bon devant cet homme. Il ne fallait pas que je flanche, je ne voulais pas admettre qu'il avait raison et que j'avais véritablement eu tord en réagissant de la sorte.

_________________
    Change the world
    Ce que vous ne faites pas vous procurera les mêmes regrets que les erreurs que vous faites...
    (c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Je vais les étriper si on ne m'arrête pas ll Annibal

Revenir en haut Aller en bas

Je vais les étriper si on ne m'arrête pas ll Annibal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Croix de bois, croix de fer, si je ment je vais en enfer ! [PV : Hikari]
» *va se faire étriper mais tant pis*
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD
» J'vais te plumer, Pigeonne ! [PV]
» « Qui suis-je ? Où vais-je ? Qu’est-ce qu’on mange à midi ? » - Neal. [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: Mid-City :: Gaslamp Quarter-