AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Ma vie se passe sans moi ll Travis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Elena Dawson
Elena Dawson




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : PresleyCash(avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Ma vie se passe sans moi ll Travis Dim 9 Déc - 0:50

Aujourd'hui c'était mon jour de repos, et je dois dire que j'en avais grandement besoin. J'avais une bonne place, un bon salaire qui me permettait de vivre indépendamment de ma mère ou de l'héritage de mon frère et mon père. j'avais envie de démissionner et je voulais me rapprocher davantage du clubhouse. C'était eux ma famille. J'avais enfin coupé les ponts avec ma mère. Depuis quelques jours... Cela me laissait le cœur léger. Elle avait dépassé les bornes et je n'étais plus une gamine, j'avais un bon métier, une vie indépendante et je m'en sortais pas mal mais j'en avais marre de ses réflexions. Aujourd'hui j'avais passé ma journée dehors. L'air était frais mais vivifiant. J'avais fait mes cadeaux de Noël le matin au centre commercial, surtout pour mes amies, mes collègues et les irons. J'adorais Noël et je savais que cette fête là, ce serait au club, il était hors de question que je passe le réveillon de Noël auprès de ma mère. Elle aura ma soeur pour lui tenir compagnie mais pour ma part je n'avais plus de mère et j'en voulais aux Irons de lui donner de l'argent chaque mois pour l'aider financièrement.  L'après midi, j'avais décidé de faire mon jogging. J'avais besoin de me défouler et moi qui adorais courir cela faisait un moment que je n'avais pas pris le temps de pouvoir faire ça. La dernière fois que j'avais couru près de la plage, j'avais trouvé un chien qui m'avait suivie. Perdu, je l'avais amené dans un refuge et le lendemain il avait retrouvé sa famille. Je ne sais pas ce que je ferais si je perdais mon gros toutou d'amour. Il me tenait compagnie, et j'appréciais m'occuper de mon chien.  En revenant de mon footing après avoir été prise de cours par une averse, une surprise m'attendait. En rentrant dans mon appartement je remarque qu'il est inondé. Un dégât des eaux colossal. L’inondation venait du plafond. J'avais de l'eau partout...  Certes, mon appartement n'était pas un cinq étoiles mais il était salubre et en bon état. Lâchant un juron, je patauge dans l'eau en observant ce qui était fichu. L'armoire avait été épargné, c'est comme ça que je fis mon sac, pris les quelques affaires qui craignaient et dont j'avais besoin et mon chien et on se dirigea vers la voiture. De mon automobile, et en route au clubhouse, j'espérais que Crom soit là pour m'autoriser à dormir là bas le temps de trouver une solution de repli pour que mon appartement soit de nouveau habitable. Durant le trajet l'assurance en ligne, j'espérais que ce soit très vite arrangé.

Arrivée enfin au clubhouse je laisse aller mon chien dans la cours du club. il connaissait bien l'endroit. Entrant dans le bar, il se couche devant la porte des chambres des Irons. Je me dirige vers le bar et commande une vodka auprès du prospect qui tient le bar, je vois Travis arriver et je souris. Enfin une tête plus connue. je le regarde en prenant une gorgée de ma boisson.

Salut Travis.


Dis-je. Je ne sais pas vraiment s'il allait bien, s'il avait envie de parler ou quoi que ce soit. En attendant je lui souris tout simplement. J'espérais que Crom soit là pour lui dire que je devais dormir là ce soir parce que mon appartement était zone sinistrée. Je fixe Travis, je n'avais pas spécialement parlé longuement avec lui mais il était sympa.

Tu vas bien?

_________________
    Change the world
    Ce que vous ne faites pas vous procurera les mêmes regrets que les erreurs que vous faites...
    (c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Travis Falco
Travis Falco




Avatar : Damon Runyan
Statut Civil : Marié, deux enfants ( en instance de divorce )
Occupation : Prospect chez les Iron
Age du perso : 43 ans ( 1er janvier )
Copyright : Tori Crawford pour l'avatar

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis Dim 9 Déc - 16:23

J’ai passé la journée aux entrepôts du club. J’ai fait un inventaire détaillé des armes et des munitions qu’il nous restait après la descente dans la maison de l’horreur. J’ai bien pris soin de nettoyer toutes les armes ayant déjà servies. Vérifiant que rien ne clochait et que si un jour, nous en avons besoin, elles soient prêtes à l’emploi. Je suis méticuleux au sujet de l’armement, car je sais qu’un seul défaut, un grain de poussière mal placé et ça vous explose à la gueule. Cela m’a pris plusieurs heures, mais je n’ai pas vu le temps passé, j’aime ça plus que je ne l’avouerais. Ensuite, j’ai été donné des cours à Carter, des cours de montage et démontage de ces mêmes armes. Il voulait frimer à la prochaine fête entre frères alors pourquoi ne pas lui donner un coup de main. Ce gars le mérite aussi vu le travail acharné qu’il effectue pour les Irons et puis c’est un retour de manivelle vu que c’était lui qui s’occupait de moi en tant que prospect. C’est une sorte de parrain dans le milieu pour moi.

Enfin ma journée est terminée, si le boss ne décide pas de m’appeler pour un oui ou un non. Parce que même si maintenant, je ne suis plus de corvée ni obligé de faire des travaux forcés comme récurer les chiottes ou porter les caisses les plus embarrassantes jusqu’à un point demandé, je suis tout de même nouveau. Le dernier arrivant du chapter de San Diego. Je ne m’en plains pas et cela ne me dérange nullement de monter à nouveau les échelons comme j’ai pu le faire au sein de l’U.S. Army ! Mais en entrant, j’aperçois directement Elena accoudé au bar un verre d’alcool pur devant elle. C’est avec un sourire en coin que je referme la porte derrière moi pour m’avancer vers elle d’un pas lent et alourdi par la fatigue de ma journée !

- Hey belle blonde !

Je viens m’installer à ses côtés demandant d’un signe de la main au prospect pour avoir une bière au fût ! Puis je porte totalement mon attention sur la blondinette à mes côtés. Jolie, une bouche pulpeuse, un corps à en faire damner un saint ! Je sais qu’elle en énerve plus d’un ici et que beaucoup la trouve Diva, moi j’aimerais m’en faire mon idée par moi même. J’aime bien connaitre les gens, leur parler, les décortiquer aussi ! J’ai pas une formation de physionomiste pour rien ! Merci l’armée pour ce charmant cadeau !

- Je vais mieux que toi apparemment ! Ou bien tu veux m’impressionner en me montrant que tu bois mieux que moi !

Je rigole alors que mon verre arrive devant moi. Je le fais tinter avec celui de la jeune femme, puis je bois une longue rasade de mon liquide ambré. Je repose mon verre sur le bois devant moi et je le fais tourner entre ma main, je pose mon regard sur la jeune femme, vois le sac à terre à ses pieds puis je lui demande, montrant celui-ci du menton.

- Bon tu comptes me raconter ou boire jusqu’à ne plus rien te souvenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Dawson
Elena Dawson




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : PresleyCash(avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis Dim 9 Déc - 22:28

Je n'aurais jamais réussi à être prospect. Ils étaient sacrément bien conditionné pour accepter de se faire malmener par les membres du club et surtout de faire les tâches ingrates... Je ne sais pas si j'aurais été de bonnes constitutions pour accepter de me faire traiter comme une moins que rien malgré les échelons que l'on peut gravir.. Ma grande gueule aurait eu raison de moi et je n'aurais sans doute pas pu rentrer chez les Irons. Ma place actuelle me convenait très bien. Je savais pertinemment que je serais toujours secourue si j'avais besoin d'aide, je faisais partie de la famille même si mon père et Simon ne faisaient plus partis du monde des vivants. Mon comportement et ma grande gueule en agaçaient plus d'un ici, mais après tout, c'était mon caractère, ma personnalité, et si l'on ne m'appréciait pas à ma juste valeur alors cela m'était égal. Mon père m'avait toujours dit depuis mon plus jeune âge de ne jamais oublier qui je suis ni d'où je viens, que je n'avais à changer pour personne si ce n'est pour moi-même. Cette phrase là était mon mantra. Mon côté diva était le plus souvent expliqué par le fait que très peu de ces hommes me connaissaient réellement. Certains étaient là depuis ma naissance ou lorsque j'étais encore enfant, mais beaucoup d'entre eux étaient là depuis seulement quelques années, il ne me connaissait pas assez bien pour juger. Peu importe, j'étais moi même et je ne jouais pas quelqu'un d'autres comme certaines filles que j'observais dans les bars qui pour plaire, se vendaient littéralement comme des morceaux de viande.

Assise au comptoir, le prospect présent est gentil et discret, je ne l'ai pas vraiment abordé depuis son arrivée mais je dois dire qu'il fait assez bien son job, il est apprécié par les membres du club et il tient bien le clubhouse. Son verre de vodka est généreusement servi c'est la raison pour laquelle je verse un peu plus de sous que prévu en lui faisant un clin d'oeil pour régler ma note. Il est plutôt mignon mais pas mon style. Travis arrive et je suis ravie de le voir. Il était charmant, je pourrais me perdre dans ses yeux, d'un bleu à tomber. Il est discret, raffiné et je l'apprécie énormément, cependant je ne sais pas véritablement ce qu'il pense de moi mais après tout est-ce que ça m'importe? Il m'imite en commandant une bière au prospect. A mes côtés, je le regarde de haut en bas en l'écoutant entamer la conversation.

Je ne sais pas qui a la vie la plus merdique entre nous deux ces temps-ci mais je suis persuadée que je tiens bien mieux l'alcool que n'importe quelle fille du club ! Mais je dois l'admettre... Je n'arriverais jamais à vous détrôner, vous me gagnez tous haut la main !

Je ris en suçant la paille que le prospect m'avait mise dans mon verre. La couleur orange de la paille ne laissait pas paraître les traces de rouge à lèvres que je laissais en la mettant entre mes deux lèvres. Sirotant ma vodka qui me brûlait quelque peu la gorge, mon attention se pose sur mes valises qu'il regarde également. Les paroles qui prononcent ensuite me laissent à penser qu'il a envie de connaître la raison de ma venue ce soir tard et surtout pour quelle raison j'ai un sac à mes côté. Ne voyant pas Crom j'avais envoyé un message sur son téléphone portable pour lui expliquer mes mésaventures et lui demander si je pouvais dormir au club quelques temps. Avant que je ne réponde à son frère Travis, mon téléphone vibra sur le comptoir. Portant mon regard sur l'écran allumé, je constate avec joie que Crom n'y voit pas d'inconvénient, ouf, un poids en moins sur ma conscience.

On peut peut être faire les deux?


Dis-je avec un clin d'oeil. Je bois une gorgée à nouveau après avoir fait claquer mon verre contre le sien  avant de le déposer sur le comptoir. Glissant un peu de mon tabouret je me retrouve face à cet homme qui est prêt à m'écouter.

Combien de chances j'avais d'avoir en rentrant de mon sport, de voir mon appartement inondé de toute part? Je ne savais pas qu'habiter au dernier étage était un inconvénient... T'imagines toi? Je ne veux pas avoir l'annexe de la piscine municipale chez moi à chaque grosse pluie !

Je hausse les épaules en faisant la moue.

En gros, je n'ai nulle part où aller à part ici pendant quelques temps, jusqu'à ce que tout soit réparé.. Je ne me vois pas dormir à l'hôpital dans une chambre de garde, ils seraient encore capable de me réveiller la nuit pour que j'aille travailler.

Devais-je lui dire que mon appartement était mon refuge? Qu'avec ma mère c'était la grosse merde et qu'on ne se parlait plus? Hum... laissons ça pour plus tard. Je lui souris avant de prendre mon verre dans ma main et de le ramener plus près de moi.

Et toi alors? ça va dans ta vie?

_________________
    Change the world
    Ce que vous ne faites pas vous procurera les mêmes regrets que les erreurs que vous faites...
    (c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Travis Falco
Travis Falco




Avatar : Damon Runyan
Statut Civil : Marié, deux enfants ( en instance de divorce )
Occupation : Prospect chez les Iron
Age du perso : 43 ans ( 1er janvier )
Copyright : Tori Crawford pour l'avatar

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis Dim 16 Déc - 18:43

Etre prospect, c’est montrer qu’on en veut et qu’on en a une grosse paire dans le pantalon. Il faut être un homme pour accepter certaines choses sans broncher et encore plus pour refuser poliment. Et moi, peut être dû à mon âge, mais j’ai saisi la nuance bien plus facilement que les petits jeunes. Je lâche un rire bien gras quand elle me parle de vie merdique. Je ne trouve pas spécialement que la mienne le soi. Mais je l’écoute continuer en parlant de l’alcool qu’elle ingurgite en répondant à ma question. Question lancée plus pour rire que pour en attendre une réponse.

- Mais regarde autour de toi, je suis loin d’avoir une vie merdique. J’ai de la famille, des amis, un toit au dessus de la tête, je ne manque de rien et surtout pas de jolies demoiselles avec qui passer des soirées comme celles-ci !

Bien entendu que la jolie demoiselle n’était autre qu’elle. Avouez qu’elle est splendide. Ses longs cheveux blonds, bien que quelques peu en bataille, lui donnait un air de poupée, trop belle pour être vraie. Ses yeux pétillaient de vie et de défi. Et son sourire ferait se damner même le plus pieu des saints. Et je ne vous parle pas de son corps, de ses petits seins tendus, de son cul bien rebondi. Elle a tout pour elle la donzelle !

- Oh je ne suis pas un grand buveur et j’espère que tu ne boiras pas trop en ma compagnie, j’ai toujours plus de plaisir à discuter avec une jeune femme en toute possession de ses moyens. Et puis, tu n’as besoin de rien pour m’impressionner !

Je ne mens pas, je ne cherche pas à être impressionné, je ne cherche pas non plus à la voir tellement saoule que je ne pourrai plus voir sa vivacité d’esprit. J’aime une femme qui a du répondant et du charme, c’est plus fort que moi. Demandez à mon épouse si les jolies jeunes femmes ne sont pas mon point faible ? Elle vous répondra qu’elle n’a plus assez de doigts pour parler de toutes ces donzelles qu’elle a dû déloger de mon lit, notre lit !

Là, je fais tinter nos deux verres dans un santé silencieux. Puis je lui propose de l’écouter. Mon père m’a toujours appris à écouter les femmes. Il rigolait sur le fait qu’une femme qu’on écoute est une femme conquise. Je ne vais pas le contredire sur le fait que les femmes ont la langue bien pendue et aiment parler. De tout, de rien ! Surtout de rien ! Désolé, je pars dans mes pensées. Son appartement est inondé et elle reste ici, chez moi, pour quelques temps. Ce n’est pas pour me déplaire d’avoir une somptueuse créature pour me tenir compagnie mes longues nuits de solitude, mais si elle était dans mon lit ça me dérangerait encore moins. Putain, allez pas dire que vous n’avez pas remarqué que sa beauté est éclatante.

- Je ne vais pas te mentir, je suis vraiment heureux de savoir que tu seras souvent dans les parages, mais tu vas me rendre fou !

Savoir que cette créature de rêve dort dans une ou deux chambres après la mienne, seule ! Enfin je l’espère ! Ca va me rendre fou. Je vais pas beaucoup dormir moi en imaginant son corps froid enroulée dans une petite couverture pas douce du tout en plus ! Enfin il va falloir que j’apprenne à me contenir ! Je fais un sourire en coin à sa question et je bois une grosse gorgée de mon verre que je fais tourner dans ma main inlassablement depuis tout à l’heure.

- C’est le pur bonheur. Rien de nouveau par contre. Tu sais jouer au billard ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Dawson
Elena Dawson




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : PresleyCash(avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis Jeu 20 Déc - 22:58

Je connaissais Travis depuis son arrivée dans le club, d'abord en étant prospect et maintenant en tant que membre à part entière. Je savais qu'il était marié, bien qu'il n'était plus vraiment en couple avec sa femme. Il avait des enfants si mes souvenirs étaient bons mais il sautait sur tout ce qu'il bougeait, du moins aux soirées, je le voyais souvent avec une jolie poupée dans les bras. Pourtant ce soir, j'ai l'impression d'avoir le visage d'un autre Travis, une face cachée de sa personnalité. Quoi qu'il en soit tous les Irons étaient différents lorsqu'ils étaient ensemble, ils formaient tous une sorte de meute, quelque chose d'incompréhensible pour des gens extérieurs, comme si un lien fort et invincible était formé entre eux. Mais lorsqu'un Iron était tout seul, je le sentais plus vrai, plus vulnérable même si au fond, nous sommes bien d'accord que c'était bien la même personne. Travis et moi n'avions pas souvent l'occasion de discuter. On avait peut être parler une ou deux fois lors d'une soirée, je lui avais peut être offert une bière lorsque j'étais derrière le comptoir mais cela n'était jamais allé bien loin dans la conversation. Ce soir, nous avions une chance de nous connaître davantage et j'appréciais ce moment. Nous avions quinze ans de différence, un sacré écart pour les gens normaux, pourtant je ne voyais pas nos années qui nous séparait. Pour moi c'était un homme mature, beau, séduisant, avec une prestance, il en imposé cet homme là. Il était plutôt calme du moins de ce que je pouvais constater par moi-même. Lorsque je lui avoues que ma viest merdique, il me calme direct avec ses paroles très sages qui me font sourire et son compliment me fait glousser légèrement. Il n'avait pas tord, j'avais un toit de substitution, j'avais une famille bien que celle-ci ne soit pas de sang, pour m'aider et me soutenir et j'avais des amis, je pensais surtout à Gabi et à Knox dont j'étais très proche.Je ne pouvais pas tant me plaindre que ça puis j'étais en bonne santé. A travailler aux urgences, j'en voyais des jeunes personnes sur le point de mourir ou déjà mort... J'avais une chance d'être en vie, saine, et en bonne compagnie.

Heureusement que dans ma vie merdique je peux me rincer l'oeil au club !


Je le bouscule légèrement pour le taquiner. On se cherchait présentement et je dois dire que cela ne me déplaisait pas du tout bien au contraire. J'appréciais son regard il était profond et son sourire était à tomber. Je n'avais jamais regarder Falco de la sorte. Il était plutôt bel homme, ses traits étaient fins et cela ne m'étonnait guère que les filles tombent comme des mouches devant ses pieds. J'appréciais ce petit moment de détente en sa compagnie.

Moi, essayer de t'impressionner? J'en ai pas besoin ! Puis ne t'inquiètes pas il me faut bien plus qu'un verre pour perdre le contrôle de moi même tu sais.

Je lui fais un clin d'oeil comme pour le rassurer en me mordant la lèvre comme je le faisais souvent. Je bois une gorgée de ma boisson en regardant l'Iron. Alors que le silence s'installe quelques peu, il vient cogner son verre contre le mien comme pour trinquer. Je lui parle de ma vie dans les grandes lignes, si j'ai appris quelque chose c'est qu'il faut aller à l'essentiel avec la gente masculine sinon ils sont vite perdus et ne vous écoute plus après la première minute. J'étais assez bavarde mais je savais ne pas faire perdurer le même sujet et entamer un monologue. J'aimais les conversations qui étaient vivantes et pleines d'échanges en tout genre. Dormir ici me procurait du bien être et de la sécurité. Je ne me sentais jamais aussi bien qu'ici. Ce n'était pas le grand luxe, sans doute pas aussi bien qu'un Hilton ou le dernier hôtel cinq étoiles à la mode, mais je me sentais ici chez moi. C'était temporaire, juste quelques semaines le temps de me retourner et faire les papiers pour avoir un nouvel appartement. L'idée que Travis soit là aussi la nuit me rassurait davantage;

Te rendre fou? Tu peux être plus explicite?

Dis-je en m'approchant de lui, plongeant mon regard dans le sien, intriguée par ses paroles. Je me redresse finalement sur mon tabouret pour siroter deux ou trois gorgées de mon cocktail. Le Prospect, bien que sur son téléphone, nous regardait de temps à autre. Pour ma part, cela m'était égal qu'il soit là, j'avais l'impression que Travis et moi étions les seuls ici. J'avais espoir que le prospect dégage rapidement pour profiter de ma nuit avec Travis. Mon chien était toujours couché près de la porte menant aux chambres. Me levant du tabouret je pose mon verre sur le comptoir et attrapes une queue.

Pourquoi tu veux me défier Falco?


Je ris alors attendant une réponse de sa part. Je pose les boules de billard dans le triangle. J'ai bien l'intention de le battre même si je suis qu'une simple amatrice de ce jeu.

_________________
    Change the world
    Ce que vous ne faites pas vous procurera les mêmes regrets que les erreurs que vous faites...
    (c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Travis Falco
Travis Falco




Avatar : Damon Runyan
Statut Civil : Marié, deux enfants ( en instance de divorce )
Occupation : Prospect chez les Iron
Age du perso : 43 ans ( 1er janvier )
Copyright : Tori Crawford pour l'avatar

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis Sam 19 Jan - 23:19

Je ne savais pas comment réagir face à la jolie blondinette. Je savais, d’en avoir entendu parler qu’elle avait déjà eu plusieurs relations torrides avec d’autres Irons. Et je dois bien avouer que j’apprécie que moyennement. Yep je suis du genre territorial. Cette fille a ce petit côté sauvage et totalement impulsif qui me plait chez une gonzesse, alors ça me fait bien chier de m’intéresser à elle alors que je ne serai pas le seul de mes frères à connaître ses courbes généreuses. Enfin si quelque chose se passe entre elle et moi, bien entendu ! Je ne me prends pas pour un Don Juan, je suis plutôt du genre à laisser venir les choses et à prendre ce qui me plaît dans ce qui m’est proposé. Et elle est la pièce maîtresse du buffet ! Mais bon, je chasse les idées de ce genre de mes pensées et me décide à passer une belle soirée en sa compagnie. Vu qu’elle est là, que je suis seul et que je n’ai pas de taf, autant en profiter nop ?

- Alors comme ça, nous ne sommes pour toi que des objets dont tu aimes en voir plus ?

Je me lève alors et pour lui faire plaisir, pour m’amuser également, je lève mon tee shirt pour lui laisser apercevoir mes tablettes de chocolat. Non parce que putain, j’ai peut être une quinzaine d’années en plus qu’elle, si pas plus, mais je fais du sport et je sais me garder en forme. Et là, je tourne sur moi même et je lui dis en revenant planté mon regard dans le sien avant de reprendre place sur mon haut tabouret

- Désolée, les fesses seront visibles une prochaine fois !

Je rigole avant qu’elle n’avoue avoir besoin de plusieurs verres avant d’être pompette. Dans un sens, ça me rassure, j’aime quand une femme a de la discussion, qu’elle soit amusante, incisive, intéressante et surtout qu’elle soit totalement maîtresse de ses actions. J’aime une femme qui ne se donne pas en spectacle, qui sait respecter les autres, mais tout autant se respecter. Je suis quelqu’un de vieux jeu; enfin là dessus. Et vous savez le pire, je suis le pire des salauds, d’après ma femme, ou ex femme selon les regards, mais je ne supporte pas qu’une femme en fasse de même. Je suis un con, mais un con heureux ! Mais la savoir, si charmante et déroutante dans les parages toutes les nuits, savoir qu’elle n’aura pas grand chose sur elle en allant dormir, ça me fout des chaleurs et réveillent mes plus bas instincts. J’ai un sourire en coin, un sourire mi-amusé mi-explicite ! Bien entendu que je l’imaginais nue, j’imaginais sa poitrine tendue, offerte, j’imaginais sa courbe de ses reins, la forme bien ferme et arrondie de ses fesses, ses cuisses dont la peau doit être aussi douce que le reste de son corps. Putain, elle me donne chaud la donzelle, je vais finir sous une douche froide si je continue ainsi.

- Parce que tu me plais et que j’aurai envie de te rejoindre dans ta chambre, ou de t’inviter dans la mienne !

Je ne suis pas du genre faux, si on me pose une question, j’y réponds sincèrement. Alors voilà qui est fait. la proposition est lancée, à elle de voir ce qu’elle en fait. Je ne vais pas en faire une maladie si elle n’est pas intéressée et je ne vais pas sauter de joie comme un gamin mort de faim si elle accepte. Je suis complexe, je suis à moitié le gars que tout le monde connait, froid, sur de lui, peu bavard, implacable aussi, mais je suis aussi ce gars qui sait s’amuser et prendre le plaisir de là où il vient ! Je lui propose dès lors une partie de billard. Et quand elle semble partante, je me lève à mon tour. Comme les queues sont derrière elle, je viens coller mon corps au sien, mon visage bien trop près du sien, je tends la main, j’attrape une queue à mon tour et je lui dis, dans un ton suave avant de me reculer en rigolant !

- On met un enjeu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Dawson
Elena Dawson




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : PresleyCash(avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis Mar 22 Jan - 20:18

Je regrette parfois d'avoir eu des aventures avec certains Irons.. J'avais une réputation qui me collait à la peau de diva certes mais également de croqueuse d'hommes. Avec Travis, j'avais cette impression de vouloir autre chose que du sexe, je ne voulais pas coucher avec lui qu'une seule fois, je me disais qu'être dans ses bras, ça devait être bien sans rien faire? Dormir avec un mec, je le faisais parfois avec Knox mais ce n'était clairement pas pareil qu'un autre homme. Nous allons sans doute passer cette soirée lui et moi, j'avais emménagé ici pendant quelques temps, juste assez pour pouvoir me retourner et trouver une solution pour avoir un logement décent près d'ici et de mon travail. La soirée allait bien se passer en bonne compagnie, j'en étais persuadée.

Je n'ai pas parlé d'objets, loin de moi cette idée ! Dois-je te rappeler que je suis infirmière? Si je considérais mes patients comme des choses, je serai la pire des soignantes tu crois pas? Après je trouve simplement que certains Irons sont pas mal ! Certains en feraient fondre plus d'une hein ! Et toi me dis pas qu'avec toutes les nanas qui gravitent autour du club tu te rinces pas l'oeil de temps en temps humm?

Je ris en l'écoutant. je ne considérais pas les Irons comme des objets mais je trouvais certains irrésistiblement craquants. Alors que je termine ma phrase il soulève son t-shirt me laissant admirer ses abdominaux et son torse qui ne me laissaient évidemment pas indifférente. Je mords ma lèvre, je ne pouvais pas bondir sur lui, c'était mal et pas bien venu du tout. Je m'approche quand même de lui inconsciemment alors qu'il se rassoit sagement sur son tabouret, me laissant frustrée de pas pouvoir en découvrir davantage.

On t'a déjà dit que tu étais diabolique Travis Falco?


Je fais une moue comme si j'étais déçue même si cela était un jeu de séduction plutôt qu'une vraie moue. J'apprécie ce moment naturel entre nous deux. Je n'ai pas entendu du mal à son sujet de la part des filles et je sais que c'est un bon gars, du moins ce que je ressens. J'étais une fille plutôt délurée, qui aimait faire la fête mais je n'étais pas là à vouloir à tout prix être le centre de l'attention. Je savais où était ma place dans le club. Je n'abusais pas de mon statut de fille mais aussi de la soeur de deux Irons. Loin de moi l'idée d'attirer tous les regards sur moi. Enfin pas de cette manière tout du moins. Je savais que si je m'étais une robe affriolante, j'attirais les regards masculins, inutile de se donner en spectacle.

Parce qu'il y aura une prochaine fois?


Je mords ma lèvre inférieure comme pour lui montrer ma frustration et mon envie même si cela reste un jeu. Certes, Il était vraiment pas moche à regarder, même s'il était de quinze ans mon aîné. J'ai envie de lui sauter dessus mais bizarrement je ne le fais pas. Du moins pas encore, le jeu ne fait que commencer. Je suis surprise de sa réponse. M'inviter dans sa chambre? Nous en sommes déjà là. Je ne peux que sourire en penchant ma tête vers l'arrière.

Haaan, Parce que tu crois que je vais accepter tes avances..?


Je m'avance vers lui, et je lui chuchotes à l'oreille quelque chose.

ça se mérite tout ça.


Je ris en prenant la queue du billard. Il est évident qu'il me plaisait et que la proposition était alléchante. J'allais sans doute succomber à son charme un jour ou l'autre. J'aimais les mecs mystérieux, peu bavard et surs d'eux, peut être que c'était inconsciemment un défi que je me lançais? Alors qu'il s'approchait, rentrant dans mon espace vital, pour prendre la queue de billard située derrière moi sur le mur, nos corps sont beaucoup trop proches et nos visages également. Ma respiration s'accelère et je fais mine que cela ne me fait absolument rien; alors qu'il rit je souris à mon tour.

Un enjeu? Pourquoi pas ! Celui qui perd s'invite dans la chambre de l'autre pour la nuit est-ce que cela vous convient Monsieur Falco?


Je le regarde d'un air plus que malicieux. Mon sourire en coin en dit long. Je remets quelques mèches de mes cheveux en place puis après avoir mis les boules de billard dans le triangle je décide de jouer la première sans demander l'avis de l'Iron. Je me penche bien comme il faut sur la table pour qu'il admire le paysage et joues mon premier coup. une boule pleine tombe dans un des six trous. Le coup d'après est raté.

Hum, à toi !

Dis-je en le frôlant.


_________________
    Change the world
    Ce que vous ne faites pas vous procurera les mêmes regrets que les erreurs que vous faites...
    (c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Travis Falco
Travis Falco




Avatar : Damon Runyan
Statut Civil : Marié, deux enfants ( en instance de divorce )
Occupation : Prospect chez les Iron
Age du perso : 43 ans ( 1er janvier )
Copyright : Tori Crawford pour l'avatar

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis Jeu 7 Fév - 10:50

J’écoutais cette phrase interminable qu’elle me donnait comme réponse à une boutade. Je passais ma main sur mon visage puis sur ma nuque. Je me demandais si elle voulait se justifier de quoique ce soit ou si elle se sentait mal de sa réputation ? Même si elle venait ici rien que pour mater, ça gênait qui ? Putain, pas besoin de parler des heures pour avouer que nos cuirs ne la laissent pas indifférente. Je crois qu’un jour, elle tombera sur le bon, le mec qui la fera vibrer et prendre tellement son pied qu’elle n’en voudra pas un autre, mais en attendant elle butine. Un peu trop à mon goût, mais qui serais-je pour lui jeter la première pierre ? Mais il faut surtout qu’elle assume son passé, sa tendance à bien trop aimer le sexe et surtout à apprécier la présence de mauvais garçons près d’elle. Si elle a besoin d’être protégée et de se sentir possédée, elle est au bon endroit. Si elle désire être écoutée, chouchoutée et aimée, je crois qu’elle devrait plutôt tenter les médecins de son taf.

- J’assume totalement de mater et de profiter des courbes féminines !

Je rigole après sa phrase. Je ne joue même pas le mec choqué de ses paroles. Je m’entretiens, j’ai toujours des tablettes de chocolats, dures comme du bétons et aussi bien dessinées qu’un chef d’oeuvre de Pablo Picasso. Non mais il faudrait être con pour ne pas les montrer quand une jolie femme vous le demande.

- Diabolique ? Qu’est-ce que ça sera quand je te montrerai le corps en entier ?

Je ne réponds pas à sa question. Bien entendu qu’il y aura une prochaine fois, vu qu’elle va vivre ici et moi aussi. Nous ne sommes pas en rendez-vous, nous sommes lors d’une soirée banale au clubhouse. Une nana bien roulée et un gars, comment croyait-elle que la soirée allait se terminer. Maintenant attention, je ne suis pas du genre à forcer une femme à faire quoique ce soit, mais si on me le propose, je ne dis jamais non. Alors quand la donzelle me demande si je pensais vraiment qu’elle allait accepter mes avances, j’ai un rire jaune. Un rire qui vient des tripes. Elle a couché ou couche encore avec deux des gamins du club, mais avec moi, je devrais ramer ? Et quand je dis deux, c’est un minimum vu comment les gars parlent d’elle. Attention, ici, une femme qui couche n’est pas mal vue, on sait qu’elle n’attend qu’une chose, trouver le bon. Ce sont souvent des femmes en mal d’amour, des femmes qui espèrent qu’un jour un prince charmant la kidnappera sur sa Harley Davidson. Mais je ne dis rien, car dans le fond, cette gamine, je l’aime bien. Je veux dire, elle est sympa, elle n’a jamais eu, avec moi, un mot plus haut que l’autre et elle a un corps à me faire réveiller toute mon anatomie. Surtout que lorsque je la chauffe un peu, que je me mets à jouer, elle me propose exactement ce que je viens de lui demander. Où veut-elle en venir ? Je sourie en coin ne lâchant pas ses pupilles émeraudes.

- Si tu gagnes, je te laisse passer la nuit dans mon lit en ma charmante compagnie. Si je gagne, je dors seul et tu vas devoir me mériter !

Je rigole et je la laisse casser. J’ai toujours trouvé ça bandant une jeune femme avec une queue de billard ! Que voulez vous, je suis peut être plus gentleman et agréable que mes confrères du MC en vrai, en paroles, mais dans la tête, on est tous pareil. Et cette femme est une bombe ! Je la regarde, un sourire carnassier sur les lèvres avant de venir à mon tour jouer. Mais quand je prends la queue de ses mains, je me frotte un légèrement à elle sans devenir intrusif ou vulgaire, la regardant juste dans les yeux pour donner le ton !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Dawson
Elena Dawson




Avatar : Margot Robbie
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Infirmière des urgences
Age du perso : 27 ans
Copyright : PresleyCash(avatar)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis Sam 16 Fév - 11:50

J'étais une femme plutôt sûre d'elle mais sous la carapace j'étais comme toutes ces jeunes femmes d'une vingtaine d'années, apeurées et insouciantes. J'avais grandi auprès des Irons, j'en avais vu des gonzesses passer, revenir, s'en aller en claquant la porte. Je m'étais sans doute forgée mon caractère en regardant toutes ces figures féminines autour de moi. Je ne pouvais pas dire que j'avais pris exemple sur ma mère et ma soeur, elles étaient toutes deux tellement différentes de moi et surtout de l'environnement dans lequel je vis. Comment mon père avait pu tomber sous le charme d'une femme qui ne supportait pas ce qu'il était... Elle tolérait le club quand papa était vivant mais à son décès elle n'a fait que haïr un peu plus les Irons. Je n'ai jamais été proche d'elle, la mort de Simon et de notre père avait été un sacré coup pour tout le monde finissant de détruire et déchirer cette famille. J'avançais seule même si je m'obligeais à aller la voir une fois par mois pour me donner bonne conscience et voir si tout rouler après tout même si j'avais cette haine qui sortait de chacun des pores de ma peau quand je pensais à elle, elle restait ma mère.

J'avais couché avec beaucoup de mecs depuis ma majorité, peut être un peu trop mais même si je cours plusieurs lièvres à la fois, je mets les choses au clair dès le début. Si je devais me ranger pour de bon, loin de moi l'idée d'avoir à mes côtés quelque chose de plan plan avec boulot dodo.. J'ai besoin d'avoir de l'adrénaline dans ma vie et que celle ci soit mouvementée comme j'ai été éduqué.

T'as bien raison, on a des yeux c'est fait pour !


Je souris en buvant mon verre. Je ne reprocherais jamais à un homme de regarder ailleurs. Après tout, on était humains et nous n'avions pas le droit de dire à une autre personne ce qu'il doit faire ! Je ne supporterais pas que l'on me mette des chaînes et que je ne sois plus libre des moindres faits et gestes. Je ne me cache pas non plus de regarder avec insistance Travis, la quarantaine lui réussit plutôt bien. Il est encore bien foutu et sacrément sexy. Pour moi, je ne me fis pas du tout à l'âge des mecs, ça m'est arrivé quelques fois de finir dans le lit de mecs plus âgés, cependant je n'avais jamais fini dans celui de mecs plus jeunes, jamais pour une raison qui m'échappe mais les ados c'est pas mon truc. Bouche ouverte, je reste stupéfaite par son rentre dedans. Je mords ma lèvre, rien que l'idée qu'il soit nu devant moi m'excite déjà un peu.

Parce que ça pourrait arriver?


Je prends un air un peu coquin en arquant un sourcil. Je ne voulais pas faire n'importe quoi avec lui non plus, il était Iron maintenant et je n'allais pas encore mettre un nom sur mon tableau de chasse si? Il fallait que je change c'était ce que je m'étais fixée et pourtant, je restais la même Elena... Je pensais que ma soirée serait bien tranquille, un prospect me donnant les clés d'une chambre libre, moi m'installant bien sagement avec mon chien.. Tout ça était plutôt inattendu mais agréable. Le prospect nous écoutait d'une oreille en rangeant le bar mais je ne prêtais plus attention à lui, il ne restait que Travis et moi dans cette pièce, verre à la main en train de jouer.

Te mériter ? Pari tenu ! Toute façon t'as perdu d'avance !


Je souris, le billard, j'avais joué maintes et maintes fois avec Simon, il m'avait appris à jouer. J'adorais ce jeu, c'était stratégique, minutieux un peu comme quand j'ai un soin délicat à faire avec les patients. L'enjeu était peut être pas de taille ce soir mais c'était plutôt alléchant comme récompense. Passer la nuit avec lui me donnait envie évidemment je ne crachais pas sur de belles choses et Travis était assez séduisant pour ne pas laisser filer cette idée là de ma tête. Avec la vie de merde que j'avais ces temps-ci, j'avais bien besoin de me vider l'esprit. Alors que je casse le jeu, je lui donne la queue. Le jeu de séduction commence et je sens bien son rapprochement qui me fait frémir de l'intérieur. Je souris en reculant lui laissant le champ libre pour analyser les boules sur la table, je me mets à l'autre bout et me penche en avant, assez pour qu'il y découvre ma poitrine emprisonnée dans un soutien gorge en dentelle noire. Je fais mine de ne pas le regarder pour le déconcentrer, ce soir je vais gagner. Mon adversaire n'a pas l'air mauvais au billard, il joue plutôt vraiment bien, lorsqu'enfin je reprends la main je récupère la queue d'une main posant l'autre sur le ventre de l'Iron, plongeant mon regard dans le sien je souris de façon malicieuse. Réussissant qu'un coup encore je fais la moue.

Je crois que ce soir on va dormir seuls finalement.

Je hausse les épaules en faisant une triste mine. Il s'approche de moi et je me colle à lui, mes fesses collées contre la table de billard qui a du en voir depuis qu'elle était installée là.

Je crois que c'est à toi. Essaies de perdre ce serait plus fun pour toi comme pour moi.

Je mords ma lèvre inférieure, ne décollant pas mon regard du sien. La tension est palpable, mon coeur s'accélère, il faut que je gagne.

_________________
    Change the world
    Ce que vous ne faites pas vous procurera les mêmes regrets que les erreurs que vous faites...
    (c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Ma vie se passe sans moi ll Travis

Revenir en haut Aller en bas

Ma vie se passe sans moi ll Travis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [ROSA] Une nouvelle façon d'avoir le passe Eon !
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: Mid-City :: Iron Brotherhood clubhouse-