AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Revelations by night [Tori + Draven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Draven Sword-Cavalera
avatar




Avatar : Jason Momoa
Statut Civil : Celibataire
Occupation : Videur au Seven.
Age du perso : 30 ans
Copyright : Mauloabook + Hawaiian Jesus

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Revelations by night [Tori + Draven] Ven 14 Déc - 11:05




Tori + Draven
« Revelations by night. »

Appuyé contre la façade extérieure, je prends l'air alors que la soirée se termine et que la fermeture du bar est proche. Le quartier a des petits airs de Brooklyn avec ses façades en briques rouges vieillies par le temps et ses rues arborées, côtoyant plus loin des façades plus modernes qui se fondent agréablement dans le décor. Les derniers clients sortent et se saluent pour certains avant de se séparer et regagner leurs véhicules. L'air est doux, la bouffée que j'expire s'élève dans l'air en serpentant, formant de jolies volutes. Je lève les yeux un instant en direction du ciel, terminant ma clope avant de retourner à l'intérieur.

Effectuant un petit tour de salle, je croise Avery à qui j'adresse un sourire. Elle termine son service tandis que les derniers occupants prennent la direction de la sortie. Je ne tarde pas à me réinstaller sur le tabouret haut près de la porte et garde un œil jusqu'à ce que l'endroit soit déserté de toute clientèle, sculptant distraitement un morceau de bois qui tient dans le creux de la main. J'aime bien travailler ce matériau et créer de petites pièces en forme d'animaux ou d'objets quelconques. Tori est née un 24 octobre, son animal totem correspond au serpent qui symbolise la transmutation, l'aptitude à accepter les aspects sombres autant que lumineux de notre vie afin de mieux nous transformer et renaître. Si les serpents représentent le mal en occident depuis des siècles, les amérindiens quant à eux lui prêtent des propriétés de guérisseur. Dans la nature, les serpents sont capables de muer pour se régénérer. Les serpents ne sont pas facilement compris, ce qui les rend imprévisibles et durs à approcher. Les natifs de ce signe sont pourtant accueillants et ouverts aux autres. S’ils apprécient une personne, ils se révèlent protecteurs, et aimants. Par contre, si un conflit se déclare, c’est la guerre. Je trouve que ça lui correspond bien. L'animal étant presque terminé, je lui donnerais un peu plus tard dans la soirée.

Quant à moi, je correspond à l'ours brun. Mes éléments sont l'eau et la terre. Caractère: Pragmatisme, humilité, sens du devoir. Les ours sont des créatures méthodiques, mais aussi complètement en lien avec leur environnement. Les natifs de ce signe voient plus loin que la plupart des autres signes. Pour cette raison, ils ont souvent le dernier mot lors de débats. La voix de la raison, en somme. Leur capacité d’analyse est sans fin, et cela les conduit à des emplois propices à la résolution de problèmes. Il y a toutefois un côté sombre pour ainsi dire. Ils sont généralement quelque peu introvertis et méfiants, il suffit d’une blessure dans la vie pour qu’ils se referment un moment sur eux mêmes. Je m'y retrouve moi aussi même si l'expérience de la vie et mon environnement familial et amical a fait de moi quelqu'un de plus ouvert au fil du temps.

Terminant à la pointe de mon couteau de parfaire la petite pièce de bois qui représente un serpent à demi enroulé, je ne tarde pas à quitter mon tabouret et rejoindre le bar pour boire un ou deux verres en attendant Tori. Les dernières notes d'une musique envoûtante flottent encore dans l'air quelques instants avant que la sono ne soit coupée. Le tintement des verres et le crissement des dernières chaises qu'on remet en place comble alors bientôt le silence qui s'est installé. Les derniers employés quittent les lieux, me tapant dans la main en partant ou me collant un bisou sur la joue comme le fait Avery à qui je donne une petite caresse sur la main d'une phalange dans le même temps. Cette petite bouille est super attachante, c'est une bosseuse et elle a toujours ce sourire emprunt de joie de vivre aux lèvres, lequel elle transmet facilement.

- On est partis ? lançais-je à la patronne des lieux lorsqu'elle est de retour vers moi. Nous avons prévus de finir la soirée chez moi comme on aime de temps à autre se retrouver pour discuter tous les deux au calme. C'est marrant comme le courant est tout de suite passé entre nous dès lors où je suis venu postuler ici en tant que videur. Et l'amitié qui nous lie désormais est aussi forte en complicité qu'en la confiance qu'on se porte.

~*~

Passant un bras autour de tes épaules une fois dehors alors qu'on se met en chemin, j'ai toujours un regard sur les alentours. Depuis ton agression en mars dernier et le boxon qu'ont semé les Los Zetas, je suis d'autant plus vigilant, m'attardant chaque soir en faisant un dernier tour de vérification jusqu'à ce que tu fasses la fermeture des lieux et regagnes sagement ton logement.

- Je propose qu'on prenne mon véhicule, je te raccompagnerais plus tard, déclarais-je en raffermissant un instant ma prise autour de tes épaules tandis qu'on prend la direction de la voiture.

©️ 2981 12289 0

_________________
Don't serve your country, don't serve your king.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tori E. Crawford
avatar




Avatar : Candice Swanepoel
Statut Civil : Veuve, éprise de Jackson
Occupation : Propriétaire du seven
Age du perso : 29 ans (24 octobre 1988)
Copyright : terpsycorava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Revelations by night [Tori + Draven] Mar 1 Jan - 17:07

Ses mains passant doucement contre le dos de certain de ses clients, Tori les invitait avec délicatesse à quitter son établissement. Il était maintenant l’heure de fermer et il n’était pas rare de voir certains d’entre eux étirer le moment le plus longtemps possible. Si la blonde ne perdait pas son charme lorsqu’elle les invitait à le faire afin de s’assurer qu’ils continuent de revenir, tous savaient qu’il valait mieux simplement l’écouter car la patience de la tenancière des lieux avait tout de même des limites. Les regardant s’éloigner, certains d’un pas beaucoup plus maladroits que d’autre, Tori terminait de compter la caisse et allait ranger précieusement le contenu dans le coffre-fort de son bureau. Faisant sa petite tournée, elle s’occupait des derniers détails et s’assurait que personne ne traînait dans un coin. Il était parfois surprenant de découvrir tout ce qu’on pouvait trouver à la fermeture des bars et ce, dans un large éventail passant des objets insolites à des clients dans de fâcheuses positions. Cette nuit par contre, en dehors de quelques objets courant égarés qu’elle ramasse pour simplement les déposer avec les autres en attendant qu’on les réclame, rien n’est à signaler. La blonde pourrait éviter d’avoir à faire tout ça, mais la fermeture tout comme l’ouverture étaient les deux moments que Tori préférait et elle avait encore aujourd’hui du mal à simplement déléguer. Son établissement était ce qu’elle possédait de plus précieux. Souhaitant une bonne nuit à ses employés alors qu’ils quittaient tour à tour, la patronne attrapait sa veste et son sac à main posés précieusement dans son bureau puis prenait la direction du bar. Les lèvres de Tori se tendent en un sourire alors qu’elle aperçoit celui qu’elle vient rejoindre.

« Bien entendu. Allez on y va ! »

Éteignant tout et verrouillant les lieux alors qu’ils en sortent, Tori vient poser sa main contre le large dos de son ami alors qu’il passe son bras autour de ses épaules. Même si elle en est consciente, Tori ne parle jamais du fait qu’elle soit soulagée de pouvoir compter sur la présence sécurisante de Draven dès qu’elle ferme l’endroit. Sa reconnaissance envers lui est grande et l’amitié qu’elle lui porte s’en est sans aucun doute vu solidifiée, mais son orgueil l’empêche de véritablement l’assumer. Elle n’arrive pas à reconnaître le bien que lui apporte cette protection tout comme elle n’arriverait pas à s’en passer, alors elle essaie de ne pas trop y penser.

« Je crois que c’est une excellente idée ! Je n’ai pas besoin de rien récupérer chez moi, on peut y aller direct. »

Marchant en sa compagnie jusqu’à la voiture, Tori attendait que la porte du siège passager soit déverrouillée avant de s’y engouffrer. L’envie de retirer ses talons était déjà très grande, mais elle se gardait de le faire pour le moment. Le trajet était court et puis elle savait que Draven ne s’opposerait pas à ce qu’elle se promène partout chez lui pieds nus.

« Alors dis-moi, est-ce qu’il y a des clients qui t’ont fait la vie dure ce soir ? » Puis après avoir rigolé doucement tout en s’installant plus confortablement sur le siège. « Ou des clientes. »

Lorsqu’ils terminaient la soirée ensemble, à moins de problématique plus particulière, Tori ne lui parlait du boulot que dans le trajet qui les menait à destination. Si la patronne avait envie de s’assurer que tout se passait bien pour son précieux videur, dès qu’ils arriveraient chez lui, c’était l’amie qui prenait la place.

« La rouquine n’a rien laissé derrière elle cette fois.. »

Surnom donné à une fille dont le véritable prénom ne lui importait pas assez pour qu’elle le retienne. Une fille qui avait une façon toute particulière de tenter d’attirer l’attention du séduisant Draven en oubliant des objets parfois surprenant ou des items mentionnant son numéro de téléphone. Des items qu’elle vient toujours récupérer le lendemain s’adressant à lui. Un petit manège auquel Tori se fait toujours une joie d’assister en se retenant très difficilement de ne pas rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://presleycash.tumblr.com/

Draven Sword-Cavalera
avatar




Avatar : Jason Momoa
Statut Civil : Celibataire
Occupation : Videur au Seven.
Age du perso : 30 ans
Copyright : Mauloabook + Hawaiian Jesus

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Revelations by night [Tori + Draven] Ven 4 Jan - 12:26





Tori + Draven
« Revelations by night. »

Je déverrouille le pick-up et t'invite à t'installer en te tenant la portière avant de rejoindre moi-même la place conducteur. En démarrant, River runs red de Midnight Oil - clic clic joue en fond. Ses paroles me percutent toujours malgré les années, tellement vraies. Je laisse jouer en baissant juste un peu le volume pour pouvoir s'entendre. Nous traversons le centre ville quelque peu calme à cette heure.

« Alors dis-moi, est-ce qu’il y a des clients qui t’ont fait la vie dure ce soir ? » déclares-tu dans un doux rire. « Ou des clientes. »

- La vie dure, hein ... ? relevais-je en arquant un sourcil, l'air de dire que c'est généralement moi qui ait le dessus au final. Quoi qu'il m'est arrivé de me retrouver soumis pour ainsi dire par des types méchamment récalcitrant. Je me met à rire alors que tu mentionnes que pour une fois, il semble que l'une des employés qui en a généralement après moi, n’a rien laissé derrière elle. Cette dernière a la fâcheuse manie d'insister en un jeu de drague coutumier auprès de moi malgré le peu d'engagement que je lui démontre.

- Bon sang, le coup où j'ai retrouvé ses dessous en dentelle dans mon casier ... déclarais-je en me collant un facepalm tandis que nous sommes arrêtés à un feu tricolore. Plus cliché et plus provoc, tu meurs ... . Je devrais peut-être lui laisser une paire de chaussettes le prochain coup histoire de lui filer une réponse pour une fois.

Mon sourire s'étire alors que mon rire résonne dans l'habitacle et que nous prenons la direction de la San Pasqual Valley.

- Je me demande si Creed ne se la serait pas envoyé, me fis-je la réflexion tout haut. Autant il ne se craint pas quand il s'agit de se vanter de certaines conquêtes, autant par rapport au Seven, il se la jouerait plutôt discret. Surtout si il a vraiment choppé la rouquine. Faudrait que je le titille un peu sur le sujet, tiens !

- Et toi dis-moi, tout roule en ce moment ?

Nous débouchons bientôt sur les hauteurs, empruntant une route sinuant à travers bois tandis qu'on arrive sur les terres de mon peuple. Je me demande si Creed est à la maison et en arrivant devant, il y a bien son Ford Raptor mais il a très bien pu sortir avec la moto. Pas de lumières dans la maison. Nous entrons discrètement à l'intérieur au cas où il dorme à l'étage.
Je le repère finalement étalé à plat ventre sur le canapé, prêt à se vautrer la gueule par terre tant il est proche du bord.

- Vu l'heure, on va y aller en douceur, te glissais-je alors que je te le désigne, l'air de dire que je vais m'abstenir de lui jouer un vilain tour même si ça me démange.
Je t'invite à t'installer sur un fauteuil tout proche et m'accroupis auprès de lui après avoir retiré mon blouson.

- Hep marmotte, va finir ta nuit dans ta piaule avant de te ramasser la gueule sur le sol, lui glissais-je.

Il ouvre difficilement les yeux et tourne la tête vers moi.

- C'est à cette heure-ci que tu rentres, vieux ? me taquine-t-il alors que ça n'a rien d’inhabituel.

Il manque de verser en voulant se redresser et je place ma main sur son épaule pour lui éviter la chute.

- T'as canonné tout seul comme un con pendant mon absence ou t'as juste la tête bien comme il faut dans le derche ? lui demandais-je.

Je tourne un regard amusé vers toi un instant puis lui lance :

- Allez file dormir et épargne à la dame ta vieille gueule de pâté de foie, le narguais-je pour faire chier.

Il me colle une tape sur la nuque et il se reçoit un coup de patte sur la tête en retour.

- Deux minutes chaton, j'vais l'aider à grimper à l'étage ou il va y avoir un accident, dis-je à ton attention. Prends tes aises comme d'hab, si t'as soif ou quoi, tu sais où c'est. Prends nous une bouteille et de quoi grignoter, fis-je signe en direction de la cuisine.

Ici tu sais que tu peux faire comme chez toi sans aucun problème. Tandis que j'aide Creed à se relever, lequel se penche au passage pour te saluer d'une bise sur la joue, je profite de mon tour à l'étage une fois ce dernier ramené dans sa piaule, pour changer de haut contre un t-shirt noir. En redescendant, je ramasse les quelques canettes qui jonchent la table basse. J'ai rarement l'esprit tranquille quand Creed boit en solo. La crainte qu'il ne se noie dans l'alcool pour tenter de maitriser ses démons est toujours présente dans mon esprit. L'époque avant qu'il ne s'engage était différente. Il n'a pas tellement changé si ce n'est qu'il est sujet à quelques crises et des traumatismes qu'il tente de dissimuler à l'occasion par pur principe de fierté. On a beau être hyper proches et tout se dire le plus gros du temps, on reste deux mecs et on est pas toujours portés aussi aisément sur les confidences et les témoignages de faiblesse. Dans son cas, sa faiblesse est bien plus compréhensible comparée à la mienne. Il a ses regrets, j'ai les miens. Et les miens se tiennent plus près du cœur.

- Bien, file-moi le paquet de biscuit sale égoïste, plaisantais-je alors que je me cale dans le canapé, tendant un bras en arrière pour tâtonner en direction du fauteuil tout proche où tu es posée, à la recherche du paquet que tu détiens.
Réussissant à chopper un biscuit, je le croque et pose bientôt un bras en travers de mes yeux, laissant échapper un lourd soupir. Je songe à ces fameux regrets qui m'étreignent, ceux là même qui m'ont reconduit ici à San Diego. Je songe à Creed, à l'état dans lequel on l'a retrouvé même si ce n'était pas encore bien méchant.

- Je me demande comment je vivrais aujourd'hui si les choses s'étaient passées autrement à un moment donné de ma vie, déclarais-je alors que je ressens le besoin de parler, me demandant comment j'aurais soutenu Creed si nous avions partagé notre vie ensemble avec un enfant Gabriella et moi.

Je me redresse un instant pour me servir un verre et fais tournoyer le liquide ambré au fond du verre, songeur. J'évoque rarement le sujet. Je ne crois pas t'avoir jamais parlé d'elle. Tu n'as même sans doute jamais su à quoi j'occupais mon temps libre en dehors du Seven quand je la cherchais encore partout, à une période qui me semble désormais presque lointaine alors qu'au final, si peu de temps a passé.

©️ 2981 12289 0



_________________
Don't serve your country, don't serve your king.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tori E. Crawford
avatar




Avatar : Candice Swanepoel
Statut Civil : Veuve, éprise de Jackson
Occupation : Propriétaire du seven
Age du perso : 29 ans (24 octobre 1988)
Copyright : terpsycorava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Revelations by night [Tori + Draven] Lun 7 Jan - 16:50

« Ah non… Les dessous en dentelle, c’était moi. Je voulais que tu puisses essayer ton nouvel uniforme de travail qui entre en vigueur samedi prochain. »

Il sait bien que c’est faux, mais Tori ne peut s’empêcher de le taquiner à ce sujet. Elle est bien d’accord que ce genre de tentative désespéré n’a rien de bien intéressant. Surtout venant d’une femme aussi belle. Oh elle ne jugeait pas la provocation, elle-même adorait en jouer, mais jamais de cette façon. Tori ne pouvait toutefois pas s’empêcher de rire à l’idée qu’il puisse lui donner une chaussette comme réponse.

« Bien essayé mon beau, mais ne fais surtout pas ça… Elle va s’imaginer que c’est pour mettre sur une poignée de porte. »

Vue à quel point elle était accroc au beau videur, Tori était certaine que ce cadeau n'allait pas atteindre ses objectifs ! Si elle s’attendait à ce qu’il remplace cette stratégie par une autre, l’entendre chercher la possibilité d’une partie de jambes en l’air entre son double et la rousse était inattendu et la faisait éclater de rire.

« Si oui, je veux tout savoir… D’ailleurs ça ne me surprendrait pas que ça arrive, c’est une technique comme une autre pour tenter de savoir où tu vis. »

Elle exagère, bien entendu, mais ça l’amuse. Chassant cette idée tout de même de son esprit, ne souhaitant pas parler de cette façon de l’une de ses employées, Tori se concentrait sur la route défilant sous ses yeux.

« Bien sure ! Tu me connais, ça va toujours. »

Et même quand ça n’allait pas, il y avait ce mur entre la blonde et ses sentiments qui lui faisait prétendre qu’elle était en contrôle de tout. Les yeux rivés à l’extérieur, Tori regardait le ciel sans nuages où les étoiles étaient facilement perceptible vu l’absence complète des lumières de la ville. Elle était pour sa part une fille de ville, elle aimait les endroits bondés et l vie continue, mais elle adorait échapper à cette vie de temps à autre et les terres du peuple de Draven était correspondait parfaitement à ce qu’elle recherchait.

« J’aime toujours autant ta maison. »


Quittant le pick up, Tori hoche la tête pour confirmer à son ami qu’elle restera discrète lorsqu’ils entreront. Après tout, c’est rarement l’heure à laquelle on s’invite chez les gens, mais ils n’ont pas la même horaire que la majorité des Américains. Suivant Draven, Tori ne peut s’empêcher de sourire avec amusement lorsqu’ils découvrent l’endroit où s’est assoupi Creed. La blonde a déjà une idée de connerie en tête que déjà, le videur coupe court à ses idées créatives et elle lève les deux mains en l’air, plaidant l’innocence. Se dirigeant discrètement vers le fauteuil qu’il lui indique, Tori y prenait place et regardait les deux hommes. Elle conserve l’espoir de le voir changer d’idée et le réveiller en sursaut, mais l’ours agit comme l’excellent ami qu’il est et l’invite simplement à se lever. Elle ne peut s’empêcher de sourire en voyant à quel point le réveil semble être difficile.

« Je ne vais nul part ! Surtout, comme j’ai libre accès à la cuisine. »

Le regardant disparaître dans l’escalier, Tori se levait ensuite et prenait la direction de la cuisine. Fidèle à son habitude, le choix de Tori se dirige vers une bouteille de Whisky et du regard elle cherche un délice sucré avant de porter son choix sur des biscuits salés qui seront un bien meilleur accord. La blonde a à peine le temps de venir déposer son postérieur contre le fauteuil que le bruit des pas de Draven s’élève à nouveau.

« Tu as dit de faire comme chez moi, et chez moi tu n’aurais pas le droit de me piquer un biscuit. »

Rigolait-elle avant de le laisser atteindre le fameux paquet. Son sourire s’estompe toutefois bien rapidement, devant le changement d’ambiance qu’elle peut sentir avant même qu’il ne prenne la parole.

« Éternelle incertitude. »

Tori n’aime pas ne pas pouvoir soutenir son regard face à cette question qu’elle peut sentir profonde pour lui. La blonde parvient difficilement à parler d’elle, mais l’écoute lui ai bien plus naturel. Surtout face à quelqu’un d’aussi particulier à son coeur que Draven. Se levant, elle vient alors prendre place sur le canapé à ses côtés.

« Dis-moi ce qui te hante comme ça cette nuit. On ne saura jamais les impacts qu’aurait eu ce changement sur ta vie, mais d’en parler te fera peut-être du bien. »

Tori pour sa part était une partisane de l’adage "Tout arrive pour une raison". Une façon facilitante de voir la vie et de vivre avec les événements troublants qu’avaient connus sa vie dans les dernières années, mais comme dans chaque parcelle de sa vie, elle ne tentait jamais d’imposer sa vision des choses à ses proches et ne portait aucun jugement. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était de voir si elle pouvait l’aider, d’une quelconque façon que ce soit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://presleycash.tumblr.com/

Draven Sword-Cavalera
avatar




Avatar : Jason Momoa
Statut Civil : Celibataire
Occupation : Videur au Seven.
Age du perso : 30 ans
Copyright : Mauloabook + Hawaiian Jesus

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Revelations by night [Tori + Draven] Dim 13 Jan - 15:51




Tori + Draven
« Revelations by night. »

« Ah non… Les dessous en dentelle, c’était moi. Je voulais que tu puisses essayer ton nouvel uniforme de travail qui entre en vigueur samedi prochain. »

- Tu peux rêver avant de m'exhiber en porte jarretelles, vicieuse ... . Ça le fait pas pour un patron. Un coup comme ça et tu peux être sûre que je démissionne, fis-je mine.

Je me colle un facepalm rien que d'imaginer le ridicule de la chose. Quand j'évoque le coup de la chaussette, je tilte en effet sur ce que tu me rétorques.

« Bien essayé mon beau, mais ne fais surtout pas ça… Elle va s’imaginer que c’est pour mettre sur une poignée de porte. »

- Pitié ... .

L'évocation que Creed ait pu se l'envoyer te tire une réaction qui me fait éclater de rire.

« Si oui, je veux tout savoir… D’ailleurs ça ne me surprendrait pas que ça arrive, c’est une technique comme une autre pour tenter de savoir où tu vis. »

- Je ne veux pas savoir de mon côté, ça ira. Bordel, je ne la vois plus qu'à l'image de sangsue ... . T'as pas moyen de la bazarder avant qu'elle n'ait réellement ma peau ?

~*~

Arrivés à la maison, on retrouve Creed étalé à demi inconscient sur le canapé. L'enfoiré a un peu canonné en mon absence et même si ça me démange de lui faire un réveil surprise, j'opte pour la sagesse et le raccompagne jusqu'à sa piaule.

« Tu as dit de faire comme chez moi, et chez moi tu n’aurais pas le droit de me piquer un biscuit. » déclares-tu lorsque je suis de retour à tes côtés et que je réclame après les biscuits salés.

Je tâtonne en direction du fauteuil tout proche où tu es installée, parvenant après quelques efforts tandis que je me cambre un instant en arrière, à chopper un biscuit.

- Je me demande comment je vivrais aujourd'hui si les choses s'étaient passées autrement à un moment donné de ma vie, déclarais-je alors que songe à la vie que je partage ici avec mon meilleur ami et ce qui m'a animé à mon retour à San Diego lorsque je cherchais désespérément après Gab.

« Éternelle incertitude. » soulignes-tu avec justesse.

Je me redresse un instant pour me servir un verre et fais tournoyer le liquide ambré au fond du verre, songeur. Tu viens prendre place sur le canapé à mes côtés, sentant sans doute la légère détresse qui m'a poussé à ces propos. Je t'adresse un sourire et pivote pour changer de position et caler ma tête sur ta cuisse.

« Dis-moi ce qui te hante comme ça cette nuit. On ne saura jamais les impacts qu’aurait eu ce changement sur ta vie, mais d’en parler te fera peut-être du bien. »

- Humpf pas si sûr ... éludais-je un instant avant de croquer un biscuit et t'en présenter un autre que je pioche pour le présenter à tes lèvres, t'incitant à croquer dedans.

- Tu as déjà aimé quelqu'un que tu as fini par trahir ? Ou fuir ? te demandais-je, le regard ailleurs.

Je te laisse le temps de la parole puis déclare bientôt.

- J'ai aimé une femme. Et je l’ai laissée derrière moi lorsqu'elle m'a annoncé que nous serions bientôt trois. C'est ce qui m'a ramené ici plus tard lorsque j'ai réalisé ... laissais-je entendre sans terminer ma phrase,  et ce qui a occupé mes jours et une partie de mes nuits.

Je laisse échapper un lourd soupir. Sans succès ... . Gabriella ... elle s'appelait Gabriella.

Je t'évoque ses origines et notre histoire lorsque nous nous retrouvions à Tijuana.

©️ 2981 12289 0

_________________
Don't serve your country, don't serve your king.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Revelations by night [Tori + Draven]

Revenir en haut Aller en bas

Revelations by night [Tori + Draven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: Mid-City :: Seven-