AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Belle et rebelle - Avery St John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Avery St John
avatar




Avatar : Josephine Skiver
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Serveuse / Barmaid au Seven
Age du perso : 22 ans ( 20/12/95 )
Copyright : Avatar & signature : KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 11:46


Avery St John

Ft Josephine Skriver

Sacramento20 décembre 199522 ans un peu plus d'un anServeuse / BarmaidCélibataireBisexuelle
Avery est le stéréotype de la jeune femme totalement rock’n’roll. Elle est je m’en foutiste, mais avec un grand cœur qu’elle tente par tous les moyens possibles et inimaginables de cacher. Elle prend vite peur de tout et de rien, mais ça aussi elle le cache, sous une fausse confiance en soi.

A première vue, généralement tout le monde l’aime bien. Elle est sociable, sait rire de tout et même d’elle-même. Elle a une forte dose d’auto dérision ! Elle aime faire la fête et a rarement des limites ( enfin sauf la drogue qu’elle s’est promise de ne plus jamais toucher ) sinon c’est cigarette sur cigarette.

Elle aime, comme toutes les femmes, je crois, être regardée et admirée. Elle est sexy sans être vulgaire. Elle troque les talons hauts contre une bonne paire de converses, une mini jupe contre un jeans troué sur des basses résilles et aime aussi les voilages assez larges sur un beau débardeur plutôt qu’un petit chemisier cintré. Enfin ça, c'est dans sa vie personnelle, car au boulot, elle aime être sexy et faire baver les hommes d'envies. Et elle a la tchache, elle sait répondre du tac au tac.

Elle n’a jamais été forte à l’école, ce qui ne fait pas d’elle une imbécile. Avery est autodidacte, tout ce qu’elle connait maintenant, c’est elle qui l’a appris toute seule. Comme la guitare, elle n’est pas une professionnelle, mais aime tout de même gratter quelques fois pour ses amis.

Mais quand on la connait vraiment, on sait qu’elle cache un passé difficile, une jeune femme brisée, mais surtout très forte et qui ne montre que très rarement ses faiblesses. Seule une personne la connait par cœur est cet homme de qui elle a divorcé avant son arrivée à San Diego.

Elle est curieuse de tout, elle aime tout savoir, mais le fait de manière très subtile. Oh et dernière petite chose, elle aime l’imperfection, la perfection l’ennuie. Regardez pour le remarquer qu’elle n’écoute que des vyniles et jamais de cd.

Pour le reste, venez la rencontrer pour en voir plus !
1. J’ai une toute petite cicatrice sur le côté gauche du front. Elle est à peine visible et est bien cachée sous une mèche de mes cheveux. C’est un des seuls souvenirs visible à l’œil nu de mon accident de voiture. La seule chose physiquement qui pourrait me rappeler que j’ai été au quatrième dessous, que je ne veux plus y retourner. 2. Quand je stresse ou que quelque chose me rappelle de trop mauvais souvenirs, je suis du genre à avoir du mal à respirer. Je me demande quelques fois si ça vient vraiment de mon accident ou si c’est dans ma tête que ça se passe. 3. Même après trois ans à ne plus danser à haut niveau, je sais encore faire mon grand écart ! Pas mal hein ! 4. Elle porte des lentilles de contact pour la vue. C’est soit les lentilles, soit les lunettes de correction. Elle est myope et a horreur qu’on la voit avec ses lunettes, quitte à ne rien voir une fois la nuit arriver et qu’elle se retrouve au pieu avec quelqu’un. 5. Elle a trois tatouages. Le premier est une clé au bout d’une chaine qu’elle porte autour de la cheville droite. Signe que personne ne peut prendre cette fameuse clé et que personne n’ouvrira plus la porte de son âme. Elle a le mot Fate écrit sur le poignet gauche. La fatalité est quelque chose en laquelle elle croit mais qui lui fait peur. Sans oublié, ce tatouage qui n’est pas terminé, qui se trouve sur ses côtes, petit léger, c’était des fleurs fragiles et un prénom dedans. Il n’a pas été terminé vu ce que sa vie lui a fait connaitre et la fin de cette histoire d’amour qu’elle regrette encore aujourd’hui. 6. Elle a toujours chez elle, le saxophone de son père. Il ne la quittera surement jamais ! C'est la seule chose qu'elle a encore de lui, à part deux trois photos par ci par là ! 7. Elle a tendance à craquer sur les pires gars de la terre, vous savez les bad boys qui vont la faire souffrir. Ses choix sont bien meilleurs avec les femmes. Comme on dit y en a toujours un qui souffre et elle préfère que ce soit l'autre. 8. Elle ne porte que très rarement des sous-vêtements, mais chut faut pas le dire ! 9. La voiture qu'elle possède, une magnifique Chevrolet Impala noire de 1967 est un petit bijoux ... Volé ! C'est le dernier cadeau qu'elle s'est fait sur le dos de son ex. 10. Elle est très tactile, aime les câlins, les papouilles dans les cheveux, les massages.




Babs
Quel âge as-tu ? ... Comment es-tu arrivé jusqu'à nous ? ... Comment trouves-tu notre forum ? ... A quelle fréquence penses-tu nous rendre visite ? ... Un petit mot pour la fin ? ... Est-ce un scénario ou un inventé ... Si c'est un inventé peut-il être remis en jeu en cas de départ ? ... Groupe choisi Pleasure  

(c) avatar : RAINBOWSMILE, gif : tumblr
Fiche(c)PresleyCash


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avery St John
avatar




Avatar : Josephine Skiver
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Serveuse / Barmaid au Seven
Age du perso : 22 ans ( 20/12/95 )
Copyright : Avatar & signature : KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 11:47






Ma vie a été merveilleuse. Un peu  chaotique, mais merveilleuse ! J’ai vécu avec pour seul parent, un père guitariste et saxophoniste. Il avait du talent, un talent hors norme, mais l’alcool ne l’a pas aidé à gravir les échelons de la gloire. Il avait un groupe  de rock alternatif et souvent, le soir, au lieu d’aller dormir tôt, comme tous les autres enfants, je me déguisais en grande et je dansais toutes la nuit dans les clubs où ils passaient. C'est de là qu'à commencer ma passion pour la danse. C'est de là qu'on commencer mes horaires de folies dans les cours de danse de la ville. Mais c'est aussi grâce à ça que je connaissais tout le monde dans les clubs de Sacramento, de l’ingé son à la serveuse qui venait prendre « soin de moi » quand ils étaient sur scène. J’ai grâce à mon paternel, tout de suite goûté à la bonne musique, celle qui prend aux tripes.

On se suffit de peu quand on est enfant, mais une fois adolescente, la musique et la danse,  ne me suffisaient plus. J’avais besoin de plus, pourquoi pas un verre d’alcool, deux ou trois même. Puis par la suite, quand cela ne me suffisait plus, c’était le sexe.  Hommes, femmes,  je voulais goûter à tout, je ne voulais pas avoir de regrets plus tard. J’avais à peine quinze ans et j’étais intenable, mais bon, c’était pas comme si mon père se souciait de moi. Attention, c’était un père génial, vraiment génial, mais la paternité était pas pour lui. Ce que j’ai eu de plus proche d’un parent était la barmaid du Varsity. Un club branché de ma ville natale. Ou peut-être la prof de danse qu'elle avait depuis toute petite, cette petite vieille qui voyait en Avery, une future danseuse à succès et qui la poussait vers cette voie.

D’ailleurs c’est au Varsity que j’ai sniffé pour la première fois, c’est là que ma vie est devenue encore plus déjantée. Je ne faisais plus attention à rien, je ne voulais pas de limite. J’avais seize ans à peine, je conduisais une belle voiture décapotable, rouge flamboyante, je voulais qu’on me remarque et ça faisait son petit effet. Mais ce n’était pas moi. Moi, j’aimais la musique grunge, l’ambiance enfummée des clubs malfamés. J’aimais les vieux jeans où on se sent bien, le vernis noir et le maquillage sombre pour te faire un regard totalement envoûtant.  J’étais devenue la groupie éternelle des groupes de la région. Je sortais tous les soirs, je connaissais leur compositions par cœur, j’aimais la musique et les musiciens. J’ai même appris la guitare, en regardant mon paternel en jouer et en copiant les gestes des mecs avec qui je couchais si souvent. La seule chose qui me tenait encore les pieds sur terre était mon rêve de devenir danseuse professionnelle. Et j'étais prête à toucher à mon but, plus je dansais, plus je trouvais ma place dans ce monde.

J’avais à peine dix-sept ans quand mon père est décédé. Overdose a-t-on dit ! J’ai eu mal, c’ était pas le père de l’année, mais je l’aimais de tout mon cœur. Et ça me blessait de le voir se défoncer ainsi. De ne pas faire attention à sa seule enfant, mais je ne pouvais pas lui en vouloir, je savais éperdument que lui comme moi, nous n’avons jamais connu autre chose que ça. Donc comment lui en vouloir ?  Dites le moi ! Je me retrouvais seule, sans personne sur qui compter et surtout sans personne de confiance. C'est là que j'ai commencé ma jeune carrière. J'ai lâché l'école et j'ai dansé dans une petite troupe qui partait dans tous les Etats-Unis. on se marrait bien, mais plus le temps avançait et plus j'avais du mal à monter sur la scène sobre, je n'y ressentais plus le même plaisir. Celui qui me grisait quand mon père était là, dans la salle à être fier de sa petite fille. Alors je m'empirais, couchant avec tous mes partenaires, n'étant plus que l'ombre de moi-même.

Mais cette vie un peu libertine, c’était avant. Avant de rencontre Caleb ! Lui, il était différent ! Je ne voulais rien de plus avec lui que le plaisir et lui, il était pareil que moi.  Mais j’étais exclusive. On a été exclusifs, enfin je crois que lui aussi ! On était bien, libres, beaux, amoureux ( enfin dans la limite de notre possible à tous les deux ), heureux, fusionnel. Tout était beau. On aimait se faire plaisir, on ne se refusait rien.

Jusqu’à ce que l’horreur nous tombe dessus sans crier gare. Tout était trop beau, trop fort ! Ce soir-là, je rentrais un peu trop tard, ayant été boire un verre avec des collègues de la troupe avant de revenir. Il avait trop bu, il était en colère et son poing m'est tombé sur le coin du visage. Premier coup, première désillusion de ce couple que je commençais à trouver parfait. La première fois, j'ai fais l'erreur d'accepté, de me dire que c'était pas son état normal. Mais la deuxième fois, il m'a frappé, frappé tellement fort que je me suis retrouvée dans une marre de sang. Je me suis réveillée et je me suis relevée en sentant chaque muscle de mon corps, même certains que je ne soupçonnais même pas. J'avais mal, je souffrais le martyre et pire encore quand j'ai vu mon visage dans le miroir, celui que j'avais posée à l'entrée de notre appartement de la Nouvelle Orléans. Cette dernière ville où nous nous sommes posé tous les deux. J'étais méconnaissable, je suis sortie de la grande bâtisse, j'ai pris ma voiture et je suis partie sans demander mon reste, en ne prenant qu'une seule et unique chose, le saxophone de mon père !

J’ai continué ma vie, en y ajoutant encore plus de drogue, encore plus de sexe et encore plus d’alcool. Rien ne devait changer pour moi, je ne voulais pas que cela change. Pourtant, je me sentais mal, j’avais comme un vide qui me torturait les tripes. Je me sentais mal, je ne savais pas pourquoi ! C’était mon choix et je ne m’en mordais pas les doigts. Quel choix ? Celui d'arrêter la danse, d'arrêter de bosser avec cette troupe que j'aimais tant. C'était ça ou me retrouver à nouveau coincée avec ce type qui pourrait me tuer la prochaine fois. Alors au lieu de penser à mon passé, je m’amusais pourtant même super bien. J’étais rarement sobre, j’étais rarement moi-même également. Je dansais sans cesse, je chantais, rigolais, je m’amusais, alors qu’au fond de moi, je me sentais totalement vide de sens.

A la sortie d’une boite de nuit, j’ai pris le volant, j’ai roulé le plus vite possible, je n’ai pas une seule fois appuyé sur le frein, même quand je coupais un feu rouge. Jamais ! Je ne me suis arrêter qu’une seule et unique fois, lorsque ma route a croisé celle d’une voiture familiale. C’était le crash, l’horreur, je me suis vue mourir, mais la seule chose que j’ai crié lorsque mon visage à traversé le pare brise c’est « Papa ». Il me manquait et j'avais eu l'impression une fraction de seconde de le voir devant moi, me souriant, m'appelant à le rejoindre.

Je m’en foutais d’être à moitié morte, d’avoir passé quelques mois à l’hosto, un dans le coma, deux en soins intensif. Je me suis relevée, je n’avais pas de séquelles sauf de la difficulté à respirer quelques fois à cause d’un poumon que j’ai eu perforé pendant l’accident. Mais tout cela, je m’en foutais car je savais que j’avais fait la plus grosse bêtise de toute ma vie. J'avais quitté la seule chose qui me retenait en vie, depuis la mort de mon papa, la danse. Et maintenant, avec ce poumon, ma difficulté à respiré, jamais plus je ne pourrai le faire en professionnel.

J’ai donc accepté la suite, sans trop bronché, il faut dire que je m’attendais à une peine plus forte, surtout quand j’ai appris que j’avais tué le père de famille qui était dans la voiture que j’ai mise en miette. J’avais des travaux d’intérêt général, que j’ai fait sans dire un mot. Puis après, je devais suivre une cure de désintox. J'ai fait le tout sans râler, j'ai repris ma vie en main. Maintenant, la seule chose qui me poussait à avancer, c'était de tenter, si je le pouvais de rendre mon père fier de moi de là où il se trouvait. Je voulais que quoique je fasse, il ne puisse jamais avoir honte de sa petite fille.

Il y a un an et demie maintenant, alors que je parcourais la ville de Tucson en long et en large, j'au la surprise de tomber sur mon ex, le fameux Caleb. Cela me fit encore de l'effet de le croiser, je n'allais pas dire le contraire. Ils se cherchaient, ils se tournaient à nouveau autour l'un de l'autre, jusqu'au moment où il arriva ce qui devait arriver, ils finirent au lit ! Une nuit, une nuit puis elle partirait à tout jamais de la vie de cet homme qui lui a appris à aimer et à détester comme jamais. Je partais de là bas avant qu'il ne soit réveillé, je le laissais dans son songe et je pris au passage, avant de quitter l'endroit, ses clés de voiture. Je n'allais pas partir les mains vides cette fois-ci. J'allais lui faire payer cette dernière nuit, cette dernière journée heureuse, totalement heureuse de toute ma courte vie. J'ai pris sa voiture, sans aucune gêne, je suis allée à la gare routière, j'ai repris mes affaires qui trainaient dans un box et hop, direction ma prochaine aventure.

Un mois après, je débarquais dans cette magnifique ville qu'était San Diego. J'ai eu la chance de tomber sur la jolie Tori, qui me pris rapidement sous son aile, m'offrant un travail dans son bar, le Seven. Aujourd'hui, je lui dois le fait de retrouver mon sourire, ma joie de vivre, mon enthousiasme d'avant. Teintée de mélancolie, mais au moins, je retrouve la vie !  



(c)PresleyCash


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 11:48

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 11:49

Ooooh te voilà Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 12:12

Contente de se te revoir
Revenir en haut Aller en bas

Tori E. Crawford
avatar




Avatar : Candice Swanepoel
Statut Civil : Veuve, éprise de Jackson
Occupation : Propriétaire du seven
Age du perso : 29 ans.
Copyright : P&C(ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 12:18

Ma belle Avery
Rebienvenue

_________________
Hotter than hell
He calls me the devil I make him wanna sin Every time I knock, he can't help but let me in Can you feel the warmth? Yeah As my kiss goes down you like some sweet alcohol - lazare.


Award ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://presleycash.tumblr.com/

Avery St John
avatar




Avatar : Josephine Skiver
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Serveuse / Barmaid au Seven
Age du perso : 22 ans ( 20/12/95 )
Copyright : Avatar & signature : KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 15:47

Merciiii à vous Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar




Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 16:57

Re

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Crom Martigan
avatar




Avatar : Kim Coates
Statut Civil : En couple
Occupation : Président des Iron - Patron du Redwood ( Trafiquant de drogue)
Age du perso : 50 Ans
Copyright : @Kurt.W

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 17:19

RE bienvenue XD XD

_________________

Récompenses au Awards :
 

Le roleplay avant tout.
Règlement du club
Présentation des Iron Brotherhood
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avery St John
avatar




Avatar : Josephine Skiver
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Serveuse / Barmaid au Seven
Age du perso : 22 ans ( 20/12/95 )
Copyright : Avatar & signature : KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Jeu 18 Jan - 18:27

Merciiii les gars, à très vite au Seven !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Dim 21 Jan - 10:54

Et bien re bienvenue à San Diego avec ce nouveau personnage
Revenir en haut Aller en bas

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John Dim 21 Jan - 12:05

Merciiii

_________________
I don't deserve you
Plumb  ▬ You're the light inside my eyes. Give me a reason to keep trying. Give me more than I could dream. And you bring me to my knees. You bring me to my knees


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Belle et rebelle - Avery St John

Revenir en haut Aller en bas

Belle et rebelle - Avery St John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Belle et rebelle(s) [PV:Lilou]
» MEGARA ∞ Vaut mieux être belle et rebelle que moche et remoche.
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: Dis moi qui tu es ! :: Présentez votre passeport :: Validés-