AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Candice Alexander
avatar

Petit nouveau


Avatar : Gal Gadot
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Tatoueuse
Age du perso : 35 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson] Lun 30 Avr - 23:14

La vie au Club est assez particulière. Je ne sais pas vraiment quelle place j’occupe. Je ne suis pas une motarde, je ne suis pas non plus une régulière et pourtant je vis ici. Mon frère est haut gradé dans le Club, c’est sa vie et c’est en train de devenir la mienne. J’apprends des codes que j’ai toujours rejetés en bloc. J’ai été élevé dans ce sens. Je ne dis pas que ça me plait, ni même que ça ne me plait pas, je sais juste que j’ai retrouvé mon frère, la seule famille que je considère, et que j’ai besoin de lui. Où il sera je serais, c'est comme ça. Et pourtant, ce n’est pas facile entre nous. On apprend à se connaitre au final ! C’est tellement étrange comme situation.

Je débarque au Club House pour boire un verre et ne pas être seule. Je sais qu’ici, il y a toujours du monde, peut –importe l’heure ! Mais c’est sur mon frère que je tombe. Qu’est-ce qu’il fou ici à cette heure-ci ? Mon adorable grand frère n’a rien trouvé de mieux que foutre sa famille en l’air pour une histoire de cul ! Oui,  pour moi ce n'est que ça, une putain d’histoire de cul ! Je l’ai très mal vécu. J’avais enfin l’impression d’avoir une famille, j’étais acceptée et il a tout foutu en l’air ! Aujourd’hui, il est en instance de divorce avec sa femme, et à son fils un week-end sur deux. Sauf que le petit est censé être avec lui là ! Je sens une vague de colère monter en moi, mais je ne fais rien voir sinon je vais lui rentrer dedans et ça va faire des étincelles. Nous avons deux caractères très dur tous les deux et si on s’aime comme peuvent le faire un frère et une sœur, on s’engueule tout autant ! Je m’approche du billard sur lequel il est en train de jouer, une bière à la main et m’assois sur le bord, sans gêne.

 

  Il est ou ton fils ?

 

Je suis directe, je ne m’encombre pas de palabre pour dire ce que j’ai à dire, il me connait. Je le regarde dans les yeux bloquant sa queue d’une main pour qu’il ne puisse plus jouer. J’aime avoir l’attention sur moi quand je parle^^ Et puis avec le bruit ambiant, autant être sûr qu’il m’entende et me voit.  Je croise les jambes, penchant la tête en arrière, mes cheveux attachés par une queue de cheval. Physiquement, nous avons beaucoup de points communs. Apparemment nous ressemblons tous les deux à notre père, je ne sais pas si c’est flatteur, je ne l’ai quasiment pas connue, mais je suis ravie de ne rien avoir de ma mère. C’est sur mon frère que je pose les yeux, attendant qu’il me réponde. Je ne lâcherais rien, il le sait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson] Lun 7 Mai - 21:36

Mon fils est en train de faire sa sieste au premier étage, avec une régulière qui veille sur lui. Que puis-je faire de plus quand le marmot dort ? Sincèrement ? Le regarder dormir ? Putain c’est d’un chiant ! Que personne n’aille dire que je n’aime pas mon fils, je crois que je l’étripe sur place, mais je ne suis pas fait, manifestement, pour être père. Je ne sais pas comment gérer ses colères, ses douleurs et je ne sais pas faire la différence entre la faim et le sommeil. Et alors je vous parle pas de ses langes, je les changes pas ! C’est hors de question ! Je reste avec lui le plus longtemps possible quand il est auprès de moi, mais quand il dort, je me détends. On ne croirait pas, mais s’occuper d’un gamin, c’est plus difficile que quoique ce soit d’autre.

En plus, j’ai autre chose en tête. Une femme ! Elle est brune, sublime, de grand yeux expressifs, de longues jambes à couper le souffle et plus ou moins 25 ans. Ce n’est pas ce que vous croyez, je ne vous parle pas d’un vulgaire plan cul, je vous parle de bien plus important. Elle prétend être ma fille ! On a discuter un long moment ensemble, mais rien de bien concluant. Je vois encore le regard de sa mère, je me souviens de ces journées qui me paraissaient bien longues sans pouvoir la serrer dans mes bras. Putain, si on était dans mes pensées, on pourrait croire que je suis un gars fleur bleue, mais c’est pas ça du tout putain. Je suis loin d’être une merde ! Non disons plutôt que lorsque j’aime, je ne le fais pas à moitié. Et cette gonzesse, je l’avais dans la peau. Je dois même encore avoir des photos d’elle quelque part !

Je commence une partie de billard avec un petit gars bien sympa.  Je joue parfaitement bien,  une autre chose que mon paternel m’a appris à faire dans les règles de l’art. Il m’a beaucoup appris. Oh pas des calculs, du français ou de l’histoire par exemple. Non, mon père était plutôt du genre école de la vie. J’ai appris avec lui, à conduire une moto, à draguer les minettes, à boire comme un puit sans fond et surtout à être un homme. J’en aie reçu des raclées, mais cela m’a renforcé, cela a fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

J’ai quasiment battu le petit gars que ma sœur fait son entrée. Toujours aussi théâtrale. S’assoyant sur le bord du billard, elle me demande où est mon fils.

- Casse toi !

Dis-je au gamin ! Puis je prends le verre de whisky que j’avais posé un peu plus loin que le cul de ma sœur sur le bord du billard. Je fais tourner, silencieusement, le liquide ambré dans le verre, puis j’en bois une longue rasade. Cela me brule de l’intérieur, me prouvant ainsi que je ne suis pas encore assez bourré pour ne plus rien ressentir. Je m’assois à côté de la jolie brune, ne la regardant pas, me contentant de garder mon regard sur mon verre et son contenu.

- En haut, il dort ! Tu veux aller le regarder dormir, libre à toi !

Puis j’appelle un prospect et je lui dis de servir ce qu’elle désire à ma sœur. Il est là pour ça de toute façon. Bon, je le lui dis de manière plus correcte que Nick ne lui parle. Je ne sais pas ce que le blondinet a contre Travis, mais putain, il le prend vraiment pour de la merde. Peut être est-ce un prospect, mais il est loin d’être aussi demeurer que la majorité qu’on ai eu jusqu’à présent. Je finis mon verre d’une traite, puis après un long soupir sonore, je balance

- Bon qu’est-ce que j’ai encore fait ? Tu vas pas me dire que tu veux que je le mate pendant son sommeil ? Tu deviens glauque soeurette. Et lève ton cul du billard, j’aimerais jouer !

Je reprends la queue qu’elle a dans les mains, la regardant avec un sourire en coin et je me place, soit elle se lève, soit elle aura une belle ecchymose demain sur la cuisse gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Candice Alexander
avatar

Petit nouveau


Avatar : Gal Gadot
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Tatoueuse
Age du perso : 35 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson] Jeu 10 Mai - 23:55

Mon frère et moi, c’est une histoire assez particulière. On s’est perdu de vue durant des années, sans pour autant s’oublier. Il aurait pu le faire, faire sa vie avec mon père et oublier qu’il avait une petite sœur, mais non, il m’a toujours montré sa présence, par des petits cadeaux, des appels de temps en temps. Même sans vivre et grandir avec lui, j’ai toujours su que je pourrais compter sur lui en cas de besoin. Il me l’a prouvé et me le prouve encore aujourd’hui. Nous sommes très différents, mais nous avons ce lien que rien ne pourra détruire. La famille avant tout. Il est la seule que j’ai et je l’aime, même si je suis chiante. J’en ai conscience et il me le dit assez ! Mais je sais que c’est sa façon de me dire qu’il m’aime !
J’arrive au ClubHouse. Ca empeste la fumée, l’alcool et les hormones mâles, il faut le dire ! Je repère très vite mon frère qui joue avec un petit jeune au billard, comme souvent. Il joue très bien, il faut l’avouer. Moi, mon truc, c’est plutôt le poker ! J’y joue depuis gamine. Ado, j’organisais des tournois dans les sous-sols du lycée, ça me permettait de me faire un peu d’argent de poche et plus tard, j’ai joué plus gros, perdu plus gros aussi, mais j’ai toujours réussi à me refaire d’une manière ou d’une autre. J’évite de trop jouer maintenant parce que j’ai du mal à m’arrêter quand je commence et je ne suis pas sûr que ça plaise à mon frère de devoir venir casser la tête de mecs à qui je pourrais devoir du fric. Je tente de m’adapter à lui, au Club, ne pas lui faire honte, ne pas lui causer de soucis. Je ne suis pas une régulière, mais je vis avec eux et je commence à connaitre les règles.
Je me retrouve, assise sur le billard, histoire d’avoir toute l’attention de mon adorable grand frère et je sais que je l’emmerde, mais je m’en fou en fait !
 

Non, ça c’est censé être ton rôle mon frère non ?
 
Le regardant dans les yeux. Il a un fils, il est censé être avec lui. Il y a des tas de choses que mon frère ne semble pas comprendre ! J’ai manqué d’un père et ma mère était plutôt défaillante, je sais qu’un enfant a besoin de ses parents. J’adore les enfants et je m’éclate avec mon neveu, j’adore passer du temps avec lui, il est super intéressant. C’est un gamin qui sourit tout le temps et qui est sage ! On va attendre qu’il prenne le caractère à la con de son père pour voir, il va moins rigoler mon frère !
Il m’appelle un Prospect pour qu’il aille me chercher à boire et je lui commande une bière qui arrive quasiment aussitôt. Ils sont super obéissant ces petits jeunes, ça me fait marrer !
 

Pas que tu le mates, que tu le surveilles, c’est ton rôle non ? Ah mais, j’oubliais, tu préfères te bourrer la gueule ou mieux … allez te taper ta pute ^^
 
Sa nouvelle copine. Pour moi, elle n’est rien d’autre qu’une salope qui a brisé le mariage de mon frère. Je ne l’admets pas, ça me rend dingue ! Il me vire en plus, il est sérieux ? Il a oublié que j’étais têtue et que j’étais sur de moi, trop sans doute, mais c’est mon frère, il ne me fera pas mal.  Je ne bouge pas d’un pouce, en le fixant de mes yeux noirs.
 

Tu me laisses jouer ?
 
M’étalant, en posant mes mains derrière mois, directement sur le tapis du billard. Mon tee-shirt se soulève légèrement, laissant voir mon ventre et le tatouage en forme de serpent que j’ai autour du nombril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson] Mer 30 Mai - 9:17

Ma sœur est une casse-burnes professionnelle ! Elle sait quand venir me parler et comment me parler, avec son petit sourire angélique pour me foutre encore plus la haine. La jolie brune a de la chance que je l’aime sinon je l’aurais déjà prise par la peau du dos pour la foutre dehors. Et voilà qu’elle s’y remet. Putain, elle sait pas arrêter cinq secondes. Je lève le regard exaspéré sur ma frangine, je soupire bruyamment pour lui faire comprendre fissa mon mécontentement.

- Tu te trompes frangine. Mon rôle c’est qu’il ne manque de rien, de lui donner tout ce dont il a besoin, de veiller sur lui, n’est-ce pas ce que je fais tous les jours ?

Je tente vainement de garder mon calme. D’ailleurs si la brunette ne veut pas que j’explose de colère, elle ferait bien de mesurer ses propos. Je suis peut-être son frère et je ne lèverai jamais la main sur elle, mais je pourrais dire des choses qui ne lui plairaient pas. De plus, je ne supporte que très mal qu’on me dise quoi faire. La dernière était la pute que j’ai laissée tomber alors imaginez à quel point j’ai horreur de ça. Je serre les poings, je serre la mâchoire, d’ailleurs, j’en aie mal dans les tempes. Je prends la plus grosse bouffée d’air que je peux, m’allumant une énième clope avant de savoir lui répondre.

- Déjà tu baisses d’un ton, tu mesures tes propos et après, tu viendras me parler ! La pute comme tu dis, petite ignorante, est la seule qui m’empêche de tuer l’autre poufiasse. Tu sais ton ex belle sœur de merde, alors un conseil, quand on ne sait pas tout, on garde ses propos pour soi !  

J’ai dis ça sur un ton qui se voulait neutre. Je n’ai pas parlé fort parce que je ne voulais pas que qui que ce soit m’entende, ni que personne ne voit ma colère. Quoique ça me ferait bien marrer que ça se passe, je crois qu’en cinq secondes le clubhouse serait vide. Combien de gars, j’ai pas éclater ici pour moins que ça. Je tente alors de me calmer en retournant jouer. Mais Candy en décide autrement. Je lâche la queue, la balançant sur le tapis vert, puis je passe devant elle en disant

- Cache moi ce ventre fillette ! Et viens, on va parler ailleurs !

Je crois qu’il serait temps que je raconte toute l’histoire à ma sœur avant qu’elle ne continue et surtout qu’elle aille trop loin. Car je peux avouer qu’elle m’exaspère, mais que je n’ai pas envie de m’embrouiller avec elle. Je tire sur ma cigarette avançant vers la salle où trône la table des votes. Je vais m’assoir à ma place et tire la chaise à côté de moi. Je ne lui aie pas laissé le choix. C’est soit elle me suit, on s’explique, soit elle dégage et revient avec moins de merde en bouche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Candice Alexander
avatar

Petit nouveau


Avatar : Gal Gadot
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Tatoueuse
Age du perso : 35 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson] Mar 5 Juin - 18:38

Et de t’en occuper non ? C’est comme ça que papa t’a élevé ?
 
Je lui demande. Je ne sais pas vraiment quelles étaient leurs relations, il n’en parle pas. Je ne me rappelle pas de lui, de mon père, je sais uniquement ce que ma mère m’en a dit et ce ne sont pas des bonnes choses pour la plus part. J’ai des manques dans ma vie, et celui d’un père ne sera jamais comblé, c’est sans doute pour ça que je suis attirée par les hommes plus âgés, c’est ce que dirais un psy ! Pour en revenir à mon père, je ne sais pas vraiment quel homme il était, si ce n’est que c’était quelqu’un de dur. Mais pour le moment, c’est à mon frère que je parle et je vois bien que je l’emmerde. Ca ne me fait ni chaud ni froid, je le connais, je sais qu’il ne me fera pas de mal. Je n’aurais pas dit la même chose d’une autre personne, mais moi, je suis sa petite sœur princesse ! J’en joue comme une petite peste !
Il s’allume une clope, encore. Il fume comme un pompier mon frère, c’est dingue ! J’ai l’impression que ça l’aide à se canaliser quand il est sur les nerfs, comme maintenant et vu le ton sur lequel il me parle, je sais que si je n’avais pas été sa sœur, j’aurais déjà pris une tarte et il m’aurait foutue dehors ! Je le regarde dans les yeux, les sourcils froncés quand il m’engueule, je ne cille pas, têtue. Mais là, c’est lui qui me fait monter en pression en parlant de ma belle-sœur comme d’une vulgaire pute. Ses paroles sont violentes, ça, j’en ai l’habitude, mais pas après elle putain ! C’est une perle cette nana ! Je la défends tout le temps, comme je défends mon neveux que je vais aller voir après cette discussion qui va partir en vrille si il continue à parler comme ça ! Il sait que je n’ai pas langue dans ma poche et que je dis ce que je pense. Et là, je pense qu’il se comporte comme un con avec elle.
 

L’autre pouffiasse ? C’est de la mère de ton fils que tu parles Jackson putain ! T’as pas honte sérieusement ? Tu vas faire la même chose devant ton petit ? Tu vas dénigrer sa mère ? Et ne me dis pas de baisser d’un ton, j’ai pas 10 ans, tu m’impressionnes pas moi !
 
Voilà, il m’énerve ! D’où il me dit de baisser d’un ton comme si j’étais une de ses putes là ? Je suis un peu virulente et je m’en tape qu’on nous entende, je n’ai rien à cacher ! C’est moi qui souffle pour me calmer avant qu’il ne m’entraine dans la salle de vote. On n’y rentre pas comme ça là dedans, je suis une privilégiée. Il me tend le siège à côté du sien. Si il veut qu’on s’engueule à l’abri de tous, allons-y, je n’ai jamais eu peur de la confrontation.
 

Et ne m’appelle pas fillette !
 
Je sais, j’ai un temps de réaction, mais je ne suis plus une gamine depuis longtemps. Trop longtemps ! Merci maman et mon connard de beau-père qui m’ont fait grandir plus vite que je n’aurais dû. Je passe ma main dans mes cheveux pour l’écouter.
 

Qu’est-ce que tu veux me dire ici que tu ne peux pas me dire là-bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson] Dim 17 Juin - 17:21

Le problème avec ma frangine c’est qu’elle se croit tout permis. Mais ce qu’elle ne comprend pas, c’est que même si je n’ai nullement envie de lui donner une bonne correction, je vais devoir le faire si elle ne baisse pas d’un ton. Un gars ici, qui se fait traiter de la sorte, pas qui que ce soit, peut être pris pour un connard, un lâche et se faire traiter de tous les noms. Surtout que tous les yeux sont rivés sur nous. Je vais lui laisser une dernière chance, mais la prochaine fois, je promets que je lui montre qu’il ne faut pas trop jouer non plus. Je regarde tous les gars et je leur hurle dessus, rouge de rage

- Le premier qui parle de ça, je lui éclate toutes les dents ! Retourner bosser bande d’enfoirés !

Je l’emmène dans la pièce adjacente, la salle des votes. Je la fais s’assoir autour de cette énorme table en bois foncé. Et lorsqu’elle me dit de ne pas l’appeler fillette, je pointe mon index vers son visage

- Maintenant tu vas te calmer où tu peux dégager et ne jamais revenir ici. Je t’appelle fillette car c’est à quoi tu ressembles quand tu me parles, Candy. Une fillette capricieuse !

Elle veut des explications, elle va en avoir. Je vais lui parler de tout, elle va écouter et arrêter de croire qu’elle connait tout de ma vie, de cette poufiasse qui a été ma femme bien trop longtemps à mon goût, de notre père si elle le désire aussi et de tout l’amour que je porte à mon fils. Je la regarde dans un air de défi dans les yeux. Je m’installe. Je pose mes coudes sur mes genoux et je joins mes mains.

-  Tout d’abord, on va parlé de la manière dont notre père m’a élevé vu que ça semble te trotter dans la tête. Notre père était un homme bon et droit. Il avait des valeurs et était très têtu. Il n’était peut être pas le meilleur dans les études, mais il m’a appris tout ce qu’il pouvait, il m’a appris à être l’homme que je suis aujourd’hui, il m’a appris à te respecter, à respecter ceux qui me respecte.

Puis je prends une pose de quelques secondes, je prends une grande bouffée d’air et je continue sur ce sujet qui semble tellement la passionner. Pourtant, moi, je sens la rage m’étouffer tellement elle me prend pour un mauvais père.

- Et maintenant quoique tu penses savoir de moi, de notre père ou de ma relation avec mon fils, tu ne sais rien. Compris ? J’aime mon fils, je me bats tous les jours pour avoir une chance de le voir, de le prendre dans mes bras et de jouer avec lui quand je le peux, mais je ne suis pas du genre à rester à ne rien foutre pendant des heures, parce que putain, c’est encore un gosse, il dort plus qu’autre chose. Tu as tellement d’apprioris sur notre père, que tu les rejettes sur moi. Je n’ai pas été là pour toi dès que je le pouvais ? Je n’ai pas été là pour toi dès que tu en avais besoin ? Putain Candy, arrête de me prendre pour un imbécile incapable d’élever son fils.

Je bouillonne. Je lui en veux tellement de sa manière de me parler. Mais je commence par les sujets importants, je commence par ce qui nous tient à tous les deux à cœur. Le plus au monde, c’est mon fils, Jackson Junior. Ce petit être est mon trésor, mon enfant, mon sang. Je le protège de tout mon être ! Quel père peut dire être parfait ? Si elle n’accepte pas ma manière de faire, si elle parle de notre père en mal, c’est moi qu’elle attaque. Et si elle n’a pas été proche de nous deux, c’est de la faute à notre génitrice qui a pris la décision pour tout le monde de partir, sans se retourner et sans laisser la possibilité à son petit garçon de la revoir et de lui dire qu’il l’aimait. Sentiments qui n’existent plus à l’heure actuelle.

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Candice Alexander
avatar

Petit nouveau


Avatar : Gal Gadot
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Tatoueuse
Age du perso : 35 ans

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson] Jeu 21 Juin - 16:03

La place des femmes dans le Club n’est pas vraiment à mon gout. Ne pas faire de vague en public, bien se tenir, ne pas aller contre les décisions des hommes, ne pas les attaquer de front. Ne pas faire ce que je suis en train de faire en fin de compte. Je le sais, mais quand je suis en colère, je n’en fais qu’à ma tête. Ca m’a souvent posé des problèmes que ce soit chez moi, avec mon connard de beau-père, ou dehors, parce que je ne sais pas fermer ma gueule. Je suis fière, je pense que c’est de famille, je n’aime pas me laisser faire et au lieu de tourner les talons comme le ferais une femme avisée, je rentre dans le tas, sauf que je n’ai pas la carrure pour encaisser derrière^^ C’est un gros souci, j’en ai pleinement conscience ! J’en ai pris des branlée parce que j’avais offensé certains membres de la gente masculine et pourtant je continue. C’est moi qui dois avoir un souci  avec l’instinct de survie !
Mon frère ne fait pas exception, je le sens bouillir intérieurement.  Je le sens se crisper et je ne sais pas si j’ai envie de voir ce que ça peut donner si je le pousse à bout. Je suis sa sœur, je sais que ça me donne pas mal de droit, mais autant de devoir pour respecter son statut et là, je crois que je suis en train de déconner. Tout le monde nous regarde, je crois que je n’en ai même pas conscience, je m’en fou en fait, je n’ai rien à cacher, mais lui à une réputation à tenir. Après, une menace à tous les hommes de la salle, il m’entraine dans la salle des votes pour me faire assoir en face de lui et le fixer quand il me traite de gamine capricieuse. Il n’a pas tort sur le fond, mais qu’il me le mette en pleine tête comme ça, ça fait bizarre. Je me vexe vite ! Je prends les choses à cœur, tout le temps et venant de mon frère, ça m’énerve d’autant plus, alors je fronce les sourcils pour lui montrer mon mécontentement, sans pour autant répliquer. Je me tais, il est content là ?!
Il y a de grosses zones d’ombres dans ma vie, surtout en ce qui concerne mon père. Ma mère ne m’en a toujours dit que du mal, que ce n’était pas quelqu’un de bien, que c’est pour ça qu’elle m’avait gardé avec elle alors que Jackson était parti avec lui. C’était un homme dur et violent, sans aucun respect pour elle ou pour moi. J’ai entendu ça toute ma vie, mais la version de mon frère est totalement différente. Je l’écoute sans l’interrompre. Ca me fait tout drôle d’entendre ça de lui, de me dire que mon père n’était le salaud que ma mère prétendait. J’en pleurerais de comprendre qu’on m’a menti toute ma vie, que j’aurais peut-être eu une autre vie si il m’avait prise avec lui au lieu de me laisser avec elle. J’ai développé une haine contre ma mère assez violente pour que je ne veuille plus la voir au risque de lui faire beaucoup de mal. Je n’ai jamais dit à mon frère, la moitié de ce qu’elle m’a fait vivre parce que je ne veux pas qu’il fasse la même connerie qu’avec mon beau-père, mais je n’ai jamais eu d’équilibre avec elle, j’ai vu et fais des choses que je n’aurais pas dû. Ca m’a forgé le caractère, je ne peux pas dire le contraire, mais ça a aussi brisé quelque chose en moi.
 
Maman m’a toujours dit, qu’il ne respectait rien ni personne et moi encore moins parce que j’étais une fille. T’étais le seul qui comptait c’est pour ça qu’il t’a pris et qu’il m’a laissé avec elle. J’ai l’impression que tu me parles d’un autre homme.
 
Je suis franche avec lui, c’est le moment non ? Je joue avec mes doigts, les tapotant tous à tour de rôle sur mon pouce. J’ai des tocs quand je suis nerveuse, je touche mes cheveux, mes doigts, je me mordille la lèvre. J’ai l’impression d’être une petite fille, ça m’énerve ! Je déteste paraitre faible et pourtant, je sais que s’il y a une personne avec qui je peux baisser la garde, c’est mon frère. Il ne me jugera pas.  Et pourtant c’est ce que je fais avec lui et je m’en veux maintenant. Je sais que je peux être dure, que parfois, mes paroles dépassent ma pensée et les paroles de mon frère font son chemin en moi.
 

Je ne voulais pas dire que tu étais un mauvais père, vraiment pas Jax. Je ne pense pas ça du tout. J’ai pas vraiment eu d’exemple, papa m’a abandonné, mon beau-père … Mes beaux-pères, parce que crois-moi, j’en ai eu, j’ai toujours été en trop pour eux, j’étais mise de côté et je ne veux pas ça pour bébé Jackson.
 
Bébé Jackson, c’est mon neveu d’amour. Je l’appelle comme ça depuis que je le connais Jackson Junior, pourquoi cet élan d’égo ne m’étonne pas ? C’est un bébé, mais un bébé adorable et souriant. Il est agréable et sage et j’ai l’impression que mon frère n’en profite pas assez. Il grandit tellement vite que j’ai peur qu’il passe à côté de quelque chose. J’ai toujours un manque. Le manque d’un papa, d’un homme dans ma vie et je ne veux pas que mon neveu souffre de ça. Je n’ai jamais dit que mon frère n’était pas un bon père, tout ce qu’il fait est pour son fils, j’en suis consciente, mais entre sa nouvelle relation, le Club, ses obligations, il ne reste pas beaucoup de temps pour le petit si ?
 

Et puis tu veux qu’on joue carte sur table ? Je suis allée la voir ta pouffiasse pour lui dire ce que je pensais d’elle !
 
Quand je vous dis que je n’ai aucun instinct de survie ! Je lève les yeux sur lui, j’assume totalement ce que j’ai fais. Je suis allée voir Tori pour la menacer, lui faire comprendre que c’était qu’une salope de s’être mise entre mon frère et sa femme. Elle m’a expliqué les choses à sa façon, mais je ne veux pas la croire. J’idéalisais tellement le couple de mon frère, que je ne veux pas croire que ça n’allait plus entre eux.  Je lui ai clairement dit que j’allais lui pourrir la vie, je n’en ferais rien, c’est clair, mais je voulais qu’elle ne vive pas l’esprit tranquille ! Ah oui, je l’ai aussi menacé pour qu’elle ne dise rien à mon frère, et c’est moi qui me balance toute seule. Mais à être honnête, autant l’être jusqu’au bout. Je sens qu’il boue depuis tout à l’heure et je dois avouer que je ne sais pas si j’ai bien fais de lui dire ça. Je vais finir par le prendre en pleine gueule mon frère ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson] Ven 13 Juil - 12:00

Je ferme les yeux et je secoue négativement la tête. Mais juste légèrement ! Juste pour moi-même dans le fond. Comment ma génitrice a pu raconter ça ? J’expire bruyamment, puis je lève les yeux vers ma petite sœur.  Je crois qu’il est temps qu’elle connaisse notre père autrement que par les dires de cette femme égoïste et égocentrique. Je prends alors mon porte feuille. Lieu où j’ai une photo de Junior, d’elle, ma  Candy, mais aussi de ma première bécane, de mes potes dans ce club et de mon père. Je sors cette dernière photo et je la pose devant Candy, je la pousse même de mon index vers elle.

- Okay, notre père n’était pas un homme patient, il était impulsif, il en venait vite aux poings. Mais jamais il n’a levé la main sur toi, il ne l’aurait jamais fait. Tu crois que c’est moi du haut de mes neufs ans qui trouvait l’argent pour t’envoyer des cadeaux ? Oui, je voulais le faire, mais derrière il y avait notre père. Il me filait de l’argent pour tout ça, mais en échange, je devais lui dire comment tu allais, ce que tu devenais, je devais, en secret prendre de tes nouvelles pour lui aussi ! Il n’a jamais été tendre avec moi, c’est vrai aussi, il m’a élevé comme si j’étais un homme dès tout petit, mais je ne crois pas que cela m’ai défavorisé ?

Et puis, il faut que j’en arrive à ce qu’elle veut vraiment savoir, pourquoi elle est partie avec la génitrice et  que moi je suis resté ici, avec notre Iron de père. Enfin quand je dis ici, je parle d’un clubhouse parmi tant d’autres dans le Texas !

- Le père a voulu me garder, car j’étais un futur Iron, c’est vrai ! Chez nous, ça a toujours été important et ça vient de famille, mais j’ai toujours cru que c’était pour lui faire mal qu’elle a alors décidé de te prendre avec. Moi, je l’ai vu défait, se battre pour te récupérer au moins quelques fois, mais l’autre n’arrêtait pas de dire, par avocat interposé que c’était toi qui ne voulait plus le voir.

Voilà ce que moi j’en savais. Sincèrement , je ne peux pas lui en dire plus. Je n’étais dans la tête ni de l’un ni de l’autre. Mais je sais qu’il n’a pas été heureux qu’elle parte, ça c’est la seule chose dont je suis sûr et certain. Alors oui, étant un garçon, j’ai reçu des corrections, mais jamais sans que je n’ai fais une énorme connerie avant. Oui, je l’ai vu tué devant mes yeux dès très jeune, mais cela ne faisait pas de lui le monstre que notre génitrice en a fait le dessin. Il était comme ça et elle l’a toujours su !

Je sourie tendrement, posant mon regard sur ma petite sœur quand elle m’avoue son espoir pour mon fils. Elle veut le voir heureux. Je prends alors ses deux mains dans les miennes et je lui dis dès que j’ai capté totalement son attention, dès que son regard si enfantin quelques fois, tombe dans le mien !

- C’est la seule chose que je veux aussi. Son bonheur ! Mais je ne peux pas être l’homme, le père parfait que tu imagines, car je ne le suis pas ! Mais je ne veux tout de même que votre bonheur !

Parce que oui, je la mets dedans, même si elle me casse les couilles la majorité du temps quand elle s’emporte. Elle doit le savoir, je suis impulsif, mais je l’aimerai toujours. Je prendrai toujours sa défense, quoiqu’il arrive, même si j’aimerais qu’elle se calme un peu devant mes frères. Sinon je vais devoir en détruire un à coups de poings pour qu’ils me respectent à nouveau. Je suis une sorte de loup, chef de meute. Pour rester au sommet, je dois me faire respecter des autres.

A sa phrase suivante, je soupire. Je pose mes coudes sur mes genoux, je garde mon regard, pendant un instant, sur elle, déçu, je dois bien l’avouer. Puis je lâche un deuxième soupire alors que ma tête vient se foutre dans mes deux mains, mes doigts se faufilant dans mes cheveux rendus longs. De quoi se mêle-t-elle putain ? C’est ma vie privée ! Est-ce que je m’occupe de ce qu’elle fout de son cul ? Je reste quelques secondes ainsi, tentant vainement de garder mon calme et cherchant quoi lui dire pour qu’elle comprenne. Puis je relève lentement le regard, mes cheveux totalement défait et ma mine déconfite.

- Devyn est le genre de femme qui t’écrase sous sa pseudo perfection. Elle a voulu faire de moi l’homme qu’elle aurait voulu, elle a tenter de me changer pour son bien. Cette gonzesse, que je ne traite jamais devant notre fils putain, est une connasse finie qui ne pense qu’à elle et ce que les gens pourraient croire de son petit cul qu’elle balançait à longueur de journée. Ce que je veux t’expliquer, c’est que je n’étais pas heureux avec elle. J’ai cru que je pourrais rester pour notre fils, mais putain, comment veux tu vivre quand tu n’es pas heureux ?

J’aimerais qu’elle réponde à ma question ! Car quand on est malheureux, on ne vit pas, on survit et elle devrait le savoir aussi bien que moi ! Je n’ai jamais été réellement heureux avec celle que j’ai épousée. J’ai cru à une utopie pendant quelques jours, quand elle m’a appris qu’elle me donnait un fils, mais jamais, ô grand jamais elle n’a fait mon bonheur ! Je la regarde, je veux être franc avec elle.

- Tori est tout le contraire. Elle me rend heureux !

Je ne l’ai jamais dit à personne, je n’ai même jamais mis de mots sur ce que je ressentais. On y va au feeling total Tori et moi. C’est bien mieux comme ça ! Mais oui, elle me rend totalement ivre de joie !

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson]

Revenir en haut Aller en bas

Ton mini toi, tes responsabilités ! [Jackson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Ma mini micro collec'7 mois plus tard une MAJ s'impose !
» Ma mini collection de débutante
» Hécatombe chez les mini-golf Normands.
» mini feuilleté au gruyére

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: Mid-City :: Iron Brotherhood clubhouse-