AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

aedan j.phillips - sweet dreams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Aedan J. Phillips
avatar




Avatar : Tom Hardy
Statut Civil : Un peu trop lié à cette dure à cuire de Martigan.
Occupation : Menuisier, de base. Maintenant, ne crache pas sur les petits tafs en black chez les particuliers pour les fins de mois difficiles.
Age du perso : 35ans.
Copyright : lux aeterna

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 17 Mai - 20:17


Aedan John Phillips

Ft Tom Hardy

Belfast19 novembre 198235ansRevenu il y a 1an et demiMenuisierCélibataireHétérosexuel
Bourru
Malgré tous ses efforts, cela n'a pas suffit, Aedan a gagné de son père son côté bourru. Il n'est pas homme à délicatesse, seulement quand il s'agit de patience et de finesse dans son travail, il est toujours très soigneux et perfectionniste. Quand il s'agit d'agir avec d'autres personnes, c'est une autre affaire, il ne manque d'être un peu trop brusque et parfois bougon.

Travailleur
Son travail fait partie intégrante de sa vie, d'aussi longtemps qu'il se souvienne, il a toujours du aider à la maison, et ce même lors de son adolescence vaporeuse. Cela fait donc partie de lui, il ne pourrait s'en passer, les jours de repos sont tristes, il ne passe pas une après-midi sans bricoler un truc, réparer autre-chose. Cela dénote également d'un autre trait de caractère qui lui est propre, c'est son courage. La fainéantise n'est décidément pas un défaut dont il est doté.

Investi
De cela en découle naturellement son côté investi. Quand Aedan aime ou promet quelque chose, il s'y met à fond sinon il ne s'y met pas, ce serait presque une devise chez lui. Un travail bien accompli est un travail où l'on se donne à fond, et c'est le cas également pour toute autre chose, comme les relations avec les gens.

Cérébral
Aussi manuel soit-il, aussi peu studieux, Aedan est un cérébral. Il ne manque jamais de trop penser, retournera mille fois chaque situation dans sa tête. Cela peut parfois lui jouer des tours car il est très sujet à se faire des films.

Jaloux
Cette tendance à trop penser est sans doute l'instigatrice de sa jalousie. Surtout en amour. Quand Aedan aime une femme, le moindre regard d'un autre mec le rendrait dingue et il aurait tendance à se renfermer plutôt qu'en parler, alimentant sa propre jalousie.

Impulsif – sanguin
S'il réfléchit beaucoup trop, c'est souvent après avoir agi. Car en réalité, cette énergie bouillonnante en lui le fait parfois réagir au quart de tour. Il travaille énormément sur cette violence qui l'anime, mais quand quelque chose le contrarie, il a beaucoup de mal à contenir cette impulsivité qui le caractérise.

Cynique
Parfois il n'est pas apprécié par son caractère cynique et cette façon d'énoncer des vérités dérangeante, d'être parfois même un peu défaitiste. Sa façon de pensée est parfois acerbe et choque les plus sensibles. Cela lui permet à côté de ça un sens de l'humour parfois un peu acerbe. Malgré tout, Aedan aime l'humour, oui, et ne manquera pas d'user de son côté pince sans rire pour dérouter les femmes.

Econome
Aedan n'est pas homme à dépenser des liars dans des vêtements, des chaussures, des voitures de luxe ou smartphones derniers cris. S'il a tout de même un téléphone portable plus ou moins récent, ce n'est que parce qu'on lui a offert de force. Son intérieur est modeste, il se contente de peu, cela lui permet de mettre de l'argent de côté même s'il n'a pas de rêve de grandeur. C'est un homme simple qui ne se soucie pas du paraître. Le plus important est que sa famille aie de quoi se nourrir ainsi que son clebs. Le reste n'est que de la poudre aux yeux.

Indépendant
Si cela ne le dérange en rien que sa mère dépende de lui, lui ne veut dépendre de personne. Depuis son plus jeune âge, il a cumulé les jobs divers afin de subvenir lui-même à ses propres besoin. Cela le rend parfois très dur envers les jeunes accrochés aux revenus de leurs parents.

Autres traits à noter :
Attentif ( ce n'est pas parce qu'on est bourru qu'on ne doit pas faire attention à ceux qu'on aime, il est plus aisé d'écouter et d'observer que de monopoliser l'attention) Attentionné, Désordonné, Susceptible, Taquin, Fougueux , Modeste, Dévoué, Fier , Franc, Impliqué, Maladroit (pourtant pas dans son travail), etc.


la cigarette

Ennemie jurée et plus grande amie. Je t'ai fumée à 12, à 13, à 14... je ne me suis jamais arrêté. Je n'ai jamais eu de passe hypocrite ou je pensais pouvoir me passer de toi. Je t'ai dans la peau. Ma nicotine, mon oxygène. Matin, elle m'éveille, midi, elle m'apaise, soir elle m'accompagne dans mes insomnies infinies. Il n'y a pas plus incurable qu'une maladie dont on ne veut être guérit. Bien sûr je me suis laissé parfois aller à d'autres paradis artificiels (que des drogues douces cependant) mais m'échapper me procure de trop grandes angoisse, et toi, clope, tu ne me donnes pas l'impression de perdre le contrôle de moi-même.

l'amour

Toi qui n'es qu'illusion, je ne me laisserai plus berner par tes tentations doucereuses. Les femmes que j'ai touchées, je les ai toutes aimées, et elles pavent encore parfois mes nuits troublées de leur obscurité. L'amour, je me suis trop damné, trop oublié pour lui, et comme dit plus haut, je déteste perdre le contrôle de moi. Je m'investis pour lui, je m'abandonne dans des objectifs à la cons qui me font perdre la boule. Alors non, j'espère pouvoir l'oublier pour de bon.

les tatouages

Vous parcourez mon corps de vos folles encres, telle une toile abritant vos secrets. Chacun de vous à un sens que je me garde bien d'expliquer, mais je suis accros aux aiguilles, celles qui ne sont pas vraiment mauvaises pour la santé, celles qui me permettront de vivre longtemps à vos côtés. 

la menuiserie

Toi que mon père m'a apprise, tu coules dans mes veines, tu es mon sang, mon origine, ma terre natale. Quand je travaille, je me souviens. Des terres irlandaises à perdre de vue qui me manquent parfois tant, si bien que je repartirais bien, parfois, si ma mère ne me retenait pas ici. J'ai les doigts abimés à force de travailler le bois, l'odeur de la sciure m'emplissent les narines à l'instar de mon âme quand je rentre dans notre atelier. Il m'arrive parfois de tellement m'y perdre que je ne vois pas l'heure défiler et relève les yeux de mon ouvrage tard dans la nuit.

la maman

Tu es là, maman. Aussi vieux que je sois, tu es toujours ma maman, non pas ma mère ni ma maternelle. J'ai beau avoir l'indépendance dans le sang, je ne peux m'éloigner de toi sans avoir la sensation de faillir à mon devoir de fils. Je te porterai toujours, jusqu'à ton dernier souffle, je garderai la tête haute pour toi, aussi défaite sois-tu aujourd'hui, à vivre dans le souvenir d'un homme que tu as perdu et que tu sembles beaucoup trop voir en moi. Jamais je n'aurais l'audace de te le reprocher, car je n'ai pas conscience d'à quel point ton regard fatigué me touche, à quel point il dirige mes faits et gestes.

la musique

Notre contact est plus interne. Je te prends en intraveineuse. Tu me berce depuis toujours. Tu combles mes silencieuses angoisses, tu me remplis de tes sens, tu me portes, me transportes. Tu m'es douce et amère en même temps. Tu es ma nostalgie, mes souvenirs, tu es ma réalité constante, et quand je t'ai apprise. J'associe tous ces morceaux importantes à des faits de ma vie. Je gratte encore parfois cette vieille guitare sèche dont je n'ai pas eu le coeur à me débarrasser. Pourtant cela reste un lien très intime que je ne présente pas à tout un chacun.

le chien

Max. Je t'ai trouvée dans un ruelle, ton maître t'avait maltraitée et abandonnée. Tu étais encore si jeune. Je t'entendais japper, tes petites oreilles baissées et ton regard apeuré. Je t'ai approchée, lentement, avec patience. Jusqu'à ce que je parvienne à te toucher. Il m'a fallu deux longues heures pour pouvoir t'emmener. Je t'ai appelé Max directement, malgré que j'ai vite compris que tu étais une femelle. Après m'être assuré chez le véto que tu étais en bonne santé, je t'ai recueillie, et nous sommes devenus inséparables. Si je venais à te perdre, je serais le plus inconsolable des hommes.


la violence

Malgré moi, tu fais partie de moi. Tu m'enflammes au moindre regard de travers, à la moindre réflexion, et quand je suis témoin d'une injustice, mon sang ne fait qu'un tour, je dévasterais tout sur mon passage. Si je travaille énormément sur moi-même, je ne peux m'empêcher d'avoir ces pulsions qui m'animent et pourrissent mon existence. C'est comme un courant électrique qui m'anime, si je l'éteins, j'ai la sensation que je ne ressentirais plus rien. Cependant, à aucun moment cette violence en moi m'a poussé à frapper une femme ou un animal. C'est typiquement le genre de chose qui me ferait sortir de mes gonds.

l'alcool

Tu étais occasionnel. Puis tu es devenu rituel. Tu ne me fais plus rien. Je n'ai plus de blackout, je n'efface plus mes pensées avec toi, tu ne me soulages plus, mais tu es devenu une habitude. Tous les jours, j'ai besoin de toi, un verre ou deux après le travail, pas plus bien sûr, mais c'est déjà assez, assez pour que je ne puisse plus m'en passer. Et c'est un problème que j'ai du mal à assumer, contrairement à mon addiction à la nicotine.

courtney

En parlant d'addiction dont je n'arrive pas à me défaire... T'es arrivée dans ma vie comme un train qui déraille, tu fais mes nuits blanches, mes nuits rouges et mes nuits noires. Un accident de bagnole, une éraflure, anodin en soi, mais c'était pas le jour, c'était pas le moment. Et puis, t'étais trop... Trop tout. Tu transpirais l'assurance, dans tes fringues qui en tout valaient plus chère que ma caisse. Tes manières, tes attitudes. Tu m'as tout de suite exaspéré. J'ai vu en toi une pétasse qui pète plus haut que son cul, et je te l'ai bien fait savoir. Je ne sais même plus qui était en tord, mais je me souviens de toi. De toi et de ta crinière si impeccablement coiffée, de tes lèvres parfaites et maquillées, et de ton air condescendant que j'allais apprendre à avoir en horreur. Depuis nos routes n'ont fait que se croiser. Où que j'aille, t'es là, t'es présente, comme un fantôme destiné à me pomper l'air. T'es devenue une obsession malgré moi, quand j'arrive dans un endroit, je m'attends à t'y croiser, mon regard t'y cherche peut-être inconsciemment, et peut-être même que je regrette quand tu n'y es pas. Il m'arrive de te voir en rêve, et cette vision me fait hurler dans mon oreiller, parce que je comprends pas. Tu m'énerves tellement tu me rappelles celle qui m'a fait incarcérer, ça me rend dingue, me bouffe, me détruit lentement. Incapable d'assumer cette attirance que j'éprouve pour toi et qui me terrifie malgré moi. Incapable d'assumer toute cette colère que tu provoques, tous ces sentiments contradictoires, tout... Tout ça.




Virginie/Falafel
Quel âge as-tu ? 26, j'me fais vieille! Comment es-tu arrivé jusqu'à nous ? Je zieute ce forum depuis des semaines à chaque pub facebook!    Comment trouves-tu notre forum ? Il est top, sinon je ne me serais pas inscrite! (SOA forever) A quelle fréquence penses-tu nous rendre visite ? Disons 4/7 !  Un petit mot pour la fin ? Love ♥️ Est-ce un scénario ou un inventé Un scénario! Si c'est un inventé peut-il être remis en jeu en cas de départ ? // Groupe choisi : Violence

(c) avatar : avengedinchains, gif : tumblr
Fiche(c)PresleyCash


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aedan J. Phillips
avatar




Avatar : Tom Hardy
Statut Civil : Un peu trop lié à cette dure à cuire de Martigan.
Occupation : Menuisier, de base. Maintenant, ne crache pas sur les petits tafs en black chez les particuliers pour les fins de mois difficiles.
Age du perso : 35ans.
Copyright : lux aeterna

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 17 Mai - 20:18







Il y a parfois de ces vies dramatiques dont on se demande ce que la personne qui doit la mener a fait au ciel pour la mériter. Des drames qui surviennent en tous les sens, des malédictions qui s'abattent, des événements tels qu'on ne parvient définitivement pas à comprendre. Cela n'était pas le cas de Aedan John Phillips. Non. Aedan John Phillips, c'était l'enfant heureux dans les plaines irlandaises, c'était le fils à son papa, le gosse qui malgré la modestie de sa famille n'avait à se plaindre que des petits malheurs récurrents de l'enfance. Le « Aedan », c'était pour sa mère, irlandaise, rousse et magnifique. Cette femme dont il ne trouverait jamais d'équivalent au monde, c'était la douceur et la force. C'était sa terre natale, c'était l'amour maternel, inestimable. Quand au « John », c'était le prénom de son père, homme aux bras puissants qui travaille tous les jours d'arrache-pied pour nourrir sa famille. Un homme, un vrai, quoi. Cette figure du père qui a tant de mal à donner de l'affection, mais que lorsque ses yeux remplis d'une fierté sans nom se pose sur vous, et que sa main ébouriffe vos cheveux, votre coeur se remplit d'une chaleur, car cela est une sensation sans pareille, vous dressez le dos, bombez le torse et vous convainquez à l'intérieur de vous que vous vous battrez toujours pour mériter ce regard. Mériter ce geste.

Non, l'enfance de Aedan n'était pas malheureuse. Tant et si bien que la banalité qui l'entoure n'est pas nécessaire à décrire. Car ce n'est pas réellement les moments de bonheur qui forment une vie, un caractère non. Si Aedan s'estime toujours à l'heure actuelle comme ayant longtemps été chanceux, il a conscience que ce sont les chapitres difficiles qui ont forgé ce qu'il est. Bien sûr, c'est le labeur qui l'a rendu travailleur, c'est la critique et l'exigence d'un père qui le fit exceller dans son métier. Tout comme c'est la détresse de sa mère qui l'a rendu débrouillard et autonome. Quand son menuisier de mari s'est mis à dépérir, c'est là que Aedan a du devenir un homme, un vrai, et forger son identité et non pas son adolescence tumultueuse, à reluquer les filles et à jouer au rebelle. Jouer de la musique, être un garçon bad boy pour les faire frémir. Il n'était encore qu'aux balbutiements de lui-même. Même quand il rencontra son premier amour, tout cela n'était que trop simple, tout était beaucoup trop facile.

Il avait aimé son enfance et son adolescence, il avait bien sûr déjà aidé son père de nombreuses fois, mais jamais réellement, pas de là à intégrer son métier, c'était plus facile de s'attacher aux choses qu'un ado aime, se rebeller, acheter sa première caisse, découvrir la musique, s'y livrer comme s'il pouvait devenir une rock-star. Avoir sa première fois. Puis la seconde, et toutes les autres jusqu'à devenir un peu plus doué, un peu moins pathétique. C'était un beau chapitre de l'histoire, même quand, découvrant qu'il n'était pas du tout fait pour étudier, il avait fini en apprentissage pour devenir menuisier comme son père, tout avait été facile et logique.

Puis il y a un moment où tout fout le camp.

On a tous un « avant-après » fort spécifique dans notre vie. Il y en a plusieurs mais certains sont plus marquants que d'autres. Et c'est celui-ci qui forgea plus précisément cet homme qui n'était alors qu'un garçon. Il arrive qu'on n'éprouve pas d'attachement réel pour ses parents, mais pour lui ce n'était pas le cas. S'il s'était pris quelques trempes dans la gueule, cela ne l'avait pas empêché d'aimer profondément son père, de l'admirer et de souhaiter suivre sa route. C'était un homme qui avait énormément de mal à traduire son affection, celui de l'ancienne époque, qui ne parlait que peu, qui laissait sa femme cuisiner et estimait que c'était à lui d'amener l'argent à la maison. Bien que Aedan n'ait pas cet esprit fermé, il avait beaucoup d'estime pour cet homme à qui il devait tout. Alors quand il fit la connerie de trop, partant pendant deux jours en bagnole avec des amis sans en informer ses parents, Aedan se pris la raclée de sa vie. Sa réaction aurait été de se barrer de la baraque, vivre la grande aventure ailleurs, libre. Mais quand il posa son sac dans l'entrée et qu'il tourna la tête vers le salon, son père était assis là, et il ne lui avait jamais semblé aussi vieux. John Phillips leva des yeux fatigués vers lui et lui avoua ce que sa fierté avait tu trop longtemps. Le cancer. Et pas du petit, celui qui s'est tellement étendu qu'il n'y a plus rien à faire à part attendre. Attendre et comment dit-on ? Profiter ? Aedan n'oubliera jamais le regard de son père à cet instant, et cette chose qu'il n'avait jamais vue ou entendue chez lui : les aveux de sa faiblesse. Il comprit alors que ce qu'il avait pris un coup de vieux chez lui les derniers temps n'était pas de la vieillesse ni de la fatigue, mais la maladie.

C'est aussi à cet instant qu'Aedan comprit le caractère éphémère de la vie.

C'est aussi là que la chapitre « Irlande » pris fin. Car John, bien qu'amoureux de cette terre qui l'avait accueilli, éprouva le désir de dire au revoir à sa patrie, sa famille, américaine. Aedan n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer sa famille paternelle car les prix des avions étaient trop onéreux pour se permettre ce genre de voyage pour toute la famille. Mais dans ce cas, on pouvait faire un effort... Il s'agit d'une période bien sombre, car en plus de voir son père dépérir, Aedan comprenait que la force de sa mère n'était qu'illusion et qu'à l'instant où son époux disparaîtrait, elle s'effondrerait. Et ce fut le cas. De jeune garçon, Aedan apprit à être un homme, endossant le rôle nécessaire pour soutenir sa mère. Il n'avait alors que 18 ans. Heureusement, il avait rencontré une famille jusqu'alors inespérée, dont le cercle était solide, se rapprocha notamment de ses cousins - ce fut cette famille qui retint Aedan et sa mère aux USA par la suite. Il découvrit également l'entreprise familiale, les menuisiers Phillips étaient visiblement reconnu, et comme il savait y faire de ses dix doigts, il y termina sa formation.

San Diego était une ville chaude et ensoleillée, et sa capacité d'adaptation fut mise à rude épreuve, mais son amour pour sa mère aida, reprenant le rôle de son paternel, il se sentait ainsi utile à quelqu'un. Ce qui était déjà une chose en soit. Mais l'on ne fait pas sa vie sur ce genre d'élément. C'est pourquoi quand Aedan tomba, pour la première fois, vraiment amoureux, son monde changea ainsi que sa perception. Elle faisait partie d'un clan adverse de Iron Brotherhood, autant dire qu'il était attiré par le sale, par l'illégal. Sans doute à cause de cette adolescence avortée, de cette maturité qu'il avait du acquérir trop vite alors qu'en vrai, il avait ce désir bouillonnant de liberté et d'interdit. Elle était sulfureuse, et il se laissa aisément berner, adorant sa personnalité piquante, ses courbes tentatrices. Aedan ne doute pas vraiment qu'elle l'eut aimé aussi, car lorsqu'il parla de partir avec elle bien loin, elle fut la première à faire ses affaires. Ils étaient alors animés du même désir d'aventure et de scission avec la pression familiale. Dans son charme latino, elle l'avait totalement envoûté, et même s'ils passaient la moitié de leur temps à se disputer, la deuxième moitié était beaucoup trop chaude et dévastatrice pour ne pas y succomber. Aedan découvrit en elle son propre désir de rébellion, d'interdit.  

J'avais parfois envie de la tuer, quand elle me lançait son regard de peste ainsi que ses réflexions à la con. Mais quand elle se hissait sur la pointe de ses pieds pour chuchoter de sa voix chaude contre mon oreille, j'aurais tout dévasté autour de moi. Je la désirais à en crever, au point de m'oublier moi-même.


Mais une relation aussi auto-destructrice n'était pas faite pour durer. Non, la fusion était trop forte pour que cela soit sain. Et Aedan commençait à ne plus en pouvoir de se démener nuit et jour pour satisfaire à ses besoins. La relation était intense, mais elle n'était pas faite pour durer éternellement. Et elle fut la première à lâcher. Quand Aedan se leva ce jour-là, dans cette ville si loin où il ne connaissait finalement personne, où il s'était fait engager comme barman afin de remplir les assiettes, quand il se leva et qu'il découvrit la note sur la table basse du salon, sa colère fut noire. Il détruit tout sur son passage. Ce n'est que l'appartement détruit, fumant sa cigarette, assis contre un mur, qu'il se rendit compte que sa colère n'était dirigée que sur le fait qu'il avait la sensation d'avoir tout perdu, mais en soit elle n'avait fait que partir en première. En vrai, elle l'avait juste devancé. Alors plutôt que d'affronter la famille en retournant à San Diego, il continua sa vie dans cette ville où il n'était qu'un citoyen lambda à la recherche de lui-même, tentant de contrôler ces pulsions qui le caractérisaient de plus en plus. A l'intérieur, un feu ardent, une rage dont il ne parvenait pas à se défaire. Car malgré le décès de son père, malgré l'abandon, la perte, la solitude, il n'avait pas à se plaindre. Il ne comprenait pas d'où venait de cette violence, d'où venait ce sentiment d'abandon, d'incompréhension. Il ne trouvait pas en lui la force d'affronter le regard de sa mère, là-bas à San Diego.

Si sa relation amoureuse avait tout de même duré deux ans, il en fallu bien plus à Aedan pour avoir la force de rentrer retrouver sa famille. Il s'était bien entendu fait un entourage, une vie dont on n'étalera pas les chapitres maintenant. Jusqu'à ce jour-là. Aedan avait trouvé un nouveau travail dans le bâtiment, cela faisait bientôt un mois, et il était plutôt apprécié dans son équipe. Le soir, il avait l'habitude de s'arrêter dans un bar pour boire sa bière avant de rentrer nourrir le chien et s'effondrer dans son fauteuil. Il ne s'attendait pas ce soir là à ce qu'une garce profite de son geste quand elle le supplia de la raccompagner chez elle. Il l'avait fait bien que as très inspiré au début. Alors quand elle tenta de l'embrasser il la repoussa sans ménagement, cédant à ses pulsions peut-être, oui, que la délicatesse n'y était pas, qu'une insulte sortit spontanément, mais rien ne justifiait la suite des événements.

Les mois suivants furent des plus pénibles de son existence. Bien sûr, il lui était arrivé de faire de mauvaises choses, d'avoir des accès de violence, de perdre parfois la boule. Mais jamais il n'avait été accusé à tord d'une chose aussi horrible que ce qui le mena en prison. Ce qu'il restait d'intact en lui se brisait alors que tout le monde se liguait pour faire de lui un violeur. Il se retrouvait incarcéré pour la seule chose qu'il n'avait pas commise et qu'il n'était en aucun cas le genre à commettre : l'abus d'une femme. Un déclic se fit alors en lui, quand il se rendit compte que pendant toutes ces dernières années il n'avait aucunement su se créer l'entourage nécessaire pour affronter ce genre de moment, il voyait dans le regard des gens, ce doute qui planait, et il comprit alors combien il était seul. Il ne savait plus si son sentiment de solitude était préventif à un tel événement ou responsable de cette situation. Dans son malheur, il eut la chance que le « témoin » se rétracte quittant la prison plus vite que sa peine ne le suggérait d'abord. Mais c'était trop tard. Un truc s'était brisé.

Depuis un an et demi, Aedan est revenu, mais la rage au ventre. Il vit dans une petite maison avec son berger allemand, Max, il a repris son métier de menuisier, mais avec cette mode des meubles en carton typés Ikea, plus grand monde n'est intéressé par du vrai travail d'artisan, alors il complète ça par des petits travaux d'intérieur, un semblant d'homme à tout faire dans son quartier. Une vie classique d'un honnête travailleur. Pourtant...

Pourtant se confrontent en lui ses deux personnalités, celle d'un homme travailleur et appliqué qui s'applique à rendre sa mère heureuse, qui se concentre pour rendre un travail impeccable, qui ne trouve d’apaisement que quand il crée de ses mains de menuisier et ce tempérament électrique au désir d'aventure qui se laisse aisément attirer par cette jolie brune du clan des Iron Brotherhood. Cette brune qui lui laisse un sentiment amer de contradiction, qui attire une part et repousse l'autre de ses attitudes. Cette fille juchée sur ses talons hauts, aux allures de princesse qu'on entretient et qui accuse un homme de viol quand il a décidé de refuser ses avances.



(c)PresleyCash


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 17 Mai - 20:18

Welcome




Tout d'abord, nous voulons te souhaiter la bienvenue sur le forum et te remercier de ton inscription. Si tu as besoin de quoique ce soit, n'oublies pas que nous sommes là pour toi. Nous serons toujours heureux de répondre à toutes tes questions et adorons être harcelés de mp, donc n'hésites pas !



Liens à connaitre dès ton arrivée






Crédit de la fiche @ Babs

_________________
I don't deserve you
Plumb  ▬ You're the light inside my eyes. Give me a reason to keep trying. Give me more than I could dream. And you bring me to my knees. You bring me to my knees


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Falco
avatar




Avatar : Alexandra Burimova
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Officiellement secrétaire mais également hackeuse
Age du perso : 23 ans
Copyright : Popicorne

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 17 Mai - 20:32

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Give me love •
(c) Miss Pie


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aedan J. Phillips
avatar




Avatar : Tom Hardy
Statut Civil : Un peu trop lié à cette dure à cuire de Martigan.
Occupation : Menuisier, de base. Maintenant, ne crache pas sur les petits tafs en black chez les particuliers pour les fins de mois difficiles.
Age du perso : 35ans.
Copyright : lux aeterna

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 17 Mai - 20:36

Merci beaucoup à vous deux! ♥️

( Wendy, je suis fan de ton avatar! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Crom Martigan
avatar




Avatar : Kim Coates
Statut Civil : En couple
Occupation : Président des Iron - Patron du Redwood ( Trafiquant de drogue)
Age du perso : 50 Ans
Copyright : @Kurt.W

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 17 Mai - 20:45

Bienvenue sur le fo courage pour ta fiche XD

_________________

Récompenses au Awards :
 

Le roleplay avant tout.
Règlement du club
Présentation des Iron Brotherhood
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar




Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 17 Mai - 21:08

sur Californication XD C'est à toi que j'ai parlé tout à l'heure ? Si oui, bienvenue ici officiellement

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tori E. Crawford
avatar




Avatar : Candice Swanepoel
Statut Civil : Veuve, éprise de Jackson
Occupation : Propriétaire du seven
Age du perso : 29 ans.
Copyright : P&C(ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Ven 18 Mai - 0:38

Bienvenuuuue ♥️♥️
Super choix de scénario
Bonne écriture pour ta fiche !

_________________
Hotter than hell
He calls me the devil I make him wanna sin Every time I knock, he can't help but let me in Can you feel the warmth? Yeah As my kiss goes down you like some sweet alcohol - lazare.


Award ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://presleycash.tumblr.com/

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Ven 18 Mai - 8:26

Bienvenue à toi ^^ super prénom Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Ven 18 Mai - 13:36

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Aedan J. Phillips
avatar




Avatar : Tom Hardy
Statut Civil : Un peu trop lié à cette dure à cuire de Martigan.
Occupation : Menuisier, de base. Maintenant, ne crache pas sur les petits tafs en black chez les particuliers pour les fins de mois difficiles.
Age du perso : 35ans.
Copyright : lux aeterna

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Ven 18 Mai - 20:36

Woaw! Merci beaucoup à tous pour l'accueil! (vous avez tous des avatars d'enfer)

Je vois que je suis direct cerné par l'entourage de Courtney Je sens que ça promet!

Jackson: C'est bien moi, merci de m'avoir poussée à m'inscrire d'ailleurs ♥️ Je pense que sans ça, je n'aurais pas remarqué que le scénario s'était libéré, et je serais passée à côté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Sam 19 Mai - 18:08

Bienvenue à toi (J'ai l'impression d'être une retardataire maintenant ! )
Super choix de scénario, j'ai bien hâte de voir ce que tu vas en faire !

Amuse toi bien parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Dim 20 Mai - 9:40

Tom Hardy bienvenue sur Californication, j'espère que tu te plairas parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



En savoir plus ?


MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Dim 20 Mai - 14:13

excellent choix d'avatar !
bienvenue à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas

Aedan J. Phillips
avatar




Avatar : Tom Hardy
Statut Civil : Un peu trop lié à cette dure à cuire de Martigan.
Occupation : Menuisier, de base. Maintenant, ne crache pas sur les petits tafs en black chez les particuliers pour les fins de mois difficiles.
Age du perso : 35ans.
Copyright : lux aeterna

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Mar 22 Mai - 16:58

Merci beaucoup à vous trois!
Vu l'accueil, je ne doute pas que je vais me plaire parmi vous ♥️


Tom Hardy est une des raisons pour laquelle je craquais pour ce scénario (ça et le lien ambigu, j'adore )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Mar 22 Mai - 17:14

N'oublies pas que si tu as besoin de quoique ce soit ma boite mp t'es totalement ouverte Very Happy En attendant, j'ai déjà adoré ce que tu avais déjà écrit ! ♥️

_________________
I don't deserve you
Plumb  ▬ You're the light inside my eyes. Give me a reason to keep trying. Give me more than I could dream. And you bring me to my knees. You bring me to my knees


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aedan J. Phillips
avatar




Avatar : Tom Hardy
Statut Civil : Un peu trop lié à cette dure à cuire de Martigan.
Occupation : Menuisier, de base. Maintenant, ne crache pas sur les petits tafs en black chez les particuliers pour les fins de mois difficiles.
Age du perso : 35ans.
Copyright : lux aeterna

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Mar 22 Mai - 17:17

Je comptais justement te contacter pour voir si l'histoire te convenait I love you I love you

Je suis rassurée que ce soit le cas!

Je vais revenir vers toi pour quelques détails afin de clôturer ma fiche (aujourd'hui, ou en tout cas très vite! ♥️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 24 Mai - 18:56

Tu es des nôtres !




Félicitations, tu fais maintenant partie de la jeune et jolie famille de Californication !

Mais bon, nous n'allons plus t'ennuyer ni te retenir plus longtemps. Nous allons plutôt te donner de suite la règle la plus importante ici, sur le fofo: Amuses-toi !



Liens importants






Crédit de la fiche @ Babs

_________________
I don't deserve you
Plumb  ▬ You're the light inside my eyes. Give me a reason to keep trying. Give me more than I could dream. And you bring me to my knees. You bring me to my knees


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Courtney M. Martigan
avatar




Avatar : Megan Fox
Statut Civil : A l'esprit totalement embrouillé par ce bel étalon
Occupation : Vendeuse dans une boutique de lingerie féminine de luxe
Age du perso : 26 ans ( 20 juin 92 )

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 24 Mai - 19:01

Tu es mieux que ce que j'aurais pu imaginer J'adore ton histoire, ton caractère, ton perso, tes idées, j'adore tout ! Sincèrement merci d'avoir pris mon scénario et merci de le créer aussi bien

_________________


Tu es mon poison et mon roc

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Aedan J. Phillips
avatar




Avatar : Tom Hardy
Statut Civil : Un peu trop lié à cette dure à cuire de Martigan.
Occupation : Menuisier, de base. Maintenant, ne crache pas sur les petits tafs en black chez les particuliers pour les fins de mois difficiles.
Age du perso : 35ans.
Copyright : lux aeterna

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams Jeu 24 Mai - 20:53

Merci beaucoup pour la validation!

Je suis tellement contente que ma fiche te plaise! J'espère continuer à être à la hauteur de tes espérances! ♥️
J'ai bien hâte de les faire vivre en rp, ces deux là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: aedan j.phillips - sweet dreams

Revenir en haut Aller en bas

aedan j.phillips - sweet dreams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ♬ ♪ Sweet Dreams [Sacha] [x]
» [1750] sweet dreams[Adrix]
» Sweet dreams are made of you ♦ Dalia
» Sweet dreams always burn - Alpina Docharty
» (Tear) sweet dreams are made of this.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: Dis moi qui tu es ! :: Présentez votre passeport :: Validés-