AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

And then the world moves on • Neal Trager

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Sühan Maalik
avatar

Petit nouveau


Avatar : Victoria Justice
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Hacker vagabonde
Age du perso : 27 ans
Copyright : Psyborg

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: And then the world moves on • Neal Trager Dim 1 Juil - 22:20

And then the world moves on
Neal & Sühan
I've got a list of names and yours is in red, underlined. I check it once, then I check it twice.

I got harder in the nick of time.

Depuis quelques semaines que Sühan était à Los Angeles et elle avait pas mal galéré à trouver du travail. Ou tout du moins un travail qui soit légal, décent, avec une paye qui permettait d'acheter plus qu'un paquet de pâtes pour la semaine et un patron un peu plus agréable qu'un maton de prison. La jeune femme sortait tout juste de son entretien d'embauche avec Tori Crawford, la patronne du Seven, et tout s'était bien passé. Elle était prise. C'était difficile à croire mais Tori laissait sa chance à la saoudienne qui n'avait jamais vraiment bossé dans un bar avant. Elle connaissait les bases de la mixologie mais concrètement elle n'avait jamais pu s’exercer sur le terrain et cette fois, c'était bon. Elle allait faire 35h voir plus dans la semaine, se sortir un salaire un peu plus confortable pour passer de "survivre" à "vivre" et peut-être même envisager de prendre les transports en commun. Le seul truc qui la dérangeait un peu, c'était l'ambiance sexy du bar dont elle allait devoir s'habituer. Enfin, elle n'était pas du genre sac à patates de manière général, mais elle savait qu'elle allait devoir choisir ses tenues avec un peu plus d'exigence que d'ordinaire et c'était pas forcément plaisant de se voir "obligée" de s'habiller de sorte à devenir un bout de viande attirant. Heureusement, de nombreux points contrebalançaient ce désagrément.

En attendant, et puisqu'elle ne commençait que la semaine prochaine, elle n'avait plus qu'à rentrer chez elle. Elle n'était pas pressée, cette fin d'après midi était douce, sans vent, la descente du soleil donnait au ciel une magnifique couleur orangée à travers les gros building et son studio n'était pas bien loin. D'ordinaire elle passait par les parcs, mais aujourd'hui elle préférait les trottoirs, ne serait-ce que pour regarder un peu les vitrines des magasins devant lesquels elle passait. Il n'y avait plus grand monde sur le trottoir, les enfants étaient rentrés de l'école et les retours de bureau n'avaient pas encore commencé. La rue était relativement calme aussi et Sühan ne prêtait pas attention à la circulation. Elle était bien ancrée sur sa planche à roulettes et avançait tout doucement en gardant un oeil sur les vitrages des magasins qui commençaient tous à s'allumer. Son attention ne s'en détacha que lorsqu'elle arriva au niveau d'un passage piéton et elle s'arrêta puisque le petit bonhomme du feu était rouge. Elle avait ses écouteurs dans ses oreilles et se laissait bercer par la musique, l'esprit ailleurs. Alors quand le feu passa au vert, elle traversa.

Le crissement des pneus fut plus fort que la musique dans ses oreilles et la jeune femme tourna la tête juste à temps pour voir une voiture qui arrivait droit sur elle. Le véhicule sembla toutefois la remarquer parce qu'il fit un écart en klaxonnant. Pourtant, Sühan avait eu le réflexe de reculer et le skate roula sous la voiture qui ne ralentit même pas, grillant le feu rouge pour disparaître dans une rue. Lorsque le skate était partit en avant, Sühan avait complètement perdu l'équilibre et s'était ramassée sur les fesses. Sous le choc, elle se mit assise et retira ses écouteurs avec rage, regardant la rue dans laquelle la voiture était passée. Puis une douleur à l'avant-bras lui rappela qu'elle venait de se prendre une gamelle et elle grimaça en regardant ce qu'elle avait. Elle saignait, une éraflure, rien de bien méchant, mais elle réalisait qu'un peu plus et elle passait sous la voiture avec sa planche. "Enfoiré..." Elle reporta son attention sur son bras et soupira. Les quelques personnes qui étaient en face d'elle semblaient choquées mais pas une n'avait visiblement l'attention de bouger. Et si d'ordinaire elle détestait voir des gens prendre en vidéos ce genre de spectacle, aujourd'hui elle aurait aimé qu'un connard voulant faire le buzz ait eu cette idée. Elle aurait pu récupérer la plaque d'immatriculation de la voiture, putain.

Made by Neon Demon

_________________
Start of time.
Oh today I'm just a drop of water and I'm running down a mountainside. Come tomorrow I'll be in the ocean, I'll be rising with the morning tide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neal Trager
avatar

Petit nouveau


Avatar : Bill Skarsgård
Statut Civil : Célibataire endurci
Occupation : Homme à tout faire
Age du perso : 27 ans ( 6 Novembre )
Copyright : Avatar by PrestleyCash ( Tori )

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: And then the world moves on • Neal Trager Mer 11 Juil - 18:33


And then the world moves on
Je venais d’avoir eu mon Schmidt au téléphone. J’avais des questions à lui posées. Je sais que je n’aurais pas du, je n’aurais surtout pas du lui parler comme je l’avais fait, mais je voulais comprendre pourquoi il voulait surveiller cette jeune femme. Pourquoi un père blindé jusqu’à l’os surveille sa petite princesse, je n’accepte pas trop, mais je comprends ! Mais pourquoi un gars qui n’a qu’un lien vague de parenté par alliance surveille une jeune femme, c’est louche pour moi. Le gars a juste commencé à me rappeler que sans lui, je ne serais rien que le fils d’une pute morte par overdose. Que grâce à ses bons papiers, j’ai un toit où dormir, de l’argent pour manger à ma faim et sortir draguer les femmes d’une nuit. En gros, il m’a bien rappeler que je n’avais qu’une seule et unique chose à faire, fermer ma grande gueule et accepter ses ordres. Je me suis rabaissé à contre cœur et j’ai lâché un « tout ce que vous voulez ! » Et là, ce qu’il voulait c’est que je fasse payer sa belle-fille. Putain payer pour quoi ? Si il n’avait pas autant de fric, de pouvoir et s’il n’en savait pas autant sur ma poire, je me serais déjà tiré en lui disant merde. Mais là, je dois faire ce qu’il désire. Alors en gros, je dois la draguer, je dois me rapprocher le plus possible, je dois en faire ma petite amie, maitresse ce que je veux tant que je la fasse souffrir par la suite. Putain, il joue à quoi ?

J’ai l’esprit totalement ailleurs, alors j’ai décidé de revenir à pieds plutôt que de prendre les transports en communs ou ma bagnole. Je repars de mon entretien d’embauche à l’Université. Et oui, j’ai beau avoir l’argent que le boss m’envoie toutes les semaines, je ne peux pas continuer à paraitre crédible en ne foutant rien de mes journées. Alors j’ai accepté un petit boulot à la noix. Un truc bête, je vais faire tout ce qui est réparation, manutention, etc à l’université ! En gros, un boulot de merdre qui me permet tout de même d’avoir beaucoup de temps libre et paraitre plus crédible aux yeux de ma délicieuse proie.

D’un coup, alors que j’allais traverser, je vois une voiture venir à toute allure, elle passe un feu rouge. Je le vois très bien même si je suis loin, alors je reste sur le trottoir et attends. Mais même si je n’ai rien vu, à son passage, j’ai bien entendu un craquement, un choc et je vois une dame mettre ses mains sur sa bouche de peur, mais ne bougeant pas tout de même. Alors je regarde la voiture qui part à toute allure, je n’ai le temps de prendre que les trois derniers chiffres de la plaque d’immatriculation et merde …  Je cours alors vers le lieu du choc et je vois une jeune femme à terre, elle semble être sous le choc mais bien aller physiquement. Je cours et je finis accroupi à côté d’elle. Je pose une main sur son bras et je lui dis « Ca va ? Rien de cassé ? » Oui, je pourrais lui parler de ma découverte, mais le plus important est elle et qu’elle aille bien surtout ! Je regarde un peu plus loin et je remarque un skateboard dans un sale état, fracassé en deux au milieu de la voie publique. Je lui dis alors me relevant et voulant l’aider en lui tendant la main «  Faut pas rester aussi proche de la rue. Venez, vous savez vous lever ? Je dois vous aider ? »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sühan Maalik
avatar

Petit nouveau


Avatar : Victoria Justice
Statut Civil : Célibataire
Occupation : Hacker vagabonde
Age du perso : 27 ans
Copyright : Psyborg

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: And then the world moves on • Neal Trager Jeu 12 Juil - 20:30

And then the world moves on
Neal & Sühan
I've got a list of names and yours is in red, underlined. I check it once, then I check it twice.

I got harder in the nick of time.

C'était quand même fou de voir à quel point les gens pouvaient être choqués par une situation sans pour autant bouger le petit doigt pour intervenir. Sühan venait quand même de se faire à moitié renverser et pas un seul de ces bouffons qui la regardaient ne vint s'assurer qu'elle allait bien. Les yeux bruns de la saoudienne se posèrent sur son skate et elle écarquilla les yeux en voyant qu'il était complètement fendu en deux. Comment ça avait pu arriver ? Et surtout, comment est-ce qu'elle avait fait pour ne pas se le prendre en pleine gueule ou passer directement sous les roues de la voiture, elle aussi ? Son regard balaya les poteaux alentours mais elle n'y remarqua aucune caméra qu'elle pourrait pirater. Elle vérifierait quand même lorsqu'elle rentrerait chez elle, mais elle n'avait pas grand espoir. Elle avait bien vu la marque de la voiture, mais absolument rien de la plaque d'immatriculation. Elle n'avait pas franchement eu le temps de s'en préoccuper. Quelle poisse. Mais alors qu'elle ruminait intérieurement ses idées de vengeance tuées dans l'oeuf, une voix se fit entendre près d'elle et une main se posa sur son bras, la faisant sursauter. Elle venait à peine de se faire renverser, manquerait plus qu'elle se fasse agresser. Sauf que l'homme en question n'avait rien d'un agresseur, il était mignon à regarder et il semblait inquiet. Enfin quelqu'un qui se bouge après tout ce boucan alors ?

« Ca va ? Rien de cassé ? » La question résonna dans sa tête avant qu'elle ne réalise qu'il était en train de lui parler. "Non, je... Ca va. Enfin... Ca aurait pu être pire." Vu l'état de son bras, ça aurait pu être mieux aussi. Mais au moins il n'était pas cassé. Néanmoins elle saignait et les petits cailloux du gravier s'étaient glissés dans ses plaies. « Faut pas rester aussi proche de la rue. Venez, vous savez vous lever ? Je dois vous aider ? » Elle fit un léger non de la tête et commença à se redresser mais au moment où elle se redressa, elle sentit sa tête faire un 360 dans son cerveau. Elle était encore sous le choc et l'adrénaline redescendait. Sühan manqua de tomber mais se rattrapa par réflexe au bras de l'inconnu pour ne pas se rétamer par terre. Son visage était blanc et ses mains s'étaient mises à trembler. "En fait je veux bien un coup de main..." se résigna-t-elle. Il n'avait plus le choix de toute façon, elle s'agrippait à lui comme un vieux s'agripper à sa canne. "Il s'est barré en plus, cet enfoiré. J'ai même pas eu le temps de lire la plaque, fait chier !" Elle pesta quelque chose en arabe puis releva les yeux vers lui, l'air désolé. "Désolée... C'est gentil de me prêter votre bras." Peu à peu, sa tête tournait un peu moins et le stress du choc disparaissait. Mais qui disait adrénaline disait douleur en plus et celle de son bras commençait à la titiller sévèrement. Elle jeta un coup d'oeil dessus et soupira. "Uh... C'est moche. Presque autant que la face de Freddy Krueger."

Made by Neon Demon

_________________
Start of time.
Oh today I'm just a drop of water and I'm running down a mountainside. Come tomorrow I'll be in the ocean, I'll be rising with the morning tide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neal Trager
avatar

Petit nouveau


Avatar : Bill Skarsgård
Statut Civil : Célibataire endurci
Occupation : Homme à tout faire
Age du perso : 27 ans ( 6 Novembre )
Copyright : Avatar by PrestleyCash ( Tori )

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: And then the world moves on • Neal Trager Ven 20 Juil - 18:44


And then the world moves on
Je  n’étais pourtant nullement du genre à jouer au super héros. Mais là, je ne pouvais rester sans rien faire. Tout le monde regarde la jeune femme au sol et personne ne bouge. J’ai envie de leur gueuler dessus, de leur demander si ils ont un cœur. Putain, c’est vrai qu’elle a l’air de ne rien avoir de trop grave physiquement, mais à côté de ça, c’est pas rien d’avoir failli se retrouver sous les roues d’une voiture. Alors je vais à son niveau, je m’accroupis et je vois si elle n’a rien de grave. Et je suis content de voir que le sang n’est surtout une éraflure. Mais elle restait assez stoïque et vague sur tout. Je vois directement qu’elle est totalement sous le choc, elle ne réalise surement pas encore totalement. Alors je fais tout pour la faire se lever et surtout reculer. Il n’y a pas qu’un con au volant d’une voiture.

J’allais me lever vu qu’elle refusa poliment mon aide, mais heureusement que je ne l’ai pas fait trop vite sinon elle se serait à nouveau retrouver le cul à terre. Mon bras comme support, je l’aide à se reprendre et à se retrouver sur ses jambes. Je l’écoutais râler à volonté sur ce gars. Et quand elle me remercia, je lui fis un sourire avant d’arriver un peu plus loin. Je profitais d’une petite marche devant un magasin pour l’aider à s’y installer. Puis je lui dis « Moi, j’ai pu lire une partie de la plaque, mais je ne suis pas sur que ça pourra réellement vous aider. » Une fois qu’elle est assise, je la laisse regarder son bras pendant que je prends un bout de papier et que j’y note les quatre derniers lettres et chiffres que j’ai vu. Puis je lui donne « Voilà, si ça peut vous aider ! »

Regardant son bras, je fis une petite moue, comme si c’était moi qui avait mal. Et je finis par lui dire « Faudrait vite nettoyer ça ou au moins le nettoyer. » Puis je me reprends et lui dis aussi en regardant derrière moi où se trouve encore son skate totalement brisé. « Quoique faudrait prendre une photo du skate et une photo de votre bras, montrer à la police, si vous désirez y aller de la brutalité du choc. » Je ne sais pas ce qu’elle compte faire, mais je suis même d’accord pour être témoin. Même si un témoin tel que moi n’est peut être pas la meilleure chose à faire !

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: And then the world moves on • Neal Trager

Revenir en haut Aller en bas

And then the world moves on • Neal Trager

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Petits personnages MINI WORLD
» World Names Profiler
» Panoramas and 3D Virual Tours of the Most Beautiful Places Around the World:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: Mid-City-