AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Mer 4 Juil - 22:26


Je suis devant la chaine infos. J’ai les yeux fixer sur le petit écran, où l’on voit le visage de Courtney toutes les cinq minutes. Parlant de ce qu’il s’est passé juste avant l’arrivée au pont qui relie Downtown à Coronado Island. Des coups de feu, un homme blessé, dans un sale état, laissé pour mort. Ils parlent aussi que la conductrice de la voiture a été kidnappée de manière assez violente. Ils ne disent pas son nom, mais ils montrent sa photo et sa voiture, ainsi que la plaque d’immatriculation. Au cas où quelqu’un la verrait surement.

Moi, je suis là, assise sur le divan, face à la télé, ma tasse de thé qui est totalement refroidi devant moi. Thé auquel, je n’ai même pas touché. Je prie Dieu de bien vouloir protéger ma belle-sœur. J’ai allumé un cierge et j’ai mon chapelet dans les mains. Chose que je ne fais jamais quand je ne suis pas chez moi seule. Généralement, j’ai bien trop peur du jugement des gens, mais là, je sais que je dois le faire, je dois demander à Notre père de bien vouloir la protéger et lui venir en aide !

Les Iron passent et repassent derrière moi. J’en entends qui courent dans tous les sens, surement pour venir chercher l’une ou l’autre chose. Mais je ne bouge pas, j’attends des nouvelles ou qu’on m’envoie quelqu’un. J’ai peur pour Courtney, je sais qu’elle ne m’aime pas plus que ça. Je ne suis pas débile, je l’avais très bien compris, je sais les convictions de la jeune femme, mais je ne lui en tiens pas rigueur. Je suis sure aussi que, comme beaucoup d’autres, je pourrai un jour la faire changer d’avis. Mais j’ai peur, je n’ose pas imaginer ce qu’elle doit endurer et ressentir.

D’un coup, j’entends des voix différentes venir de l’arrière. Il y a une voix de femme et une d’enfant, alors je me lève dans un bond, ma main sur mon ventre. La femme que je vois entrer, je ne la reconnais pas du tout, une jolie brune aux cheveux très longs entre dans la pièce avec mon filleul. Je lui sourie et il se lance dans mes bras « Hola mi amor ! » Il me fait un bisous puis il veut tout de suite aller à terre. Il aime courir partout. Je vais donc vers la jeune femme « Salut, je suis Gabriella, la marraine de ce petit bout ! Et toi ? » Bah oui, si elle est présente ici et non au clubhouse, c’est qu’elle a de l’importance. Donc je me renseigne.

Spoiler:
 

_________________
je suis venu te dire
Gainsbourg  ▬ Je suis venu te dire que je m'en vais. Et tes larmes n'y pourront rien changer. Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais. Je suis venu te dire que je m'en vais. Tu te souviens des jours anciens et tu pleures. Tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure. Des adieux à jamais


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Jeu 5 Juil - 1:28

Il avait été impossible pour elle de décrire le soulagement qui s'était emparé d'elle en voyant les deux hommes au blouson de cuir venir la chercher. Ariadne avait informé d'une urgence pour justifier qu'elle ne pourrait pas faire son quart du soir et pour tout dire, elle ne savait même pas combien de temps elle allait devoir rester ici. De toute façon, elle savait que si son père lui avait fait une telle demande, c'était parce qu'il était sérieux. Si on la renvoyait après ça, elle n'allait pas avoir de regret. Le moment le plus difficile avait d'ailleurs été celui d'aller chercher ce petit frère pour qui elle était encore une parfaite inconnue. Elle avait été surprise en faisant connaissance également avec la femme avec laquelle son père avait été marié. Peut-être était-ce parce qu'elle comparait naturellement à sa mère même si elle ne les avait jamais connu ensemble, mais elle trouvait qu'ils ne semblaient pas fait pour être ensemble. La brune avait eu un peu de mal à la convaincre de lui laisser l'enfant. En même temps, elle n'avait pas cherché à se présenter ou à prendre le temps de discuter avec elle. Elle avait vu l'urgence de son père dans sa voix et elle avait refusé de perdre du temps précieux à raconter sa vie. Peut-être était-ce parce qu'elle la prenait pour la nouvelle petite amie de Jax, mais elle s'était montrée réticente jusqu'à ce que les deux irons s'en mêlent et qu'elle puisse l'emmener avec elle. Le long du court trajet, Ariadne avait parlé de tout et de rien, ne sachant pas trop comment faire des présentation officielle avec un enfant en si bas âge. Elle était donc simplement Ari pour lui en ce moment, et elle apprendrait à le connaître au fil du temps.

Ce n'est que lorsque le van se stationna devant la forteresse qu'Ariadne se sentit véritablement soulagée. Amenant junior avec elle, elle suivait les deux hommes espérant pouvoir trouver Courtney à l’intérieur. Elle ne connaissait que peu de personne appartenant à la grande famille de son père et elle était rassurée à l’idée que cette jeune femme qu’elle appréciait de plus en plus y serait sans doute. Junior lui semble parfaitement à l’aise ici et cette image la fait sourire, confiante qu’un jour elle ressentira elle aussi ce sentiment. Le voyant courir en direction d’une jeune femme, elle le suit naturellement. Son regard se promène un peu partout alors qu’elle avance, mais aucun signe de Courtney. Ce n’est qu’en voyant la jeune femme s’avancer vers elle qu’elle cesse de chercher. Le fait qu’elle soit la marraine de Junior l’aide d’ailleurs immédiatement à se sentir plus à l’aise, après tout, elel était certaine que Jackson n’aurait pas laissé n’importe qui avoir un tel rôle.

« Salut ! Moi c’est Ariadne. Je suis….» La brune ne pouvait toutefois pas s’empêcher de faire une légère pause, ignorant si elle connaissait ou non son existence. « la fille de Jackson.. »

Du coin de l’oeil, elle était ravie que Junior ne semble pas avoir conscience de la discussion, trop occupé à se promener un peu partout. C’est en le suivant du regard que son attention s’arrête sur le téléviseur ou le visage de Courtney apparaît. Sous le choc, son sourire s’évanouissait, remplacé par une profonde inquiétude.

« Qu’est-ce qui s’est passé ? »

Ariande capte des bribes de ce que disent les présentateurs, mais Kidnapping et violence parviennent à ses oreilles. Ayant rapidement appris qu’elle ne devait pas se fier au journaliste, c’était sur ce que Gabriella allait être en mesure de lui dire qu’elle accordait de l’importance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Lun 9 Juil - 18:47


Comment se sentir réellement dans ce genre de situation ? Je me sens mal, j’ai à nouveau la nausée comme au début de ma grossesse, j’ai la tête qui est totalement embrouillée et des douleurs dans le bas ventre qui me font me plier en deux. Je tente de ne rien montrer, de ne rien dire tant que Courtney n’est pas revenue parmi nous. Oui parce que je garde espoir, toujours ! Tant qu’on ne me prouve pas le contraire, je reste sur pied, je garde la tête haute et j’y crois. Il ne peut en être différemment, Nicolas m’a demandé d’être forte, de m’occuper des autres proches qui vont débarquer, je ne peux donc pas craquer. Mais j’ai pourtant l’envie de crier, de pleurer, de tomber à genoux pour supplier le seigneur de nous la ramener en vie et en bonne forme.

Mais une jeune femme arriva avec mon filleul. Mon petit chéri à sa marraine. Qu’est-ce qu’il est adorable ce petit garçon d’un an et demie maintenant. Après un long câlin, je le laisse aller vers la table basse et je vais saluer la jeune femme, que je ne connais pas et qui l’accompagnait. Je me présente vite fait et là, je tombe des nues. La fille de Jackson, je la regarde un peu étonnée, mais je me dis que ce doit être la vérité, sinon non seulement, elle ne serait pas ici, mais en plus, elle n’aurait pas été avec Jackson Jr ! Je finis alors par reprendre un peu de ma contenance et tente de sourire le plus possible, même si malgré la situation, je crois que ça doit plus ressembler à une grimace ridicule qu’à autre chose. « Désolée, d’avoir parue déboussolée, mais je n’étais pas au courant que Jackson avait une fille. Enfin enchantée Ariadne ! »

Mais le regard de la jolie brune se figea en même temps que son sourire. Moi, je repris frénétiquement de faire bouger les perles en bois de mon chapelet alors que la jeune femme me demanda ce qu’il s’était passé. J’avais les larmes aux yeux, pourtant me revenait en tête, inlassablement, que je ne pouvais pas craquer. Encore moins devant Jr ! « Elle a été enlevée par les Los Zetas, le gang qui fait toutes ces attaques depuis quelques temps ! Je n’en sais pas plus ! Mais c’est pour ça qu’on doit rester ici, en sécurité. On ne doit surtout pas bouger. Et dès que qui que ce soit aura une nouvelle, on sera dans les premières prévenues… » Je vais donc vers la table basse, je prends la télécommande et je stoppe la télé.  Puis je me retourne vers Ariadne et je lui demande « Tu veux que je te montre ta chambre ? Tu veux manger, boire un verre, quelque chose de fort ? » Je rigole nerveusement, signe que je ne suis pas du tout à mon aise, que j’ai peur et que je ne sais pas quoi faire ! Je préparerai quoiqu’il arrive, deux chambres adjacentes, Ari aimera surement le fait d’être proche de son petit frère vu ce qu’il se trame à l’extérieur.

Mais une chose me vient en tête. Kaylee. Qui elle n’est au courant de rien ! « Je peux te parler d’un truc avant toute chose ? » Je déglutis difficilement et je me lance « J’ai une amie qui va venir. On avait un logement toutes les deux, mais ces mecs, les Los Zetas, ont eu mon adresse. J’aimerais la mettre hors de danger, mais … Enfin elle n’a rien à voir avec les Iron ou toute autre chose. Donc je te demanderais, si tu es d’accord d’abord, mais également si ça te convient de devoir te taire vis-à-vis de certaines choses importantes ? Elle ne peut savoir que ce qui se dit aux infos ! » Je sais que c’est beaucoup demandé, je ne lui en voudrai pas si elle dit non, mais je ferai tout pour mettre mon amie hors de danger, quoiqu’il arrive ! Même si je dois lui payer l’hôtel de ma poche au final. J’attends alors sa réponse avant d’appeler Kaylee !


_________________
je suis venu te dire
Gainsbourg  ▬ Je suis venu te dire que je m'en vais. Et tes larmes n'y pourront rien changer. Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais. Je suis venu te dire que je m'en vais. Tu te souviens des jours anciens et tu pleures. Tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure. Des adieux à jamais


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Lun 16 Juil - 15:07

La mâchoire d'Ariadne se serrer légèrement sous le choc de la tragique nouvelle que lui apprend Gabriella. Elle ne connaît pas Courtney depuis longtemps et pourtant, il y a cet attachement. On ne veut pas voir de mal survenir à nos amies, mais dans ce cas-ci, c'est encore plus difficile. Parce que la belle Court a joué un rôle plus important qu'on pourrait le croire pour elle. Elle est celle qui l'a aidé sans peut-être même le savoir à découvrir et aimer cette nouvelle ville dans laquelle elle était lancée encore plus qu'elle n'a jamais pu le faire à Miami. Il faut dire que dès l'instant où elle a découvert qu'elle était elle aussi une fille d'Iron, avant même qu'elle trouve elle-même son père, c'était comme si un lien invisible les unissait déjà. La belle brune ne savait pas à quel point elle avait été importante, mais une chose était certaine et c'était que même si elle n'avait pas l'intention de lui dire, tout ce qu'elle souhaitait en cet instant était la revoir.

Ariadne se contentait de hocher la tête alors que la latine lui disait qu'elles devaient rester en sécurité ici et attendre des nouvelles. Elle avait beau espérer de tout coeur que Courtney soit retrouvée rapidement, elle n'était pas assez idiote pour penser qu'elle pouvait avoir la moindre utilité. Se passant une main dans les cheveux, Ariadne soufflait un grand coup.

« D'accord... »

Elle ne savait pas quoi dire, en même temps, y avait-il tout simplement quelque chose à dire ? Son regard se lève vers al télévision alors qu'elle l'éteint, une part d'elle a envie de fixer l'écran, mais en même temps, elle sait que c'est mieux comme ça. De toute façon, elle est convaincue que son père et les Irons vont trouver une solution et qu'à ce moment, elles vont l'apprendre bien plus rapidement que les médias.

« Oui je veux bien voir la chambre. Je n'ai besoin de rien pour le moment, merci de proposer. »

Peut-être qu'un peu de fort l'aiderait, mais elle tient tellement mal l'alcool que d'y noyer son inquiétude vu tout ce qui se passe n'est certainement pas la meilleure option. Il n'y a pas que pour Courtney qu'elle s'inquiète, il y a son père qu'elle vient à peine de retrouver et auquel elle se sent déjà tellement attachée.

« Oh peut-être un verre finalement. Peu importe quel alcool ambré. »

Ce n'est pas comme si elle en différenciait les goûts pour le moment de toute façon. Elles ont quelques pas vers les chambres de fait lorsque Gabriella s'immobilise. Se tournant vers elle, elle hochait simplement la tête pour lui confirmer qu'elle pouvait continuer. Hochant la tête alors qu'elle lui dit qu'elles vont bientôt être rejointes par une de ses amies, Ariadne ne comprit d'abord pas où elle voulait en venir. Ce n'est qu'à la fin de sa phrase qu'elle ouvrit enfin la bouche, trahissant clairement le faire qu'elle n'est pas encore à l'aise avec tout ça.

« Oh oui bien sure. Tant qu'elle a le droit d'être ici avec nous ou que tu prends sur toi le fait que tu es celle qui l'y a amené sinon, ça ne me dérange pas. Je ne lui dirai rien. »

Elle ne voulait pas faire de faux pas, mais elle n'y connaissait pour le moment pas grand chose. Une chose était certaine, elle ne comptait pas lui dire quoi que ce soit de toute façon et si elle entendait quelque chose qu'il ne fallait pas venant de quelqu'un d'autre, elle n'allait pas prendre une part du blâme pour aider la latine. Cela semble un peur dur, mais elle ne veut pas décevoir Jax.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Jeu 26 Juil - 14:00


Un alcool ambré en premier. Je lui fais un sourire de connivence et puis je pars vers la cuisine en sa compagnie, de toute façon, le petit ne risque rien. Non seulement il connait la maison mais de plus, il y a toujours un Iron proche de lui. Il est dans son élément mon filleul. Il sait déjà quoi faire pour que les prospects l’écoutent et le servent. Cela me fait même rire, je crois qu’il sera pire que son père au final. Une fois à la cuisine, je sors deux grands verres, dans l’un je verse du thé glacé pour moi et dans l’autre deux doigts de whisky et puis je finis par lui demander « Des glaçons ? » Je sais que les hommes le boive sans mais moi j’ai toujours apprécier un peu de glace pour couper le goût un minimum.

Mais je finis tout de même par lui demander, à elle aussi, après avoir téléphoné à Crom et au papa de mon enfant pour savoir si je pouvais. Enfin je lui demande si elle accepte que ma meilleure amie débarque pour que je puisse être plus à mon aise. J’ai peur pour elle et j’aimerais être certaine qu’elle se porte bien. Mais à ma question, la réponse m’étonne un peu ! J’avoue que je ne m’attendais pas à ça ! Bon ok, je vais prendre sur moi le fait de l’appeler et de la faire venir si elle le désire, mais sincèrement, je crois que la jeune femme n’a pas du tout compris le sens du mot Iron. Et c’est la fille de Jackson ? Enfin je ne réponds rien d’autre qu’un hochement de tête, ma main sur mon ventre, ma tête un peu dans les nuages à  cause de la peur, de l’incompréhension et de toutes les autres questions auxquelles j’aimerais répondre au plus rapidement. Genre où j’en suis avec le père avant de m’aventurer plus loin dans une histoire qui ne mènera peut être à rien. Certes je l’aime, je suis heureuse plus que tout de porter son enfant, mais à côté de ça, je ne sais pas, il me manque quelque chose d’important, la confiance en lui. Je l’ai perdue et je me demande si je la récupèrerai un jour. Je l’espère !

« Je m’éclipse un peu, je vais lui téléphoner ! » Je me recule, je compose le numéro de Kaylee et j’attends qu’elle me réponde, mais rien. Je réessaierai plus tard, elle est peut être occupée ou sous la douche ou tout simplement au boulot. Que sais-je ? Il y a tellement de possibilités ! Je reviens alors à la jolie brune et je lui demande de but en blanc « Je n’avais jamais entendu parler de toi, est-ce normal ? » Quoi ? Je connais Jackson depuis maintenant plus de six ans, je les fréquente tous depuis ce même temps et jamais je n’avais entendu parler d’une quelconque fille. Autant me renseigner non ? Mais on entend le petit qui rouspète au salon, alors je fais signe à la jeune femme tout en gardant un sourire de convenance, qu’on devrait y retourner pour que les prospects et autres puissent faire leur boulot ! Tout en avançant mon verre de thé dans la main, je me retourne quelques secondes vers elle pour lui demander « Ca va ? Tu n’as besoin de rien d’autres ? Tu as des questions ? » Je dis ça, mais je me demande même si ce n’est pas le contraire qui devrait être fait vu qu’elle est la fille de quelqu’un de plus gradé que mon … Mon quoi d’ailleurs ?

_________________
je suis venu te dire
Gainsbourg  ▬ Je suis venu te dire que je m'en vais. Et tes larmes n'y pourront rien changer. Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais. Je suis venu te dire que je m'en vais. Tu te souviens des jours anciens et tu pleures. Tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure. Des adieux à jamais


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Dim 29 Juil - 15:58

Ariadne avait remercié Gabriella dès l’instant où ses doigts avaient touchés le verre qu’elle lui tendait. Jouant nerveusement contre lui alors qu’elle lui parlait d’inviter l’une de ses amies ici, elle avait ressentit un étrange sentiment de soulagement en l’entendant lui annoncer qu’elle allait lui téléphoner. Être seule un peu n’était pas pour lui déplaire, car elle comptait bien profiter de ce moment pour boire en quelques traits de whisky qu’elle avait sous la main. Grimaçant comme à chaque fois qu’elle se décidait à en boire, elle se concentra sur la sensation de brûlure le long de sa trachée. Elle s'apprêtait à en prendre une deuxième lorsque la voix de Gabriella retentissait à nouveau. Se tournant vers elle, la question qu’elle s’attendait à avoir à un moment ou à un autre retentissait.

« Oui… je n’ai rencontré pour le moment que quelques-uns des proches de mon père. On se connaît depuis peu. »

Ariadne n’a pas envie de trop élaborer, d’abord parce que parler d’elle n’a jamais été ce qu’elle préférait, mais aussi parce qu’elle a l’impression d’être la seule à ne pas être dans son élément présentement. Elle a envie de se fondre dans le décor, d’attirer le moins possible d’attention. Les petits cris de Junior viennent la sauver et la jeune femme ne s’oppose pas à la suivre ! Elle a beau avoir rencontré son petit frère il y a une heure à peine, elle se sent plus à son aise près de lui.

« Ça va oui, merci ! »

C’est un mensonge avouons-le, mais elle n’est pas à l’aise de poser les mille questions qui lui traversent l’esprit en cet instant. Elle les trouve toutes plus ridicules les unes que les autres de toute façon. Elle aurait aimé que son père soit là, mais aussi, elle aurait aimé que Courtney le soit. Pouvoir s’appuyer sur celle qu’elle considérait comme son amie pour savoir ce qu’elle pouvait ou ne pas faire, même pour savoir si elle devait faire quelque chose. Mais elle n’était pas là et elle ne savait pas quand elle allait la revoir…. Face à cette simple évocation, Ariadne portait à nouveau son verre à ses lèvres et prenait une longue gorgée qu’elle avalait rapidement. Contenant au maximum la grimace qui menaçait de déformer complètement son visage. Arrivant près de Junior, Ariadne se souvenait des jouets présents dans le sac qu’ils avaient fini par retirer à l’ancienne femme de son père. S’éloignant pour aller le chercher un peu plus loin, là où l’Iron qui les accompagnait l’avait déposé, elle l'attrapait et l’amenait vers Junior. Elle ne pouvait après tout pas seulement prendre sa préféré, elle n’avait pas la moindre idée de laquelle il s’agissait.

« Tu as envie de jouer à quelques choses ? On regarde ce que ta maman a mis la-dedans ? »

Se penchant pour se poser sur ses genoux, elle le laissait choisir puis reporta son regard vers la marraine de ce petit bout de chou.

« Enfin… j’ai peut-être une question. Est-ce que je dois faire quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Lun 6 Aoû - 0:23


Je ne sais pas ce que je fais là réellement. Je ne suis pas une régulière, je ne suis pas de la famille Martigan. Je suis  juste là parce que je porte cet enfant. J’aurais dû repartir chez moi quand j’en avais l’occasion, d’ailleurs c’est peut être ce que je devrais faire, car en vrai, je n’en mène pas large. Je fais de mon mieux parce que Ariadne semble être autant que moi dépourvue de sang froid dans cette histoire. Mais en vrai, tout s’écroule ! J’ai peur, pour Courtney, pour Connor, pour tout le monde, je suis vraiment une boule de nerfs alors que je suis censée rester calme en toute circonstance, surtout après l’agression dont j’ai été victime au début de la grossesse. Mais sincèrement, dès que cela s’arrange, je prends mes cliques mes claques et je vais retrouver ma famille, je vais me réconcilier avec eux, si c’est encore possible et pas trop tard. Peut être que mon ventre rond les feront réagir positivement. Même si je n’y crois pas sincèrement, mon père est quelqu’un de têtu, de tellement ancré dans ses croyances que je pourrais juste raviver la douleur.

Mais je fais remarquer à la jolie brune que je ne l’avais jamais vu. Et d’ailleurs que même en tant que marraine de Jackson Jr, je n’avais jamais appris l’existence d’une grande soeur. J’ai toujours été curieuse mais généralement, je ne pose pas de question aussi directe, c’est juste que ici, j’aime savoir à qui j’ai à faire, surtout avec toute cette histoire. Je préfère être certaine, j’avoue que je ne suis pas à mon aise, même si je tente de paraître sure et bien dans ma peau. Je finis par lui dire alors « Tu as surement rencontré Crom et Carter ? Les trois inséparables ?  » Je lui dis cela pour un peu détendre l’atmosphère, dans un rire un peu forcé. J’ai du mal à être à mon aise et à savoir comment réagir, alors je fais ce que je peux, mais je crois qu’on est deux ! La vérité est que mon coeur bat à tout rompre et que mon ventre me fait mal, atrocement mal. Mais je n’en montre rien, tout le monde a bien d’autres choses à penser. Courtney est bien plus importante qu’un mal au ventre dû au stress. Le bébé ne doit pas aimer ça ! Enfin je suppose.

Je tente de téléphoner à mon amie, mais rien, cela ne décroche pas. Qu’est-ce que je dois faire ? Je vais lui laisser quelques minutes, elle est peut être au boulot ou sous la douche…. Ou au lit avec son chéri. Et oui, elle vit avec maintenant, au moins une chose qui fait plaisir ! Enfin soit, on retourne enfin rapidement au salon vu que le petit garçonnet se fait entendre. il n’a jamais aimé être seul, ça ne changera pas de si tôt si on le laisse ainsi être l’enfant roi. Je dis ça mais je sais que Connor et moi, on sera les mêmes avec notre enfant. Mes mains sur mon ventre, mon esprit divague. Je sais que quoiqu’il arrive Connor sera un bon père, je le sais et je n’en ai jamais douté.

Je laisse quelques instants les frères et soeurs ensemble et je vais voir l’Iron qui est censé veillé sur nous. Je lui demande si il y aurait moyen qu’on aille chercher des légumes ou autre. Non parce que tout ce qu’il y a dans le frigo, vient de chez moi et je dois bien l’avouer, quand ce n’est pas pour les enfants, c’est beaucoup trop pimenté, je vais devoir apprendre à faire moins agressif pour les papilles d’ailleurs. Le gars me préviens qu’il va demander qu’on ramène de quoi manger pour le petit bout, je le remercie et revient vers la jeune femme et à sa question, je prends une grande respiration puis je finis par lui dire « Comme moi, attendre ! » Je regarde l’extérieur et je lui dis « Je crois que malheureusement c’est la seule chose qu’on puisse faire pour le moment. Mais Ariadne, crois moi, je ne suis pas plus à l’aise que toi dans cette situation !  » Je n’ai pas envie de partir sur de mauvaises bases avec elle, juste parce qu’elle veut faire bien ou à été trop ferme sur une question plus ouverte. Enfin soit, en gros, je ne dois pas laisser mes hormones dirigés mes actions, sinon je pourrais faire et dire beaucoup de belles conneries.

_________________
je suis venu te dire
Gainsbourg  ▬ Je suis venu te dire que je m'en vais. Et tes larmes n'y pourront rien changer. Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais. Je suis venu te dire que je m'en vais. Tu te souviens des jours anciens et tu pleures. Tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure. Des adieux à jamais


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Mer 15 Aoû - 16:47

Assise près de Jackson Junior, Ariadne ne peut s'empêcher d’être amusée de voir à quel point ce petit bout d’homme semble à l’aise dans cette situation. Elle n’est pas idiote, elle sait qu’il n’a pas entièrement conscience de tout ce qui l’entoure ou plutôt de tout ce que cela signifie, mais il semble tout de même déjà plus à sa place qu’elle. Sans doute parce qu’il l’est, mais elle est confiante la brune de parvenir elle aussi à le faire au fil du temps. Une fois que toute cette histoire sera réglée, que Courtney sera de retour parmi eux seine et sauve, elle pourra continuer de s’appuyer sur celle qui était devenue sans s’en rendre compte un pilier dans sa nouvelle vie. Le coeur d’Ariadne se sert d’ailleurs à cette simple pensé, cherchant à ne pas se laisser envelopper par l’anxiété, elle s’accroche à la vision de ce petit frère qu’elle vient à peine de rencontrer et auquel elle sent déjà qu’elle va rapidement s’attacher.

Lorsque Gabriella revient, la jeune femme ne peut finalement pas s’empêcher de lui poser cette fameuse question à laquelle elle aurait aimé être capable de répondre d’elle-même. Ariadne ne sait pas ce qu’elle doit faire, en réalité, elle ne savait même pas si elle devait faire quelque chose. Un petit sourire de soulagement naissait d’ailleurs aux coins de ses lèvres en entendant la réponse qu’elle obtient à sa question. Attendre était sans doute la seule chose qu’elle se sentait à l’aise de faire correctement alors, c’était bien la première bonne nouvelle de la journée. Croisant les jambes sous elle, Ariadne venait se positionner plus confortablement, pouvant ainsi à la fois être près de Junior et être tournée vers Gabriella. Elle était surprise de l’entendre lui dire que cette situation n’était pas beaucoup plus facile pour elle. Ce n’était après tout pas l’impression qu’elle avait depuis qu’elle était arrivée, mais ne même temps, tout ce stresse et ses inquiétudes devaient facilement fausser ses perceptions.

« D’accord. Attendons de voir ensemble alors. »


Et avec chance, elles n’auraient pas à attendre trop longtemps. Non pas qu’être enfermée ici la dérangeait, mais elle voulait plus que tout avoir des nouvelles de son amie le plus rapidement possible.

« Donc… tu es dans l’entourage de l’Iron Brotherhood depuis longtemps ? »

Ariadne commençait à peine à comprendre comme les choses fonctionnaient ici, à saisir ce que signifiait d’être dans la famille d’un biker, mais elle en savait suffisamment pour être consciente que si elle était ici, si elle était la marraine de Junior, cela devait être parce qu’elle était proche de l’un ou plusieurs d’entre eux. Elle n’était pas la meilleure pour faire la conversation lorsqu’elle ne venait pas tout naturellement, mais si elles ne voulaient pas voir chaques secondes s’écouler, il valait mieux tenter de se changer les idées un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Sam 18 Aoû - 23:25

Je lui fais un sourire de connivence lorsqu’elle me dit qu’on allait attendre ensemble. Oui, attendre, la chose que je déteste le plus au monde. Autant je peux être d’une patience d’ange dans certaines situations, autant je suis perdue, anxieuse, impulsive et sous tension quand ça arrivait pour les mauvaises raisons. Ici, j’ai peur, tellement peur pour cette jeune femme ! Bien qu’elle ne m’apprécie pas le moins du monde, je sais que Courtney n’est pas une mauvaise personne. Je ne perds pas espoir à ce qu’on s’entende et qu’elle m’apprécie un minimum un jour. En attendant, je suis là, un chapelet dans les mains, avec une jolie brune que je ne connais pas à prier pour le retour de l’une des nôtres. Je tente une léger sourire en lui disant « Si tu es comme moi, ton appétit va être coupé, mais si c’est le cas contraire, il y a des plats préparés et pleins de gourmandises à la cuisine. Sers toi si tu en as l’envie ! » Moi, je ne pourrai rien avaler, ou bien le strict minimum pour que le petit que j’ai dans le ventre ne grandisse parfaitement et soit en pleine forme quand il montrera le bout de son nez. J’ai déjà tellement hâte et peur en même temps. Je crois que je n’ai jamais autant passé de temps à prendre ma température, à me peser, à vérifier ma tension, à faire tout ce que je devais, parce que plus le temps avance, plus la peur s'amoncelle et plus j’ai des douleurs puissantes dans le bas ventre. Mais rien ne va pas, tout est correct et rien n’est visible lors des échographies. D’ailleurs , j’ai hâte de l’écho des six mois, cette écho où on pourra voir si il a bien dix doigts de pied, dix doigts, si le coeur, le foie, les reins, etc si tout est bien placé. J’ai hâte, parce que ces douleurs quand elles me prennent me paralysent totalement.

Mais je me dois de ne penser qu’au moment présent, je me dois de ne pas stresser plus, mais en pensant au stress ou autre, je rajoute à la jeune femme « Et si il te manque quoique ce soit, tu peux le dire aux prospects derrière. Soit ils iront le chercher avec toi, soit pour toi ! » Ce sont des amours ces gars. Je ne le dirai jamais assez. Mais quand elle me demande depuis combien de temps je suis dans l’entourage des Iron, je ne mets pas longtemps pour réfléchir, je lui dis alors, l’esprit totalement dans mes pensées « Presque sept ans ! J’ai été en couple avec le frère de Courtney pendant quelques années… Conséquence … » Je lui montre mon ventre arrondi en disant ce dernier mot. J’ai un petit sourire triste qui nait sur mon visage à ce mot car je ne suis plus avec Connor et il me manque tellement.

*********************************************************************************************

Ariadne est partie avec Jackson Junior, ils sont partis se coucher. Les prospects et les Irons présents ici, sont pour la plupart endormis dans le grand salon. Il y en a encore deux à la grille devant pour faire les guets, un à la porte d’entrée et un dernier à l’arrière près de la piscine. On dirait vraiment une forteresse, ça va plus loin que le nom maintenant. Je soupire, mais c’est comme ça, c’est une vie à laquelle je vais devoir m’habituer ? Je ne sais pas si je pourrai. Au Mexique, même dans des temps de guerre, nous continuons à vivre normalement, à faire nos courses, à aller à la plage, à vivre quoi !  Mais je sais qu’ici, tout est plus fourbe, plus de coups en traître, raison pour laquelle, on est protégées comme des objets précieux.

Enfin soit, je n’arrive pas à fermer l’oeil et au lieu d’aller dans mon lit, de tourner en rond encore et encore, je préfère largement m’occuper autant que je peux. Donc je vais vers la cuisine et je commence un percolateur rempli de café. Pendant qu’il coule, je prépare des sandwichs ! Pas pour moi, mais pour tous ceux qui s’occupent de nous ici, qui prennent soin de nous. Puis une fois tout prêt, je mets tout sur un plateau et je fais la tournée pour leur offrir de quoi se réveiller, tenir éveiller ou se restaurer. Puis je reviens vers la cuisine, lave ce que je dois déjà, me prépare un jus de fruits et direction la piscine. Je vais m’installer sur une chaise en son bord et je regarde les infos sur mon téléphone. Comme je le dis souvent, tant qu’on y parle pas de mort, c’est que tout le monde est sain et sauf. Mais un bruit se fait entendre derrière moi, je me retourne vivement et y vois la jolie Ariadne « Toi non plus tu n’arrives pas à dormir ? » Je m’en doute que le petit à réussi à s’endormir lui, vu le babyphone qu’elle tient en mains. Il faut dire que c’était une longue journée pour lui !

_________________
je suis venu te dire
Gainsbourg  ▬ Je suis venu te dire que je m'en vais. Et tes larmes n'y pourront rien changer. Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais. Je suis venu te dire que je m'en vais. Tu te souviens des jours anciens et tu pleures. Tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure. Des adieux à jamais


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Jeu 23 Aoû - 23:08

Couchée sur le côté droit, Ariadne ne parvenait jamais bien longtemps à garder les yeux fermés. Le sommeil s'entêtait à ne pas venir la chercher et ce n’était même pas dû au fait qu’elle se trouvait dans une chambre à laquelle elle n’était pas habituée. D’aussi loin qu’elle se souvienne, Ariadne voyageait sans cesse et ne pouvait même pas compter toutes les nuits qu’elle avait passée dans différents hôtel. C’était lorsqu’elle n’était pas “chez elle” qu’elle dormait le mieux. Une qualité de sommeil qu’elle avait retrouvée en fuyant jusqu’ici. Cet appart plutôt miteux dans lequel elle vivait était loin du palace de son beau-père, mais elle y était bien et elle s’y sentait en sécurité. Enfin… Ça, c’était avant qu’elle prenne conscience du danger qui guettait les proches des Iron. Pourtant, ce n’était pas pour cette raison qu’elle était incapable de fermer l’oeil, mais bien parce qu’elle était inquiète pour Courtney. Elle n’arrivait pas à penser à autre chose et de savoir qu’elle ne pouvait absolument rien faire pour être utile rendait le tout encore plus difficile.

Se levant doucement de son lit, elle allait jeter un coup d’oeil à Junior qui dormait paisiblement puis, elle emportait la radio. Ariadne ne savait pas vraiment où elle comptait aller, elle ne comptait pas trop s’aventurer dans cette gigantesque demeure qu’elle ne connaissait pas vraiment. Naturellement, ses pas la menèrent vers le salon principal, le seul endroit dans lequel elle avait passé beaucoup de temps. Le calme plat règne à cette heure de la nuit, c’est si calme qu’elle parvient presque à oublier tous ses hommes qui surveillent les alentours. Avançant jusqu’à l’une des grandes fenêtres, la brune observe le paysage qui s’étend sous ses yeux. La cours est absolument magnifique et elle a l'espoir qu’un peu d’air frais l’aiderais peut-être à se sentir mieux et à trouver le sommeil.

Alors qu’elle rejoint la cours, Ariadne regarde autour d’elle et la première chose qu’elle remarque sont les chaises autour de la piscine. Avançant dans cette direction, elle ne met pas beaucoup de temps avant de discerner une silhouette assise sur l’une d’elle et de la reconnaître. Apparemment, elle n’était pas la seule à ne pas pouvoir se vider la tête et se détendre.

« Non. Je suis fatiguée pourtant, mais je n’y arrive pas. Je peux me joindre à toi ? »

Attendant qu’elle confirme, Ariadne s’avançait jusqu’à a la chaise voisine à celle de Gabriella sur laquelle elle venait prendre place. S’installant confortablement sur elle, elle posait le moniteur sur la petite table à sa droite puis, fixait un point invisible à l’horizon.

« Je sais que de rester éveillée ne sert à rien, mais je m’inquiète pour Courtney. Enfin… Je ne t’apprends sûrement rien. »

N’étaient-elles pas toutes dans cette situation après tout ? Au moins la fraîcheur de la nuit lui faisait du bien et pendant qu’elle était à l’extérieur avec Gabriella, elle pouvait faire autre chose que de s’imaginer les pires scénarios. Elle ne savait pas vraiment quoi lui dire, elles ne se connaissaient pas assez pour savoir si elles avaient des points communs desquels discuter, mais Ariadne voulait tenter de chasser un peu l’aura dramatique dans laquelle elle s’était plongée.

« Courtney est l’une des premières personnes que j’ai rencontrées ici à San Diego… La première fois que j’ai mis les pieds ici, je ne savais même pas que Jackson était mon père et encore moins que je mettais les pieds chez son proche ami. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriella Sanchez
avatar




Avatar : Emily Didonato
Statut Civil : Célibataire mais amoureuse
Occupation : Interne en médecine urgentiste / Mannequin
Age du perso : 27 ans ( 17 février 1991 )
Copyright : Avatar by @KurtW

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne ) Jeu 13 Sep - 22:09

Je fais un petit sourire à la jeune femme pour lui montrer, que bien entendu, elle peut se joindre à moi. Je crois que parler me fera le plus grand bien. Et surtout, ne pas parler avec les Iron, bien trop fermé et strict à mon avis. Je prends une grande respiration, profitant de l’air frais et de ce petit vent froid qui nous caresse la peau, vu l’heure avancée qu’il est. Je devrais dormir depuis longtemps, c’est important pour le petit être qui est dans mon ventre que je dorme beaucoup, mais j’y arrive pas. Dès que je ferme les yeux, je commence à trop réfléchir, à imaginer les pires scénarios. Pour Courtney mais aussi pour tous les hommes qui nous sont chers. Je montre alors d’un signe du menton le babyphone et rajoute « Lui, par contre, il doit dormir  comme une masse le connaissant ! Tu as pu voir Devyn ? Elle va bien ? » Depuis qu’ils se sont séparés avec Jackson, je ne vois plus la maman de mon filleul. On dirait qu’elle me fuit, tout comme elle fuit toutes les personnes qui vivent encore dans cet entourage. C’est dommage, mais j’accepte son choix.

Mais quand la jeune femme m’avoue qu’elle a peur pour Courtney. Je compatis, même si mon ex belle soeur ne m’aime pas, je l’apprécie fortement pour sa force de caractère et pour totu ce qu’elle a déjà enduré et surpasser. Je pose ma main sur celle d’Ariadne pour lui montrer que je la comprends totalement. Puis lorsque je l’enlève, je finis par lui dire « Ils vont la retrouver. Je ne doute pas de cela ! » Et pourtant, je ne suis pas aussi sure de moi. J’ai peur pour eux tous, j’ai peur pour la jeune femme, j’ai peur pour l’homme que j’aime, pour son père, pour le père de Junior, de la femme en face de moi, pour tous les autres qui sont devenus ma famille. D’ailleurs, je sens que mes yeux doivent pétiller, qu’ils ont du mal à retenir mes larmes. Heureusement que je suis enceinte et que je pourrais mettre ceci sur ce compte-là, si je fonds en sanglots. Mais je tente de me montrer forte et sereine. J’ai mon téléphone à mes côtés, je le regarde alors, si il sonne, je veux être prête, je veux pouvoir partir de suite. je sais que si il sonne, c’est qu’on a besoin de moi pour soigner quelqu’un et là, je partirai en courant, sans explications autre que le fait qu’on ait besoin de moi. Je redoute ce coup de fil, mais encore plus celui qui pourrait être donné à un de ces hommes dans la villa, qui pourrait être porteur d’encore pire nouvelle.

Je sourie de plus belle quand la jeune femme me raconte sa première entrevue avec la jolie brune qui vit ici. Je regarde la maison, je me rappelle qu’elle aurait pu être mienne, mais que je ne me sentais pas l’ âme ni le courage de la faire restaurer quand j’en aie hérité. Je me souviens de ma première rencontre avec Courtney moi aussi et je rigole légèrement en disant « Courtney vous aime ou ne vous aime pas, elle n’a jamais de demi mesure. Moi, elle ne m’a jamais aimé. Je crois que maintenant que je porte l’enfant de son frère, elle me supporte, mais … Courtney a un caractère fort, elle n’est jamais passée inaperçue. Et crois-moi, elle doit en faire subir à ces … ces idiots ! » J’allais dire bien pire, mais ce n’est pas de mon habitude. Je me mordilles un peu la lèvre intérieure pour ne pas dire de connerie, mais je finis quand même par rajouter « Toute cette famille est la mienne maintenant, elle est fabuleuse… Et donc, tu fais partie de mi familia… Si tu as besoin de quoique ce soit, n’hésite jamais à venir me voir ! » C’est la vérité, j’ai appris avec les Iron, que le sang ne faisait pas tout !

_________________
je suis venu te dire
Gainsbourg  ▬ Je suis venu te dire que je m'en vais. Et tes larmes n'y pourront rien changer. Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais. Je suis venu te dire que je m'en vais. Tu te souviens des jours anciens et tu pleures. Tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure. Des adieux à jamais


Ma récompense aux Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne )

Revenir en haut Aller en bas

Intrigue n°2 - On se serre les coudes ( pv Ariadne )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» Gestion de l'eau : le service public serre les poings
» Hé! Pousse-toi de mon territoire toi! [PV Serre d'Aigle]
» ♣ intrigue oo5.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: West District :: Habitations :: N°458 - La forteresse - Famille Martigan-