AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Jackson Alexander
avatar




Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Sam 7 Juil - 21:22

Les seuls gars qui avaient osé toucher à des personnes que j’aime ne sont plus là pour en parler aujourd’hui. Ils sont six pieds sous terre. Je ne connais peut-être que la violence comme réponse à la violence, mais quand certains actes sont sans foi ni loi, j’avoue que je donne la pénitence adéquate. La mort !!! Le gars qui a osé violé ma petite sœur a eu tellement de coups de batte de base ball dans la gueule qu’on a du ramasser son crâne à la petite cuillère. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Je suis capable de la plus grande des tendresses avec les femmes que j’aime, je suis capable de la plus grande des sincérités et des fidélités, mais je suis aussi le type le plus hargneux, le plus violent que cette terre puisse entretenir. Et là, ma filleule. Putain, je la connais depuis la naissance. Je l’ai vue grandir comme si elle était ma fille. Je lui ai appris à conduire sa première bécane au même âge où son père lui apprenait à tirer à l’arme à feu. Je lui ai fait avoir, comme tout bon parrain, sa première cuite sous haute surveillance. Et aujourd’hui, ce petit bout de femme est entre les mains d’enfoirés. Je vais les tuer, un par un. Je vais les faire sucer mon arme avant de leur tirer une balle entre les deux yeux.

Crom est parti avec Nick à la chasse aux infos. Et connaissant mon plus vieux poto, il va tout donner pour revenir avec une chose à se foutre sous la dent. Je veux quoique ce soit, mais je veux quelque chose. Moi, pendant ce temps, aidé de Swan, je vais préparer l’armement, les directives, les planques, les numéros de téléphone à toujours avoir en poche et surement d’autres choses. Tout est possible, on doit être prêt. Les Los Zetas ne sont pas comme les autres ennemis, ce sont des enfoirés, ce sont des gens qui tueraient juste par peur d’être tué si ils ne ramènent rien.  Je suis rouge de rage, je frappe dans la table parce que je viens d’apprendre que l’enfoiré de prospect qui était avec ma filleule s’est barré comme un lache de merde. Putain, pas possible d’être aussi con, il s’est juste barré en nous laissant ses couleurs et ses feux.

Quand je vois mon frère d’arme passer la porte du clubhouse, je lui fais un signe du menton pour l’amener avec moi dans la salle des votes. Dès qu’il est entré, je lui dis

- Ferme la porte, on a du taf !

Et une fois fait, une fois le claquement entendu, sans me  retourner, je vais ouvrir le coffre où il y a les clés de l’entrepôt d’armes. Un truc hors de la ville où tout est stocké.

- On va aller chercher les armes, les munitions, t’as d’autres propositions ? Crom et Nick sont parti à la pêche aux infos et aux postes frontières. Et au fait mon gars, tu as déjà prévenu ta femme que les frères vont débarquer d’une minute à l’autre ? J’ai envoyé Travis pour l’aider à les accueillir et pour veiller sur elle en attendant. Il a pour ordre de la protéger !

Et j’ai confiance dans ce prospect là. Plus âgé, ayant déjà connu la guerre, on sait tous très bien qu’il serait capable de donner sa vie pour le club. Une fois tout décidé, je lance les clés du van à Swan et on est parti !

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swan Robinson
avatar




Avatar : Dylan O'Brien
Statut Civil : En couple.
Occupation : Joaillier - Membre des Irons.
Age du perso : 28 ans.
Copyright : queenshady

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Mar 10 Juil - 21:42

Une fois la porte fermée derrière lui, Swan a posé un sac sur la table. De là, il sort quelques téléphones prépayés pour les laisser aux autres de ses frères. Jamais ils n’ont assez de ces petites technologies bien pratiques. Swan soupçonne son beau frère d’avoir mis son téléphone sur écoute, alors dès qu’ils doivent parler de choses importantes, il avait pris l’habitude d’utiliser ces téléphones jetables. Il en a simplement tiré un du lot pour le glisser dans sa poche, et a laissé les autres là. A disposition de celui ou celle qui voudrait en récupérer un.

“ - Ouai…” Répondit-il en fermant le sac, redressant son visage tout juste à temps pour voir Jackson attraper les clés de l’entrepôt. “ Elle va annuler les réservations pour laisser la place aux nomades. ” Le plus jeune attrape les clés du van avant de reprendre. “ On fait c’qu’on a à faire, et on verra en fonction des autres.”

Leur mission n’est pas la plus compliqué. Une fois au volant du van, Swan démarre le moteur et s’engouffre sur la route après avoir passé les mesures de sécurités prises autour du clubhouse. La route est ancrée dans sa mémoire, il n’a donc pas besoin de GPS pour s’y rendre. Swan est le genre de gars qui connaît sa ville comme le fond de sa poche. Il n’a pas besoin de carte ou de toutes ces nouvelles technologies qu’il déteste tant. Alors, il circule avec facilité dans les rues. Respecte le code de la route comme jamais, parce qu’il n’a pas envie de se coltiner les flics sur ce coup.

“ - On a eu des nouvelles de Courtney ? ” Finit-il par demander lorsque la circulation se met à coincer à cause d’un feu rouge. Swan s’inquiète pour elle, bien plus encore depuis l’explosion de la voiture. Ne pas savoir où elle se trouve, et ce qu’elle vit est une torture qui est pourtant loin d’être comparable à celle que doit ressentir Jack. “ On va d’voir se la jouer aussi vicieux qu’eux…” Swan a soufflé cette dernière phrase après que son frère ait dit ce qu’il avait à dire de ce sujet.

La circulation reprend normalement pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce qu’ils sortent du centre ville. Elle redevient difficile, et cette fois-ci, Swan n’a aucune idée de ce qui bloque la route. Ce n’est qu’après plusieurs longues minutes d’impatience qu’ils découvrent tous les deux en même temps, le problème qui s’oppose. Un barrage de flics bloque l’avancement. Il comprend bien vite que ce n’est qu’un contrôle d’identité ; ils semblent rechercher quelqu’un. Swan se détend légèrement en se disant qu’il ne passera pas là pour le retour, hors de question qu’ils se fassent avoir en transportant ces armes et munitions illégales. Rapidement, son tour vient. Il connaît le flic de visage mais n’a jamais réellement eu à lui faire face. Swan lui tend son permis voiture, alors qu’une voix le fait frissonner.

“ - T’as pas entendu la nouvelle, Robinson? ” Le frère de Saoirse avance vers la voiture avec un sourire mesquin envers son beau frère. “ Y a eu un cambriolage dans une bijouterie du centre ville.” Le motard a l’instinct de vouloir attraper son téléphone pour appeler son père et savoir si c’est la leur qui a été touché. Mais le policier attrape les papiers de Swan, coupant l’autre dans sa fonction pour prendre sa place et l’envoyer ailleurs. “ C’est pas la tienne, t’inquiète pas pour tes trucs louches…”
“ - Tu serais déjà là-bas, j’en doute pas.” Swan répond simplement, essaye de se détendre mais il n’a qu’une hâte c’est qu’il lui rende ses papiers et qu’il les laisse avancer. “ T’as fini ? ”
“ - Vous êtes pas censé être au volant de vos trucs mortels à deux roues ?” Byrne lance cette phrase sans faire attention à la question de son beau frère. Il finit par poser son regard sur Jackson, et d’un signe de tête, s’adresse à lui. “ Qu’est-ce que vous allez faire avec ce vanne ? J’peux regarder c’qu’il y a à l’intérieur? ”

Swan n’a pas pu s'empêcher d’hausser un sourcil à cette demande. Est-ce qu’il croit sincèrement qu’ils auraient pu faire parti de ce cambriolage merdique ? Ses nerfs comment réellement à bouillir, et Swan tourne son regard vers son frère. Il cherche à y trouver le courage de ne pas frapper son beau frère, mais son coeur bat toujours aussi rapidement. Heureusement que les armes ne sont pas là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar




Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Sam 21 Juil - 16:28

Chaque membre de mon corps est contracté de colère. Mes poings sont prêts à frapper jusqu’à ce que la mort s’en suive. Et mon cerveau est passé en mode guerrier. Putain, je vais en tuer du latino. Je vais tous les buter jusqu’à retrouver ma filleule. Et je jure devant mon patch que si il lui arrive quoique ce soit, je pourrais tous les buter un à un jusqu’à ce qu’il n’en reste plus un seul dans notre beau pays. Je vous mon arme à feu au holster d’épaule que j’ai sous ma veste, de l’autre côté j’ai ma lame et j’ai toujours mon téléphone personnel ainsi qu’un téléphone prépayé que Swan a amené dans ma poche de cuir. Justement au passage vers le van, je préviens Barry qu’il y a de ces petites merveilles sur la table de vote si quelqu’un en a besoin.

Une fois sur la route, je tente de réfléchir à tout ce qu’on pourrait avoir besoin d’autre, mais j’ai l’esprit en vrac. Je serais prêt à me claquer la tête dans n’importe quoi si ça pouvait me permettre de réfléchir un peu. Putain, ça va exploser là-haut et à ce moment-là, je plains toutes les personnes qui seront sur mon chemin. La dernière fois, j’ai tué un gars avec une balle de baseball, sa femme, ma pute de génitrice, n’a jamais pu reconnaitre le visage ni même la forme du crâne de son enfoiré de mari tellement je m’étais acharné sur lui. Et j’en aurais fait de même avec sa putain de caboche si elle avait été à la maison. C’est vous dire l’état dans lequel je me trouve !

- Rien ! Pas de rançon, pas de demande en échange. On sait juste que ce sont ces enfoirés car ils ont taggués un grand Z sur le pare-brise de la voiture de Court’ !

Je ressers ma main sur mon jeans, je regarde droit devant moi et je lâche un rire jaune nerveux à sa phrase. Putain que oui, on va être aussi vicieux qu’eux, si pas plus ! Rien à battre que certains étaient contre, même si ça n’avait pas été un vote positif, femme, enfant, vieillard, je tue tout ce qui ne me donne pas entière satisfaction.  Je me contente d’un signe de tête positif et d’un léger son provenant de ma gorge pour acceptation. Putain, on va en faire du hachis de mexicain, on va les renvoyer sous vide dans leur putain de pays de merde. Y a juste une chose qui me vient à l’esprit, je plisse les yeux, réfléchissant avant de balancer.

- On ne sait même pas si ils ne lui ont pas fait passer la frontière. On devrait peut-être se servir de Gab pour en savoir plus ! Cette meuf a ses entrées chez les Z !

Je ne sais pas si Swan est au courant, mais Crom, Carter et moi-même, on sait énormément sur ces merdes car la donzelle nous en a dit plus sur eux. Son frère, son oncle, des exs, des amis, tous membres de cette merde de cartel. Je continue à dire qu’elle devrait servir !

La circulation se bloque à nouveau. Moi, je ferme les yeux quelques secondes, posant ma tête sur le repose tête derrière moi pour me concentrer le plus possible et réfléchir à qui nous pourrions joindre d’autre. Il faut avoir toutes les possibilités en tête. Quand je comprends que la merde ne fait que commencer pour la journée. Je ne lâche pas un mot face à ce fils de p**e qui vient nous prendre la tête. Si ils n’avaient été que deux, je les aurais fracassé, l’un après l’autre pour l’affront qu’ils nous font. Putain, ils cherchent après des bijoux alors qu’une femme a disparu. Preuve que ma filleule n’a aucune valeur aux yeux de la police. J’ai envie de lui éclater la gueule, mais je me retiens, pas le moment de me retrouver en taule. Je dois faire partie de cette bataille ! Je ne dis rien, je mords sur ma chique, les poings serrés et la mâchoire crispée.

Lorsqu’il me cause, je prends une grosse conversation avant de sortir du van. Sans un mot, je vais à l’arrière, je lui ouvre et lui laisse l’accès à tout. Toujours sans un mot, j’attends, les bras croisés devant ma poitrine. Où on va et ce qu’on compte faire ne le regarde pas. Je m’en care les couilles de ce gars et de la police de merde qui se gourent de priorités. Puis une fois le contrôle fait, je remonte dans le van alors qu’ils nous laissent passer. Je pose mon regard sur Swan et dis, d’un ton clair et surtout trop calme pour ne pas être sincère de ma part

- Tu vois cet enfoiré, frère de ta meuf ou pas, le jour où on a retrouvé Courtney, je le traque, je trouve le moment adéquat et je le bute. Un enfoiré de merde de moins sur cette foutue terre.

Puis je repose mon regard sur la route et tente de garder, vainement, ma respiration calme et posée. Pour m’aider je prends une cigarette que je coince entre mes lèvres. Je l’allume et avant de ranger mon paquet dans ma poche, je propose au frère si il en veut une lui aussi.

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swan Robinson
avatar




Avatar : Dylan O'Brien
Statut Civil : En couple.
Occupation : Joaillier - Membre des Irons.
Age du perso : 28 ans.
Copyright : queenshady

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Sam 4 Aoû - 19:04

La réponse ne tarde pas à arriver. Lorsque Jackson sort du vanne, qu’il va ouvrir les portes du coffre pour montrer au frère de Saoirse ce qu’il y a à l’intérieur. Swan n’a pas pu s’empêcher de fermer ses paupières quelques secondes, en venant passer instinctivement ses doigts sur ses sourcils. Comme s’il cherchait à se concentrer, à se maintenir pour ne pas lui sauter à la gorge. Ce n’est que lorsque son frère reprend sa place initial, et qu’il ouvre la bouche pour prononcer cette menace, que Swan se met enfin à réagir. Il a regardé l’homme plus âgé que lui, avant de remettre le moteur à la suite de ce contrôle. Le vanne est reparti dès lors où son beau frère à tapé légèrement sûr la carcasse de l’habitacle, et ce n’est qu’après lui avoir fait un magnifique doigt d’honneur qu’il a reprit la parole.

“ - Crois-moi, j’serais juste à côté de toi le jour où ça arrivera.”

Swan, il parle de son beau-frère comme si sa mort ne pouvait pas rendre malheureuse sa moitié. Mais plus que les autres flics, ce mec fait naître chez le motard une peur bleue, presque incontrôlable. Il a beau faire le grand, montrer ses muscles et s’en être déjà pris physiquement au policier, Swan sait qu’un jour où l’autre il finira derrière les barreaux. Et ce ne sera pas à cause de tous les autres, mais bel et bien à cause de l’agent Byrne. Pour rien au monde, ce trentenaire ne retournerait en taule. C’est sa plus grand peur, après la perte de Saoirse.

“ - Ca fait trop longtemps qu’il me court après…” Dit-il en enclenchant la dernière vitesse, une fois sortie de ce carrefour. “ Ca va mal finir. ”

Son cerveau se remet à fonctionner correctement, et il fait le lien entre Saoirse et Gabriella. Est-ce qu’il serait capable de laisser ses frères faire ce qu’ils veulent de Sao’ ? Si elle pouvait être utile, comme Gab peut l’être aujourd’hui avec son lien avec le cartel. Est-ce qu’il serait lui-même capable de mettre en péril sa tendre, pour le bien de ses frères ? Au fond, il espère que non. Mais une part de son subconscient sait bien qu’il est dévoué à vie aux autres motards.

La fin du trajet vers l’entrepôt n’a pas été long. Swan n’a pas même eu le temps de terminer la clope qu’il avait prise dans son propre paquet, pour en payer une à Jackson à la suite de celle qu’il lui avait proposée. Il a coupé le mort après avoir parcouru le chemin de terre, serpentueux, sûr plusieurs centaines de mètres. L’endroit est désert comme il aurait dû l’être. Le moteur se coupe après une marche arrière qui leur permettra de remplir plus facilement le vanne, et de partir directement.

“ - On se speed de faire ça, et on pourra se concentrer sur Court’.” Parce que c’est tout ce qui compte réellement, n’est-ce pas ? Protéger les leurs, leurs frères, femmes, enfants, et tous ceux qui font parti de la famille. “ T’as les clés? ”

Swan, il finit par s’échapper du vanne avant de prononcer cette question. A la suite de quoi il a jeté le mégot plus loin, avec un léger claquement de doigts, pour contourner la grosse automobile et s’approcher de son frère. D’un signe de tête, et après avoir remonté légèrement son pantalon trop grand, il montre à son aîné qu’il est prêt à faire ce qui doit être fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar




Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Dim 5 Aoû - 16:27

Qui ne dit mot consent ! C’est une chose que j’ai vite apprise ! Et je sais que si il n’a rien répondu au sujet de la mexicaine, c’est parce que, comme moi, il serait capable de tout pour reprendre le dessus et gagner cette guerre. Je ne dis pas qu’on la sacrifierait comme un agneau face à Dieu, je parle surtout de se servir d’elle pour en savoir plus, pour pourquoi pas les attirer, connaître leurs points faibles, les attaquer plutôt que de subir. Je suis un guerrier, je ne suis pas fait pour suivre la mouvance et me taire. Je suis né pour me battre, mes poings sont mes mots et les douleurs que j’inflige sont des phrases. Je ne sais pas discuter autrement !

Mais pas trop le temps d’y penser que putain, le beau frère de Swan vient nous prendre les nerfs un jour comme celui ci. Seule raison pour laquelle je lui ai pas éclater la gueule, pour laquelle je ne lui aie pas mis une balle entre les deux yeux, c’est que de l’intérieur d’une prison fédérale je n’aurais pas pu aider grandement. Mais une fois que cette histoire sera finie, il sera une de mes priorités. Je veux sa mort, vu que la vie de ma filleule coûte moins cher que le fait de faire chier mon frère. Putain cet enfoiré sait pas sur quel Iron, il est tombé ! Je donne ma vision du futur au jeune à côté de moi, mais sa réponse me fait rire.

- Ne me déçois pas alors frère !

Une manière de lui dire que je suis d’accord qu’il m’accompagne, mais que je veux la mort du gars, je ne veux pas d’une chiffe molle qui va tenter de me retenir au nom de je ne sais quel amour. Rien à battre de l’amour, sous aucune forme. Je vois bien aujourd’hui, que l’amour nous rend faible putain ! On redémarre et on arrive bien vite devant le hangar. On se grouille et on repart. Bonne initiative !

- Yep !

Je sors du van et je me dirige sans me retourner vers la grande porte à double battant fermée par un cadena des plus solides, refermé sur une grande chaîne inviolable ! J’ouvre le tout, faisant tomber la chaîne dans un bruit sourd sur le sol. Puis je rentre, il y a des caisses de fusils d’assaut, des plus petits calibres également, des caisses de munitions et dans l’autre coin de ce hangar, il y a de quoi préparer de la meth en grosse dose. Voilà pourquoi personne ne doit entrer dans ce lieu hautement gardé, plus qu’il n’y paraît ! Je montre alors au gamin trois caisses dans un coin…

- On commence par celles-là !

Lui dis-je vu que ce sont des caisses qu’on va devoir porter à deux. Nous y allons et le boulot commence ! Mais je n’aime pas rester silencieux quand je suis avec un frère et stressé, donc il faut que j’ouvre la bouche, que j’émette des idées, que je pose des questions

- Alors mon gars, tu vas me parler de toutes ces cicatrices que tu sembles fier d’arborer ? On sait que ta foutue joue c’est pas un gars du club ni à cause d’un problème du club que tu te l’es faites. Tu comptes parler ?

Plus d’une fois, le gars s’est ramené la gueule en sang, les mains bousillées, des ecchymoses et j’en passe. Putain, si il a une merde sur le dos, il devrait le dire qu’on puisse arrêter toute cette merde. Puis dans un rire sonore, je lui montre les autres caisses qu’on doit amener maintenant au van

- Et si tu fais partie d’une sorte de fight club, putain mon gars, fais tourner, j’ai besoin de me défouler !

Puis une autre idée me vient.

- Tu sais pas où on pourrait se procurer quelques gilets par balles ?

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swan Robinson
avatar




Avatar : Dylan O'Brien
Statut Civil : En couple.
Occupation : Joaillier - Membre des Irons.
Age du perso : 28 ans.
Copyright : queenshady

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Dim 5 Aoû - 21:58

Porter les caisses n’est pas difficile, surtout à deux. Ceux là ont connus bien pire besognes que de devoir porter ce bois massif pour l’enfourner dans le coffre du vanne. Si Swan est capable d’être en silence longtemps, il est aussi le genre de gars à péter un câble à n’importe quel moment. Il n’est pas plus à l’aise à faire le con au milieu des autres, qu’il ne l’est en restant à l’écart. Il sait se faire à ce qui l’entoure, et il sait bien que son frère n’a pas la langue enfoncée au fond de la gorge. Il parle, Jackson, parce qu’il a toujours quelque chose à dire. On dirait que ça lui fait du bien.

Mais il vient à parler de la seule chose qui peut réellement faire flancher cet homme à la barbe mal taillée. Swan, il était en train de porter, et il a lâché la caisse en montant en arrière dans le vanne pour la poser correctement. Il a regardé son frère sans dire un mot, et il s’est contenté de retourner avec lui chercher la suivante. Mais Jackson ne s’arrête pas là. L’idée d’un fight club fait sourire Swan, limite, il rigole comme un demeuré pour cacher ce qu’il ressent réellement. Parce qu’il aurait de loin préféré que ses marques viennent de là. Qu’il ait au moins l’égo de se dire qu’il s’est défendu. Qu’il a fait ce qu’il fallait pour faire mordre la poussière à celui qui avait osé s’en prendre à son beau minois.

Swan, il n’a pourtant pas les couilles de s’en prendre à Saoirse. Pas l’envie non plus. Parce qu’au fond, il pense vraiment mérité de s’en prendre quelques fois plein la gueules. Sans l’avouer, il préfère même qu’elle le frappe plutôt que de lui crier dessus à longueur de temps comme elle le faisait depuis. Il n’aime pas recevoir des coups sans pouvoir en donner, mais Sao’, elle est bien plus blessante par ce qu’elle peut dire que par ce qu’elle peut faire.

“ - Si t’as envie d’utiliser tes poings, y a toujours moyen d’le faire.” Plaisantes Swan en attrapant en même temps que son frère, la deuxième des grandes caisses. Il sourit, puis rit une nouvelle fois. “ Quand tu veux, dans n’importe quel coin d’la vie… t’as qu’à appeler, et on s’fait ça.”

Swan, comme son aîné, est le genre de mec à foncer dans le tas. Il n’a pas peur de se battre, au contraire, il trouve même du plaisir à le faire. L’excitation du moment, l’adrénaline des coups. Ca l’a aidé à de nombreuses reprises à se défouler pour rentrer plus cool à la maison. Il serait prêt à rejoindre n’importe quelle bagarre dans laquelle se retrouve l’un de ses frères. Comme chercher la merde n’est pas un problème non plus, surtout quand il s’agit seulement de se défouler.

“ - En dernier r’cours,” Commence-t-il à dire en déposant la caisse dans le vanne, au dessus de la première. “ On pourra toujours récupérer ceux que c’connard garde chez lui.” Swan parle bien entendu de son beau-frère. “ Mais si on peut éviter de s’infiltrer chez un flic pour récupérer du matos, ça s’rait cool…”

En descendant une seconde fois du vanne, Swan montre à son frère une clé, accrochée à son trousseau. C’est celle de l’appartement de son beau-frère, dont il a fait une copie bien des années plus tôt. Il ne l’utilise jamais mais Swan sait que ça peut être utile. Même si ça n’a jamais été envisagé pour ce genre de coup, le motard a toujours préféré avoir un oeil vissé sûr ce flic qui ne cherche qu’à l’enfermer. Ce n’est qu’à la dernière des caisses qu’il reprend la parole sûr le sujet exploité en premier lieu par Jackson. Il y revient, surtout parce qu’il n’a pas envie qu’on lui pose trois milles questions.

“ - Tu sais comment sont les bonnes femmes, mon frère…” Il descend du vanne, regarde ce qu’ils viennent d’accomplir avant de lancer un signe de tête à Jack. “ Sao’ a cru que c’était elle qui portait l’calçon.” Ses yeux roules, il se cache derrière cette mi-vérité, mi-mensonge, pour ne pas montrer à quel point il peut être troublé de son comportement. “ Rien qui puisse poser problème, alors t’prends pas la tête avec ça…”

Swan, il finit par se décaler pour rejoindre les caisses moins lourdes qu’ils peuvent porter chacun de leur côté. Si c’est ce qui inquiète Jackson, que les merdes de Swan puisse poser problème au club, surtout dans ce temps difficile, Swan compte bien lui prouver que ça n’arrivera pas. Quoi qu’il arrive entre lui et sa moitié, il sait que Saoirse est soumise à l’autorité du club. Qu’elle ne ferait jamais rien contre lui, ou contre un de ses membres. Le motard ouvre la première boîte qui arrive à sa taille, et contemple les flingues qui se trouvent à l’intérieur. Il sourit, comme si c’était un jouet extraordinaire.

“ - On va les transformer en passoire…” Dit-il en pensant que ces armes feront de parfaits atouts pour faire tomber ces connards qui bousillent leur ville. Ces connards qui s’en sont pris à Courtney. “ Putain…” Swan est un adulte, mais c’est le genre de mec qui fait toujours des conneries. Comme à son habitude, il a attrapé l’arme et avait glissé machinalement son doigt dans le canon. Ce dernier se retrouve coincé, presque comme toutes les fois où il fait ce genre de truc. “ Mais j’suis vraiment une couille sérieux !”

Swan, il se met à tirer sûr l’arme, qui heureusement n’est pas chargée et ne risque pas de lui exploser le doigt en une fraction de secondes. Il a l’air d’un total abrutis comme ça, et il n’a pas d’autres choix que de demander à son frère de l’aider à sortir de cette merde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar




Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Ven 10 Aoû - 16:59

C’est rare, même très rare que je parle autant ! Je sais que la seule raison pour laquelle ma langue se délie ainsi, c’est de trouver un semblant de calme et de cette manière ne pas exploser la gueule du premier latino ou enfoiré que je croise. Tout à l’effigie du beau frère de l’Iron présent à mes côtés. Cette manière presque frénétique de lâcher le plus de mots possibles à la seconde est, pour celles et ceux qui me connaissent, une manière de tempérer ma colère. Je suis au point de rupture, je suis prêt à exploser. Et la dernière personne avant aujourd’hui qui a subit mon courroux est mort le crâne totalement fracassé, la cervelle éparpillée sur le sol de son entrée. Et puis, c’est aussi une manière de connaître le fin fond de cette histoire. Le petit gars revient souvent la gueule fracassée et se tait sur la provenance des coups reçus. Alors soit il en a honte, soit il se passe quelque chose d’important. Assez important que pour le taire à ses frères.

Je ne réponds rien à sa proposition pourtant alléchante. La vérité est que si j’ai envie de me battre, j’ai ma salle de boxe, elle est libre pour moi en tout temps. Il y a également toujours  bien un petit con qui acceptera de se faire démonter la tronche, ou si il a de la chance de me démonter la mienne, juste pour quelques billets verts. Il ne lâche rien, alors je ferme ma gueule, je serres les dents et je le regarde de plus en plus suspicieux.

Mais un sourire en coin se colle à mon visage crispé quand il parle d’aller chez son enfoiré de beau-frère pour aller chercher des gilets par balle. La vérité, y a toujours moyen d’aller en chercher autre part, mais l’idée de faire chier un connard de ce genre en entrant par effraction chez lui me fait bien tripper.

- Putain mon gars, si on avait le temps de le faire, on rentrerait chez lui, on fouterait le souk et on sortirait sans se faire prendre. Juste pour le plaisir de le faire chier !

Mais on a pas le temps, alors j’envoie un message à Carter pour savoir si on a toujours les vieux gilets par balles qu’on avait dans l’ancienne armurerie du club. Celle qu’on utilisait tous avant que le boss ne crée son stand de tirs dans sa cave. En attendant la réponse de mon frère, d’un de mes deux meilleurs potes, je recommence à porter des caisse avec Swan. Histoire d’avancer ! Mais je ne perds tout de même pas de vue, l’idée de foutre la merde chez un flic de bas étage. Et j’ai eu raison car alors que mon téléphone vibre dans ma poche, on finit de tout embarqué. Je me sors une clope de la poche et je vais pouvoir m’enfumer les poumons alors qu’on va porter les caisses les moins encombrantes maintenant. Je regarde le message de Carter et ne dit rien, je dirai par la suite que nous avons une nouvelle destination, la forteresse. C’est là bas au sous-sol que se trouvent tout ce dont nous avons finalement besoin.

Mais le couperet tombe alors que j’ai ma cigarette allumée pincée entre mes lèvres, la fumée me volant par moment dans les yeux et une caisse dans les mains que mon frère me balance sa vérité. C’est sa gonzesse qui le fout dans un tel état ? Et il bouge pas ? Putain, ça arriverait une fois et avec une bonne raison, style la donzelle l’aurait retrouvé au pieu avec une autre, une gifle okay. Mais là, putain, depuis combien de temps, on pose tous des paris sur cette histoire de coups qu’il reçoit ? Putain mais c’est que Barry avait raison quand il avait rigolé que c’était surement la rouquine qui le frappait. Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer dans la situation. Si ma filleule n’était pas aux prises avec un cartel mexicain réputé hyper dangereux, je me serais foutu de sa gueule. J’aurais éclaté de rire.

- Putain, c’est censé me rassurer que ta gonzesse te foute des j’tons ?

Non mais c’est vrai, si n’importe quel ennemi apprend que l’un des nôtres est le punching ball de sa propre femme, comment il va rester crédible ? Putain, j’espère au moins qu’elle paie son insolence la demoiselle. C’est quoi cette manie qu’ont les femmes de se prendre pour des hommes. Dans pas longtemps ce sont elles qui vont partir à la guerre.Mais je ne sais pas si c’est pour parler d’autre chose, pour me faire oublier son aveu, mais il se coince le doigt dans le canon de l’arme qu’il tenait en main. Là, je tiens plus, stress ou pas, je me fous à rire comme un gamin et je le regarde se débattre avec l’arme.

- Putain, moi qui croyait avoir à faire à un homme, je me dis que je devrais peut être appeler ta meuf pour venir se battre à ta place. Elle semble avoir plus de poigne que toi !

Et je le laisse se démerder avec l’arme qu’il tient dans les mains et dans laquelle, il a coincé son doigt. Je rigole tout en mettant les autres boites dans le coffre du van.

- Crache dessus, c’est comme autre chose, c’est trop étroit. Le crachat te permettra de sortir plus facilement !

Putain, je deviens crade. Ma cigarette, à moitié fumée, tombe de ma bouche parce que je rigole bien trop. Je l’écrase alors de ma pointe de pied jusqu’à ce que je sois sur qu’elle soit écrasée et qu’elle ne nous fasse pas sauté. Et là, après avoir rentré la dernière caisse dans le van, je reviens à lui et je crache sur son doigt, puis je tire un bon coup et son doigt, rouge, bleu par endroit en ressort. Et je n’arrive pas à arrêter de rire. Putain, le gars se fait foutre sur la gueule par sa femme et en plus de ça, il est pas cap de tenir une arme sans se bloquer. Je vérifie que tout soit bien pris, je referme derrière nous et cette fois-ci c’est moi qui monte au volant direction la forteresse pour aller chercher le reste. Attention de passer par les petits chemins et non par les routes qui seront gardée par ces enfoirés de flics de merde !

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swan Robinson
avatar




Avatar : Dylan O'Brien
Statut Civil : En couple.
Occupation : Joaillier - Membre des Irons.
Age du perso : 28 ans.
Copyright : queenshady

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Dim 19 Aoû - 20:59

Foutre la merde dans l’appartement de son beau-frère est une image qu’il se voit bien accomplir. Un dessin joliment peint, avec des traits fins qui pourraient être la réalité. Parce que Swan a déjà foutu le bordel dans les affaires de son beau-frère. Il a déjà fracassé sa voiture, mais il était bien plus jeune qu’il ne l’est aujourd’hui. C’est pour Saoirse qu’il se contrôle, parce que le motard sait que la relation de frère et soeur entre eux, est importante pour elle. Même si il ne comprend pas ses choix de vie, même s’il n’est pas d’accord avec la relation de la rousse, le brun aime sa soeur. Et ça, Swan ne peut pas le nier. Il ne peut pas le lui reprocher. Alors il préfère se taire, et n’en veut à des limites importantes que très rarement. Pour rien au monde il ne voudrait donner au flic l’occasion de le boucler. Alors les mots de Jackson ont fait rire Swan. Du moins, les premiers.

“ - Tu d’vrais, quand elle est dans sa période elle boufferait un lion la salope.” Dit-il sans pour autant penser un traître mot de cette insulte. Il peine à sourire à la blague de son frère, mais sait qu’il n’y a aucune hostilité là-dedans. “ Elle sait qu’elle peut faire c’qu’elle veut que j’me barrerais pas.” Il a haussé les épaules comme si ce n’était pas un mauvais point. “ Elle a le droit d’essayer d’être le bonhomme, mais elle redescend vite à sa place de bonne femme. ”

Ces mot sont crus, mais Swan sait très bien que Saoirse s’en veut à chaque fois. Si ce n’est des claques, ou des bousculades violentes, elle n’a jamais vraiment marqué sa peau. C’est lui qui se fait plus souvent mal aux mains à taper dans quelque chose de solide pour ne pas lui refaire la fasse. Il s’est cogné, souvent. Mais une fois elle l’a frappé au point de devoir se faire rafistoler. C’est ça qui fait remu-ménage ces derniers temps. Il porte encore une fine cicatrice qui ne partira pas. A cause de ce simple bijoux qui a causé bien plus de dégâts que le simple coup de Sao’ ne l’aurait fait.

C’est ce qu’il avait répondu pendant que Jackson avait craché sur son doigt pour le décoincer de ce putain de canon. Il avait profité de tout le processus pour parler de Saoirse, et ne compte décidément pas parler de sa vie de couple avec son frère. Swan vit assez mal cette soumission pour en rajouter une couche. Il n’a pas peur de s’exposer face aux filles du club, parce qu’elles restent des filles. Entre mecs il n’a pas envie de se plonger dans des explications futiles. Jackson et les autres sont bien au courant que Swan s’en veut pour avoir fait perdre leur enfant à Saoirse. Ca suffit à comprendre pourquoi il agit comme ça. Parce qu’il ne veut pas la perdre, il rampe. Son doigt se décoince dans un bruit, un écho qui le fait rire comme un débile. Mais son doigt n’est pas de la bonne couleur, il peine à le bouger parce que le sang n’a pas correctement circulé. Peu importe, il est monté à la suite de Jackson, en lui laissant le volant.  Rangée dans sa boite, elle ne piègera plus personne.

En route vers la forteresse pour récupérer le reste du matos, le tout est de ne pas se faire prendre sûr la route. Pas comme à l’aller, en gros. L’autre connard se ferait une joie d’embarquer Jackson et Swan pour tout ce qu’ils trimballent déjà. Un nouveau aurait la trouille au ventre. Mais pour eux, qui sont déjà de vieux usagers, c’est une habitude. La clope est un bonus, alors que son pied est posé sur le tableau de bord face à lui. Sa main libre est celle de son doigt bleu qu’il regarde étrangement.

“ - Mon putain d’doigt ressemble à la même que la première fois où j’les ai bloqué dans les barreaux d’ma cellule, quand ces enculés de gardiens les ont fermés.” Il se rappel de cette douleur comme si elle datait d’hier. Si il rigole maintenant c’est à cause de la façon dont c’est arrivé aujourd’hui, pas du tout parce qu’il garde un bon souvenir de son séjour en taule. “ Tu crois que ça m’ferait le même effet dans l’cul du prospect ?”

Swan rigole comme un débile en parlant de Travis. Il est en ce moment même avec sa moitié. C’est aujourd’hui, maintenant, qu’il doit bien agir s’il veut faire ses preuves. S’il veut mériter sa place comme frère, il n’a pas le droit à l’erreur. Ses pensées sont passées de Travis, à Courtney. Swan s’inquiète, vraiment. Il ne supporte pas d’être dans l’attente, de ne pas savoir quoi faire, de ne pas avoir sa famille. Toucher à un des membres c’est une condamnation à mort.

“ - Et toi, avec les gonzesses ?” Dit-il en étant plus distrait qu’autre chose. “ J’ai entendu dire que tu voyais pas mal de cul en c’moment. Et, comprend moi bien…” Swan tourne sa tête de débile vers Jackson, montrant bien qu’il est sûr le point de dire une autre connerie. “ J’parle de plusieurs culs, pas genre, une paire de fesses.” Parce que c’est presque tout ce qu’il a retenu de son entrevue avec Tori, mise à part comment se servir d’Instagram. L’image de Jackson prit en flagrant délit avec une autre meuf, parfaitement décrite par Tori et son surplus de paroles, ne disparaîtra jamais de la tête de Swan. “ Tu peux pas t’en trouver une et lui faire toutes les pires crasses possibles ? D’après mon expérience,” Et là, il mime de la main un signe de bourgeois comme si il connaissait beaucoup du monde. “ Une gonzesse se plie à toutes nos exigences tant qu’tu veux d’elle.”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Alexander
avatar




Avatar : Johnny Depp
Statut Civil : En instance de divorce
Occupation : Iron / Propriétaire du Roosvelt
Age du perso : 45 ans
Copyright : Avatar par Tori Crawford

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Ven 7 Sep - 10:34

- Tu fais ce que tu veux de ta vie privée mon gars, mais il serait peut-être temps que tu règles tes soucis avec ta gonzesse si tu veux pas perdre toute crédibilité au sein du club !

En temps normal, je me serais tellement foutu de sa tronche, car il y a de quoi, il faut bien l’avouer, qu’il aurait fini par faire un caca nerveux, mais là, la situation initiale est bien moins importante que ce qui nous est tombé dessus. Courtney doit passer avant toutes les histoires de cul  et de coeur des frères. Rien à foutre que sa gonzesse le prenne pour un punching ball, rien à battre qu’il se laisse faire et encore moins à battre qu’il passe un jour pour une lopette si tout le club apprend une merde pareille. Non là, l’important est Courtney !

Je rigole tout de même en voyant son doigt bleuté et légèrement gonflé. Putain, comment il fait pour arriver à foutre son doigt comme ça n’importe où ? Un vrai gamin ! Enfin ça, ça m’amuse plus qu’autre chose. Quand on est avec Swan, je crois qu’on ne s’emmerde jamais. Sobre il a déjà un fameux quota de conneries amusantes à son actif, mais alors beurré, il est encore pire. Putain, j’ai des dossiers sur lui. Moi, quand je suis bourré, que je tiens plus sur mes pieds, je vais me coucher en ronchonnant. Un vrai dur de merde qui voudrait frapper sur tout le monde. Enfin un vrai con de merde, devrais-je plutôt dire.

D’ailleurs à sa prochaine phrase sur l’histoire des barreaux de la prison, je me fous à rire. Un rire sonore qui emplit tout l'habitacle du véhicule.J’ai du mal à me remettre de cette phrase. Pas qu’elle soit hilarante en elle même, mais c’est surtout l’accumulation de merdes qui tombent sur Swan les  unes après les autres qui me font avoir un fou rire des plus sincères et impossible à calmer. Enfin pendant de longues minutes. une fois, que j’arrive plus ou moins à stopper celui-ci, mal au bide d’avoir contracté mes muscles, je finis par lui dire ...

- Putain, il t’arrive des trucs bien au moins une fois de temps en temps dans ta vie, gars !

Puis pour répondre à sa deuxième question, qui pour moi, est moins hilarante que sa première phrase, je le regarde, avec toujours des petits soubresauts, dû au fou rire d’il y a quelques minutes

- Pourquoi tu veux foutre ton doigt dans le trou de balle du prospect, t’es une pédale ?

Et voilà que là, il commence à parler de moi et très rapidement je comprends qu’il parle de mon histoire avec Tori. Putain, elle parle de moi avec d’autres ? Je croyais qu’elle savait qu’une histoire quelle qu’elle soit avec un Iron ne devait surtout pas faire le tour des autres frères ? J’avoue que là, je ne reconnais pas Tori. Elle me fait quoi là ? Putain, je me tourne vers mon frère et je lui dis tout simplement

- Moi, je n’étais pas en couple. Mais toi, dis moi, pourquoi n’as-tu pas été capable de garder ta queue dans ton froc ? Ca t’aurait éviter des emmerdes non ?

Perso, je m’en fous qu’on parle de cul, de nos meufs et tout. Mais là, Tori n’est pas ma régulière, elle est partie à Cuba et s’amusait à poster des photos avec un autre gars. S’amusant ou non à me titiller. Si ça lui avait vraiment fait mal de me voir au pieu avec une autre donzelle, elle savait pas venir ouvrir sa bouche à moi plutôt qu’à un frère ? Enfin je ne sais pas ! Cette femme je l’ai dans la peau. J’accepte son métier, j’accepte qu’elle aguiche tous les autres mecs, je l’ai rencontrée comme ça et je l’ai appréciée comme ça. Mais du moment où elle s’amuse ailleurs, je peux le faire aussi ! C’est que pour elle ce n’était encore qu’une simple histoire de cul, alors pourquoi venir me faire chier ?

On arrive à la forteresse, je descends du van et je vais ouvrir la porte d’entrée principale. Je prends les clés du garage et je remonte dans le van pour aller vers la pièce au sous sol

- On prend tout ce qu’il nous faut puis on va rejoindre tous les autres au clubhouse. Les nomads ont du déjà arriver non ?

_________________
*
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swan Robinson
avatar




Avatar : Dylan O'Brien
Statut Civil : En couple.
Occupation : Joaillier - Membre des Irons.
Age du perso : 28 ans.
Copyright : queenshady

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan Sam 15 Sep - 17:34

Swan, c’est un homme. C’est un mec qui est constitué de plusieurs choses, qui font de lui une vraie bombe à retardement. L’histoire dont ils parlent, sa putain de vie de couple, du point de vu de Swan, ça n’a aucun impact sur le club. Parce que ça ne regarde que lui, et qu’au pire, tout était de sa faute. Pourquoi est-ce que tout doit le ramener à cette putain de nuit avec Quincy ? Qu’est-ce qu’il ne donnerait pas pour effacer ce moment. L’écraser avec tellement de force qu’il n’aurait tout simplement pas existé. En plus d’avoir bousillé sa vie, ça va le faire chier jusqu’à la fin. Pis, en quoi est-ce que ça pourrait lui faire perdre de la crédibilité ? Au moins, ça prouve que sa meuf sait ce qu’elle veut. Qu’elle sait se défendre, mais surtout, elle est utile au club. Si y a quelqu’un qui a quelque chose à redire sur ça, qu’il vienne en parler directement à Swan. Il n’hésiterait pas une seule seconde à user de ses poings pour rappeler à quiconque qu’il est, et sera toujours, un Iron. Saoirse, ou pas.

Une chose est sûre c’est que Jackson a réussi à le faire taire. Parce qu’il a raison, sa vie, c’est que de la merde. Plein de petits bouts de merde qui font des tas de temps en temps, et ça s’arrête là. Il n’y a que les Irons qui sont la bonne chose de sa chienne de vie. Swan, il serait tout pour eux. C’est peut-être même un peu à cause de sa relation avec sa moitié, qu’il s’est si imprégné du club. Il n’y a que ses frères qui le font se sentir normal, bien dans ses baskets. Swan, c’est un tout. Un mec un peu trop déjanté qui ne peut pas se retenir de dire, ou de faire, une connerie. Mais c’est aussi le genre de garçon qui pète un câble en une fraction de seconde, dès qu’une mouche pète. C’est un mec qui garde toutes les mauvaises choses à l’intérieur jusqu’à ce que ça explose et fasse des dégâts.

“ - Moi, je n’étais pas en couple. Mais toi, dis moi, pourquoi n’as-tu pas été capable de garder ta queue dans ton froc ?” Jackson, il lui trou le cul en une fraction de seconde. Swan a juste le temps de tirer sur sa clope, qu’il reprend. “ Ca t’aurait éviter des emmerdes non ?”
“ - Putain mec, j’disais juste que t’as vu plus de cul qu’moi j’en verrais dans toute ma chienne de vie!” Lâche-t-il en haussant le ton. Swan fait tomber sa cendre sur sa cuisse en bougeant sûr le siège, se redresse en tapant dessus parce que ça vient de le brûler. “ Et tu sais quoi ? Ouai, ça m’a rapporté d’la merde. Vous m’faite carrément chier à m’le balancer dans la gueule toutes les s’maines.”

Swan s’est emballé mais n’est pas mauvais envers Jackson. En fait ils sont juste brusque tous les deux. Il dit ce qu’il a envie de dire, mais carrément ? C’est la situation qui l’emmerde, pas son frère. Pas les filles du club, ni-même Saoirse. C’est juste plus facile de dire ça que de dire que c’est lui qui a merdé. Il soupire, se rassoit confortablement dans son siège, et retire sûr sa clope avant de cette fois-ci faire partir la cendre par la fenêtre ouverte.

“ - On s’en fou d’qui tu t’tapes, ou qui tu t’fais pas.” Dit-il sérieusement, puis, il arrête de regarder la route pour se concentrer sûr le visage de Jackson, plus calme. “ Juste, la prochaine fois, essaye d’avoir deux fois plus de gonzesses, comme ça, ça m’fera du bien par procuration. ” La route continue quelques secondes, et avant qu’il ne jette le mégot par la fenêtre, il reprend. “ Fuck les meufs, et tout c’qui va avec putain ! Y a que les frères qui restent de toute façon.”

Il avait attendu que Jackson s’arrête, quitte le van pour aller chercher de quoi ouvrir le garage, pour attraper son téléphone. Swan, il a tenté de joindre le motel mais ça n’a pas répondu. En fait, il a carrément cru être lancé directement sûr l’attente téléphonique, comme si on avait vu son numéro et qu’on s’était dit que ce n’était pas important. Il n’en a rien à foutre parce qu’il se dit que c’est parce qu’ils sont tous occupés au motel. Les nomads doivent être arrivés, et lorsque Jackson pose la question en revenant, c’est ce que Swan dit. Les lignes sont occupées, du coup, tout l’monde doit être en train de bosser pour faire rentrer tous les nomads dans leurs chambres.

“ - Y a des trucs depuis combien d’temps ici ?” Demande-t-il machinalement en voyant que des trucs sembles entreposés ici depuis trop longtemps. Swan, il est dans le garage avec son frère en train de regarder ce qui peut être emmené. “ Tiens, sont là les enculés!”

Dans un placard, il trouve des gilets pare-balle. Grâce à eux, pas besoin d’aller piller l’appartement de ce connard. Sans réfléchir, Swan les attrape tous, et les poses sûr une des caisses qu’ils vont aussi emmener. Il n’y en aura pas assez pour tous les frères, mais au moins, pour ceux qui seront sûr la première ligne. Il a continué de regarder ce qui pouvait être emmené en faisant des tours avec son frère. Ils continuent de charger le fourgon. Swan, il s’était mis à gratter une etiquette vieillie sûr une des boîtes, avec son doigt qui perd de son bleu en retrouvant une facilité de mouvement.

“ - Ca va être utile aussi.” Dit-il en ouvrant la boite et découvrant des paires de gants. “ Au moins, on se salira pas avec leur sang de négro là, burk.” Il mime un mouvement de dégoût avant de refermer la boîte pour l’emmener. D’un signe de tête vers Jackson, il reprend. “ Toujours pas de nouvelles au clubhouse ?”

Swan, il voudrait dire plus. Dire que Courtney doit être dans l’coin. Que ces putains de flics l’auraient déjà retrouvé si ils avaient fait leur putain de taff correctement. Mais il s’arrête là parce qu’il ne fait qu’imaginer la colère sombre que ressent Jackson a l’idée de ne pas savoir où elle se trouve.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan

Revenir en haut Aller en bas

Intrigue 2 - On prépare la guerre ~ Swan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Si tu veux la paix, prépare la guerre.
» Où l'Ivrey prépare sa guerre
» Intrigue : Bal - Danser en temps de guerre, c’est comme cracher à la gueule du diable.
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: Mid-City :: Iron Brotherhood clubhouse-