AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

La soirée idéale ? ( pv Ariadne )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Neal Trager
avatar




Avatar : Bill Skarsgård
Statut Civil : Célibataire endurci
Occupation : Homme à tout faire
Age du perso : 27 ans ( 6 Novembre )
Copyright : Avatar by Lydie

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Lun 16 Juil - 17:44


La soirée idéale ?
Je suis devant le miroir de la salle-de-bain. Je viens de sortir de la douche, je passe une main sur celui-ci et je découvre mon visage. Mes traits sont toujours autant creusés, mon teint blaffard et mes cheveux mouillés me donnent encore plus l’air d’être tout droit sorti d’un film de psychopathes. J’aimerais tellement que la jeune Ariadne remarque que je ne suis pas quelqu’un de bien. J’aimerais qu’elle trouve en moi quelque chose qui ne lui plait pas. Je prie même quelques fois pour qu’elle finisse par me demander de ne plus l’appeler ou qu’elle rencontre un autre garçon quelqu’un de gentil et de correct. Mais pourtant, je continue à faire mon boulot. Je continue à m’approcher d’elle et là, ça va être encore pire. Son père… Enfin celui que je pensais encore son père il y a quelques jours, m’a expressément demandé de passer à la vitesse supérieure. Oh putain que j’en aie envie. J’ai envie de l’embrasser, de lui prendre la main, de la tenir dans mes bras, de la faire danser aussi pourquoi pas. Mais ça me fait gerber le fait que je doive lui mentir. Non pas que j’ai des sentiments pour cette jeune femme, je ne la connais pas plus que ça, mais la vérité, c’est qu’elle m’attendrit, elle parait tellement gentille, naïve et bien pensante que je m’en veux de jouer avec ses sentiments. J’ai l’impression que mon boss m’utilise pour lui faire du mal, d’être l’instrument d’une guerre qui ne me concerne pas.

Enfin je dois me préparer, j’ai invité la jolie Ariadne pour un troisième rendez-vous. Je veux que celui-ci soit particulier. Je me dois qu’il le soit surtout ! Putain, qu’est-ce que je sui sen train de faire ? Ma mère serait tellement déçue de moi. Voler, braquer, tabasser des connards, ok, c’est simple, mais entourlouper une innocente jeune femme, c’est beaucoup plus difficile que tout le reste. Je ne suis pas forgé pour ça. C’est d’autant plus dur que je sens très bien que tout pourrait déraper. Elle est trop jolie, trop intelligente, trop tout pour me déplaire. Ce serait tellement différent si elle ne me plaisait pas !

Je vais enfiler un pantalon et une veste de smoking, gris très foncés. Des chaussures noires cirées et une chemise gris bleue. Je ne dis pas que je suis parfait ni élégant loin de là, mais je veux lui faire la meilleure impression que je peux. D’ailleurs, je l’emmène dans un grand restaurant. Putain, je me sens mal, j’ai jamais mangé dans ce genre d’endroit mais mon boss me l’a conseillé et a insister. Il a même réservé lui-même, à commandé la table la plus romantique, m’a-t-il dit et a continuer en me disant que l’argent était déjà sur mon compte bancaire. Putain, je fais quoi là ?

Pas le temps de réfléchir que je suis déjà dans ma voiture de location. Direction chez la jeune femme !     J’ai acheté un petit bouquet de fleurs, rien de bien extravageant, c’est pas immense non plus, mais je me souviens que ma mère aimait quand elle en recevait. Donc je me dis que ça doit plaire à toutes les femmes non ? Je ne sais même pas ce que je dois faire, quelles sont les convenances. Je dois monter la chercher jusqu’à sa porte ou l’attendre devant le bâtiment dans ma voiture. Je me décide à faire un pas entre les deux. Je descends de voiture, les fleurs en mains et quand je la vois passer le pas de sa porte, mes yeux doivent devenir tout ronds et je perds tout sourire « Wouah, j’ai l’air d’un plouc maintenant ! » Elle est tellement belle et rayonnante. Je déglutis difficilement puis je lui offre les fleurs, je dois être maladroit, mais j’ai l’impression que pour elle tout est différent. Et en ouvrant la portière passager de la voiture, je lui dis « Là, je crois que c’est moi qui ai tout à apprendre ! » je lui dis ça sur le ton de la rigolade. Et je referme la portière derrière elle pour venir me placer derrière le volant. Direction le Grand on 5th !
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Mar 24 Juil - 2:17

La soirée idéale ?

▼▲▼
Des dizaines de robes étaient éparpillées contre son lit. Une montagne de tissus récemment formée par la nervosité de la jeune femme à l'idée de se premier rendez-vous beaucoup trop officiel. Le coeur battant, elle ne se sent jamais satisfaite de l'image que lui renvoi le miroir. Prenant son téléphone pour la dixième fois, elle recommençait encore et encore le même texto : Désolé Neal, urgence familiale de dernière minute, on se reprendra bientôt ! mais elle ne parvenait pas à l'envoyer. Parce qu'encore plus fort que sa crainte face à ce rendez-vous galant, il y avait son envie de le revoir. Il lui plaisait vraiment, elle n'avait absolument rien de négatif à dire sur leurs deux premières rencontre et même si sa peur de l'attachement n'était pas prête de disparaitre... elle ne souhaitait pas voir cette soirée être annulée.

Se décidant enfin pour une robe longue de couleur bleu nuit aux épaules dénudées, elle venait remonter ses cheveux en un charmant chignon et faisait quelques retouches à son maquille, dont l'application d'un rouge à lèvres pourpre. Elle passa bien près de se changer une dernière fois, mais elle vit sa voiture se stationner devant la porte de son immeuble et compris qu'elle n'avait maintenant plus le choix. Prenant son sac à main, elle enfilait ses chaussures à talon puis quittait son appartement en prenant bien soin de verrouiller la porte. Quittant l'immeuble, ses joues vinrent compétitionner avec la teinte de ses lèvres lorsqu'elle le vit bouquet en main dans ce costume qui lui allait à merveille.

« Ne dis pas ça, tu es vraiment très séduisant. »

Et ce n'était pas peu dire... Il était si beau dans son costume, mais son physique ne la laissait pas indifférente et ce peu importe sa tenue. Son ossature si particulière, ses lèvres juste assez pulpeuse, ses yeux verts... ses joues s'enflammait juste à l'observer aussi attentivement. S'immobilisant maintenant qu'elle était à sa hauteur, elle venait prendre les fleurs qu'il lui tendait et les levait pour en humer l'odeur.

« Merci, elles sont très jolies. »

Rigolant à sa blague, elle ne répliquait rien car elle était complètement convaincue du contraire. Prenant place sur le siège passager alors qu'il l'y invitait, elle se tourna vers lui lorsqu'il la rejoint à son tour. La discussion coulait toujours aussi facilement avec lui, un naturel qui la déstabilisait parfois. La route sembla passer en une fraction de seconde et rapidement, ils arrivaient à destination. Sa main venant se glisser délicatement dans celle de Neal alors qu'ils avançaient sur le trottoir, Ariadne ne s'immobilisait qu'en le sentant faire de même devant les portes du chic Grand on 5th.

« Wow ! »

Elle avait l'impression que la dernière fois qu'elle avait mangé dans un aussi beau restaurant remontait à une éternité. Entrant dans le restaurant, elle suivait le serveur qui les amenait jusqu'à leur table. Légèrement en retrait, dans l'une des zones où la décoration était la plus fine... décidément soit il avait soigné le moindre détail de cette soirée, soit il avait beaucoup de chance. Remerciant le serveur alors qu'il s'éloignait, elle reportait toute son attention sur l'homme séduisant assis face à elle.

« C'est drôle, se restaurant me rappelle un peu le Wynwood de Miami.. c'était mon restaurant favoris là-bas alors vraiment... Tu ne pouvais pas choisir mieux. »

Ariadne n'avait pas encore porté son regard vers les menus qui étaient posés face à elle. Sa gourmandise avait beau avoir hâte de découvrir ce qui les attendait, elle avait envie de profiter pleinement de la soirée.

« Ça me fait plaisir de te revoir. Ça va être plus facile de discuter ici. »

Précisait-elle amusée, après tout, leur dernière rencontre n'avait pas été de tout repos et l'ambiance d'où il se trouvait beaucoup trop vibrante pour qu'ils puissent longuement s'attarder l'un à l'autre. L'idée de pouvoir le découvrir sous une nouvelle facette lui plaisait et puis... elle était déjà sous le charme autant de cette soirée que de lui.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neal Trager
avatar




Avatar : Bill Skarsgård
Statut Civil : Célibataire endurci
Occupation : Homme à tout faire
Age du perso : 27 ans ( 6 Novembre )
Copyright : Avatar by Lydie

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Dim 29 Juil - 21:45


La soirée idéale ?
Très séduisant ? Je me trouvais tellement cloche dans ce costume qui n’est pas de première main, à emmener cette magnifique jeune femme dans un restaurant dont je ne connais pas les codes. Je ne sais pas, je me serais senti bien plus à mon aise dans un petit restaurant italien, au bord de plage où le vin serait de la piquette et les nappes seraient en papier. Non mais sans rire, je ne sais même pas ce que je vais faire là-bas, je me sens déjà tellement mal  et pour plusieurs raisons. La première est que je commence à apprécier plus qu’il ne faut Ariadne. Je ne sais pas  pour quelle horrible raison mon boss refuse que je m’éloigne d’elle, bien du contraire, mais j’ai du mal à mentir. Chose que généralement ne me dérange nullement. Et puis l’autre raison, c’est que j’ai l’impression que ce costard me gratte, tellement le stress me prend aux tripes. Putain, mais pour une fois, j’aurais du lui dire non à ce gars. Il m’a peut être « sauvé » mais à côté de ça, faire du mal à de gros connard bourré de fric ou voler des bijoux à des grosse bourgeoise dont je ne connais même pas le nom, c’est facile. Enfin soit, je ne fais que sourire, comme unique réponse à son compliment.

La suite se fait assez naturellement, le bouquet de fleur, lui ouvrir la portière, j’ai vu tout ça dans des films. Et j’avoue que je remercie maintenant ma mère et les femmes chez qui j’ai squatté pendant un moment, sans elles, j’aurais été incapable de connaitre ce que je devais faire. Ou plutôt ce que je croyais devoir faire. Généralement à la place des fleurs, j’offre une peluche que j’ai volée et à la place du grand restaurant, j’accepte une invitation à manger vite fait avant de faire l’amour.

Arrivé devant la portière, prêt à laisser ma voiture à un voiturier, je me sens mal. Putain, vous avez vu la poubelle que je me tape ? Je crois que ce genre de gars n’a pas l’habitude de conduire de telles vieilleries. Ils vont se battre pour celui qui va aller l’amener au parking et pas dans le bon sens. Moi, je tends mon bras à la jeune femme et je lui dis à l’oreille alors qu’on avance vers la porte d’entrée « Ca peut être wow, j’ai  cassé ma tirelire en cochon pour t’amener ici ! » puis je rigole légèrement. Je voulais juste me détendre en faisant une boutade que j’avoue de mauvais goût. Mais imaginer bien que juste à voir le panneau à l’entrée avec les prix des plats du jour, j’ai failli m’étrangler. Même avec mon salaire d’un mois, je ne pourrais pas me payer ce lien en temps normal. Mais je ne dis encore une fois rien, je déglutis difficilement et je suis le portier ou je ne sais comment on doit l’appeler, vers la table qui nous était prévue.

« Bon bah au moins, j’ai réussi un truc aujourd’hui ! » Je regarde un peu les hommes autour de nous. Je regarde pour savoir si je dois faire une chose ou l’autre. Putain que je me sens mal. D’un doigt mal assuré, je viens le passer dans mon col pour tenter de respirer un peu mieux. Je n’avais jamais mis de cravate avant aujourd’hui et je me sens comme un pingouin bien trop loin de sa banquise. J’ai chaud, je dois commencer à suer mais je tente de garder ma contenance. Surtout quand le serveur vient couper notre conversation pour nous demander ce que nous désirions boire. Et le tout en nous amenant plusieurs menus. Plusieurs ? Pourquoi on a besoin de plusieurs menus. Je n’ose les ouvrir. Je me penche alors vers la jeune femme et je lui dis, sur un ton de confidence « Je vais avoir besoin de toi pour pas faire d’impair ! » puis je me recule en lui demandant « Tu veux quoi à boire, choisit ce que tu veux et pour moi aussi ! » Je ne sais pas ce que veulent les convenances ? Champagne, eau plate, alcool fort pour oublier la douloureuse de la fin du repas ? Une fois la commande passée et le serveur loin, je tente presque vainement de me détendre et je finis par lui demander « Tu viens souvent dans ce genre d’endroit ? » Je ne sais pas par où commencer, je joue un rôle qui ne me convient pas, je ne me sens pas à mon aise et pourtant, j’aurais donné n’importe quoi pour un véritable rendez-vous pour mieux connaitre la jolie jeune femme qui me fait face !

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Lun 30 Juil - 15:32

La soirée idéale ?

▼▲▼
Le regard d’Ariadne ne cessait d’observer Neal à la volée. Il était impossible de ne pas remarquer qu’il ne sentait pas aussi dans son élément qu’à l’habitude et au départ, la jeune femme se disait qu’il était peut-être ainsi puisqu’il s’agissait de leur premier véritable rendez-vous. Après tout, elle-même se sentait nerveuse devant cette soirée, mais lorsqu’il lui demandait de prendre ce qu’elle voulait afin qu’il puisse faire pareille, Ariadne compris que cette différence qu’elle percevait chez lui était sans doute un malaise lié à l’endroit.

« Nous allons commencer par une eau pétillante. Merci.»

La phrase qu’avait prononcée Neal un peu plus tôt et qu’elle avait véritablement prise comme une simplement plaisanterie lui était revenue et elle avait prit soin de ne même pas regarder la carte des vins. L’idée qu’il soit sérieux et que l’établissement soit à ce point supérieur à ses moyens l’inquiétait, elle n’avait pas envie qu’il dépense autant pour elle-même si elle trouvait hautement adorable le fait qu’il soit prêt à faire tout ça pour leur premier rendez-vous. Cependant, elle s’était avec le Neal qu’elle avait appris lors de leurs deux premières rencontres qu’elle avait envie de passer la soirée, pas avec lui qui semblait réfléchir au moindre geste qu’il allait poser. Aussi craquant soit-il…

« J’avais l’habitude oui… Dans une période de ma vie de laquelle j’essaie de me distancer. »

Il est rare qu’elle en parle, même en ne faisant qu’effleurer le sujet comme en cet instant. Elle ne pourrait toutefois pas dire pourquoi cette fois ça a été aussi facile, mais elle aime bien croire que c’est parce que cela lui sert à amener son prochain point… Est-ce véritablement seulement ça ?

« Tu es certain que tu as envie qu’on dîne ici ? On peut encore s’enfuir, tu sais. »

Ariadne ne serait pas à l’aise de le faire lorsque la commande pour leur plat serait passée, mais pour le moment, il n’était pas trop tard. Neal n’avait toutefois pas l’occasion de répondre lorsque le serveur revenait vers eux. Sans le regard, convaincue de ne pas se tromper sur le malaise que ressentait Neal, Ariadne venait prendre son téléphone portable et le portait à son oreille.

« Salut ma…. Quoi ? Tu n’as…… Non non ne bouge pas, nous venons te chercher toute suite… Mais non, tu ne gâches rien, on arrive. »

Venant remettre son téléphone dans son sac à main, Ariadne regardait le serveur qui était désormais près d’eux et qui avait certainement pu entendre sa supposée conversation.

« Je suis désolée, mais nous avons un imprévu et devons partir. Vous pouvez remettre cette merveilleuse table à l’un des nombreux couples qui attendent. Je vous remercie. »

L’air désemparée, elle se levait et s’approchait de Neal avec qui elle se dirigea vers la sortie du restaurant. Restant muette tout le long de l’attendre de la voiture pour ne pas briser son jeu qui n’était absolument pas nécessaire, mais qui l’empêchait de se sentir coupable, elle ne prit la parole que lorsqu’ils furent tous les deux confortablement installés sur les sièges de sa voiture.

« Surprends-moi en m'emmenant dans un endroit que tu aimes… Ou que tu crois que tu vas aimer. »


Elle ne tenait pas à replonger vers ses anciennes habitudes, elle n’avait aucun problème à découvrir les restaurants, sa gourmandise faisant en sorte que de toute façon, elle trouverait de quoi se mettre sous la dent partout. Elle voulait surtout qu’il soit à l’aise et lui-même, qu’elle ne soit pas la seule à garder de bons souvenirs de ce rendez-vous.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neal Trager
avatar




Avatar : Bill Skarsgård
Statut Civil : Célibataire endurci
Occupation : Homme à tout faire
Age du perso : 27 ans ( 6 Novembre )
Copyright : Avatar by Lydie

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Dim 12 Aoû - 18:55


La soirée idéale ?
Sincèrement quand elle choisit de prendre deux verres d’eau, je me sentais soulagé. Hautement soulagé même ! Il faut dire que l’alcool et les mensonges que je lui sers depuis le premier jour ne feraient pas bon ménage. J’aurais bien trop peur de lâcher une connerie et de tout gâcher. J’ai encore en tête la voix de mon boss qui m’expliquait que je devais la draguer, lui plaire et réussir à avoir son coeur. Putain, mais c’est malsain et dégueulasse comme idée, mais vu la somme d’argent qu’il me donnait, je n’aurais pas pu réellement refuser et puis je ne connaissais pas non plus Ariadne plus que ça. Je ne connais ni la raison, ni le but de cette drague que je lui balance au visage. Le seul hic, c’est le retour de manivelle que je pourrais me prendre dans la tronche. Parce que la jeune femme est belle, intelligente, rigolote, en gros, elle a tout pour me plaire. Putain, je fais quoi ? Je lui mens, je me joue d’elle alors qu’elle fait tout pour me mettre à l’aise et ne pas me faire dépenser trop. Je me sens de plus en plus mal à l’aise, mon doigt vient passer entre le col de cette chemise dont le noeud de cravate est bien trop serré et la peau de mon cou. Je déglutis difficilement ! Et cela à plus attrait à ma culpabilité qu’au prix de tout ce qui se monnaie ici.

Alors pour me sentir un peu mieux, je pose des questions. J’aimerais savoir si elle venait souvent dans ce genre d’endroit. Je voudrais surtout en savoir un peu plus sur elle, sur la jeune femme que je dois dupé à contre coeur. Et sa manière si naturelle de me répondre me fait avoir un sourire sur le visage. Mais pourquoi se distancer quand on a la chance de vivre dans le luxe et la beauté ? Enfin ce ne sont pas mes affaires et je ne veux pas me mettre mal à l’aise. Et puis, je ne veux pas qu’elle me retourne certaines questions, qui pourraient être très embarrassantes, si je lui dis que moi, j’ai plus l’habitude des restes des restaurants qu’aux tables dans ceux-ci. Même si tout ce que j’ai toujours été ne me dérange pas,je suis ce que je suis ! Je reste alors silencieux, jouant avec mon couvert, tout en me perdant à regarder chaque trait si délicat de son visage. Et puis là, je trouve ça tellement adorable qu’elle accepte de s’enfuir d’ici pour me faire plaisir, pour que je me sente mieux. Je me redresse le plus possible sur ma chaise et je lui dis, avec un sourire conquis sur le visage « Oui, j’en su… » est la seule chose que j’ai pu dire avant que le serveur ne vienne nous couper dans ma phrase. Sinon j’aurais dit que l’important était que ça lui fasse plaisir à elle, c’était sa soirée après tout. C'était pour l'impressionner que j’avais tout fait. Enfin on va dire ça comme ça ! Je me mordis la lèvre, mal à l’aise de la situation dans laquelle nous étions.

Mais là, je ne comprenais plus rien, j’étais dépassé par les événements. La jeune femme en face de moi était peut être déçue de ma réaction ou aurait attendu autre chose ? Je ne sais pas, mais je savais que son téléphone était éteint que personne ne lui parlait. Je le savais car j’avais très clairement vu qu’il n’était pas allumé lorsqu’elle l’a pris de son sac pour le porter à son oreille. Je me sentais mal ! Devais-je jouer le jeu pour qu’elle s’enfuit plus vite ? Devais-je juste faire semblant d’y croire ? Je ne suivais plus rien. Remettre la table à un autre couple ? Partir ? Problème ? Je suivais juste le mouvement, ne comprenant rien. Je fais juste un sourire au serveur, mais j’avoue que jamais je n’aurais pensé que tout cela était juste fait dans le but que je puisse me sentir bien. Jamais parce que je n’ai jamais eu personne qui ai pensé à moi avant de penser à soi même. Jamais ! Alors pourquoi cela serait il différent malgré la gentillesse de cette jeune femme ?

Arrivé dans la voiture, alors que je m’apprêtais à lui demander où j’allais devoir la déposer, elle m’étonne et me fait ouvrir grand les yeux. Je tentais de garder mon regard accroché à la route pour ne pas risquer un accident. Je crois que j’ai mis quelques longues minutes avant de réaliser la situation. Et là, j’avoue que je ne pensais plus boulot, argent, obligation; je voulais juste passer une bonne soirée avec une jolie jeune femme. Je m’arrêtais sur le bord de la route et j’enlève alors la cravate que j’avais autour du cou dans un soupir long et bruyant. Je lui dis alors, souriant à souhait « Laisse moi réfléchir ! »  Je ne sais même pas ce qu’elle aime manger, je ne sais pas ce qu’elle aime comme lieu, si elle aime le traditionnel ou l’expérimental. Et puis d’un coup, je me souviens d’un endroit où j’avais été manger un des premiers soirs en ville. Et là, ça m’a fait tilt. Je redémarre et je lui dis, tout en avançant à vive allure « Merci, mais tu sais, tu n’étais pas obligée. Si c’était l’endroit où tu voulais manger… Enfin soit, je vais tenter d’être à la hauteur de tes attentes ! » Je rigole légèrement, me sentant bien plus à mon aise qu'auparavant. Déjà parce que je vais pouvoir être moi même, mais aussi parce que je n’ai plus l’ombre du mensonge au dessus des épaules, elle a réussi à tout me faire oublier.

On parcourt les quelques kilomètres qui nous sépare du Melting Pot ! C’est un restaurant de fondues en tout genre. Je trouve ça très convivial d’être tous les deux autour du même plat, de pouvoir y piocher. Et pourquoi pas en prendre deux et se faire gouter l’un l’autre. Elle peut manger de la fondue au fromage, à la viande, aux fruits de mer et même au homard. Tout peut se faire, on peut même se prendre un mélange sans problème. Et le tout dans un établissement convivial et familial dans Gaslamp Quarter. Je trouve un emplacement pour la voiture, puis je viens débarrer sa porte pour l’inviter à sortir et à me prendre le bras, ouvrant le premier bouton de ma chemise, ma veste ayant déjà fini à l’arrière de la bagnole. Puis je l’invite à entrer et on se trouve une petite table à deux dans cet établissement qui sent bon la nourriture et non l’argent. « Tu es plutôt vin rouge ou blanc ? » J’appelle déjà le serveur pour qu’il vienne prendre la commande de vin et puis … « Tu veux un apéro avant ?  »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Ven 17 Aoû - 2:56

La soirée idéale ?

▼▲▼


En cet instant, assise sur le siège conducteur, le regard rivé sur son visage, Ariadne ne pouvait s’empêcher d’en contempler chaque détail. Ce n’était pas dans son habitude si bien que ça la déstabilisait, comme bon nombre de moments passés avec lui. Pourtant même si elle n’était pas du genre à contempler longuement les garçons, son regard ne décrochait pas de lui. De sa mâchoire légèrement creusée, de ses lèvres pulpeuses, de son regard presque hypnotisant et de son nez légèrement retroussé. Il est certain qu’elle ne se serait pas montrée aussi insistante si son attention à lui ne s’était pas portée vers la route. Ariadne, elle aimerait ne pas être aussi attirée par lui, elle aimerait n’être attirée par personne à vrai dire, mais il avait ce petit quelque chose qu’elle ne pouvait tout simplement pas ignorer. Et encore si c’était seulement son physique, elle aurait résisté à l’envi de le voir une troisième fois… Mais elle était là, près de lui dans cette voiture et n’était pas pressée de rentrer chez elle.

La vitesse de la voiture qui ralentit pour venir se stationner sur le bord de la route lui tire un sourire, c’était effectivement une idée judicieuse quand on ne connaissait pas la destination. La jeune femme ne pouvait d’ailleurs pas retenir un léger rire en le voyant retirer sa cravate non pas sans un soulagement évident. Le fait qu’il ait fait tout ça pour lui faire plaisir ne fait qu’ajouter à son charme auquel elle succombe de plus en plus.

« Si j’ai accepté ce rendez-vous, ce n’est pas pour être dans ce restaurant, c’est pour être avec toi. »

La réponse quitte ses lèvres naturellement, si bien que lorsqu’elle réalise à quel point, elle vient de se dévoiler, ses joues s'empourprer pour une millième fois, lui faisant détourner le regard comme si cela allait l’empêcher d’apercevoir sa gêne. Lorsqu’il démarre à nouveau la voiture, Ariadne devine qu’il a une idée. Ne cherchant pas à le savoir afin de se garder la surprise, le fait qu’il n’y ait cette fois-si personne pour aller stationner la voiture lui confirme que l’homme à ses côtés risque d’être plus à l’aise désormais. La galanterie dont il fait preuve en venant lui ouvrir la porte et en lui tendant le bras n’est pas non plus sans la charmer d’avantage. Ariadne ne connaît pas se restaurant dont ils franchissent la porte, mais les délicieux effluves qui lui parviennent et la vision de tous ses plats à fondus lui ouvrent directement l’appétit. S’installant à la petite table qu’on leur présente, Ariadne n’hésitait pas un seul instant à sa question.

« Rouge ! » Par contre celle qui suivait elle, demandait plus de réflexion. Prenant le menu elle regardait un peu les apéros disponibles avant de décider. « Il y a trop de choses que je veux goûter dans le menu principal alors non, je vais me concentrer sur le vin et la fondue… Il y en a tant que j’ai envie d’essayer. »

Réalisant à quel point son envie de goûter à tous les types de fondu pouvait lui paraître étrange, Ariadne baissa un instant le regard. Laissant Neal commander le vin au sympathique serveur qui arrivait à leur côté, elle attendait qu’il soit plus loin avant de reprendre la parole.

« Désolé, je suis une grande gourmande. »

Pour la première fois de sa vie, il y a quelque temps, elle avait mangé de junk food et ce soir elle comptait bien continuer de découvrir des choses qui lui étaient autrefois interdite. La fondue au fromage figurant dans cette longue liste de chose pour laquelle elle était surveillée. C’est pourquoi elle s’était excusée de son appétit par automatisme, habituée pendant trop longtemps d’être contrôlée pour chaque parcelle de sa vie. Trop manger était hors de question, tout comme elle ne pouvait saliver devant tout ce qui était calorique sans craindre les réactions de cet homme qu’elle avait fuit. Elle s’améliore et sans doute qu’un jour elle parviendra à manger sans culpabiliser, mais certaines habitudes sont tellement ancrées.

« Alors comme je disais plus tôt… Ce sera plus facile de discuter ici. »

Ariadne ne pouvait s’empêcher de rire légèrement alors que le serveur revenait déjà avec les coupes. Ils n’avaient finalement pas pu prendre le temps de parler au premier restaurant, mais elle sentait que Neal était beaucoup plus à l’aise ici et au fond, cette nouveauté lui faisait du bien à elle aussi.

« Tu fais quoi dans la vie ? À part être un dieu des fêtes foraines. »

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neal Trager
avatar




Avatar : Bill Skarsgård
Statut Civil : Célibataire endurci
Occupation : Homme à tout faire
Age du perso : 27 ans ( 6 Novembre )
Copyright : Avatar by Lydie

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Mer 5 Sep - 10:47


La soirée idéale ?
Je sens son regard posé sur moi, sa respiration se calme, devient de plus en plus longue, je suis même certain que si je me retournais d’un coup, je pourrais voir un petit sourire sur son visage. Enfin c’est l’impression que cela donne. Mais je n’en fais rien, je tente de ne pas être déstabilisé et de rester impassible. Comme si je ne me concentrais que sur la route. Mais comment voulez vous que ce soit possible ? La jeune femme qui est à mes côtés à tout pour elle. Le charme à l’état pur, cette naïveté que moi je trouve rafraîchissante et tellement belle chez une femme, ce regard mutin et ce petit sourire amusé très souvent, son rire est parfait, enfantin, mais pas trop. Son regard, je  m’y noierais si j’en avais l’occasion, sa bouche, ses joues qui s’empourprent pour un rien. Et puis, je ne vous parle pas de son mental. Elle a un état d’esprit qui me semble tellement beau et même peut être trop beau pour ce monde. Putain, ce monde est noir, sombre, dangereux, elle est comme une lumière dans la pénombre. Je ne sais pas, pour la première fois, je me sens honteux de faire ce que mon boss me demande. Pour la toute première fois, j’aimerais laisser tomber. Pas que je ressens des sentiments pour la jeune femme, je ne suis pas du genre hyper rapide, à tomber sous le charme d’une femme au premier de ses battements de cils, mais je ne sais pas, je la trouve tellement … Tellement parfaite ! Que j’ai peur de tout gâcher ! J’ai pas envie, tellement pas envie qu’elle perde ce regard, ce sourire et surtout pas cette insouciance que je retrouve toujours chez Ari.

Moi qui ne suis pas du genre romantique, ni même dragueur, qui généralement, préfère me fondre dans l’ombre et que personne ne me regarde, ne me remarque même, là, j’ai envie de briller à ses côtés. J’aimerais tellement être capable d’être celui que je lui montre, mais je sais très bien, qu’un jour, mal luné, je risque de lui montrer une face de ma personnalité beaucoup moins enjouée et belle. Je suis plutôt l’ombre qui pourrait lui faire perdre sa splendeur. Vous avez déjà eu cette impression ? Vous savez que la personne qui vous accompagne est tellement belle et resplendissante, que vous êtes tellement terne, mauvais et moche, que vous ne pourriez que l’enlaidir à son tour. Moi j’ai cette impression pour le moment et pourtant, je ne veux pas l’attirer dans mes cauchemars, dans les recoins très sombres de mon esprit. Alors, je joue un rôle, tout en tentant de rester moi-même, sans trop parler, sans trop en dévoiler. J’essaie juste de ne pas la berner autant que mon boss le voudrait et de rester assez éloigné de son âme pour ne pas vouloir m’y plonger trop profondément.

Là, où je l’amène, je n’ai pas besoin d’être un autre, de claquer du fric pour l'impressionner. je suis juste Neal Trager, l’enfoiré de service qui se cache derrière un sourire enjôleur. Mais je perds toute notion de boulot, d’obligation et de retenue une fois qu’on passe la porte du restaurant que j’ai choisi pour nous deux. Un restaurant de fondue, où on peut même manger dans le même caquelon si on en a envie. Tout est fait pour rapprocher les gens et j’adore cet endroit. C’est familial et c’est surtout pour nous mettre à l’aise. On ne peut pas rentrer ici et ne pas ressentir la chaleur des lieux ! Et j’avoue que je me sentais plus à l’aise, justement, mais la jeune femme semblait elle aussi être totalement comme chez elle, comme à la maison. C’est sympathique. Je commande le vin, rouge comme elle le désire et puis après une fois le serveur parti, je lui dis « Le plus simple est qu’on commande un mélange. Ils apportent des petits caquelons avec toutes les sortes de fondues, deux assiettes et on partage, comme ça on goûte à tout, ça te dis ? » Moi aussi j’ai envie de manger de tout, j’ai une faim d’ogre aujourd’hui. Et j’avoue que l’odeur alléchante a bien éveillé mon appétit !

Je rigole légèrement, attendri, quand elle me dit qu’elle a envie de goûter à tout. Je me permets alors de la reprendre et réponds « Mais tu n’as pas à t’expliquer, pas devant moi en tout cas. Je suis surtout content que le lieu te plaise !  » Il faut bien avouer que depuis que j’ai vu le style de restaurant qu’elle aime bien en général et qu’elle fréquente, je me sentais un peu mal d’arriver ici, dans un petit truc, rien de bien extravagant ni de huppés. Juste une bonne bouffe et une ambiance chaleureuse. Mais quand la demoiselle revient sur le fait que ça sera plus facile de discuter ici, je fais un peu la moue. Je n’aime pas parler et surtout pas de moi. Je n’ai pas une vie qui était facile, pas une vie qui se dit comme ça dès le premier vrai rendez-vous. Comment avouer à une femme qui nous plait et qui ne devrait même pas savoir mon véritable nom dans un sens qu’on est le fils d’une junkie prostituée, qu’on a pas le sous et que pire encore, on est là pas devoir et non par plaisir… Enfin à la base ! Je soupire alors légèrement à sa question et je finis par dire, pour un peu détourner son attention  « Si je te le dis, je vais devoir te tuer ! Je suis … » Je la fais s’approcher de  moi et je lui glisse tout bas à l’oreille « Agent secret ! » Puis je me redresse regardant que personne ne m’a entendu. Heureusement, alors que je me sens très gêné, que ce moment de semi honte me prend aux joues - Et oui, c’est moi qui rougit cette fois-ci - le serveur arrive, il propose la bouteille de vin rouge, rien à voir avec le grand restaurant de tout à l’heure, il en verse un petit peu dans le verre de Ariadne, vu que je lui avais montré que c’était la demoiselle qui allait le goûter. Moi, je ne crois pas que je pourrais voir la différence entre une piquette et un bon vin. Je le bois et c’est bon comme ça !

Quand le serveur s’en va, je passe ma main sur ma nuque et je finis par poser mon regard dans le sien. Puis je pince un peu mes deux lèvres l’une contre l’autre avant de dire  « Désolée pour tout à l’heure, j’aime pas trop parler de moi. Je crois que c’est parce que j’ai peur de te faire fuir ! » La vérité est sortie toute seule de ma bouche. Je ne pouvais pas jouer au gentil garçon toute ma vie et lui cacher que j’étais pas du tout ce qu’elle semblait voir de moi. Je finis par rajouter « Je fais un boulot peu passionnant et qui m’ennuie déjà tellement la journée que je n’ai pas trop envie d’en parler quand je suis avec toi ! » Je plisse légèrement mon nez pour m’excuser un peu de ma réponse un peu idiote ! « On va partir autrement, qu’aimes tu comme style de musique ? Que n’as tu pas encore essayer, telle la fête foraine, et que tu aimerais tester ? » Des questions moins personnelles et ne se basant pas sur la vie de tous les jours, le passé et autre, je crois que ça nous fera du bien pour nous déstresser en tout cas.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Mer 12 Sep - 4:13

La soirée idéale ?

▼▲▼

L’idée de goûter à tout sans retenue lui plaît, surtout en constatant à quel point toutes les arômes qui flottent dans le restaurant sont délicieuses. Mais s’il y a une chose dont elle a encore plus envie que de dévorer une grande partie de ce qu’ils offrent ici, c’est bien d’apprendre à connaître Neal. Ariadne n’a jamais été à l’aise pour animer une discussion, encore moins face à un garçon qui ne la laissait absolument pas indifférente. Commençant avec ce qu’elle croyait être une question facile, Neal ne perdait pas de temps pour virer à la blague. Enfin… Peut-être l’était-il véritablement et qu’il s’agissait d’une façon détournée pour qu’elle croie que c’était une blague ! Mais elle en doutait fortement. Riant légèrement alors qu’elle s’éloigne de lui pour s’adosser à nouveau contre sa chaise, Ariadne n’est pas sans remarquer la légère teinte à ses joues. Avait-elle abordé un sujet houleux pour lui ? Elle espérait que non, après tout, peu importe ce qu’il faisait, elle était la dernière personne qui porterait un jugement à son égard. Elle-même se cherchait beaucoup présentement et retournait aux études. Et puis…. après tout ce qu’elle avait vécu, elle était très bien placée pour savoir qu’il n’y avait aucun petit métier et qu’il ne fallait surtout pas juger quelqu’un en fonction du titre professionnel qu’il portait. La jeune femme n’a toutefois pas l’occasion de lui faire part de cette précision que le serveur les rejoint et elle accepte volontier de goûter. Si vu le prix exorbitant des bouteilles, elle aurait jugé d’un œil critique celui qu’on lui aurait servi dans l’autre restaurant, cette fois Ariadne se trempe directement les lèvres sans même faire valser le liquide pour en apprécier la robe. Très bon, ses arômes n’étaient pas trop forts et ainsi, elle savait qu’il allait être facile de l’agencer et ce malgré la variété qu’ils s'apprêtaient à déguster. Lui confirmant qu’il lui convenait, il terminait de remplir sa coupe puis, s’occupait de celle de Neal.

Le serveur part et Ariadne ne peut s’empêcher de sourire, aussi gênée que toucher lorsqu’il lui fait part de cette crainte qui l’habite à l’idée de se dévoiler à elle. Elle ne veut surtout pas le forcer à parler de lui s’il n’en a pas envie, elle-même possède une multitude de squelettes dans son placard, mais elle ne veut surtout pas qu’il ait ce sentiment face à elle. Elle avait besoin de quelques secondes pour trouver les mots justes.

« Ne t’en fais pas… Tu n’es jamais obligé de répondre, mais… J’espère seulement que ce ne sont pas mes manies quelque peu bourgeoises qui font naître en toi cette crainte. Et je te rassure, personne n’est parfait. Je suis loin de l’être aussi. »

Elle ne voulait pas qu’il sente une quelconque pression venant d’elle, mais elle n’osait pas lui donner son emploi comme exemple. C’était à son tour de craindre les questions qu’il pourrait lui poser en réalisant qu’elle avait l’habitude des restaurant hors de prix alors qu’en réalité désormais, elle travaillait juste assez pour avoir de quoi payer son appartement et quelques humbles petites dépenses. Portant sa coupe de vin à ses lèvres pour en boire un peu, Ariadne ne quittait pas Neal du regard pour autant. Elle ne comptait pas insister et était bien d’accord pour attaquer des sujets plus légers si c’était ce qu’il souhaitait. Néanmoins, pour elle, les plus simples sujets n’étaient pas synonymes de faciliter, car bien souvent, elle n’était même pas consciente de ce qu’elle aimait vraiment.


« En fait, en musique… J’ai toujours eu l’oreille portée davantage sur la mélodie que sur les paroles. Les chansons que je connais les mieux sont souvent tirées de la musique classique… Même à ce niveau, je suis un drôle d’oiseau. Mais j’aime bien tout ce qui se démarque un peu de ce que l’on connaît tout en restant facile à écouter. C’est vague, mais… C’est ce qui résume le mieux. Toi ? »

Même aujourd’hui, elle gardait un amour pour le patinage et qu’elle comptait bien aller passer une journée à l'arena intérieure dont elle avait récemment découvert l’existence. Ariadne apprenait à redécouvrir à quel point elle aimait patiner que pour le plaisir, car pour elle, le parallèle était automatique entre la musique et le patin. Dès qu’elle entendait une chanson pour la première fois et qu’elle avait un potentiel chorégraphique, elle se mettait à rêvasser de ce qui pourrait en sortir.

« Sinon j’avoue que je veux un jour essayer quelque chose de dangereux…. Je ne sais pas quoi entre du parachute, du bungee…. enfin quelque chose du genre ! Je veux savoir ce qu’on ressent ! Enfin, si je ne me dégonfle pas avant la fin ce qui ne serait pas surprenant. Enfin, il y a tant de petites choses que j’aimerais essayer… Tu dois en avoir aussi ?. »

Le serveur revenait alors vers eux et Ariadne commandait, demandant à avoir accès au plus de fondu possible. Devant faire un choix de quatre saveurs, la jeune femme prenait fromage & vin et laissait Neal choisir les deux autres. Ce n’est que lorsque le serveur s’éloigna à nouveau qu’elle reporta sa pleine attention sur lui.
CODAGE PAR AMATIS

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neal Trager
avatar




Avatar : Bill Skarsgård
Statut Civil : Célibataire endurci
Occupation : Homme à tout faire
Age du perso : 27 ans ( 6 Novembre )
Copyright : Avatar by Lydie

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Jeu 27 Sep - 12:24


La soirée idéale ?
Je trouvais d’autant plus adorables les paroles qu’elle me donnait. Elle offre un tel vent de fraîcheur dans ma vie que je ne peux que me sentir mal à l’idée de la berner comme je le fais. Cette jeune femme est bien trop gentille et naïve pour ce monde de fou. Elle ne voit pas le mal, elle ne semble pas connaître les règles ni les coutumes d’un premier rendez-vous réellement. Surtout que je ne fais que me montrer sous un jour qui n’est pas réel. Je n’ai jamais été aussi avenant, présent ni à l’écoute d’une personne, parce que personne ne l’a jamais été avec moi? Je ne suis pas du genre bavard, généralement, je connais plus de longs moments de silence gênants que de discussion avec des envolées intéressantes. Je suis le genre de gars sur qui, généralement, on ne se retourne pas. J’ai tellement été critiqué et jugé par les actions de ma mère, que je me suis renfermé et telle  une forteresse que j’ai créée autour de mes sentiments et de moi même, j’ai appris à me méfier de tout et de tout le monde. Donc là, même si j’essaie sincèrement d’être le plus vrai possible, je ne lui offre tout de même pas le vrai Neal Trager.  Celui qui n’aurait jamais pu intéresser une fille telle que celle-ci ! Mais qui généralement s’en fiche bien car cela n’a pas une telle importance à ses yeux. «  Cela n’a rien à voir avec toi ou tes manies, ne t’inquiète pas ! C’est juste moi et … Enfin soit, ça n’a rien à voir avec toi ! » J’avoue que là, sur le moment, je me sens tellement mal. J’aurais tellement aimé être désagréable pour qu’elle parte du restaurant en claquant la porte et en même temps, ça me ferait chier qu’elle ait une mauvaise image de moi, pour la première fois que quelqu’un me regarde avec ce regard là ! Putain, je suis un crétin fini !

Je lui propose des sujets plus légers mais qui apportent toujours tellement plus de précision sur la personne que nous avons en face de nous. Je sourie en l’entendant, un sourire amusé à la voir si différente de toutes les autres grognasses qui ont de l’argent et se prennent pour le nombril du monde. Non Ariadne est plus libre, plus simple, plus intéressante, tout simplement.  Quand elle me retourne la question, je prends quelques secondes puis je finis par lui dire  « J’aime bien le fait que tu ne sois pas comme toutes les autres, que tu t’intéresses plus à un autre style de musique, plutôt qu’à la techno ou à la pop indolore actuelle. Moi, j’ai toujours été baigné dans le rock underground. J’aime le grunge, le punk, le rock un peu des bas fonds. Je n’ai toujours écouté et entendu que ça il faut bien le dire ! » Ma mère faisait souvent des passes à la maison et pour que je n’entende pas, enfin d’après elle, les cris et le bruit du lit qui claque contre le mur à côté de ma chambre, elle foutait de la musique punk à fond la caisse dans tout l’appartement miteux qu’on avait. Et adolescent, je sortais dans les endroits que je croyais aimé, ce genre d’endroits où je retrouvais mon univers, même si je n’en faisais que d’apparence partie. C’est dur à expliquer, j’ai toujours aimé, sans réellement appartenir à cette génération et ce style. Je me suis toujours senti totalement exclu de tout et de tout groupe de personnes. « Et tu joues d’un instrument, toi qui aime tant la musique classique. Je me suis un peu essayé à la batterie, mais qu’est-ce que j’étais pas bon. La guitare, je me débrouillais pas mal du tout, mais faire partie d’un groupe, n’était pas trop de mon style ! » Je m’ouvre assez facilement à elle quand il s’agit de tels sujets faciles et sans importances réelles.

Mais elle m’étonna quand elle me parla de grands frissons pour une expérience qu’elle aimerait faire. Elle parla saut en parachute ou à l’élastique. Moi, j’avais déjà des  hauts le coeur juste à y penser. C ‘est bizarre car moi, je pensais plutôt à une vie calme et paisible, à faire  confiance pour la première fois réellement à quelqu’un. Je ne sais pas, toutes ces petites choses qui font que la vie est belle et sereine. Je n’ai jamais eu de vie sereine réellement. Je ne sais pas ce qu’est aimer non plus, mais je me demande si j’aimerais réellement ressentir un jour ce sentiment, quand je vois l’état des gens par la suite. Je fais une grimace et je lui réponds « Carrément ? Le saut en parachute ! » Je lui dis ça, style, je ne pensais pas ça de toi. je ne peux pas répondre de suite à sa question, car le serveur arrive prendre la commande finale. On choisit tous les deux et il repart pour mon plus grand bonheur. Oh que oui, je me sens largement mieux dans cet endroit que dans le précédent. J’enlève même ma veste de costume, que je pose derrière moi et je remonte mes manches jusqu’au dessus des coudes, dans un geste naturel alors que je lui réponds « Manger des insectes. J’aimerais tester ça. A ce qu’il parait c’est pas dégueux ! » Oui, là, pour le coup, je n’arriverais pas à être sincère, quoique tenter les insectes serait bien dans mon style, pas trop dangereux et pas trop effrayant non plus ! La commande arrive bien vite et je la regarde émerveillée et je lui dis « Bon appétit. Je te sers un truc pour commencer ou je te laisse tester à ton aise ? »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
- - Le souvenir est le parfum de l'âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ariadne Rhodes
avatar




Avatar : Jessica de Gouw
Statut Civil : Célibataire, coeur & corps difficiles à prendre.
Occupation : Serveuse au prohibition & bientôt étudiante en droit.
Age du perso : 25 ans.
Copyright : Presleycash (ava)

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Sam 6 Oct - 22:57

La soirée idéale ?

▼▲▼
Cette discussion sur la musique pouvait parfaitement sembler anodine et au fond, elle l’était, mais Ariadne avait tout de même l’impression d’en apprendre sur l’homme face à elle. Elle aimait le fait qu’il ne la juge pas pour ses goûts s’éloignant des siens et ou de ceux de la majorité de la population, elle n’avait toutefois pas pu s’empêcher de sourire avec amusement lorsqu’il avait lancé un petit pique envers la pop actuelle. Appréciant malgré tout quelques chansons plus “populaire”, elle se doutait bien que certains de ses plaisirs coupables le ferait grimacer.

« J’espère que tu n’es quand même pas trop contre le pop… Car au travers de ma minuscule collection de CD, j’ai quand même le dernier de Shawn Mendes. » Ariande était elle-même surprise de la facilité avec laquelle elle lui avait dévoilé ce détail. En cet instant, la discussion coulait aussi bien que lors de cette fameuse première rencontre. Il semblait loin le léger malaise causé par le premier restaurant. « Je n’y connais pas grand chose dans tes préférences, tu pourras peut-être m’en faire découvrir. »

Elle n’avait rien contre le fait de s’ouvrir à ce qu’il écoute. Après tout, elle ferait sans doute d’agréables découvertes et elle savait déjà qu’il ne la jugerait pas pour leur divergence d'opinions musicale et à la fin, c’était ça l’important.

« Non pas du tout. J’ai eu la chance de pouvoir essayer le piano à l’école, le saxophone aussi, mais même si je ne me débrouillais pas trop mal avec le deuxième, je n’ai jamais cherché à me perfectionner. Je préfère profiter de la musique des autres, il faut croire. D’ailleurs, c’est l’un des avantages de travailler au Prohibition. Tu joues encore de la guitare ? J’aimerais bien te voir jouer, si jamais. »

Entre la musique et ce qu’elle espérait pouvoir découvrir un jour, tout continuait d’aller naturellement entre eux et les étoiles dans le regard azuré d’Ariadne le prouvait. Elle n’était pas le genre à tomber sous le charme facilement d’un homme, mais Neal y parvenait. Il était trop tôt pour parler de sentiments, la belle était bien trop craintive, mais elle avait un intérêt fort pour lui et si les choses continuaient en ce sens, il était facile de parier qu’elle tomberait complètement sous son charme. Ariande hochait la tête lorsque Neal répétait son idée folle du saut en parachute, elle avait l’air confiante, mais en fait, c’était surtout beaucoup plus facile à dire avec certitude quand on était au sol et que tout ça n’est qu'une rêverie. C’est à cet instant que son regard quitte Neal pour se poser sur le serveur et la brune est bien contente qu’il soit là. Son estomac, qui s’agite, prouve son appétit et à peine est-il parti qu’elle a déjà hâte de le voir revenir les bras bien chargés de toutes ses bonnes choses qui les attendent. Reprenant la discussion, Ariadne n’avait pu retenir une expression de dégoût d'apparaître sur son visage, elle n’était pas dégoûtée des propos de Neal, mais plutôt de l’image qu’elle avait en tête.

« Je sais que la farine de grillons est de plus en plus répandue pour ses nombreuses vertus, mais je ne pourrais pas. »

Non, elle préférait et de loin l’abondance de nourriture qui arrivait en leur direction ! N’ayant rien perdu de son appétit, Ariadne regardait sourire aux lèvres les plats être déposés devant eux puis, remerciant les serveurs, elle était bien heureuse de les voir s’éloigner pour pouvoir attaquer tout ça. Le fait qu’il souhaite la servir avait d’ailleurs modifié son sourire, elle craquait pour le mélange à la fois légèrement rustre et galant de Neal. Sa simplicité lui plaisait tout autant que ce soin si particulier qu’il lui accordait.

« Bon appétit à toi aussi. Merci de l proposition, mais testons tous les deux à notre aise. »


Elle voulait continuer avec la même simplicité et le même naturel qu’ils vivaient depuis le début. N'attendent d’ailleurs pas, elle commençait par attaquer la fondu au fromage qui lui faisait particulièrement envie. Piquant un alléchant morceau de pain pour commencer, elle le trempait généreusement puis après s’être assurée que ce n’était pas trop chaud, le portait à ses lèvres. Ariadne fermait les yeux quelques secondes, prenant le temps de pleinement le savourer.

« C’est délicieux ! Je sais déjà que je vais trop manger, si tu as toute ta soirée, je vote pour qu’on prenne la direction de la plage le temps de se promener un peu après le repas ! »

Sinon elle irait seule, mais elle avait envie qu’il vienne avec elle afin de poursuivre la soirée. Le repas était peut-être à peine entamé, mais elle savait déjà qu’elle n’aurait pas envie qu’elle se termine. Malgré l’adoration qu’elle avait pour la fondu au fromage, la chinoise la tentait beaucoup trop pour qu’elle tarde à y goûter. Piquant un morceau de boeuf cette fois sur sa baguette, elle venait la déposer dans le récipient puis, goûtait les accompagnements présents dans son assiette. Entre deux bouchées, elle continuait la discussion avec lui.

« Tu aimes cuisiner ? »

La cuisine, un autre sujet qu’elle appréciait particulièrement. Elle ne se considérait pas comme une professionnelle, mais elle adorait passer des heures devant le fourneau pour se faire plaisir ou pour faire plaisir aux autres.

CODAGE PAR AMATIS

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neal Trager
avatar




Avatar : Bill Skarsgård
Statut Civil : Célibataire endurci
Occupation : Homme à tout faire
Age du perso : 27 ans ( 6 Novembre )
Copyright : Avatar by Lydie

En savoir plus ?
Mes dossiers
Mes liens:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne ) Dim 14 Oct - 16:49


La soirée idéale ?
Je me sens légèrement mal à l’aise quand elle me parle de cet artiste que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam. Je suis nul quand il ne s’agit pas de mon style de musique. Enfin faut pas exagérer, je connais des stars comme Madonna ou Michael Jackson tout de même. Mais les trucs actuels, je n’arrive quasiment jamais à les écouter. Alors je lui fais une légère grimace avant de lui dire « Je sais même pas qui c’est, tu vas devoir me le faire écouter et promis, si j’aime pas, je ne serai pas trop critique ! » Par cela, je voulais surtout dire que je me retiendrai les critiques trop acerbes et les rires sur ses goûts musicaux. Je ne suis pas de ce genre, car je sais que tout le monde est différent et c’est ce que j’apprécie. Mais quand elle me dit qu’elle ne connait pas du tout le style de musique que moi j’écoute, me vient une idée « Ecoute, tu me fais connaitre ton style de musique, en m’emmenant dans un concert… Ou je ne sais pas comment vous appeler ça… Et moi, je t’amène avec moi dans un concert de grunge la prochaine fois ! J’ai appris qu’il y avait une de mes groupes préféré en ville pour le moment ! » Quoi j’aime apprendre de nouvelles choses et en même temps, en faire apprendre aux autres, donc c’est tout bon !

Mais j’aime en savoir plus sur elle, alors comme elle aime la musique classique, je lui demande si elle a déjà ou si elle joue toujours d’un instrument. Qui sait ? Je serais intéressé de voir un morceau jouer par une si belle jeune femme. Elle m’avoue avoir touché un peu mais sans succès alors jusqu’à dire qu’elle préfère profiter de la musique des autres. Je fronce un peu les sourciles, comme si je ne savais pas où elle bossait et je lui demande « Le prohibition ? Ils y passent de la musique ? Je connais pas du tout ce lieu ! » Puis quand au final, elle me demande si je joue toujours de la guitare pour pouvoir m’écouter, je rigole légèrement et fini par lui dire « Oui j’ai toujours ma guitare dans ma chambre, mais si tu veux profiter, je ne crois pas que ce soit moi qu’il faille écouter ! » J’exagère un peu. je sais que certaines filles craquaient pour moi au lycée grâce à la guitare et au fait que je me débrouillais pas trop mal, mais je ne sais pas, j’aime pas me mettre en avant et je crois que cela ne changera pas de sitôt !  Et puis, il y a une chose qui lui vient en tête « Si ça te dit, pour finir la soirée en beauté et ne pas rester sur notre faim… on pourrait aller s’écouter de la musique ! » J’ai envie de la surprendre et en même temps, je dois faire mon boulot, même si je n’en aie quasi plus envie !

Quand on parle de choses folles à faire, je ne m’attendais pas à ce qu’elle me parle de saut en parachutes ou à l’élastique, j’ai bien trop de mal à la voir faire ça. Et puis, moi, je ne suis pas de ce genre là, je suis plutôt du genre à goûter des insectes dernière limite. Et encore, je crois que j’aime pas trop le danger et les imprévus pour tout ça. Je ne suis pas peureux, mais j’aime mes habitudes. « Vive la farine de grillons ! » dis je une fois le serveur parti. Et à sa phrase, on se met tous les deux à gouter de tout et à apprécier la nourriture de cet endroit où je reviendrai plus d’une fois. Puis lorsqu’elle me propose la plage pour la suite. Je lui dis « Va pour la plage et je te prépare la soirée musique et concert pour le prochain rendez-vous ! » Puis je rigole en disant « Vu qu’on est au troisième, j’aurai au moins droit à un baiser pour te dire bonne nuit tout à l’heure ! » Je la regarde dans les yeux, lui fais un clin d'oeil ( celui du gif mdrrr ), je m’attends à ce que ses joues rosissent. je ne la forcerai pas, mais j’avoue que je meurs d’envie de l’embrasser depuis le début de soirée.

Quand la jeune femme finit par me demander si j’aime cuisiner. Je fais une petite moue ennuyée et je lui réponds « Cuisiner ne me dérange pas, mais le seul plat que je sais faire, ce sont les pâtes au fromage ! Et toi, tu cuisines bien ? » Autant lui retourner la question, c’est toujours bon à savoir si une femme sait faire à manger ou non. Et non, je ne suis pas du tout misogyne ou machiste. C’est juste une question ! Je continue par contre à tout goûter et j’avoue que j’adore la cuisine d’ici !
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


[/quote]

_________________
- - Le souvenir est le parfum de l'âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






En savoir plus ?


MessageSujet: Re: La soirée idéale ? ( pv Ariadne )

Revenir en haut Aller en bas

La soirée idéale ? ( pv Ariadne )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Californication :: San Diego :: Coronado Island :: The Grand On 5th-